Accueil IAM en concert
Dimanche 26 mai 2019 : 8979 concerts, 25486 chroniques de concert, 5257 critiques d'album.


Pilier et vétéran du hip-hop hexagonal dans les années 1990, les Marseillais d'IAM ont donné naissance au rap français avec NTM, Assassin, héritiers des racines new-yorkaise. Plus de 20 ans après, le groupe est toujours là. IAM sera en concert à l'AccorHotels Arena, à Paris, le 24 novembre 2017 pour fêter l'anniversaire de son album culte, L'école du micro d'argent.

IAM : vos chroniques d'albums
Site

IAM : tous les concerts

IAM : les dernières chroniques concerts 26 avis

DJ Daz + Dooz Kawa + K-Rhyme Le Roi + IAM + Faf Larage + Sat L'Artificier + REDK + Keny Arkana + ... (concert de soutien aux sinistrés de Noailles)

Critique écrite le 25 décembre 2018, par pirlouiiiit

Espace Julien, Marseille 21 décembre 2018

DJ Daz + Dooz Kawa + K-Rhyme Le Roi + IAM + Faf Larage + Sat L'Artificier + REDK + Keny Arkana + ... (concert de soutien aux sinistrés de Noailles) en concert

Très peu de temps après le drame du 5 novembre 2018 - l'effondrement des 2 immeubles de la rue d'Aubagne - un certain nombre de concerts ont été organisés pour récolter des fonds afin de venir en aide aux sinistrés de la rue, et plus généralement du quartier qui a connu depuis une vague d'évacuation impressionnante qui s'est étendue à d'autres quartiers de Marseille (si j'ai bien suivi, à ce jour on en est à pas loin de 1600 personnes évacuées). Des concerts au Molotov, à l'Intermédiaire, au Fils qui se touchent, à la Salle Gueule, à l'Espace Julien (j'en oublie) ... Mais de tous, c'est sans doute celui-ci qui aura été le plus médiatique puisqu'il regroupait, à l'initiative de Sat de la Fonky Family aka Sat l'Artificier, la fine fleur du rap marseillais de l'époque et de maintenant ... 3 minutes, c'est le temps qui se sera écoulé entre la mise en vente des places et l'annonce que le concert affichait complet. Difficile de passer à côté de cette date qui risquait fort de me faire faire un bon de 20 ans en arrière (un des premiers concerts sur lequel j'ai écrit sur ce site étant justement celui de la Fonky Family, 3ème îil and co dans ce même Espace Julien)... Ah oui, avant d'aller plus loin notons que tout le monde était bénévole ce... Lire la suite

IAM, Patrick Bruel, Cats on Trees, Catherine Ringer, Julien Clerc, Lily Allen (Ardèche Aluna Festival 2018)

Critique écrite le 26 septembre 2018, par Lionel Degiovanni

Ruoms 16 Juin 2018

IAM, Patrick Bruel, Cats on Trees, Catherine Ringer, Julien Clerc, Lily Allen (Ardèche Aluna Festival 2018) en concert

Cats On Trees Dans le style Indie rock, je redécouvre les félins de Cats On Trees, qui reviennent en 2018 avec un nouvel album aux sonorités pop et mélodiques dont l'efficacité saura vous séduire. Le groupe adopte une nouvelle formation scénique étoffée et renouvelée. Forts de cette énergie nouvelle, Cats on Trees nous promet des concerts féroces et inoubliables. Ici, à l'Aluna Festival, sur une scène plus que chauffé au soleil Ardéchois, le duo est cette fois accompagné par des musiciens qui complètent bien le duo de base. On reconnait aisément le style des Cats On Trees de par leurs mélodies planantes et le timbre de voix de la chanteuse. Concernant la prestation scénique, il est vrai que c'est un peu limité car la vocaliste joue du piano et le chanteur de la batterie, donc au niveau de l'énergie ça limite fortement les mouvements possibles. Cependant, leurs chansons font assez bien bouger le public et mettent une ambiance qui fait vite oublier tout cela. Pour les fans, je vous dirai d'aller les voir et pour ceux qui ne les connaissent pas, je vous les conseille. Catherine Ringer Ensuite, retrouvons une icône de la chanson française classique, funk, rock, électro, pop, ballade, jazz fusion...... Lire la suite

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ...

