Accueil David Bowie en concert
Mardi 21 novembre 2017 : 11621 concerts, 24722 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


Musicien totalement culte et hyper influent, David Bowie est un artiste complet (peintre, sculpteur...). On peut surtout l'aduler comme musicien/chanteur. Après une pause de près de 10 ans, David Bowie est de retour en mars 2013 avec un nouvel album intitulé The Next Day, avec comme premier extrait, le titre Where Are We Now?. Et encore un nouvel album, le 8 janvier 2016 : Blackstar ! David Bowie est mort le 10 janvier 2016. R.I.P.

David Bowie : vos chroniques d'albums
Site

David Bowie en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

David Bowie : les dernières chroniques concerts 16 avis

Concert hommage à David Bowie (avec Michael Stipe de R.E.M, Karen Elson, TV On The Radio, The Flaming Lips, Debbie Harry, Robyn Hitchcock, Pixies, Tony Visconti, Amanda Palmer, Anna Calvi, Kronos Quartet, Joseph Arthur etc)

Critique écrite le 10 avril 2016, par Demi Playmobil

Carnegie Hall, New York 1er avril 2016

Concert hommage à David Bowie (avec Michael Stipe de R.E.M, Karen Elson, TV On The Radio, The Flaming Lips, Debbie Harry, Robyn Hitchcock, Pixies, Tony Visconti, Amanda Palmer, Anna Calvi, Kronos Quartet, Joseph Arthur etc)  en concert

Soirée hommage à David Bowie au Radio City Hall, à New York, hier soir... Le groupe de Mc Caslin qui joue sur le dernier album de du Thin White Duke Blackstar a composé une superbe version instrumentale de Lazarus. Kyp Malone de TV On The Radio a joué une version incroyablement belle de Moonage Daydream. Le grand moment de la soirée, c'était la magnifique version de Ashes to ashes par Michael stipe (dans la lignée de sa reprise de The man who sold the world) en compagnie de Karen Elson... Amanda Palmer, Anna Calvi et le Kronos Quartet ont repris Black star, mission impossible et pourtant superbement réussie. Très belle version de Life on mars par les Flaming Lips, avec un Wayne Coyne à dos de chewbacca pendant tout le morceau. Les Pixies ont repris Bowie reprenant les Pixies : le titre Cactus... Bowie avait en effet repris ce génial morceau du combo de Black Francis sur un de ses propres disques ! Joseph Arthur a fait une version solo foutraque de The man who sold the world tout en brandissant un drapeau... Lire la suite

Nous avons décidément une chance incroyable (ou une petite épitaphe pour Lemmy & David) [Bowie / Motörhead]

Critique écrite le 11 janvier 2016, par Philippe

11 janvier 2016

Nous avons décidément une chance incroyable (ou une petite épitaphe pour Lemmy & David)           [Bowie / Motörhead] en concert

Nous avons décidément une chance incroyable ! Et d'ailleurs des milliards de gens pourraient, non, devraient nous envier, à s'en rouler par terre de dépit et de jalousie !... Mais qui est ce "Nous" et de quoi parle-t-il, vous demandez-vous à juste titre, à la fin d'une année aussi merdique que 2015 ? Nous, sommes d'abord les fanatiques de "rock", au sens le plus large et ouvert de ce terme fourre-tout. Et parmi ce très, très grand groupe, nous, sommes ensuite plus précisément le (très grand lui aussi) sous-groupe des sceptiques. Autrement dit et comme le fameux Saint-Thomas des chrétiens : on veut bien croire à ce qu'on voit, en tout cas à ce qu'on a entendu dire et qu'on arrive à trouver crédible... Mais pas forcément à tout ce qu'on nous raconte. Ou alors avec difficulté. Or dans ce qu'on nous raconte, chacun.e pourra en convenir, ce qui est souvent le moins étayé de preuves tangibles est quand même l'existence de D/dieu(x), non ? Le fait qu'une personne soit capable d'utiliser une arme contre une autre personne, au nom d'un (ou plusieurs) D/dieu(x), et ceci depuis à peu près la Préhistoire, ne vaut pas du tout preuve de Son (ou de leur) existence. Des miracles et autres manifestations divines sont bien rapportées mais là encore,... Lire la suite

