Accueil Chronique de concert Entretien avec Yvi Slan
Lundi 25 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Entretien avec Yvi Slan

Entretien avec <i>Yvi Slan</i> en concert

Marseille 14/06/2013

Interview réalisée le 27 juin 2013 par Jacques 2 Chabannes

Yvi Slan

Vendredi 14 juin 2013
Marseille suinte sans retenue sous ses aisselles, victime d'une subite et inattendue canicule de concours. Yvi Slan est à la bourre, lui, victime d'une bête batterie, pour le moins capricieuse (montée en mode "courant alternatif", tout comme lui !).
Résumé, à suivre (ci-après) d'une belle rencontre de saison menée sur les contreforts du Cours Julien, à l'ombre d'un Tilleul salvateur et au contact d'une double tasse de thé vert lapée de plaisir (Les Mots des Thés, que ça s'appelle !).
Tandis que le liquide régénérateur pénètre les organismes, notre musicien (protéiforme et sans fards) s'éponge le front d'un geste auguste et dégagé ; prêt à se dévoiler et se livrer tout de go, comme de coutume : entier et volubile, souriant et plein d'envie.



Je me lance alors de basique...

Salut Yvi ! On va faire "simple", tiens, afin de pouvoir te bâtir ici une belle hagiographie : tu me choisis cinq moments clés, pour toi, depuis tes débuts, musicalement parlant...

Yvi Slan
Bon, ben... j'ai commencé la musique, lorsque j'ai arrêté le dessin... au moment de la fameuse loi Devaquet ! (NDR : destinée à réformer les Universités en 1986). J'avais passé tous les tests dans les écoles publiques, mais comme mes parents n'avaient plus d'argent, que les lois avaient changées en juin et que je n'ai finalement pas pu entrer dans des écoles privées à cause de mon dossier de "merde"...

... On ne tient surtout pas à savoir pourquoi c'était le cas...

Yvi Slan
... Tant mieux ! (Il s'évade quelques secondes de fugace, se marre, l'espace d'un souvenir, puis... reprends le fil !) j'ai donc tout arrêté... et... comme mon frère avait ramené trois disques à la maison, à ce moment-là : le "live" de Cure, celui de U2, et un disque de Echo & The Bunnymen... Heaven Up Here ! (Il semble chercher un temps, le titre des deux autres).

Le Under A Blood Red Sky, de U2, et le Concert : The Cure Live des Cure ?

Yvi Slan
Voilà, c'est ça ! J'ai commencé à écouter de la musique tout le temps, grâce à ces disques, et, dans l'année, j'ai acheté une guitare et puis... lâché le dessin ! Ça a commencé comme ça. (Il sourit alors d'étrange, avant de repartir énergiquement vers son passé). Deuxième point : les Rave Party ! Mon tout premier "Exta" ! J'ai acheté un ordinateur, puis... J'ai quitté le groupe avec qui je jouais et j'ai fait de l'Électro !

Ton premier "Exta", y'avait un p'tit personnage, un beau sourire posté en travers, dessus, ou bien est-ce que c'est juste toi, qui l'avais... au final ? (Question, ô combien pertinente, à ne surtout jamais plus réitérer... jamais !).

Yvi Slan
Je ne sais plus ce que c'était, mais, bon... ça a été fondateur ! (Révélation immédiatement suivie d'un rire libérateur, profond et franc).
Autre moment important, lorsque j'ai repris la guitare, un peu plus tard... marre des ordis ! Ça m'a pris trois ans, pour me faire une "banque de sons" et réapprendre à jouer, en gros !

Trois ans ? Trois ans... Parce que tu avais arrêté de jouer, juste ? Parce que tu es un cossard, comme tous les artistes ?

Yvi Slan
Oui et Non ! C'est juste que, déjà, à l'époque, j'avais arrêté le groupe parce qu'on avait des problèmes, pour trouver des dates... Problème contourné par les "Rave", là, on pouvait jouer partout ! Plus du tout de problèmes avec les salles et les petits "réseaux" ! Mais... comme ça s'était démocratisé, entretemps, côté matériel et instruments de musique, je suis finalement reparti dans une formule "électroacoustique"...



Quatrième moment "clé" : la musique que j'ai faite pour une publicité Ford, en Angleterre, en 2008. J'avais arrêté la musique depuis peu, et ça m'a finalement permis de refaire un disque très différent, en Français, appelé : Eve !

... Ton point "Ford", donc... (J'ai honte, là, mais je l'ai bien dit... oui !).

Et le cinquième ?

Yvi Slan
Le "cinquième", enfin : mon tout nouveau disque ! Yvi Slan ! Qui sort le 24 Juin et qui est très bien ! Je le trouve vraiment bien. Ça faisait quatre ans que je n'avais rien enregistré, depuis... Eve !