Critique écrite le 16 juin 2018, par lb photographie

Marseille Parc Chanot 15 juin 2018

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... en concert

20 ans, le bel âge ! Marsatac fêtait cette année un anniversaire mémorable. Impossible de ne pas voir les choses en grand, 20 ans après. Et bien c'est chose faite avec une prog qui avait tout pour allécher les moins de 20 ans... et les autres. Parce qu'on ne va pas se mentir, j'étais là d'abord et avant tout pour voir les vétérans d'IAM jouer à domicile. Mais la force de ce Festival reste d'arriver à mélanger les genres, et les publics donc. Les jeunes d'abord avec une ouverture assez tôt en fin d'après-midi pour Lomepal et Roméo Elvis qui le rejoindra un peu plus tard pour un show commun et unique. Les premiers rangs sont rapidement garnis malgré l'heure et l'immensité de la place laissée par la scène extérieure. Morceaux connus par cœur par un public qui reprend chaque paroles, Lomepal et Roméo Elvis qui jouent le jeu à fond, les premières bougies sont soufflées avec succès. Le ton est donné, l'ambiance assurée. On aura même droit à un pogo lancé par Roméo Elvis, c'est dire ! La timetable est intelligente, il faut le souligner. Pour une fois en festival on n'est pas (trop) obligé de faire une croix sur un artiste pour ne pas louper un autre. Les scènes s'enchaînent efficacement, le temps pour moi d'aller jeter un... Lire la suite

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar, Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017)

Critique écrite le 31 juillet 2017, par Samuel C

Hippodrome de Longchamp - Paris 22-23 juillet 2017

Red Hot Chili Peppers, Liam Gallagher, IAM, Lana Del Rey, Pixies, La Femme, The Hives, London Grammar,  Seasick Steve, The Weeknd, Editors, Tess, Rival Sons, Charli XCX, DJ Snake (Festival Lollapalooza Paris 2017) en concert

Live Nation avait assuré ne pas gagner d'argent en organisant le premier Lollapalooza parisien. Le cachet des artistes devait en effet être conséquent pour réunir sur 48 heures une telle programmation... Divines : Alors que son album Lust for Life sortait l'avant-veille de sa prestation, Lana Del Rey et son style à la fois vaporeux et sensible n'arrivait pas à convaincre pleinement malgré d'excellents musiciens et deux danseuses-choristes efficaces. Se produisant au sein d'une scénographie type cabaret des années 30 nommé le Del Rey, la diva fait ce qu'elle peut. Sa musique ne se prête peut-être pas à être jouée en plein air. Malgré tout réentendre les classiques de son très réussi "Born to die" est plaisant. London Grammar était confronté à une situation identique : le timbre d'Hannah Reid est sublime et les compositions magnifiques. Toutefois on préférerait certainement apprécier le trio dans le cadre intimiste de la Cigale ou du Trianon. D'autant plus que la proximité de l'Alternative stage et de la Perry's stage donne l'impression d'entendre parfois d'étrange incursions de beats dans les envolées lyriques de la jeune anglaise. Renfrogné : On ne sait pas si Liam Gallagher a croisé le regard de son frère... Lire la suite

IAM : les chroniques d'albums

Iam : Saison 5

Chronique écrite le 16/12/2007, par Pirlouiiiit

Iam : Saison 5

Tellement entendu de mal sur le dernier IAM que lorsque j'ai commencé a écouter ce fameux saison 5 j'ai été agréablement surpris a la première écoute. Certes il n'est pas aussi drôle que Ombre et lumières ni aussi incroyablement réussi que l'Ecole Micro d'Argent mais il n'en est pas pour autant moins bon que ce qui doit passer sur les ondes dans le genre. En fait ce qui surprend le plus c'est qu'il semble en effet que Shurik'n, Akhenaton, et Freeman (pour ne citer que les MC) n'ont pas grand-chose de neuf à raconter, et on a même parfois l'impression qu'ils cherchent à faire du IAM, à trouver des bons mots, quitte à s'autoparodier. Peut être est-ce inévitable lorsqu'on devient super médiatisé et que les gens attendent trop de vous ? Si au niveau musical ca a l'air moins original sur l'ensemble c'est surtout au niveau des textes que le bas blesse. Des textes qui n'auraient pas choqués sur leurs deux premiers albums tant ils donnent l'impression d'avoir été écrits par un groupe qui... Lire la suite

IAM : REVOIR UN PRINTEMPS

Chronique écrite le 02/03/2004, par 6borg

IAM : REVOIR UN PRINTEMPS

En ecoutant la premiere fois l'album on se dit ils ont foirer mais quand on recherche bien le sens des textes et qu'on ecoute bien les instrus on se dit ca déchire. Toutefois l'ecole du micro d'argent restera toujours devant, ainsi que chronique de mars qui n'est pas que de Iam...

IAM : ALBUM

Chronique écrite le 04/01/2004, par chun - lee

Surprise en écoutant "noble art". Première impression, j'ai pensé que vous vous étiez reconverti en ricain mais en écoutant bien l'album on finit par retrouver le bon son brute d'iam. Très bon album mais le micro d'argent est un peu au-dessus : entre nous il est difficile de...

IAM : DERNIER LP

Chronique écrite le 30/09/2003, par soporifik

Nouvel album d'IAM. A la première écoute ça passe bien, bon son lourd, paroles conscientes (non pas comme certains autres dans le bizness). Vraiment s'il n'y a qu'un album de rap francais à acheter tous les ans, ce serait un album comme celui-ci. Espérons maintenant que le coté...

Galerie Photos

  • 1 - IAM - Pirlouiiiit
  • 2 - IAM - Pirlouiiiit

IAM : Vidéo

IAM : écoute