Accueil Birth Of Joy en concert
Mardi 20 novembre 2018 : 12095 concerts, 25250 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.


Le groupe hollandais Birth Of Joy fait un rock 'n roll particulièrement sauvage et très marqué par les Doors et Led Zeppelin... Révélation des Trans Musicales de Rennes 2012. Tournée Europavox en mai 2014.En concert en France en 2016...

Birth Of Joy : vos chroniques d'albums
Site

Birth Of Joy : l'historique des concerts

Sa.

27

Oct.

2018

Puts Marie + Much Brighter + BIRTH OF JOY les Abattoirs - Bourgoin Jallieu (38)

Ve.

26

Oct.

2018

DeWolff en concert
Birth Of Joy + Dewolff Birth Of Joy | DeWolff
L'autre Canal - Nancy (54)

Sa.

13

Oct.

2018

The Psychotic Monks en concert
Birth Of Joy + The Psychotic Monks The Psychotic Monks | Birth Of Joy
File 7 - Magny le Hongre (77)

Ve.

12

Oct.

2018

Birth Of Joy (rock Psychédélique) + Kaviar Special (garage-psyché) Le VIP - St Nazaire (44)

Je.

11

Oct.

2018

Birth Of Joy + 1ere Partie Fuzz'yon - La Roche sur Yon (85)

Me.

10

Oct.

2018

Birth Of Joy + Wild Fox Chabada - Angers (49)

Ma.

09

Oct.

2018

Birth Of Joy + Gothking West Rock - Cognac (16)

Ma.

09

Oct.

2018

Birth Of Joy + Gothking Les Abattoirs - Cognac (16)

Birth Of Joy : les dernières chroniques concerts 4 avis

Birth Of Joy

Critique écrite le 07 avril 2018, par Lebonair

La Maroquinerie - Paris 4 avril 2018

Birth Of Joy en concert

Le très excitant trio hollandais Birth Of Joy était de passage à Paris à la Maroquinerie à l'occasion de sa nouvelle tournée européenne. Le groupe vient de sortir en ce printemps 2018 son 5ème album, l'excellent "Hyper Focus". Ce dernier, qui fait suite à "Get Well" en 2016, reste toujours dans la même veine. On retrouve à nouveau et pour notre plus grand plaisir ce clavier fou, cette batterie en mode bûcheron et ces solos endiablés. Clairement, dans ce sillon rock, bluesy qui groove un maximum, Birth of Joy est une des meilleures formations du genre. On pense aussi à leurs confrères DeWolff, qui sont monstrueux également dans ce style seventies et rétro bien dynamique. La Hollande possède deux fantastiques rejetons. L'heure de Dewolff viendra d'ici peu, ce qui vous laissera le temps d'aller les découvrir sur disque en attendant l'heure du live. Mais ce soir, c'est bien de Birth of Joy dont il s'agit. Lors de la précédente tournée, on avait eu l'occasion de les voir au Point Ephémère en tête d'affiche et au Café de la Danse pour le compte du festival Eldorado. Preuve que leur notoriété progresse chez nous en France, ils sont programmés à la Maroquinerie cette fois-ci. A leur arrivée sur scène à 21 heures, la salle est... Lire la suite

Birth Of Joy

Critique écrite le 04 avril 2016, par Philippe

Le Poste à Galène, Marseille 3 avril 2016

Birth Of Joy en concert

Thank you for coming on a sunday !. Ouais, et en plus il pleut à moitié (bon, ça, des mecs d'Utrecht en Batavie comme toi ne le remarquent probablement pas...), tu fais bien de nous remercier, Kevin, on aurait pas fait ça pour n'importe qui. Il est vrai que le premier album entendu et chroniqué, The Sound of ... Birth of Joy, avait fait une impression durable à nos tympans. Même si je n'ai pas suivi la suite avec autant d'attention, m'étant démerdé pour les rater à leur premier passage ici il y a 2 ans, il était grand temps de réparer. Leur rock ultra-pêchu, remixant un peu tout ce qui pousse au cul à part le metal - et encore (donc, le stoner, le psyché, le grunge et une dosette de heavy metal quand même...), on est sûr de ne pas manquer de décibels ni de peps. D'autant qu'il ne faut pas plus que la pétaradante You got me howling en introduction, pour confirmer tout le bien qu'on en pensait sur disque et toute la puissance de feu ici déployée en live. La naissance de la joie/du plaisir ne s'est pas faite attendre - dès que le son d'abord un peu écrasé s'est amélioré ! Claviériste talentueux et bien équipé en pédales (il peut même jouer de la basse ou le faire croire), batteur costaud et technique (il joue bas, hargneux et... Lire la suite