(J'opine du chef, avant de continuer).
Tu aurais donc "vécu" pendant quatre années, sur cette fameuse "publicité Ford" ?

Yvi Slan
Pas seulement, non ! Je bossais à côté. J'ai toujours bossé à "côté" ! N'étant pas issu d'un milieu aisé, j'ai toujours dû travailler... Toujours !

Question sur le disque, et le morceau Blue, plus particulièrement ! C'est le "single" envoyé aux divers programmateurs. C'est un morceau qui est carrément "Pop Rock", pas une once d'Électro, ici... Contrairement aux autres morceaux contenus dans cet efficace Yvi Slan !

Yvi Slan
Carrément ! C'est une formule que les DJ aiment bien. Parce que ce côté "varié" leur permet de pouvoir taper dedans et choisir ce qui les tente, au moment où ça les tente... J'aime ça aussi ! J'ai toujours opté pour un "truc" assez "Pop Rock", à tendance Électro !

D'accord pour Blue, ok, mais... les deux autres morceaux sont carrément Électro, à tendance "Dub", pour Dubland, et électro pure, pour Back Deep ! Avec pas mal de "samples", qui en enrichissent le son... Sans même parler des trois "remix" de Blue, qui les suivent...

Yvi Slan
C'est vrai, mais, sur Back Deep, il n'y a pas de "samples", non ! Ça n'est que de l'instrument. J'ai un "Plug-In", que j'ai trafiqué, qui me fait ce genre de sons. Effectivement, c'est comme si c'était...

... Si tu te retrouvais au beau milieu d'un jeu vidéo des années 80/90, en gros...

Yvi Slan
... Voilà, c'est ça ! À propos de Blue, je ne voulais pas rechanter en Français, vu que j'avais sorti Eve, la dernière fois, et que... lorsque je l'avais sorti, celui-là, c'était alors l'anniversaire de Gainsbourg, et... Biolay venait de sortir son album, alors... tout le monde m'a saoulé avec ça, en gros ! Ne m'a interrogé que là-dessus. Pourtant, cet été-là... j'avais plus écouté Berlin, de Lou Reed, que Gainsbourg. Mais, bon, à partir du moment où tu chantes en Français, ici, ou que tu murmures, les gens disent immédiatement : "c'est du Gainsbourg !"...

... C'est vrai que l'on cite toujours les mêmes, lorsque c'est le cas, lorsque l'on chante en Français. Trois ou quatre incunables, en gros...

Yvi Slan
... Johnny Hallyday ! (Il se fend carrément la poire, en le citant)...

... Gainsbourg !

Yvi Slan
... Johnny Hallyday ! (même chose...).

... Téléphone et Aubert, pour le côté facile et aguichant, quoique, transparent, et... Noir Désir, bien sûr ! Pour les fans du Gun Club et autres aficionados de rock plus "Indé", plus "brut" ! On est toujours affilié à quelqu'un de précis, ici... Rien que pour cela, ça ne doit pas être évident de chanter en Français ...

Yvi Slan
... Très dur, oui ! Parce que le Français est très arrogant, avec sa propre culture. On ne peut pas y faire de "pop", hormis quand on s'appelle... enfin, quand on est le fils ou la fille de "machin" ou de "truc". À ce moment-là, on passe direct à la télé ! On a le droit d'écrire des textes de "merde". Mais, dès que tu commences à écrire un peu de texte et que tu n'es pas issu ou membre de ce "réseau" parisien et bourgeois, dont je viens de parler et qu'on va tout de suite tenter de comparer à Lamartine, Lautréamont... Rimbaud, ou...

... Tu ne parles pas du Rainbow Warrior, là, on est bien d'accord ?

Yvi Slan
... Surtout pas ! Bref, c'est tout de suite hyper intellectualisé ! Comme si, en France, on ne pouvait pas juste se permettre de dire trois mots à la con, juste parce que "ça" sonne...

... Alors que Love Me Do ou I Want to Hold Your Hand, Je Veux te Tenir La Main, quoi, rien de plus... c'est encensé partout !

Yvi Slan
... Yeah, yeah, yeah !!! Oui, mais... c'est Anglais ! Les Anglais ont le droit de tout faire, eux...

... Retour à l'Anglais, donc, pour celui-ci !

Yvi Slan
... Retour à l'anglais, pour ce Blue. Une seule et unique phrase... c'est mon single, et ça marche bien : j'ai plus de 30 radios qui le passent, aujourd'hui !

Pourquoi est-ce que tu as accolé les 3 "remix", directement derrière les morceaux originaux ? D'ordinaire, les artistes Electro les sortent sur des EP, des vinyles, des éditions spéciales, au fur et à mesure, en marge des albums...

