Accueil Chronique de concert Autour de Lucie - Interview
Mardi 11 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Autour de Lucie - Interview

Grasse Avril 2005

Interview réalisée le 28 juin 2006 par Simon Pégurier

Autour de Lucie : Le plaisir de la tristesse

Si pour vous la mélancolie est le plaisir de la tristesse, si c'est la fêlure qui vous attire le plus chez l'autre, vous ne pourrez qu'être conquis par Autour de Lucie. Cela n'est jamais lourd, prétentieux au contraire c'est léger, humain, authentique, sensible, mélodique. La prise de risque continuelle de Valerie Leulliot et des siens changeant sur chacun des quatre albums, l'habillage des morceaux (tour a tour : chansons française, guitare, électro, variété) confère à ce groupe une place particulière dans le paysage francophone quelque part entre Keren Ann et Françoise Hardy. Pour ceux qui cherchent encore l'accord parfait il se trouve au fond du regard azur de la belle Valérie.


A l'écoute de tes albums on peut penser que tu es très perfectionniste ?

Oui je suis perfectionniste pour moi chaque détail d'une chanson est important. C'est d'autant plus vrai pour le précédent album faux mouvement et sur sa tournée qui était assez électro ; a ce moment on voulait reproduire sur scène tous les sons du disque, à la perfection, parce que peu de groupes proposaient ce mélange chansons, machine et l'on voulait que ce soit l'osmose complète. Pour cette tournée c'est différent car l'album est plus classique on est donc dans une configuration de scène guitares

Tu cherches ce changement entre chaque album ?

Bien sur je trouve ça génial de se surprendre soi même. Je manque de concentration je ne peux pas faire pendant longtemps la même chose. Pour le public aussi ce serait ennuyeux, j'aime bien pimenter.
Mais ce n'est pas si diffèrent que ça, les chansons sont toujours dans le même esprit c'est juste l'habillage qui change. Cette fois on voulait un truc américain avec des claviers, on s'est fait plaisir.

Cet album est le moins mélancolique des quatre. Est- ce que tu vas mieux ?

Ca n'a aucun lien, c'est juste l'envie de faire un disque avec un tempo plus enlevé. C'est une réaction à l'album précédent qui était lent, plombé, j'avais envie de quelque chose de plus dynamique plus direct, moins torturé.
Pour les textes je me suis efforcé de faire plus léger mais ce n'est pas évident du tout c'est beaucoup plus dur que de faire des chansons tristes .

Pour définir tes textes j'ai trouvé "l'inaptitude de vivre sans états d'âme dans le quotidien"

Oui c'est assez vrai

4 albums en 12 ans c'est peu.

Oui ça fait un album tous les 3 ans et demi.
C'est vrai que je suis lente mais il y a chaque fois plein d'histoires. Pour le premier on ne devait pas faire de concerts, puis on en a fait, ça a pris beaucoup de temps ce qui fait qu'on a sorti trop vite le deuxième, donc du coup je ne suis pas entièrement satisfaite. Pour le troisième on a pris notre temps parce que là, on s'est mis a l'électro et que ça a pris du temps pour apprendre à se servir des nouvelles machines. Et pour le dernier il y a eu changement de maison de disque, roulement dans les membres du groupe...
Mais long ou pas long pour moi ça ne veut rien dire. Pour le marché oui c'est long !
Il y a des gens qui font des disques beaucoup plus rapidement, chacun son rythme. Il faut sortir son disque quand on se sent prêt.

Tu parles de maison de disque je crois que c'est toi qui a crée le village vert. Label qui vous héberge depuis vos débuts.

