Accueil Le Scarabée - Chambery
Jeudi 26 janvier 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Le Scarabée - Chambery

154 rue Daniel Rops
73000 Chambery

Plus d'info :

Le Scarabée - Chambery : les concerts

Il n'y a pas concert actuellement annoncé dans ce lieu.

Le Scarabée - Chambery : l'historique des concerts

Di.

06

Nov.

2022

La Fete Des Allobroges : Baltik

Di.

06

Nov.

2022

La Fete Des Allobroges - Pass 2 Jours

Sa.

05

Nov.

2022

La Fete Des Allobroges : Sèbe - Oldelaf

Je.

22

Sept.

2022

The Very Big Experimental Toubifri Orchestra Suivi De L'orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp Avec La Fanfare De L'apejs

Sa.

07

Mai

2022

concert de L'APEJS et de DEVA

Ve.

29

Oct.

2021

Hommage à Brassens : Brassens le Cubain

Sa.

19

Sept.

2020

Chamber'hip Hop Session Scarabee : Davodka / Furax Barboussa / Al Tarba

Sa.

16

Nov.

2019

Nuit Dub : High Tone - Brain Damage - Mû

Ve.

15

Nov.

2019

Nuit Afrotropical Avec Guts Etc.

Je.

14

Nov.

2019

Nuit Electro Avec La Fine Equipe...

Sa.

09

Fév.

2019

Dans Les Rues De Monopolis

Ve.

14

Déc.

2018

Totorro And Friends

Le Scarabée : les dernières chroniques concerts 1 avis

Psyko + Triste Sire + Third Eye Machine + Maczde Carpate

Critique écrite le 06 juin 2005, par jean + Nath

Le Scarabée à CHAMBERY 28 mai 2005

C'était une chaude soirée du mois de mai, le 28 plus exactement... une salle de concert de renommée locale fêtait ses 10 ans...4 groupes plus ou moins du coin ayant acquis une certaine notoriété nationale (surtout pour les 3 derniers) étaient conviés à la fête... Psyko, Triste Sire, Third Eye Machine et Maczde Carpate ... Le premier groupe (Psyko) ouvra donc les hostilités sur un rock fiévreux, endiablé, purement sympathique si ce n'est un son vraiment trop fort et qui me donna pas d'autre choix que d'aller faire un tour au bar pendant un bon quart d'heure. Dommage pour eux, j'étais déjà en retard pour le début et je n'ai pas vu la fin... Ensuite vint les Triste Sire, et pour les avoir vus quelques fois dans la région, leur petit mélange pop/rock destroy me convainc toujours autant, n'en déplaise à leurs détracteurs. Le groupe joue sur une identité sexuelle trouble, et leur musique s'en ressent tout autant, l'auditeur ne sachant plus ce qu'il écoute... de la pop, du métal, de l'électro? Mais ne vous détrompez pas, ce... Lire la suite

Accès