Yvi Slan
Ben... ce sera un peu pareil, en fait. Puisque je devrais sortir un vinyle avec 6 morceaux, l'année prochaine : les 3 qui manquent sur ce EP ! L'intégralité de ce que j'ai déjà enregistré !

Tout tient, sur un unique EP ?

Yvi Slan
Oui, parce que l'intégralité des 6 titres, ne fait que quinze minutes...

En résumé, les trois "remix" de tes titres, sont plus longs que tous tes titres mis bout à bout...

Yvi Slan
Voilà. Ça me plaît, ça !

Comment tu les as contacté, ces trois artistes qui s'en sont chargés ?

Yvi Slan
Dubmood (Dj suédois fondateur du label Data Airlines) je le connais depuis qu'il s'est installé à Marseille... Puis l'ai croisé de nouveau lorsqu'il bossait avec Brigitte Balian, qui était la bassiste du groupe français Martin Dupont et qui organise le fameux festival8-Bit ! Nasser, on a répété côte à côte pendant deux ans, dans les locaux de l'AMI, à la Friche.
Danton Eeproom, est un musicien Électro-Rock, français, lui (il prononce "dainton èproum")...

... Effectivement, avec cette prononciation, je comprends que tu aies parfois choisi le Français, pour t'exprimer...

Yvi Slan
Tu vois... (Il rit franchement et tente de nouveau d'appréhender le nom de son "collègue", au mieux, avant de se mettre à rire, derechef !). C'était... Quand j'ai commencé à sortir ma série de EP...

... La série des "couleurs"...

Yvi Slan
Oui ! C'était à ce moment, là. À la toute fin des années 90. Lui faisait du Rock ! Et, puis aujourd'hui qu'il s'est mis à faire de l'Électro, je suis revenu vers quelque chose de plus "mixte", de plus "ouvert"...

... Pourquoi, tu te sentais "coincé", dans le "sillon" Électro ?

Yvi Slan
Disons, qu'aujourd'hui, dans l'Électro, tout le monde à le même son ! Et, en même temps, c'est dangereux de se démarquer à ce niveau, dans ce genre musical, parce que... si tu n'as pas le même "son" que "machin", ou "machine" de connu, tu n'es pas susceptible de passer à la radio, parce que, avec ce règne du DJ actuel, il faut que tout le monde ait le même rythme ! Je parle en termes de programmation : le même son de grosse caisse, de caisse claire ! Pareil, au niveau des arrangements...

Parce que "ça" s'enchaîne mieux, forcément...

Yvi Slan
... Oui ! Et puis surtout, parce que l'ordinateur découpe tout seul ! Ça demande pas trop de boulot, comme ça. Parce que, lorsque tu es DJ, journaliste, programmateur, producteur, restaurateur, organisateur de soirées, et que tu fais de la com'...

... Et que tu as un enfant qui ne dort pas la nuit...

Yvi Slan
Voilà ! Tu n'as pas le temps, de découper les morceaux ou d'apprendre vraiment à mixer !

C'est bien, parce que, là, on ne risque pas la polémique, et puis... c'est toujours bon de se faire des "amis" dans le milieu, non ?

Yvi Slan
En plus, aujourd'hui, lorsque tu mixes, tu joues six heures pour 1OO Euros ! Tu te rends compte ? (Moue de dépit affichée, en prime...).



On prétend aujourd'hui que la musique ne se vend plus - à moins que ce ne soit LA musique qu'"ils" essaient de vendre, qui se vend mal, vu la qualité d'ensemble et les "produits" montés de toutes pièces qu'ils sortent à jet continu... - ce EP, toi, tu l'as sorti en tant que CD à vendre, ou bien avant tout en tant que "support" promotionnel destiné à faire "tourner" ta musique, te permettre de jouer en "live", ou...

Yvi Slan (il se redresse d'un bond, écarte les bras).
... Tourner, je ne le pense pas. Je vais avoir quelques dates, mais, pas de grande tournée ! De toute façon, avec la Manufacture (nous en parlerons plus loin...)... Je n'aurai pas le temps de le faire. Ce disque est destiné à être vendu sur le Net et en radio ! J'ai plus d'une 30 de radios, même une bonne 40, aujourd'hui, qui diffusent le disque...

... Dis-moi, qu'est-ce qui rapporte, aujourd'hui ? Qui soit à même de rembourser ta mise initiale... Vu que c'est toi qui l'a entièrement produit et financé !