David Bowie

Critique écrite le 18 janvier 2016, par Clement Chevrier

Maison des Sports de Clermont-Ferrand 19 juin 1997

David Bowie en concert

Ce compte-rendu de concert et ce qui l'entoure sont sortis le lendemain de l'annonce de la mort de David Bowie, d'où les circonstances précisées et les circonvolutions émues. Il y a des concerts qui changent des vies. * Concert à la Maison des Sports, Clermont-Ferrand : 19 juin 1997. Concert "des cinquante ans" au Madison Square Garden, New York : 9 janvier 1997, diffusion dans la foulée sur Canal +. À côté, The Rise and Fall..., sans doute reçu en cadeau à noël 1996, ou 1995 mais j'en doute. Avant, un nom qui revient comme un mantra dans la chose qui nous intéresse de plus en plus mon frère et moi. Le hasard et l'un des premiers Rock&Folk qu'il a achetés nous ont donné Lou Reed d'abord, que nous explorons passionnément du Velvet à The Blue Mask et Set the Twilight Reeling avec une prédilection personnelle pour Berlin, écouté en boucle dans le bus des obligations scolaires. L'outrance, déjà, ne fait plus peur, elle est distinction mariée à l'élégance. On suppose dans les interstices des légendes une vie incroyable et pourtant du même os que la nôtre, la fameuse lutte contre l'ennui. Bowie existe comme un mystère sans porte d'entrée, difficile à relier avec les quelques tubes rescapés des années quatre-vingt et l'apparition... Lire la suite

David Bowie

Critique écrite le 13 janvier 2016, par Vince-O-Matic

Maison des Sports, Clermont-Ferrand 19 juin 1997

David Bowie en concert

Bowie et Low-vergne : l'improbable rencontre Différent. Il le fut. Il le sera. Toujours. Chanté par Adjani, repris par à peu près tout le monde - et dans nombre d'idiomes. Influence majeure de tant de groupes, Pygmalion, sauveur - voleur, aussi -, David Bowie fut un artiste à part. Un homme venu d'ailleurs. Mais qui s'est arrêté - une fois - à Clermont-Ferrand, un jour de printemps 1997. Cette soirée-là, le légendaire Vince-O-Matic - guitariste des Plastic Invaders, entre deux réveillons du jour de l'an - ne l'aurait raté pour rien au monde. Même si l'homme a la réputation de mentir comme un arracheur de dents, il a pour une fois réussi à ne raconter que la vérité. Qui, une fois n'est pas coutume, n'a rien à envier à la légende. David Bowie à Clermont ? Oui, c'est arrivé. Une seule fois, le 19 juin 1997. Et pour une des plus belles tournées de sa carrière. À l'époque, ni Coopé, ni Zénith , mais cette grosse boîte de tôle ondulée qu'est la Maison des Sports - où l'on a déjà essuyé quelques mémorables (ou pas) bouillies sonores -, en compagnie ce soir-là d'un public clairsemé, même si connaisseurs et autres initiés semblent tous présents. Telle désaffection est difficilement explicable : ses deux derniers albums, 1.Outside... Lire la suite

David Bowie : les chroniques d'albums

David Bowie : Blackstar

Chronique écrite le 15/01/2016, par Philippe

David Bowie : Blackstar

"Something happened on the day He died..." Ecrire sur Sir David Bowie, divinité (extra)terrestre disparue la semaine dernière et pleurée à juste titre par la totalité de la planète, voilà bien une tâche tellement casse-gueule qu'elle en deviendrait presque idiote : il n'y a que des coups à prendre, et qui tomberont à la moindre appréciation ou comparaison approximative... Reste que cet album, Black Star (★), qui sera donc son 26ième et hélas dernier, est ressenti instinctivement comme un disque important, aucunement mineur dans une discographie pourtant faite de hauts et de bas. A ce sujet, pas question de se lancer ici dans une liste hasardeuse de ses albums et périodes les plus fastes, d'autant que personne de sensé, vu la diversité extrême de son oeuvre, ne peut aimer tout Bowie... On avouera simplement un faible tout personnel pour Ziggy Stardust, pour le Thin White Duke, et leurs univers respectifs, avant de tenter de chroniquer ici ce disque, qui en est vraiment très, très éloigné ... Si le retour de David Bowie en 2013 avec le très beau The Next Day avait surpris le monde, on s'est rendu compte dès sa pochette habilement recyclée que c'était une sorte d'auto-anthologie, Bowie revisitant David ou le contraire, mais avec une... Lire la suite