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014)

Critique écrite le 20 mars 2014, par Keeponrocking

Austin, Texas 11-15 mars 2014

Soundgarden, Magic Numbers, Birth Of Joy, Connan Mockasin, St. Paul and the Broken Bones, Royal Blood, Lyenn, Lee Fields, Warpaint, Dum Dum Girls, Johnny Winter, Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, Superpoze, Ume, Hospital Ships... (Festival South By Southwest - SXSW 2014) en concert

Mardi 11 mars 2014 : Premier jour du festival musical pour ce SXSW 2014. La ville d'Austin, Texas, est déjà bondée depuis plusieurs jours, prise d'assaut par le festival du film et les conférences sur les nouvelles technologies. Mark Cuban (milliardaire local), Shaquille O'Neal (ex joueur NBA), Lady Gaga, ou Edward Snowden (en conférence depuis la Russie) en ont été les vedettes. Désormais, place à la musique ! On commence à 16h30 dans un bar, le Rowdys, par une grosse claque Soul Rock, St Paul and the Broken Bones. Derrière un "band" jeune et un chanteur à l'apparence pouponne, se cache une petite bombe de groove et d'émotions impeccablement interprétés. Le niveau va être élevé cette année, se dit-on... Après quelques errances et égarements (il faut bien repérer la ville où nous serons pendant 5 jours hein !), la soirée France Rocks, présentée par le Bureau Export attire notre attention. Heymoonshaker, Lys, Lo'Jo, La Femme et Superpoze sont au programme. Nous apprenons que c'est la première fois que la France a une représentation officielle, au même titre que nos amis Canadiens, Australiens, Anglais, Hollandais... Nous ne regarderons pas tout, bien entendu, mais nous noterons la queue d'attente immense, preuve que le... Lire la suite

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song)

Critique écrite le 27 mai 2013, par Sami

Paloma, Nimes 24 et 25 Mai 2013

Breeders, Dinosaur Jr, Daniel Johnston, Jesse Boykins III, Busy P, Jackson and his computer band...(Festival This Is Not A Love Song) en concert

Nimes, troisième soir du festival. (les premiers soirs c'était ICI) Les grandiloquants Birth Of Joy enflamment la grande scène avec un chanteur habité et un clavier groovy évoquent invariablement les Doors, un bel hommage involontaire à Ray Manzarek disparu la semaine dernière de la part des programmateurs qui nous ont encore gâté ce soir. Avec quelques bas néanmoins, les passablement bourrins Bass Drum Of Death et la synth pop anecdotique de Veto. Et une surprise (enfin demi surprise car on adore le disque) avec le slacker Mac DeMarco et sa jangle pop assez irrésistible. Le Canadien semble autant prendre de plaisir que nous en livrant des versions dynamitées de ses chansons, balançant des blagues aussi couillonnes que les vidéos projetées derrière. Le genre de concert qui file la banane, impossible à retranscrire à sa juste coolitude mais qu'on recommande chaudement. Beau moment soul plus tard avec Jesse Boykins III qui aura joué de malchance dans son horaire de programmation qui chevauchait celui de la tête d'affiche. Les quelques titres vus donnent plutôt envie de le réentendre : si son jeu de scène parait un peu forcé (pourquoi remuer sans arrêt sur une musique aussi calme ?) sa voix et ses musiciens nous ont... Lire la suite

Birth Of Joy : les chroniques d'albums

Birth Of Joy : The Sound Of Birth Of Joy

Chronique écrite le 14/03/2014, par Philippe

Birth Of Joy : The Sound Of Birth Of Joy

Verrek ! Le temps qu'on le chronique enfin, et le groupe hollandais Birth of Joy en est déjà à l'album suivant, paru début mars 2014 ! Qu'à cela ne tienne puisque celui-ci, leur premier et daté de 2013, reste notre favori. Quel nom bien choisi déjà... "Naissance de la Joie" ou plus précisément, du "Plaisir" ! C'est à la fois tout le programme et toute l'ambition de ce trio enthousiasmant. Comment se fait-il qu'on ait l'impression de connaître des chansons comme Fat Fish, No Big Day Out et leurs riffs tuants depuis toujours ? Les ronchons répondent évidemment : parce qu'ils n'ont rien inventé. Les autres : parce qu'ils ont ce talent rare de savoir écrire des putains de classiques ! De heavy rock plus précisement, avec grosse guitare devant, batterie surgonflée, voix hurlée au diapason et orgue en embuscade. Avec le même esprit que Wolfmother première mouture, c'est-à-dire dans une triple filiation hard rock zeppelinien, grunge... Lire la suite

Birth Of Joy : Vidéo

Birth Of Joy : écoute