Yvi Slan
Ce qui pourrait me rapporter de la "thune" et me rembourser ? Une synchro télé, une musique de Pub, une musique de films, son utilisation pour habiller un reportage... le Mp3, également... qui rapporte de l'argent quand il est VENDU ! Même si je sais que c'est difficile... Le disque est déjà "piraté" en Angleterre... Je m'en suis aperçu ce matin (rire nerveux)... et puis après, ben... des dates ! Pas grand-chose d'autre, aujourd'hui !

... Et les fameux "Droits d'Auteur" ?

Yvi Slan (il hoche vivement la tête, pouffe de rire aigre)
Le système des "Droits d'Auteur" a changé, deux ans avant l'arrivée de Sarkozy au pouvoir... avec la SACEM, ils se sont arrangés pour ne plus payer directement de "Droits d'Auteur" aux artistes INDÉPENDANTS qui étaient diffusés sur des Radios Indés ! Genre Radio Grenouille, ou les Campus...

C'est une sorte de "franchise", non ? Aujourd'hui !

Yvi Slan
C'est ça ! Ils paient à l'année, point ! Peu importe, si ils sont diffusés, une ou mille fois, les artistes Indé ne perçoivent plus de "Droits d'Auteur" ! Ces "franchises" qui sont payées par les nombreuses Radios Indés sont encaissées par la SACEM et redistribués aux gros artistes ou aux projets estampillés SACEM !

Ou vers les artistes, de style Cabrel ou Souchon (entre autres) à qui ils ont offert une sorte de "rente" à vie...

Yvi Slan
Voilà ! Donc, en fait, la "manne" financière que représentaient les Radios Indés, nous a été enlevée... On reçoit donc toujours un peu d'argent au niveau des Télé de la TNT, mais, pour toutes les autres, plus rien ! À terme, donc, on va dire, que, dans une vingtaine d'années, on devrait se diriger vers la fin des artistes "Indépendants"... Faut dire ce qui est ! Si on ne met pas rapidement en place un autre système...

Comment on en "vit", aujourd'hui, lorsque, comme toi, on n'est pas "signé" sur un label ; pas distribué dans les grands "réseaux" ; pas plus en lien avec une boite de "Prod", un manager ou un "Tourneur" en ce qui concerne les dates "live" ?

Yvi Slan (moue évasive lâchée sur haussement d'épaules)
Les musiciens vont devoir s'adapter ! Arrêter de vivre de la "tétine" de l'état, d'être subventionnés...
Une partie de ceux qui sont déjà en "place", vont y rester, eux, en gros... et les autres devront "ramer" ! Tu es désormais obligé d'ouvrir ton métier à 360° ! De faire aussi bien de la "prise de son", que de la régie, du son de "façade", ou de l'organisation de "soirées"...

Ok ! Mais, est-ce que ça n'est pas épuisant, à force, d'avoir ainsi à se multiplier ? De devoir en quelque sorte occuper tous les "postes", toute la chaine ? Là, où, avant il y avait UN professionnel sur chaque poste ! Même si, là aussi, cela amenait pas mal de dérives avec des gens qui se limitaient parfois à ponctionner à leur niveau, uniquement, sans pour autant mériter ou justifier, cette "ponction"... Surtout lorsque l'on a, en plus, comme toi, financé le projet à la base ! Avancé l'argent, quoi...

Yvi Slan (il sourit de pale)
C'est très épuisant, oui. Les Anglo-saxons le font depuis un moment, eux. Faut dire que, chez-eux, c'est "marche ou crève" ! À la différence que, eux, quand ils touchent 10 $ ou 10 $, c'est bien 10 ! Nous, ils nous en reste 2, après les diverses taxes... Voilà où se situe le problème, pour nous. Lorsque un Anglo-Saxon "tourne", il en vit mieux que nous. Leur "politique" fait que, il y a des clubs, des salles de concert, de la musique diffusée un peu partout : ça brasse, ça bouge en permanence, "là-bas". Il y a du travail. Ici, il y a peu de lieus ou ils sont mal équipés ; ou ils ne veulent pas "payer" beaucoup... Ce qui fait que, pour six heures et 100 Euros, tu as essentiellement des DJ's qui sont programmés ! Lorsque tu as un groupe, c'est assez difficile de se placer par rapport à eux. Et, derrière, sur le peu d'argent que tu récupères, tu en files les trois-quarts à l'état ! Ce système se mord la queue au niveau de la Culture Indé Française, voire, Européenne, parce que l'Europe est en train de mettre en place un système de "libre échange" sur les "Droits d'Auteur", et... en gros, on va se faire avaler, quoi, pour changer !

Tu parlais SACEM, tout à l'heure, tiens, puisque l'on est dans l'occulte, le "bizarre", vu qu'on ne sait pas toujours... non, pratiquement jamais, comment tout cela est véritablement réparti et la façon dont l'argent circule, est ventilé...

