Accueil Tous les festivals Jazz à la Villette : les artistes en concert
Samedi 18 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.
Jazz à la Villette

Jazz à la Villette

du 1er au 12 septembre 2021
Paris


De nombreuses soirées pour découvrir une vision contemporaine du jazz.

Jazz à la Villette : vos critiques de concerts
Site

La dernière édition

Me.

01

Sept.

2021

Jeanne Added en concert
Jose James / Jeanne Added - Bruno Ruder "Hommage à Prince" Jeanne Added | José James
Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Je.

02

Sept.

2021

Etienne M'Bappé en concert
Hommage à Manu Dibango Le Collectif MDO invite Angélique Kidjo, Ray Lema, Etienne Mbappé, Cheick Tidiane Seck, Blick Bassy, Manou Gallo et Flavia Coelho Etienne M'Bappé | Cheick Tidiane Seck | Flavia Coelho | Ray Lema | Angélique Kidjo | Blick Bassy
Philharmonie de Paris - Paris 19e (75)

Ve.

03

Sept.

2021

Cécile McLorin Salvant en concert
Cécile McLorin Salvant & Dan Tepfer / Ambrose Akinmusire Cécile McLorin Salvant
Philharmonie de Paris - Paris (75)

Sa.

04

Sept.

2021

Louis Cole + 1re partie : Emma-Jean Thackray Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Di.

05

Sept.

2021

Bojan Z en concert
Bachar Mar-Khalifé & Bojan Z / Laurent De Wilde & Ray Lema - Wheels Bojan Z | Bachar Mar-Khalifé | Ray Lema | Laurent de Wilde
Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Ma.

07

Sept.

2021

Shai Maestro en concert
Shai Maestro Quartet + Première partie : Vincent Lê Quang Quartet "Everlasting" Vincent Lê Quang | Shai Maestro
Cité de la Musique - Paris (75)

Me.

08

Sept.

2021

Thomas de Pourquery en concert
Thomas de Pourquery & Supersonic +1re partie : Cassie Kinoshi's SEED. Thomas de Pourquery
Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Je.

09

Sept.

2021

Nils-Petter Molvaer en concert
Nils Petter Molvær & Gauthier Toux - Talents Adami Jazz + 1re partie : ROUGE Nils-Petter Molvaer
Cité de la Musique - Paris (75)

Ve.

10

Sept.

2021

Anthony Joseph en concert
Anthony Joseph + Première partie : Neue Grafik Ensemble Anthony Joseph
Cité de la Musique - Paris (75)

Sa.

11

Sept.

2021

El Comité / Mansfarroll "Dizzy El Afrocubano" Grande Halle de la Villette - Paris (75)

Di.

12

Sept.

2021

Julien Lourau en concert
Julien Lourau / Sélène Saint-Aimé Julien Lourau
Cité de la Musique - Paris 19e (75)

Di.

12

Sept.

2021

Angélique Kidjo en concert
Angélique Kidjo "Mother Nature" + 1re partie : Théo Ceccaldi "Kutu" Angélique Kidjo
Grande Halle de la Villette - Paris 19 (75)

Jazz à la Villette : les dernières chroniques concerts 3 avis

Mulatu Astatke (Jazz à La Villette 2017)

Critique écrite le 18 septembre 2017, par lol

Philarmonie de Paris 13 septembre 2017

Mulatu Astatke (Jazz à La Villette 2017) en concert

Pour le dernier soir de son édition 2017 le festival Jazz à La Villette accueillait la légende de l'Ethio Jazz Mulatu Astatke. L'Ethio Jazz c'est ce courant oublié qui faisait fureur dans les années 60 et 70 dans les grands hôtels d'Addis-Abeba, et qui connut à la fin des années 90 une improbable résurrection en France grâce aux compilations "Les Ethiopiques" qui furent alors abondamment diffusées sur Radio NOVA et sur FIP. Le plus gros succès de ces compilations fut incontestablement le numéro 4, consacré à Mulatu Astakte, qui est incontestablement le pape et la figure tutélaire de ce courant musical. En effet, son Groove roots, lancinant, hypnotique, porté par des cuivres langoureux et ponctué de solos acides de guitares Fuzz et de xylophone lui donnèrent rapidement une aura incontestable en Ethiopie dès les 70's , puis en Europe lors de la parution de L'Ethiopique 4. Dans les années 2000, sa notoriété se renforça aux Etats unis lorsque ses grands tubes du début des 70's (des albums Ethiopiques 4 et de Mulatu OF Ethiopie) furent repris dans la bande Originale du film "Broken flowers" de Jim Jarmusch. C'est donc un public conquis d'avance qui prenait place dans les travées de la salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, qui... Lire la suite

Tribute to Fela Kuti featuring Seun Kuti, Egypt80, Tony Allen et Talib Kweli (Jazz à La Villette 2016)

Critique écrite le 15 septembre 2016, par lol

Grande Halle de la Villette, Paris 8 septembre 2016

Tribute to Fela Kuti featuring Seun Kuti, Egypt80, Tony Allen et Talib Kweli (Jazz à La Villette 2016) en concert

La grande halle de la Villette accueillait en quelque sorte l'aristocratie de l'Afrobeat afin de rendre hommage au monarque fondateur légendaire de ce courant musical : Fela Kuti, disparu il y a près de 20 ans maintenant. C'est son plus jeune fils, Seun, dont la voix, la ressemblance physique, le jeu de saxophone et le charisme est l'illustration parfaite de l'existence de l'hérédité, qui était le maitre de cérémonie de ce concert tribute to Fela. Accompagné par Egypt 80, le groupe de son père lors des dernières années, et renforcé par le batteur légendaire Tony Allen (considéré comme le co-fondateur de l'afro beat avec Fela) c'est vraiment un All-Star band d'une grosse quinzaine de musiciens qui mettait d'emblée le feu à la grande halle de la villette. La transe et le groove propres à l'afrobeat ayant le pouvoir de faire danser un unijambiste, c'est toute la salle qui dansait, envoutée par le rythme frénétique et les envolées des grands... Lire la suite

Gil Scott-Heron (Jazz à la Villette 2010)

Critique écrite le 09 septembre 2010, par Pierre Andrieu

Cité de la Musique, Paris 8 septembre 2010

Gil Scott-Heron (Jazz à la Villette 2010) en concert

Véritable légende du spoken word et de la funk 'n soul blues jazz, Gil Scott-Heron est de retour sur le devant de la scène, et en cette belle soirée du mois de septembre 2010, il est à nouveau en concert à Paris, après avoir enchanté le New Morning en mai... Le festival Jazz à la Villette a effet eu la très bonne idée de l'inviter à se produire dans la très impressionnante salle des concerts de la Cité de la Musique. Juste avant lui, un de ses disciples, Saul Williams, lui rend longuement hommage, ce qui est tout à fait normal, l'homme méritant assurément un énorme respect pour ses disques (samplés par tout le monde et inspirateurs du rap), pour ses courageux engagements et pour les épreuves qu'il a traversées. Dès le début de son concert - complet ! - à la Cité de la Musique, Gil Scott-Heron apparait certes usé, fatigué et broyé par la vie et ses aléas (drogue, prison etc etc, ce qui l'a fait " disparaître " du circuit) mais malgré cela on ressent la très vibrante flamme de vie qui l'anime toujours : son humour est vif et prévis, ses discours sont enlevés et mettent le doigt sur des problèmes brulants, enfin, sa voix et son jeu de Fender Rhodes sont très poignants. En solo pendant deux titres et demi (Blue Collar,... Lire la suite