Accueil Andy Emler en concert
Lundi 14 octobre 2019 : 13653 concerts, 25714 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.


Chef d'orchestre et pianiste jazz, influencé par la pop et le rock, Andy Emler emprunte autant aux musiques improvisées qu'au jazz et qu'à la musique de chambre classique.
À écouter : "For better times" (La Buissonne / Distribution Harmonia Mundi). Œuvre orchestrale pour pianos multiples / Premier album d'Andy Emler en solo dans les bacs depuis le 8 novembre 2008.

Site

Andy Emler : l'historique des concerts

Sa.

12

Oct.

2019

Sa.

09

Mars

2019

Claude Tchamitchian en concert
Emler / Tchamitchian / Echampard Claude Tchamitchian | Andy Emler
Le Triton - Les Lilas (93)

Ve.

09

Nov.

2018

Andy Emler Megaoctet Le Triton - Les Lilas (93)

Ve.

25

Mai

2018

Me.

11

Avril

2018

Ve.

09

Mars

2018

Benjamin Moussay en concert
Benjamin Moussay & Andy Emler Benjamin Moussay | Andy Emler
Le Triton - Les Lilas (93)

Di.

04

Fév.

2018

Thomas de Pourquery en concert
Andy Emler & Thomas De Pourquery Thomas de Pourquery | Andy Emler
Theatre Municipal - Viviers (07)

Je.

23

Nov.

2017

Andy Emler "running Backwards" Le Périscope - Lyon (69)

Andy Emler : les dernières chroniques concerts 1 avis

Jazz à La Tour 2/5 : Andy Emler MegaOctet + Das Kapital Plays Hanns Eisler + Jeanne Added & Yves Rousseau Duo

Critique écrite le 14 août 2010, par Mcyavell

Château de la Tour d'Aigues 12 août 2010

Jazz à La Tour 2/5 : Andy Emler MegaOctet + Das Kapital Plays Hanns Eisler + Jeanne Added & Yves Rousseau Duo en concert

Voici comment nous sommes accueillis devant le château : une mini-fanfare, le Trio Tout-Ut, nous fait joyeusement patienter avant le plateau de 19h00. Nous le retrouverons aussi avant le grand concert de 21h30. Das Kapital Plays Hanns Eisler A leur arrivée, un monsieur du deuxième rang quitte immédiatement sa place. Il ne doit pas aimer les chemises kitsch. La découverte sera double. Tout d'abord Hanns Eisler. "Il écrivait toujours en rapport avec le régime politique qu'il subissait" nous dit le saxophoniste. Je n'avais jamais entendu parler de cet homme, pourtant mine de création : l'hymne est-allemand, c'est lui, la musique de Nuit et Brouillard, c'est encore lui, longue collaboration avec Berthold Brecht... Son parcours géographique complexe (Liepzig / Vienne / Berlin / Hollywood / Berlin) a été souvent lié à une nécessité idéologique. Das Kapital met son extrême créativité à son service. La mission est brillamment accomplie puisqu'on a envie d'en savoir plus sur l'homme. Le thème de Das Wunderland (Le Pays Des Merveilles) est plaisant lorsqu'un (gros) grain de folie vient le transfigurer. Ce n'est que le début des délires du trio. La batterie sera attaquée maintes fois à la scie à métaux, la corde aiguë de la guitare... Lire la suite