Yvi Slan
... Une SACEM qui a été épinglée par la Cours des Comptes pour n'avoir pas reversé près de 600 millions d'Euros depuis 2011... Ils gardent l'argent ! Incroyable... Et il y a pire encore...

Tu penses à "quoi" ou "qui", par exemple ?

Yvi Slan
Y'a la SDRM, qui date depuis la guerre, en gros ! La Société de Droits de Reproduction Mécanique... (Rire franc et massif !)... Au niveau de mon dernier CD, par exemple, ça m'a coûté 600 Euros, juste pour avoir le droit de produire 1000 CD ! 400 Euros iront à cette fameuseSDRM, et les 200 Euros restants me seront rendus, six mois plus tard, en gros. Une somme qu'ils auront fait fructifier sur des comptes pendant six à sept mois... alors qu'ils ne produisent rien ! Pourquoi est-ce qu'en 2013, on devrait toujours en passer par ce type d'organisme National, on n'est plus en temps de guerre... C'est juste une taxe de plus ! Au final... Quand on produit, on est taxé... Quand on emploie un musicien, on est taxé... Quand on passe à la SACEM, on est taxé... Quand on passe en "magasin", on est taxé... etc. Ça n'arrête jamais.

(J'ai mis le doigt sur une plaie à vif... et je commets l'erreur de citer l'arrivée prochaine des grands "Festivals", tandis que nous échangeons un temps sur ces mêmes "absurdités" musicales nationales et autres non-sens ! Il hausse alors le ton...).

Yvi Slan
En plus, tout le long de l'année, nos gentils organisateurs de spectacles Français... Je vais pousser un petit "cocorico", là... Programment aux trois-quarts des groupes Anglo-Saxons ou étrangers ! Au niveau des festivals, par exemple ! Qui sont alors à moitié subventionnés sur notre argent public ! Ils viennent, jouent, encaissent, puis repartent chez-eux alors qu'il n'y a pas de réciproque : pas de groupes Français qui vont jouer en Angleterre ou aux Etats-Unis, de la même façon...



C'est la saison des grandes têtes d'affiche et des grandes tournées, pour eux aussi... Et puis, ils font aussi rentrer de l'argent, en marge des spectacles : hôtellerie, transports, achats de biens de consommation courante, etc.

Yvi Slan
C'est vrai qu'ils sont "bons", aussi, pas de problème, mais, lorsque l'on file 50 000 Euros à un Américain et 150 Euros à un Français, je caricature à peine... je ne vois pas comment il peut se battre, avancer, les concurrencer, sur la durée...

... Ceci, mis à part, en pleine année "Marseille 2013", qui c'est celle de l'Aculture de masse, niveau musique, LE Virgin vient de fermer ses portes et la FNAC vend des poêles à frire et des gadgets sans intérêt ! Peut-être que ce système uniquement bâti sur des "petits arrangements entre amis" ou "petites escroqueries en bande organisée", entre les Majors, les "poids lourds" du milieu et les "réseaux Radio" - mené à base de "dumping", "avances", "marges arrières" et "remises" destinées à générer du fric avant tout, sans même que le produit ne soir véritablement mis en vente ou au centre de toute chose, parfois - tire à sa fin... Tu ne penses pas ?

Yvi Slan
Bien sûr, qu'avant dix ans, tout cela sera fini. Mais, bon, ils auront trouvé autre chose, entre-temps ! Ce genre de système met très longtemps à bouger, à réagir, mais, bon, je crois qu'ils feront encore plus de bénéfices, lorsqu'ils auront fermé les magasins. Surtout qu'ils ont tué la plus grande partie des magasins "Indé" et qu'il ne reste plus guère que le Net...

... Évidemment que c'est ce qu'ils cherchent. Plus de magasins, égale : plus de conditionnement, plus de transport, plus de "stocks" qui dépérissent en magasin, plus de salaires à payer, de loyers exorbitants, de personnel à considérer et traiter dans le respect du "code"... avec la certitude de vendre PLUS CHER, et à l'unité, des morceaux de qualité "pourrie", le susnommé Mp3. D'autant plus, qu'aujourd'hui, certains albums qui sont vendus à moins de 5 Euros en CD, coûteront plus cher au final, à 1 Euro et quelque, le titre, et ce, sans pochette, livret, ni support physique. Des albums dont vous ne serez même plus propriétaire, à terme, vu que vous risquez de les perdre du jour au lendemain, avec votre disque dur... et qu'il vous faudra alors les racheter, ou, pire, les pirater pour les posséder de nouveau. Reste encore pour eux à "réguler", le Net. Sinon, tout s'écroule...