Oui je l'ai créé avec mon ami Fred. Au début il n'y avait que deux groupes, nous et les Williams Pears un groupe pop très novateur pour l'époque. Il y avait aussi dans l'équipe de départ Christophe Conte qui était pigiste aux Inrockuptibles quand il a été embauché il a logiquement arrête. Fred a continué, ça a grossit, il a signé plein de gens toujours pop avec quand même un coté plus rock qu'a nos débuts. Avec Catalogue il a crée une subdivision électro qui abrite Télépopmusic.
A titre personnel j'ai pris du recul. Mais dès que Fred a envie de signer un truc il me le fait écouter. C'est donc plaisant d'être la première à écouter les démos. Avec le fil du temps j'ai appris à faire la différence entre un truc qui peut marcher et quelque chose qui me plait artistiquement.

Tu es aujourd'hui la seule membre de départ d'autour de Lucie.

Oui Fabrice est parti. Au départ je faisais des petites cassettes seule. Dominique Surlapierre (NDLR : Membres fondateur de Nouvelle Vague) qui produisait des cassettes m'a dit qu'il connaissait un bassiste qui jouait lui aussi seul, il nous a présentés et l'on a joué ensemble sur 3 albums et près de 10 ans. Au moment du 3 eme album Fabrice a commencé à se concentrer sur son projet électro (NDLR : Télépomusic) et n'a donc plus été très présent. Dans l'équipe actuelle il y a tout de même Jean Pierre qui est avec moi depuis 1994 et le deuxième album.

Maintenant que tu es seule est-ce que ta musique s'en trouve plus personnelle ?

Fred le clavier du groupe m'a vraiment aidée sur les compositions. Pour les arrangements on a travaillé à trois Fred, Jean Pierre et moi. Pour moi Autour de Lucie est fait de rencontres, je partage mes chansons avec des gens dont l'univers me plait.

C'est parce que tu es la seule membre originale aux manettes que tu as choisi de donner "Autour de Lucie comme nom d'album ?

C'est instinctif. Je ne donne pas un titre pour donner un titre. Je donne ce qui me vient. La je n'en avais pas, rien ne me plaisait, je trouvais aussi que la photo se suffisait. Malheureusement je ne pourrais pas le faire deux fois, j'ai grillé mon joker. Je n'ai pas envie qu'on ait l'impression que je me sois pris la tête pendant des mois et des mois pour trouver un nom d'album, je préfère que ce soit instinctif.

En parlant des photos on remarque que tu es souvent a contre jour ou que tu ne poses jamais de face ?

Je ne le fais pas exprès. C'est fait de façon instinctive. Dans le lot c'est celle ci qui nous plaisait. Je trouve les portraits moins intéressants, il dégagent moins de choses. Cela dit je suis assez exigeante sur les photos.

Tu as sorti en 2001 un album de remix Autour de Lucie vu par... tu le considères comme une parenthèse ou un album a part entière ?

J'ai aussi fait un album qu'avec des mixs du titre Chanson sans issue. J'aime beaucoup le vu par. Mais non ce n'est pas un album a part entière. Je le trouve hyper cohérent les gens qui ont mixé sont des artistes que j'apprécie beaucoup.

On trouve des allusions à la politique - sur un précédent album tu remercies José Bové et sur le dernier tu fais une chanson pour dire ton désarroi le soir du 21 avril 2001 premier tour de la présidentielle qui donnait Jean Marie Le Pen en deuxième position - Tu veux faire passer un message ?

Non je n'ai pas envie de revendiquer quoi que ce soit, c'est juste des émotions Je puise dans ce que je ressens. On ne peut pas rester insensible quand on voit la tête de Le Pen pour le deuxième tour. Ca provoquait ce que je dis dans la chanson, de la paranoïa je me disais tiens lui il a peut être voté Le Pen il est peut être facho... Et tu finis par te dire c'est quoi ce pays il n'y a que des fascistes. Pour José Bové c'était en 1996 bien avant qu'il ne cartonne. En lisant le journal je trouvais que c'était un mec qui avait de bonnes idées, qui avait l'air d'y croire qui avait envie de défendre des choses. Maintenant on lui trouve un passé on se demande si il est aussi authentique que ça, mais a l'époque on ne savait pas tout ça.

La comparaison avec Françoise Hardy revient souvent. Ca te fait plaisir, ça t‘agace ?

