Accueil Chronique de concert Interview de Richard Lecocq, l'auteur du livre Michael Jackson King, 1979-2009, L'oeuvre
Mardi 7 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Interview de Richard Lecocq, l'auteur du livre Michael Jackson King, 1979-2009, L'oeuvre

Interview de Richard Lecocq, l'auteur du livre Michael Jackson King, 1979-2009, L'oeuvre  en concert

Paris Juin 2011

Interview réalisée le 22 juin 2011 par Lebonair



2 ans après le décès de Mickael Jackson, je suis parti à la rencontre du fondateur du site référence à la star. Richard Lecocq va surtout nous dévoiler à travers cet interview la raison pour laquelle il a sorti "King" 1979/2009 L'OEuvre. Avant cela, Le site www.mjdatabank.com, que je vous conseille pour les fans et les amateurs.

Q : Comment est née l'idée d'écrire un livre sur Michael Jackson ?
R : En 2001, j'ai créé un site internet, mjdatabank.com, consacré à Michael Jackson. Le but était de lister tous ses travaux disponibles et trouvables sur disque, VHS etc... Je ne parvenais pas à trouver ce type de source sur le net, alors j'ai décidé de le faire moi-même. Le site s'est développé, et, au cours des années, il a obtenu la reconnaissance de Sony Music France et USA, avant d'obtenir celle de l'entourage de Michael et la sienne. J'ai ainsi pu travailler sur plusieurs projets officiels comme Thriller 25. Michael Jackson souhaitait également publier un ouvrage sur sa carrière intitulé KING. Au moment de sa disparition, au-delà des concerts prévus à l'O2, nous préparions le 30ème anniversaire de l'album Off The Wall. KING faisait partie des projets qui devaient arriver par la suite. Avec l'accord de son assistant avec qui j'avais discuté de mon souhait de publier un livre, j'ai repris ce titre, KING, comme un hommage. Cela m'a également mis face à un vertige abyssal, car, à vrai dire, j'ai porté cette idée d'écrire un livre sur lui depuis que je suis petit (lol). C'était comme laisser sortir quelque chose que j'avais depuis presque toujours en moi... Et là, entre sa disparition et toute l'effervescence qui en a découlé, j'ai finalement plongé tête la première dans ce projet... en prenant le temps de le faire bien également.





Q : Qu'est-ce qui différencie KING des autres livres consacrés à Michael Jackson ?
R : Ah, question importante ! En fait, l'idée de KING est très simple : il s'agit de retracer la carrière de Michael Jackson et de montrer à quel point son art est réfléchi, profond, et voué à traverser les années. Encore une fois, je voulais donner vie à un projet que je n'arrivais pas à trouver ailleurs. Aussi surréaliste que cela puisse paraître, il faut remonter aux années Thriller pour lire des ouvrages parlant de MJ, l'artiste. Ce n'était pas suffisant à mes yeux. J'ai donc conçu ce livre uniquement consacré à sa carrière, telle que lui la voyait : à ses yeux, son épopée débute réellement à partir d'Off the Wall en 1979 : il avait alors 21 ans et venait de prendre le contrôle de sa carrière. Ce livre explique comment et pourquoi il est devenu le King of Pop.



Q : Comment t'y es-tu pris pour mettre en forme ce projet ?
R : Le découpage s'imposait assez logiquement : j'ai suivi la chronologie de sa carrière, marquée par les sorties des albums et souvent entrecoupée de projets intermédiaires, décrits ici sous la forme de " ponts ", comme un clin d'œil à la structure d'une chanson. KING est en fait l'aboutissement, la suite logique de tout ce que j'ai pu faire autour de Michael Jackson depuis le début (j'ai découvert MJ en 1983 à l'époque Thriller). J'ai aussi voulu nourrir cette synthèse d'interviews et de commentaires que j'ai pu recueillir auprès de ses collaborateurs. Je me souviens encore des propos tenus par son chorégraphe Vincent Paterson (Beat It, Thriller, The Way You Make Me Feel, Smooth Criminal, Black Or White...) : il garde le souvenir d'un Michael Jackson très respectueux de ses collaborateurs. Il m'a raconté comment Michael avait œuvré pour que le statut et la rémunération des danseurs s'améliore aux Etats Unis.



Q : Quels est ton plus grand souvenir " jacksonien " ?
R : En fait, il ya deux moments auxquels je repense souvent. Le premier, c'est le concert du BAD Tour en 1988 à Montpellier. J'avais 13 ans à cette époque et c'était mon tout premier concert. Je me rappelle notamment du moment où, par la fenêtre de la voiture, j'ai vu surgir l'immense scène noire et argentée, flanquée des murs d'enceintes portant fièrement ce dessin mythique de ses pieds en train de danser. Ce concert fut une énorme claque. Michael était au sommet de son art. Il n'était plus ce personnage vu à la télé, mais un performer qui illuminait la scène dès la première note. Le second est plus personnel : il s'agit du jour où j'ai reçu un autographe qu'il m'avait envoyé en remerciement du travail que j'avais accompli pour le lancement de plusieurs produits officiels. Il avait signé une page pleine d'un calendrier sur le point de sortir et auquel j'avais contribué. Le hasard a bien fait les choses car il avait choisi de poser sa signature sur une photo du BAD Tour. Décidément....



Q : Un dernier mot ?
R : Oui. Michael Jackson était un artiste complet. C'était un chanteur, mais également un danseur, compositeur et arrangeur hors pair. Et je ne parle pas de tous ses autres talents plus méconnus, comme le dessin et la mise en scène. Il maitrisait l'image et le son de façon unique. Dans ce monde où tout va de plus en plus vite, on a tendance à réduire un artiste à une image. Ce que Michael Jackson a réalisé pendant toute sa carrière va bien au-delà de Thriller ou Billie Jean. En écrivant le livre, je m'en suis rendu plus compte de façon encore plus violente, tout en découvrant de nouvelles choses, des projets abandonnés ou des anecdotes qui expliquent certains choix dans sa carrière. Beaucoup d'artistes actuels ne cessent de le citer en référence. Ce n'est pas un hasard. Je pense que l'onde de choc qui a suivi sa disparition en 2009 vient du fait que le public avait bien compris son message. Ce n'est pas un hasard non plus si une chanson comme Man In The Mirror reste très populaire et le représente à merveille. Et quand je vois des gamins dévorer ses clips et danser comme lui, je me dis qu'il avait tout compris, et qu'il avait vraiment su valider son passeport pour l'éternité grâce à son travail et son talent.

Thriller Live : les dernières chroniques concerts

Thriller Live par 2 fans
Zénith Dijon, le 16/05/2012
Thriller Live est un très beau spectacle, on a l'impression de voir les Jackson five et ensuite Michael Jackson et sa troupe de danseurs. Des superbes costumes et chorégraphies ! De plus, la troupe nous a fait chanter. Tout le monde dansait et chantait. La suite