David Bowie : The Next Day

Chronique écrite le 11/03/2013, par Pierre Andrieu

David Bowie : The Next Day

On le pensait définitivement à la retraite suite à ses problèmes de santé survenus lors de la tournée mondiale de 2003, David Bowie s'occupait en fait depuis deux ans à patiemment préparer un fracassant retour avec l'album The Next Day, disponible mi mars 2013... Sur cet opus quasiment tombé du ciel - personne n'espérait plus rien du génie longuement convalescent -, la proportion de titres marquants et forts justifie largement l'appellation " bon album " : le toujours fringant David est en voix, il n'a pas perdu son tour de main pour la composition de tubes, il est plus que jamais attiré par les expérimentations soniques et il sait s'entourer de collaborateurs - comme le dévoué producteur Tony Visconti - sur qui l'on peut compter pour faire sonner un morceau comme il faut... Outre le pétillant tube The Stars (Are Out Tonight), l'album comporte donc son lot de titres prêts à entrer dans la légende Bowie : Where Are We Now ? (superbe ballade crépusculaire !), Dirty Boys (ambiance sexuelle à la Screaming Jay Hawkins matinée d'une touchante mélancolie), The Next Day, Love Is Lost (excellent titre appelé à devenir un classique), Valentine's day, Boss Of Me, Heat... Lire la suite

David Bowie /Enrique Seknadje : Le Phénomène Ziggy Stardust / Livre

Chronique écrite le 27/08/2009, par Pierre Andrieu

David Bowie /Enrique Seknadje : Le Phénomène Ziggy Stardust / Livre

David Bowie, le phénomène Ziggy Stardust et autres essais est un ouvrage - très érudit et complet - d'Enrique Seknadje permettant d'appréhender dans le détail le fascinant et protéiforme univers Bowien. C'est au travers de moult chapitres explicatifs et recherchés que l'auteur fait parler les textes les plus intéressants de David Bowie, évoque des anecdotes qui présentent sous un autre jour les titres phares du Thin White Duke ou dissèque les interviews accordées par la star planétaire pendant toute sa fructueuse carrière... Il n'est pas très difficile de constater très clairement que celui qui a écrit ces lignes ressent une très forte passion pour son sujet, ce qui ne l'empêche pas d'émettre quelques critiques. A cette sincère et brûlante passion s'ajoute un travail de fourmi... Lire la suite

David Bowie : Live Santa Monica '72

Chronique écrite le 22/09/2008, par Philippe

David Bowie : Live Santa Monica '72

Pour aborder l'écoute de cette réédition récente, il convient, quel que soit votre âge de vous préparer à un choc. Le même que celui d'un rasta retrouvant un bootleg perdu de Marley adolescent, quasiment l'émotion d'un chrétien trouvant un enregistrement pirate du sermon du Christ aux Oliviers ! Personnellement en 1972 je n'étais sans doute qu'un projet... et encore. Ce n'est donc, qu'à travers l'enthousiasmant film C.R.A.Z.Y. que j'ai pu imaginer l'émotion extrême qu'ont du ressentir les jeunes personnes - garçons et filles - devant ce chanteur bouleversant, aux yeux vairons et beau comme un dieu... L'homme qui venait d'ailleurs, comme le titrait un film de l'époque. Certes on avait pu voir au cinéma le concert Ziggy Stardust & the Spiders from Mars ('73), qui reste intéressant et même un peu touchant, avec les costumes glam surannés du Thin White Duke et son air apeuré dans les loges, le pantalon à paillettes franchement ridicule de Mick Ronson et son infâme coupe de cheveux... Mais paradoxalement, l'image par ailleurs vieillissante détournait un peu de la musique - le son... Lire la suite

David Bowie : Vidéo

David Bowie : écoute