Accueil Concrete Knives en concert
Mercredi 17 janvier 2018 : 12542 concerts, 24811 chroniques de concert, 5192 critiques d'album.


Emmené par deux chants féminins et masculins aux tonalités réjouissantes, on retrouve dans leurs compositions des orgues et claviers vintage qui défilent sous des rythmiques syncopées. Concrete Knives ressuscite les fantômes des eighties pour en faire un savant mélange de pop acidulée. Concrete Knives est en concert au Point Éphémère à Paris le 20 mars 2018 et en tournée française pour présenter l'album Our Hearts (sortie le 23 février 2018).

Site

Dernière news

Concrete Knives à Point Éphémère et en tournée [Le 14/01/2018] Le groupe Concrete Knives sera en concert à Point Éphémère à Paris le 20 mars 2018 et en tournée française dès février pour fêter la sortie de l'album "Our Hearts" (sortie le 23/02/2018). Dates & billets ici : La suite

Concrete Knives : tous les concerts

Concrete Knives : les dernières chroniques concerts 6 avis

Tame Impala + Junip + Concrete Knives + Parquet Courts + Widowspeak (La Route du Rock collection été 2013)

Critique écrite le 31 août 2013, par Pierre Andrieu

Fort de Saint-Père, Saint-Malo 17 août 2013

Tame Impala + Junip + Concrete Knives + Parquet Courts + Widowspeak (La Route du Rock collection été 2013) en concert

Samedi 17 août 2013, dernier jour de la Route du Rock après deux journées bien remplies en compagnie de Nick Cave & The Bad Seeds, Jacco Gardner, Moon Duo, Local Natives & Iceage puis Godspeed You! Black Emperor, Jackson Scott, Woods, Efterklang & Allah-Las... Malgré deux ou trois gouttes éparses, le temps reste clément et estival au dessus du Fort de Saint-Père, à quelques encablures de Saint-Malo ; rien ne pourra donc empêcher le public de prendre son pied avec Tame Impala, Junip, Widowspeak, Parquet Courts et Concrete Knives ! Impressions : ©Nicolas Joubard Widowspeak Dès 18h30, comme tous les jours, le premier groupe commence à faire parler les amplis sur la petite scène des remparts, pas encore saturée de monde à cette heure-là... Aujourd'hui, c'est le très langoureux duo mixte américain Widowspeak qui s'y colle avec ses pop folk songs psyché susurrées par une chanteuse évoquant la divine Hope sandoval de Mazzy Star. Les deux tourtereaux qui officient en blanc font également penser à d'autres compatriotes du nom de Beach House, mais juste visuellement, leur son étant beaucoup moins synthétique. Chez Widowspeack, un micro et deux guitares suffisent... La voix et la guitare de la belle aguichent grâce à une... Lire la suite

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives

Critique écrite le 29 mai 2013, par Nathaliea

Laval 24-25 mai 2013

Les 3 Eléphants : WoodKid + Brns + Concrete Knives  en concert

Petit mais il a tout d'un grand festival, les 3 éléphants proposait cette année une affiche alléchante. Le public était au rendez-vous malgré la météo plus qu'incertaine. Les 3 éléphants c'est aussi toute une ville en fête pendant plusieurs jours avec des concerts sauvages et des troupes d'artistes évoluant dans les rues. Mais le cœur de l'évènement se déroule au Patio et dans l'Arène les 2 scènes où s'enchainent pendant 2 jours une dizaine de groupes. Une ambiance bon enfant, une belle organisation, tout y est pour passer un bon moment. -Woodkid- Ca y est, il est la ... devant une salle pleine à craquer ... visiblement tout le monde s'est ressemblé pour la grande messe ! Woodkid nous propose un live poétique avec des visuels époustouflants et des morceaux magiques comme ‘ the golden age ‘, ‘shadows ‘ ... Bête de scène,... Lire la suite

The Bewitched Hands + Concrete Knives

Critique écrite le 10 décembre 2012, par sami

Cabaret Aléatoire, Marseille 7 Décembre 2012

The Bewitched Hands + Concrete Knives en concert

Surprise en arrivant au Cabaret, un panneau nous annonce que contrairement à ce qui était prévu Bewitched Hands, retardé par la neige, jouera après Concrete Knives. C'est l'inverse qui m'aurait paru étonnant, ces derniers n'ayant qu'un seul album à peine sorti à leur actif, contre deux pour les premiers. Concrete Knives attaquent donc en premier vers 22h, devant un public assez bien fourni pour ce genre d'affiche. Pas encore écouté leur disque "Be your own king" mais plutôt un bon souvenirs de leur prestation ici même l'an dernier dans le cadre du festival Les Inrocks. Les Caennais sont toujours aussi agréables à entendre, leur pop matinée de post punk arrive à sonner fraîche tout en rappelant plein de bonnes choses, de Siouxsie aux Talking Heads. Dans les premiers rangs, quelques Normands passablement éméchés se déchaînent sur leurs morceaux les plus groovy ("Africanize", "Brand New Start", "Happy Mondays") à défaut d'être vraiment rock'n'roll l'ambiance est globalement bon enfant. Sur l'instrumental "Roller Boogie", l'interaction est particulièrement réussie, avec des "woo hoo hoo" et des "la la la" qui se poursuivront même après la fin du morceau. Le chanteur au bonnet a souvent quelques vannes plus ou moins... Lire la suite

Other Lives, Mona, Concrete Knives, Timber Timbre (Festival Des Inrocks 2011)

Critique écrite le 07 novembre 2011, par Sami

Cabaret Aléatoire, Marseille 6 Novembre 2011

Other Lives, Mona, Concrete Knives, Timber Timbre (Festival Des Inrocks 2011) en concert

Une date du festival des Inrocks à Marseille, c'est mine de rien un petit évènement en soi, la dernière remonte à 1995, autant dire une éternité. Je n'y étais pas mais j'ai suivi les suivantes comme tout provincial de l'ère pré internet via les émissions de Bernard Lenoir. Hasard ou coïncidence, alors que ce dernier vient de quitter France Inter, le festival fait son retour ce soir dans un Cabaret Aléatoire étonnamment bien rempli par un dimanche de pluie. Enfin mon étonnement réside surtout du fait qu'il n'y ait pas de groupes un peu "hype" comme à Toulouse ou Lyon mais peut être que le relatif succès de ce soir incitera les organisateurs à revenir dans le coin. C'est Other Lives qui ouvre la soirée, comparés ici et là à Fleet Foxes et The National, rien que ça. Autant le dire tout net, c'est une des plus belles ouvertures entendues cette année, une musique à faire chavirer les cœurs les plus endurcis, les hipsters les plus blasés. Dès les aériens "As I Lay My Head Down" et "For 12", on est happé par ces voix célestes et ces instrumentations ambitieuses, qui, une fois n'est pas coutume, ne souffrent pas de l'accoustique des lieux. Beaucoup de charme, d'envie, de magnétisme chez ces Américains dont on ne décéléra... Lire la suite

Concrete Knives : Vidéo