Accueil Chronique de concert Vive la Fête
Mercredi 17 août 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Vive la Fête

Vive la Fête en concert

Le Poste à Galène, Marseille 19 octobre 2007

Critique écrite le par


Vendredi soir, après un assez chaotique apéritif haineux et rose au Lollipop Music Store, et au lieu d'aller comme tout le monde à la Friche ou nous faire serrer par la police à l'Intermédiaire, on est retournés voir Vive la Fête, pile deux ans (jour pour jour, tiens c'est marrant d'ailleurs ?) après un mémorable concert de ceux-ci au même endroit.

Ca fait plaisir de voir une salle bien pleine, trois jours à peine après un quasi-désert et pourtant superbe set de The Bishops, même si c'est pour voir les légèrement-consternants-et-néanmoins-jouissifs belges de Vive la Fête. Une foule compacte se presse en effet, de gens en partie archi-lookés dans un style néo-gothique (une fugitive pensée pour l'annulation tragique de Tokio Hotel - aurait-on récupéré des fans ?), bercée par le son pertinemment choisi de l'album de Pravda.

Première bonne nouvelle : si on me passe la formule, ils sont toujours aussi bons... et toujours aussi cons. Je m'explique, en l'absence temporaire de photos (voir pour cela la chronique en lien au début). Le groupe est composé d'un arrangeur, Danny Mommens et deux ou trois potes batcave à lui aux yeux passés au khol, et d'une éblouissante chanteuse, Els Pynoo, aux formes généreuses et à la toison platine, que j'avais alors appelé la "Blombe" - j'ai pas trouvé mieux depuis.

L'ensemble de leur oeuvre est bâtie peu ou prou sur le modèle de la célèbre Fade to Grey de Visage : un synthé ou une basse joue une note grave en octave, la batterie électro-rock enchaîne puis une guitare, et la voix de fillette sexy se pose dessus. Les mecs semblent tout droits sortis de Nine Inch Nails et la fille en tenue d'outrage aux bonnes moeurs (ses formes y évoluent à peu près toutes à l'air libre) danse, le bras en l'air en agitant ses cheveux, et chante avec une voix qui rappelle (en moins horripilante quand même), celle de l'atroce Lio.

Le tout sonne extrême 80's et tout le monde dans la salle perd 20 ans d'un coup, lève son bras et danse comme un débile... C'est donc un concept plutôt con, joué par des gens très bons, d'où la formule, et c'est en outre d'une bonne humeur très contagieuse !

Après une chanson introductive dont le refrain fait Né né né, ils envoient leur formidable anthem Nuit Blanche (Tous les jours la fêteuu, oui c'est excentriqueuu, mais je dis Vive la Fêteuu, pour être héroïqueuu !). Le groupe jouera aussi pas mal de chansons de son dernier et sympathique album Jour de Chance (qui ressemble aux 5 précédents), comme les typiques Il Pleut et Stupid Femme ou l'assez rock Bêtises, ou encore la techno-qui-tue en allemand Quatsch - à noter que le refrain est composé pour la jolie Els de plusieurs lignes de "Tra la la" !

Mais aussi des trucs plus anciens et terriblement efficaces comme la crypto-kraftwerkienne Machine Sublime ou la débile et dansante Schwarzkopf (alias Les Cheveux Noirs - m'enfin, vous ne parlez pas flamand ou quoi ?). Le public est à peu près déchaîné au moment des Aventures Fictives et de la plus nostalgique La Vérité, puis sur une autre qui parle de fascination pour la Télévision.

Pour ma part et de toute éternité, ma chanson préférée est Assez (la plus proche de Fade to Grey, avec un synthé digne de Jean-michel Jarre !) mais j'aime bien aussi une autre que les fans réclament et obtiendront : l'hystérique Noir Désir (où les hurlements de la minette retournent littéralement la salle). tiens, ça serait un chouette nom pour un groupe d'ailleurs ... Mais la créature quitte déjà la scène après une heure à peine, tandis que ses musiciens tapent un boeuf électro-punk très réjouissant.

Après quelques cris et sans se faire trop prier, Vive la Fête revient pour un rappel avec la coquine Ne Touche pas (c'est nous prêter-là des intentions bien malignes, Mademoiselle Pynoo...), puis Maquillage (également réclamée par les fans) et sa basse vivelafêtissime. Le groupe termine avec une version furibarde, électro-trash et possiblement géniale de Popcorn - mortelle mais introuvable depuis, hélas, y compris par des moyens détournés...