C'était surtout à l'époque du premier album, je ne l'entends plus trop aujourd'hui. J'aime beaucoup sa façon de chanter. C'est sur que ça a du m'influencer. C'est vrai on peut retrouver des trucs dans la mélancolie. Quand j'ai commencé à chanter j'aimais beaucoup Catherine Ringer des Rita Mitsouko, mais je n'avais pas du tout la voix pour chanter ça, donc forcement quand je me suis mis a chanter, Francoise Hardy a du m'influencer, j'aimais bien sa voix, cette façon détachée quelle a d'interpréter les morceaux. J'ai un goût en commun avec elle pour les chansons tristes et les accords mineurs. Mais j'ai essayé de me faire violence en écrivant sur le dernier album des chansons gaies enlevées, avec un tempo rapide. Pour moi c'est pire que tout d'écrire une chanson gaie, mais c'était intéressant, marrant de voir ce qu'on peut faire en allant la où jamais on aurait pensé aller.

Tu disais tout a l'heure avoir l'oreille pour reconnaître ce qui va marcher. C'est pour te rapprocher de ça que tu as changé ta manière d'écrire ?

Non j'avais envie de faire de la pop, de mélanger des rythmes disco, de faire un truc léger frais, ludique. J'avais envie de tout ça. Il faut dire que je sortais de Faux Mouvement un album lourd. A ce moment là je jouais régulièrement à passer des disques dans un bar et c'était le début de trucs tels les Rapture, Strokes, Radio 4. Moi j'ai toujours adoré les Talking Heads, Blondie j'ai donc toujours écouté ce style de musique. Donc forcement ça se reflète sur le style du disque.

Le Morceau Les Hommes peuvent être qui conclut l'album est étonnant par rapport au reste du disque.

Sur l'album précédent il y avait Sans commentaires qui était déjà une énumération. J'aime bien cet exercice. J'aime suspendre l'auditeur de peur qu'il ne se lasse. On n'a plus l'habitude d'écouter un album en entier, au bout de cinq morceaux on en a marre, les seuls trucs que j'écoute en entier sont des trucs très dépouillés, sinon je décroche vite. Comme notre musique est riche j'ai voulu faire un morceau énumération à la Perec, joué avec les mots. Pour moi c'est plus dans l'esprit d'un court métrage que d'une chanson, c'est médical, une espèce de respiration. On rentre dans une transe avec l'énumération qui est intéressante.

Puisqu'on parle d'homme c'est pas trop difficile d'être la seule fille depuis tant d'années dans ce monde de mecs ?

Pas du tout. Même si je ne suis entourée que d'hommes, je m'entends très bien avec tout le monde. J'ai un coté garçon manqué, je suis autant homme que femme et les garçons avec qui je travaille sont assez féminins, il y a un équilibre.

Bret Eston Ellis fait référence à Autour de Lucie dans un de ses bouquins. Es tu célèbre aux Etats Unis ?

J'ai un regret car les 3 premiers albums ont été distribués au Etats Unis, on a même fait une grosse tournée de cinq semaines au moment du deuxième et pas pour celui-ci. Le marché américain du disque a connu une crise énorme, pour eux sortir un album exclusivement chanté en français c'est vraiment devenu du luxe. J'ai donc un regret car on a des connexions la-bas, il y a un gars qui nous aime beaucoup qui bosse sur KRCW une grosse radio indépendante qui nous défend énormément, il passe le disque, mais malheureusement on ne peut pas le trouver. Il faut vendre 300 000 - 400 000 pour espérer être sortis là-bas..
Par contre on est sorti pour la première fois au Japon.


Pour rester dans les Etats Unis tu as aussi fait un projet avec Amor Belhom Duo Live in Tucson.

