Accueil Paris Boule Noire - Paris 18eme
Jeudi 26 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Boule Noire - Paris 18eme

120 Bd de Rochechouart
75018 Paris
Metro Pigalle ou Anvers

Plus d'info :

200 places

" Primitivement une goguette fondée en 1822 par la Belle en cuisses.
Elle fut reprise par un certain Bécuzet. Il fit ériger le portique qui servit plus tard d'entrée à la Cigale, surmonté d'une boule de verre éclairée afin d'attirer le chaland aventuré sur le chemin de ronde alors fort peu éclairé. Cette boule à l'origine blanche donna son nom à l'établissement une fois que le temps eut noirci complètement le globe de terre. La Boule Noire était née. "
(Extrait du Dictionnaire des lieux de Montmartre d'André Roussard)

Successivement goguette, salle de danse, cabaret, cinéma, la Boule Noire est devenue, depuis les années 90, une salle de concerts de renommée internationale.
Lieu de découvertes musicales où certains ont fait leurs premières armes, la Boule Noire est aussi un endroit privilégié pour vivre un concert dans une ambiance intimiste avec des artistes prestigieux.

Quelques noms de ces artistes ayant joué à la Boule Noire :
The Dandy Warhols, Metallica, Eagle Eye Cherry, Les Négresses Vertes, Skin, Les Rita Mitsouko, Queens of the Stone Age, Zenzile, Jack Johnson, Amadou et Mariam, Cat Power, Supergrass, The Dresden Dolls, Seb Martel, Herman Dune, Brigitte Fontaine, The Kills, Daniel Darc, Franz Ferdinand, Luke, Melissa Auf Der Maur, Jamie Cullum, Phoenix, Bloc Party, Juliette & The Licks, TV On The Radio, Fred Poulet, Interpol, The Libertines, Jad Wio, 100 % Collegues, The Film, Fun Lovin Criminal, Martin Rapeneau, Parabellum et bien d'autres.
Des festivals sont organisés régulièrement tels le Festival Les Inrocks et le Festival Factory.

Le design et les peintures murales des années 70 de la Boule Noire, son ambiance feutrée, son bar et sa programmation avant-gardiste font de ce lieu une salle atypique du 18ème.
Plan d'accès

Boule Noire : les dernières chroniques concerts 71 avis

Therapy?

Critique écrite le 09 mai 2022, par Electric Eye

La Boule Noire, Paris 4 mai 2022

Therapy? en concert

Therapy? a trouvé le moyen de vieillir un tout petit peu moins vite que nous autres : c'est au cours de sa trente-troisième année d'existence que le groupe fête son trentenaire. Mais pas par coquetterie, hein. Juste que les deux/trois dernières années ne comptent pas, parait-il. Seulement, le calendrier est têtu et certaines choses nous rappellent que le temps n'attend personne, comme disent les Stones, qui en savent quelque chose. Déjà, le fait que le groupe irlandais se produit ce soir à la Boule Noire, même pas bondée, alors qu'au temps de leur splendeur il jouait au Zénith en tête d'affiche. Et puis les lendemains de concert arrosés, qui sont nettement plus durs, mais là je parle pour moi. Parce que le groupe, lui, ne semble pas avoir pris une ride. Niveau énergie, ça balance la purée pendant plus de deux heures. Un mélange de punk mélodique à la Buzzcocks, de riffs métalliques limite thrash parfois, et... Lire la suite

Suzuya + Soku

Critique écrite le 01 décembre 2021, par ag

La Boule Noire, Paris 24 Novembre 2021

Suzuya + Soku  en concert

Suzuya est un jeune rappeur français né à Grenoble et qui évolue dans la scène "sad rap". Passionné par le Japon et les dessins animés, son nom de scène représente un personnage particulier à ses yeux. Son premier Ep, "Sans toi", sorti en 2019, révèle d'emblée une griffe intimiste très personnelle au public qui découvre son univers. Il y ajoutera un deuxième EP "L'amour c'est la guerre" en Novembre 2020, qui, dans une veine similaire, viendra renforcer l'impact du précédent. Le premier album Suzuya, "Condamné", sort en Avril 2021. Un travail remarquable qui retrace les douleurs et les cicatrices de l'amour, les larmes et... Lire la suite

Mourn

Critique écrite le 28 novembre 2021, par Dj Raoult

La Boule Noire, Paris 13 Novembre 2021

Mourn en concert

Samedi 13 novembre, moi, Dj Raoult, esthète mélomane notoire, bourreau des coeurs, prix Nobel de la B, et plein d'autres trucs pas vraiment vrais mais qui font vachement classe quand on se présente pour débuter un papier, file d'un Comedy Club aussi vite que mon gros fiac me le permet pour atteindre la Boule Noire, où on m'a gracieusement invité pour voir le concert de Mourn. Ce que je savais de Mourn avant le concert : - C'est un groupe de rock espagnol basé à Barcelone - Presque exclusivement féminin - Qui fait du rock indé 90's - Plein d'amis à moi étaient allés les voir à Clermont le jour où j'y jouais, et ils m'ont dit que c'était vachement bien... et j'espère bien vu qu'ils ont préféré voir le concert au lieu de me voir faire des blagues... (j'aurais fait pareil à leur place) - Pitchfork a noté leur dernier album 7.2... Quand on sait que ces petits enfoirés de hipsters américains notent comme des profs de prépas il faut bien comprendre que 7.2, c'est beaucoup... Et quand Pitchfork note bien, ça ne laisse que deux options, soit c'est mortel, soit c'est meeeeeega chiant et prétentieux. Aucune file d'attente devant la Boule Noire : arriver en retard c'est finalement pas si mal. Reste la crainte d'arriver en milieu de set... Lire la suite