L'on pensait s'en être sorti avec le retour du Beau Danube Bleu (qui avait également ouvert comme toujours le concert), mais le groupe nous gratifie encore d'un rappel avec une chansons que je ne reconnais pas et au final, comme la dernière fois, une version instrumentale frénétique de Ca Plane pour moi. Encore un concert jouissif et débile des bien nommés Vive la Fête, qui pourront donc toujours compter sur notre participation enthousiaste !

Photos : à vot'bon coeur msieu'dames (vous étiez plein avec des appareils et sans autorisation, ne niez pas ! ;-))

Vive la Fête : les dernières chroniques concerts

Vive la Fête en concert

Vive la Fête par Philippe
Poste à Galène, Marseille, le 19/10/2005
Ce soir un public un peu hype (mais pas que) se presse au Poste à Galène. Le groupe Vive la Fête a un côté médiatique (soutenu par l'infect Karlagerfeld) mais tient aussi la... La suite

Klanguage, Katerine, Vive La Fête par Bertrand Lasseguette
Cartonnerie Reims, le 17/03/2006
Klanguage. Sympathique trio rémois électroclash. Deux beaux garçons. Une jolie fille. Morceaux avec guitare, basse. Un peu. Sinon, ordinateurs, claviers. Rythmes digitaux. Blip, blip, yeah !! Chant pour fille. Chœurs pour garçons. En anglais. Paroles simplistes, répétées, sensualité de dancefloor. Musique facile. Sons recherchés. 7 morceaux... La suite

Christopher O' Riley + Boom Bip + Maximö Park + The Polyphonic Spree + Sonic Youth + Metric + Vive la fête (Route du Rock 2005) par Bertrand Lasseguette
Fort de Saint Père - St Malo, le 14/08/2005
Ah qu'il faisait bon somnoler le matin au bord des plages de la baie de Saint-Malo. Le vent était vif toutefois, un peu dur même ; pointe de la Sarde, un concours de pêche en haute mer était annulé. Christopher O' Riley : Radiohead à marée basse Vers 16h, c'est par hasard que je tombe sur le petit concert de Christopher O' Riley. Son... La suite

Klub des Loosers + Riton + Spektrum + Airborn Audio + Beans + Vive la fête ! + Bus Driver + DJ Tiga (Printemps de Bourges 2005) par Cadfael58
le 22est/ouest - Bourges, le 22/04/2005
La salle se remplie très rapidement pour accueillir KLUB DES LOOSERS. Fuzati, le Mc masqué versaillais apparaît sur scène accompagné du scratcher DJ Detect. Les premiers rangs connaissent par cœur tous les titres de son premier album : un vrai fan club. Ses chroniques amères d'adolescent attardé de la banlieue ouest de Paris font mouche.... La suite

Le Poste à Galène, Marseille : les dernières chroniques concerts

Gonthier en concert

Gonthier par Sami
Makeda, Marseille , le 25/05/2022
Malgré une programmation parfois dans mes gouts je n'avais pas mis les pieds au Makeda depuis la réouverture des salles d'ici. Et ça fait encore plus longtemps que l'artiste... La suite

Ifriqiyya Electrique en concert

Ifriqiyya Electrique par Agent Massy
makeda marseille, le 13/03/2022
Ifriqiyya Electrique est assez bien décrit dans la rubrique presse de son site internet : " pour avoir une idée de ce qu'est le groupe Ifriqiyya Electrique, il faut imaginer... La suite

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast en concert

La Rue Ketanou feat. Chichi & Banane, Gari Greu, Blu, Bast par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 13/03/2022
Je ne sais pas pour quelle raison mais dans ma tête ce concert, prévu et annoncé de longue date, n'avait lieu que dimanche prochain. Aussi pour être honnête, quand j'ai réalisé que... La suite

BelpheGorz (Closer Records Nite) en concert

BelpheGorz (Closer Records Nite) par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille , le 04/12/2021
Ily a encore quelques années je vous aurait raconté crânement le concert de John Massa au Roll'Studio, celui de Catalogue + Mata Hari + SoVox au Molotov, celui de Ottilie B à la... La suite