Yvi Slan (il se redresse, sourit de malice)
Les Chinois l'ont fait. Si les Chinois l'ont fait, c'est que les Américains les ont aidé, Google, notamment. S'ils le voulaient réellement, je pense qu'ils serreraient le système dans son ensemble. Après de toute façon, au niveau musical, leur système est caduque. Ça fait quarante ans que j'entends la MÊME musique, les mêmes artistes, les même morceaux. Qu'ils ne s'étonnent pas de vendre moins, au bout du compte. Dès les années 60'... ils ont décidé d'investir uniquement dans quelques artistes, comme Gainsbourg, Ferré, Brel, Hallyday, etc. et ont fait fructifier ce catalogue réduit, pendant près de cinquante années !
À côté de cela, ils ne cessent de sortir des nouveaux supports tout le temps : CD, DVD, Laserdisc, DAT, SACD, Minidisc, plein de versions soi-disant améliorées duMp3... Et ne cessent de "presser", user le même catalogue, tout le temps. Mais, bon, certains de ces "grands" ne vont pas tarder à tomber dans le domaine public, ils faudra bien pour eux qu'ils changent... qu'il y ait un nouveau souffle, des groupes signés ou des styles enfin reconnus à leur juste valeur...

... Tu as oublié le fameux et tout récent Blue Ray Audio, le tout nouveau cheval de bataille, enfin LE nouveau produit financier de ce cher Pascal Nègre (directeur d'Universal/France !).

Yvi Slan
C'est peut-être un peu tard, pour ça... non ? Tu as aujourd'hui des "tourneurs" Américains qui sont devenus de grandes sociétés capables de signer un artiste, de l'envoyer en promo, en tournée, tout en pressant puis distribuant leurs CD...

Regarde Prince, il est capable de DONNER son nouveau CD aux acheteurs des billets sur sa tournée, ou bien de le filer carrément avec un magazine ! Le CD n'étant plus distribué à l'"ancienne" et juste destiné à n'être plus qu'un support publicitaire, en ce cas très précis... plus du tout destiné à être mis en place en magasin, en tout cas !

Yvi Slan
Au final, oui, c'est ça ! Le disque, c'est fini. Seuls les concerts rapportent ou permettent de vivre de son art. D'où les difficultés actuelles, vu ce que l'on nous propose en termes de salaire, pour venir jouer...

Ton CD mis à part, qu'est-ce que tu vas produire comme musiciens ou groupes, au cours de l'année à venir, vu que c'est également ton autre "casquette" : la production...

Yvi Slan
Rien de bien concret pour l'instant ! En 2012, j'ai produit le second EP de Babycart, et... deux autres artistes dont je ne parlerai pas pour l'instant, vu que les dates de sortie ont été repoussées...
J'ai également un autre artiste avec lequel je travaille, dont je ne peux pas parler, pour l'instant...

... C'est super intéressant, de t'interviewer, vraiment, on apprend des tas de choses...

Yvi Slan
... Tu vois ! (Rires). Et, attends, j'ai également un gros truc national qui doit bientôt arriver, en tant qu'Ingé "son", qui est carrément à l'opposé de tout ce que j'ai fait...

... Dont tu ne peux pas parler pour l'instant...

Yvi Slan
Exact ! Qui devrait me permettre de bosser jusqu'en 2015, en gros... En commençant dès la rentrée prochaine ! Au niveau production, je me consacre surtout à l'enregistrement de mon prochain disque, prévu en Octobre !

Ces "cachotteries", mises à part, tu es fortement engagé dans un tout nouveau lieu qui vient d'ouvrir dans la ville... Tu peux nous en parler !

Yvi Slan
Je suis le Directeur Artistique de ce lieu, appelé la Manufacture 284C : qui se trouve au 149/151, rue Sainte. Tout à côté du fameux Four des Navettes, près de l'Église St Victor!



Un lieu qui se destine à "quoi" et "qui", exactement...

Yvi Slan
Ce lieu est dévoué aux Arts Plastiques, quels qu'ils soient : peinture, dessin, sculpture... C'est un "workshop" ! C'est du mécénat. C'est privé. Non subventionné !

Non, quoi ?

Yvi Slan
Non subventionné !

Non, quoi ?

Yvi Slan
Non subventionné !

Non, quoi ?

Yvi Slan
Non SUBVENTIONNÉ !

Excuse-moi, Yvi, le manque d'habitude. Non pas que cela me choque, non, de prime abord, non, mais cela se fait rare, sous nos latitudes et à l'heure qu'il est...