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe)

Critique écrite le 01 octobre 2019, par Samuel C

La Boule Noire - Paris 26 septembre 2019

L'Épée (Emmanuelle Seigner + The Liminanas + Anton Newcombe) en concert

Emmanuelle Seigner précise d'emblée que "c'est le second concert du groupe". Le premier a eu lieu le samedi 21 septembre à Angers dans le cadre de Levitation France, un festival dédié aux musiques psychédéliques. Les tickets du "showcase" parisien de L'Épée ont été discrètement mis en vente quelques jours auparavant sur le site internet d'un tourneur basé à Nantes pour la modeste somme de 15€. Tandis qu'on aperçoit Philippe Manoeuvre, Vincent Gallo ou encore un sosie de Newcombe, l'érudit rock Topper Harley chauffe la petite salle située sous la Cigale avec un DJ set efficace. Au passage, on nous sert des boissons dans des gobelets pastichant la pochette du mythique album "Goo" de Sonic Youth. Dans l'intimité de la Boule Noire qui se remplit tout doucement débute à 21h un live puissant, abouti et entêtant : 60 minutes de fuzz, de sonorités lourdes et hallucinogènes portées par le timbre si particulier d'Emmanuelle Seigner, en anglais et en français. 8 personnes composent L'Épée ce soir ; les 2 Limiñanas sont situés sur le devant de la scène, Lionel concentré sur son ouvrage et Marie à la batterie, Seigner au centre et Anton Newcombe à sa gauche. Il alternera guitare, Mellotron et voix. 4 musiciens situés en arrière plan... Lire la suite

Manu Chao

Critique écrite le 16 octobre 2017, par lol

la Boule Noire, Paris 14 octobre 2017

Manu Chao  en concert

Manu Chao n'a pas sorti d'album depuis "La radiolina", paru il y a près de 10 ans. A l'époque, il avait expliqué que le format album était mort et ne convenait plus aux supports actuels et qu'il publierait ses nouvelles chansons sur internet au compte goutte. S'il en a publié quelques-unes depuis un an, ces dernières années ont plutôt été marquées par différentes collaborations (Amadou et Mariam, Calypso Rose, Smod) et par de nombreux concerts donnés à travers le monde dans de multiples festivals avec son groupe actuel, La Ventura, devant des foules immenses. La légende veut que Manu Chao se produise aussi dans des bars ou des petites salles de manière spontanée en donnant des concerts avec la même fièvre que lors des grands festivals. Par le passé, j'avais pu me rendre compte que cela était bien réel en assistant à des concerts à la Cigale, dans une salle des fêtes à Etampes ou en première partie d'Amadou et Mariam. Sans la moindre publicité et toujours sous le sceau de la surprise la plus totale, Manu Chao a récidivé la semaine dernière à Paris par un concert à la "Pena Festeyre" près de la Villette. Les quelques chroniques discrètes qui se sont faites l'écho de ce concert sur le net en annonçaient un ou plusieurs autres dans... Lire la suite

The Poodles/C.O.P UK/Maverick

Critique écrite le 01 novembre 2015, par Gandalf

La Boule Noire à Paris 24 octobre 2015

The Poodles/C.O.P UK/Maverick en concert

Ce n'est plus tous les jours que je fais des trips à Paris, vu ce que ça peut couter maintenant, mais parfois faut pas réfléchir et foncer pour des combos qu'il est difficile de chopper. Pourtant en ce beau week end d'octobre je ne montais pas pour une légende du rock ou du Metal non, juste pour The Poodles, qui malgré ses 10 ans d'existence et ses 6 albums reste une formation confidentielle. Mais j'avais tellement été scotché par leur premier opus orienté FM/Glam, qui tourne toujours régulièrement, puis par un second plus heavy avec de sacrés hymnes, qu'il m'etait impossible de les rater encore une fois. Meme si j'ai eu la chance de les voir à Paris sur leur premier tour, avec seulement une demi heure de set, en ouverture de Hammerfall, il y a déjà presque neuf ans... Bon, quand j'ai vu qu'ils passaient à La Boule Noire, je me doutais qu'on serait pas très nombreux. Mais de là à cotoyer une toute petite centaine de pèlerins, et encore en etant large... Une population de mon age et même plus, à mon grand etonnement, moi qui pensait voir des jeunes orientés glam ! Et ce ne sont pas les très bon Maverick en opener, ni les C.O.P UK (que j'ai zappé pour aller prendre un dwich au Carrefour market en face de la salle !!) qui ont ramené... Lire la suite

Accès