C'était une récré avec eux c'était chouette. J'ai passé une semaine la-bas c'était fantastique, j'ai rencontré des gens incroyables c'était génial. J'ai fait des concerts avec eux, les morceaux me plaisaient. Il s'est passé un truc vraiment chouette c'était une bonne expérience. Mais c'était pas dans l'idée de conquérir quoi que ce soit. La musique c'est un langage universel ça te fait voyager, je trouve incroyable d'aller au Japon juste pour tes chansons. Le seul regret est que le quatrième album ne soit pas sorti aux Etats Unis.

Des coups de cœur en musique, littérature et cinéma ?

Musique : Je n'écoute plus grand chose en ce moment. Mais il y a Devendra Banhart, j'aime bien le dernier Emillia Torini, J'aime bien aussi les trucs instrumentaux dépouillés comme le toulousain Sylvain Chauveau qui fait de la musique proche de Satie.

Livre : Quand je découvre un auteur je lis tout de lui, en ce moment je suis sur Jean Paul Dubois il vient de sortir un bouquin qui s'appelle Vie française mais ça fait des années qu'il écrit. Pour moi c'est un peu comme du Woody Allen qui est ma référence, à la fois mélancolique et humoristique, il y a beaucoup de recul dans ce qu'il écrit. J'aime particulièrement son livre Tous les matins je me lève. Je lis aussi en ce moment Christian Austère publié aux Editions de minuit. J'apprécie particulièrement son livre Les Rendez Vous. Il a un style simple pas prétentieux pas alambiqué, mais à la fois juste et profond.

Cinema : Mon coup de cœur du moment Nobody Nothe un film japonais, c'est un chez d'œuvre magnifique, l'histoire d'une femme qui vit avec ses enfants a Tokyo. C'est très long 2 h 30, Sinon le dernier Jacques Audiard De battre Mon Cœur s'est arrêté est pas mal

Propos recueillis par Simon Pégurier & Benoît Bélasco.


Discographie :

· L'échappée belle (Le village vert / Columbia / Sony ) 1994

· Immobile (Le village vert / Columbia / Sony ) 1997

·Faux mouvement (Le village vert / Small / Sony ) 2000

·Autour de Lucie vue par ... (Le village vert / Small / Sony ) 2001 - album de remix

·Autour De Lucie (Le Village Vert / Barclay) 2004

Autour De Lucie : les dernières chroniques concerts

Thomas Fersen + Autour de Lucie  (Festival Avec le Temps) en concert

Thomas Fersen + Autour de Lucie (Festival Avec le Temps) par Prakash
L'espace julien, le 21/03/2014
Ce soir, c'est coup de poker pour moi, je décide d'aller au festival Avec le temps à l'Espace Julien. En effet, je voulais revoir de vieilles connaissances et me rappeler des... La suite

Autour de Lucie par Simon Pégurier
Grasse, le 09/04/2005
Sensibles, perfectionnistes, mélancoliques, authentiques, intelligents, mélodieux, évolutifs, prenant des risques, discrets, attachants. Voila les 10 raisons qui font de Valérie Leulliot et des siens l'un des groupes majeurs de son époque. Leurs venues sur la Cote d'azur sont rares, elles sont donc recherchées, chéries. On se souvient de leurs... La suite

Exsonvaldes et Autour de Lucie par Olajuwon
L'Usine d'Istres, le 11/12/2004
Arrivés un peu en retard, nous avons raté 2 chansons et demi d'Exsonvaldes. Réduit à 2 au lieu de 4, ils nous ont offert un set particulier à deux guitares. Et bien le public a apprécié, de belles mélodies et puis un petit spectacle comique dû à des pbs techniques (corde cassée, jack récalcitrant...) Bref du bon !! Vint ensuite autour de Lucie... La suite

Autour de Lucie par Romain
Le Trabendo-Paris, le 28/06/2001
Que s'est il passé ce soir du 28 juin? Je crois que même le groupe n'a pas réellement compris...2 heures de pure magie, 3 rappels...Les morceaux un peu fades de l'album (pourtant peu nombreux) sonnaient très bien sur scène, avec des arrangements efficaces.La présence récente du clavier sur scène rend le son du groupe soyeux, lisse, c'est excellent.... La suite