Yvi Slan
C'est sensationnel, parce que c'est indépendant. Réellement, indépendant. Et... ce local est associé à une société de "Relations Médias", l'Agence Bleu Ciel. Ce sont eux qui organisent la comm', si l'artiste le désire, bien entendu : communiqués, conférences de presse, relations avec les journalistes, etc. C'est gratuit, pour les artistes sélectionnés qui investissent le lieu ! Le lieu est gratuit, également...

En termes de programmation, vous en êtes où ?

Yvi Slan
On va avoir Bernard Pras (27 Mai/30 Juin), Joséphine de St Seine (1/15 Juillet), Michael Viviani (15/30 Septembre), Doog MC Hell (1/14 Octobre), et d'autres, bien sûr, encore, à venir...
Je suis d'ailleurs en train de bâtir la prog' de 2014 !

À terme, vous prévoyez quoi, comme type d'objectif, ou de... développement ?

Yvi Slan
À terme, c'est que le lieu puisse devenir autonome, financièrement, parlant ! Trouver des partenariats privés, du mécénat privé, pour pouvoir accueillir encore plus d'artistes et dans des conditions encore meilleures qu'elles ne le sont aujourd'hui !

De faire des "coups" avec des artistes de renom, également ?

Yvi Slan
Pas forcément, non ! On cherche avant tout à axer notre programmation vers le développement d'artistes ! On ne prends pas non plus des gamins à la sortie de l'école, non, mais... des artistes qui ont besoin de montrer un travail différent de ce qu'ils feraient habituellement dans une galerie d'art, parce que nous ne sommes pas, galeristes... Et qui sont intéressé par ce type d'intervention. Avec l'envie de venir y travailler sérieusement, et d'y vendre leurs créations, bien sûr. Chez-nous, le mot "bénéfice", ou "vente", n'est pas "tabou"...

Vous fonctionnez comment, à ce niveau-là, d'ailleurs...

Yvi Slan
On ne prend que 15% sur les ventes, parce que l'on ne produit pas. On leur met le lieu à disposition. Et le bar est payant ! Pas cher, 1 Euro le verre ! Pour éviter que l'artiste n'ait à fournir cela et faire en sorte de ne pas se frapper tous les "pique-assiettes" du quartier... Et puis, je ne vois pas pourquoi on offrirait à boire à 200 personnes, avec des commerçants et lieux autour, qui en vivent au quotidien... eux ! Et puis, ceux qui offrent "tout", sont subventionnés, la plupart du temps...

Ha, bon, ce n'est pas par pure gentillesse ?

Yvi Slan
Nan ! Parce que, quand ils n'ont plus d'argent, ils ferment !!!

Pour finir sur une note de saison, à défaut d'optimisme, c'est bientôt l'ère des "Tatanes" et des "Rabanes", ici, été, plombant... Que fait un artiste "Indé", en cette saison où la ville végète, faute de véritable Festival dédié à ce type de musique et de lieux fermés quasiment jusqu'à la rentrée...

Yvi Slan
Ben, ils tentent de bricoler, de travailler à droite, à gauche... Ou bien ils partent en vacances, quand ils ont obtenu le statut d‘"Intermittent"... De toute façon, croire que, en tant que musicien, on va vivre chaque jour de son art... C'est illusoire. C'était déjà le cas à l'époque des grands compositeurs classiques, des années 60, et ainsi de suite, jusqu'à aujourd'hui. Il n'y en a que quelques uns qui s'en sortent. Il n'y a jamais eu de place pour tout le monde. Pas plus aujourd'hui.
C'est là encore une caractéristique appliquée aux musiciens Français, que de le croire. Partout, dans le monde, la plupart des artistes "Indé" travaillent à côté pour arriver à vivre. Dans leur partie, ou pas. Tout le monde ici, croit pouvoir devenir Johnny, ou quelques autres de même niveau, mais... Non ! Ils y en a très peu qui y arrivent, à ce niveau. Ça a toujours été problématique, les artistes travaillent, en plus de leur art, sachez-le !

Ça ne se dit jamais assez. Pour celles et ceux qui croiraient encore à la légende de l'artiste "fainéant" passant la moitié de son temps à tendre la main !

Yvi Slan
Et ça n'est pas une insulte, que de travailler à côté. Au contraire.

C'est toujours mieux que de rouvrir les fosses communes, puis de les remplir avec ceux qui auront "persisté"...

Yvi Slan
C'est préférable...

Est-ce que le bon vieux mécénat ne serait pas à même de revenir en forme, sous d'autres formes ? Je ne parle pas là, des lourdes machines à blé étatiques, de type Qatar Fondation, non... de toute façon, il semblerait que l'on ne puisse plus rien dire, aujourd'hui, sur cette brillante "démocratie" où les gens ne votent pas, et où hommes et femmes ne sont pas égaux... Non, je parle de "privé", de capitaux privés !

Yvi Slan
Oui, le véritable mécénat se profile, vu que la machine à subventions est en train de rendre l'âme, vu que l'état et les Régions n'ont plus d'argent ! Tant mieux, après tout. On ne peut pas vivre trente années sur une structure sans la développer et qu'elle soit finalement rentable. Et vouloir quand même y rester, trente ans de plus...

Dernière question de saison, importante, légendaire, définitive : est-ce que tu portes des Tongs ?

Yvi Slan
Non ! J'évite à Marseille, vu l'état des trottoirs !

Le problème étant, qu'avec les Tongs, tu marches une fois sur deux "dedans", et, l'autre fois...

Yvi Slan
... Dans la merde ! (Rire profond de saison !).

Bon, ben, écoute, autant finir là-dessus. C'est parfait, Autant finir, à la "Française"...

Yvi Slan
C'est sûr que les Anglo-Saxons n'ont pas ce problème, enfin, pas à ce niveau...

Yvi Slan
Bio sélective et partiale :
Pur produit de la musique indépendante, issu de la culture "DIY" des années 70 (Do It Yourself), Yvi Slan est à la fois : auteur-compositeur, interprète, producteur et ingénieur du son. Lauréat du Printemps de Bourges (dans la catégorie "Découverte & Talents Fnac"), il aura sorti huit albums ou EP et produit divers artistes issus de tous horizons. Il évolue sans cesse entre Electro, Rock, Pop et Folk
Il est également organisateur d'évènements, et depuis peu en charge de la direction artistique de la
Manufacture 284C. Un lieu inédit et pluridisciplinaire, destiné à accueillir des artistes plasticiens de toutes disciplines.

En dehors de ses propres productions - Les Couleurs du Spectre (Chapter : I, II, III, IV, V/Boombop rec.), Eve, ou le tout dernier Yvi Slan (sorti ce 24 Juin 2013) -
il aura également produit : Ba Cissoko, Alphaboogie, Dissonant Nation et Babycart (EP1 et EP2), sur son label Boombop rec.



Dives Liens à Suivre...

Yvi Slan :
www.yvislan.com
www.facebook/yvislan

BOOMBOP REC
109 rue Consolat - 13001 Marseille - France
boomboprec@orange.fr
www.myspace.com/boomboprec

Manufacture 284c (149/151, rue Sainte :
https://www.facebook.com/manufacture284c - manufacture284c.blogspot.com

Bleu Ciel :
bleuciel@societebleuciel.com

Yvi Slan : les dernières chroniques concerts

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik en concert

(ma) Rue du Rock #5 (Festival Phocea Rocks) : Miss Paillette, Niwt, Copernic, The Insomniacs, January Sons, Yvi Slan, The Dirteez, Farouche Zoé, Harmonic Generator, Medusa, Roxys Angry, Duck Tape, Poutre, Conger! Conger!, Temenik Elektrik par Philippe
Rue Consolat, Marseille, le 24/09/2017
Et de 5 ! C'est déjà l'édition #5 de la Rue du Rock par Phocea Rocks ! Comme le temps passe... Quand on repense aux deux premières, il y a de quoi mesurer le chemin parcouru,... La suite

Rue du Rock #5 (Copernic, Dareda, The Insomniacs, Parking Shell, Telescope Road, Yvi Slan, The Dirteez) en concert

Rue du Rock #5 (Copernic, Dareda, The Insomniacs, Parking Shell, Telescope Road, Yvi Slan, The Dirteez) par Lumak
Rue Consolat, le 24/09/2017
Le beau temps était au rendez vous pour la 5ème édition de la Rue du Rock avec cette année 22 concerts. Bien sûr, impossible de tous les faire mais en parcourant les différents... La suite

Yvi Slan + Fedor + Sonic Seducer (Soirée Boompop) en concert

Yvi Slan + Fedor + Sonic Seducer (Soirée Boompop) par Pirlouiiiit
Café Julien, Marseille, le 16/12/2016
Encore une grosse soirée où j'ai fait des aller-retours entre plusieurs lieux (fort heureusement situés assez proches les uns des autres). Il y a plusieurs mois lorsque Sylvain... La suite

Sampaca 2 : Cyril Benhamou + Yvislan + Elvas + DJ Rebel + Denis Dezen par Java
Escale Saint-Michel Aubagne, le 24/02/2006
J'avais bien évidemment entendu parler du projet Sampaca porté par l'association d'Armando Coxe, Cocotte Musique. L'idée de créer une plate-forme d'échanges artistiques entre Sao Paulo et Marseille me paraissait une initiative formidable tant les deux villes semblent avoir des choses à se dire. Après avoir raté pour mon plus grand malheur une... La suite