Accueil Lomepal en concert
Vendredi 17 janvier 2020 : 11615 concerts, 25884 chroniques de concert, 5283 critiques d'album.


Lomepal s'est forgé une solide réputation avec la sortie de son album "Flip" en 2017, un disque qui contient le tube "Yeux disent". Alternant rap et technique vocale, le populaire rappeur français offre un rap teinté d'électro et s'impose aisément dans le paysage hip hop français. Lomepal était en concert à la Gaité Lyrique à Paris le 6 novembre 2017, à la Cigale à Paris le 22 mars 2018, à l'Olympia de Paris le 4 octobre 2018, au Zénith de Paris en février 2019 et en tournée française partout en 2018 et 2019. Après deux Zéniths de Paris complets, Lomepal est en concert à l'AccorHotels Arena de Paris le 18 novembre 2019 pour présenter son dernier album "Jeannine" !

Site

Lomepal : tous les concerts

Lomepal : les dernières chroniques concerts 4 avis

Philippe Katerine (featuring Lomepal)

Critique écrite le 17 décembre 2019, par lol

La Cigale, Paris 16 décembre 2019

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

On ne savait pas vraiment à quoi s'attendre en allant voir Philippe Katerine en concert à la Cigale en ce 16 décembre 2019. En quittant la salle après 1h30 de spectacle, on n'était pas beaucoup plus avancé... On ne sait pas si on a vu un spectacle absurde, iconoclaste, idiot, brillant ou totalement foutage de gueule. La vérité est probablement au carrefour de ces cinq adjectifs qualificatifs, car le show oscille tour à tour entre ces différents ressentis. La scène a pour décor deux gigantesques narines en structure gonflable par lesquelles le groupe fait son entrée. Katerine, vêtu d'un pyjama moulant agrémenté d'un boa digne de la grande Zora, attaque le concert par "BB Panda" et une version bâclée de "Stone avec toi", avant de se mettre le public dans la poche avec "Louxor j'adore" ou le son fut coupé et remis plusieurs fois sous les acclamations d'un public finalement assez statique. Entre les chansons, le maître de cérémonie se laisse aller à des divagations étranges ou il explique notamment que "Nous sommes tous des winners, car nous sommes tous issus d'un petit spermatozoïde qui a décroché la timbale face à une multitude de... Lire la suite

Philippe Katerine (featuring Lomepal)

Critique écrite le 17 décembre 2019, par Moog Arnoux

Le Silo - Marseille 13 décembre 2019

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Bonjour. Vendredi 13 décembre 2019 je suis allée au concert de Philippe Katerine et je suis mandatée pour écrire une chronique. Je ne me sens pas d'écrire ça hors l'abyssal contexte me reliant à Philippe sinon à son œuvre, excusez donc la digression des quelques vingt années nous séparant dudit concert : Philippe et moi c'est une histoire d'amour avec sa genèse, sa crise des sept ans surmontée, et le quotidien qui s'est installé depuis une vingtaine d'années. Pourtant, loin de moi l'idée d'être amoureuse du gars. Il est tout simplement mon "meilleur ami imaginaire". Partageant mes rêves, mes élans musicaux et ma façon de voir le monde. Une petite interview sur Youtube et je retrouve le smile, comme quand j'appelle un vieux pote. La genèse, ce sont trois albums qui ont changé ma vie. D'abord sur une K7 repiquée, "Mes mauvaises fréquentations", que je conseille à tous les néophytes ou les sceptiques : à écouter entre Nice et Monaco, l'été, vitres ouvertes si pas de décapotable. Mise à part la chanson "Copenhague" que l'on réservera pour l'hiver, au coin du feu, si possible après une rupture. Puis arriva le dyptique "L'homme à trois mains" et "Les créatures". J'avais opté pour les disques compacts cette fois-ci. A écouter dans le... Lire la suite

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019)

Critique écrite le 12 août 2019, par Lionel Degiovanni

Nyon, Suisse 25 juillet 2019

The Cure, Lomepal, Dead Obies, Charlotte Cardin, Emilie Zoe, Rolling Blackouts Coastal Fever, Johnny Mafia (Paléo Festival de Nyon 2019) en concert

Dead Obies Pour démarrer cette troisième journée, toujours placée sous le signe de la canicule, je découvre Dead Obies. Lors du showcase, je découvre un groupe de rap made in Québec ! Le flow des chanteurs envoie du lourd ! Rien à dire, ça donne envie d'aller les voir sur la scène ce soir !!! Charlotte Cardin Dans ce show case, la prochaine à passer est la fameuse Charlotte Cardin. Elle a la voix d'Amy Winehouse. Elton Johnla soutient à fond ! une future grande peut-être !!! Ce petit concert me met sur un nuage et j'ai très hâte de la revoir le soir même sur la scène du Détour !! Emilie Zoé Cette jeune suisse fait du rock intimiste, mais qui sait être bien violent quand il le faut. Son regard incandescent captive et donne le ton. Elle se met à nu et prend aux tripes, les yeux ouverts sur le monde. Il ne lui aura fallu que deux albums pour imposer sa patte. Sur The Very Start, elle assemble des mélodies indie rock douces-amères, des sonorités franches et rugueuses sublimées par des textes énigmatiques. Dans une atmosphère lo-fi intimiste et accompagnée de son complice batteur Nicolas Pittet, sa voix de velours, hantée, tout en tension s'enrage pour exploser et vous mettre à nu, à votre tour. D'une sensibilité... Lire la suite

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ...

Critique écrite le 16 juin 2018, par lb photographie

Marseille Parc Chanot 15 juin 2018

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... en concert

20 ans, le bel âge ! Marsatac fêtait cette année un anniversaire mémorable. Impossible de ne pas voir les choses en grand, 20 ans après. Et bien c'est chose faite avec une prog qui avait tout pour allécher les moins de 20 ans... et les autres. Parce qu'on ne va pas se mentir, j'étais là d'abord et avant tout pour voir les vétérans d'IAM jouer à domicile. Mais la force de ce Festival reste d'arriver à mélanger les genres, et les publics donc. Les jeunes d'abord avec une ouverture assez tôt en fin d'après-midi pour Lomepal et Roméo Elvis qui le rejoindra un peu plus tard pour un show commun et unique. Les premiers rangs sont rapidement garnis malgré l'heure et l'immensité de la place laissée par la scène extérieure. Morceaux connus par cœur par un public qui reprend chaque paroles, Lomepal et Roméo Elvis qui jouent le jeu à fond, les premières bougies sont soufflées avec succès. Le ton est donné, l'ambiance assurée. On aura même droit à un pogo lancé par Roméo Elvis, c'est dire ! La timetable est intelligente, il faut le souligner. Pour une fois en festival on n'est pas (trop) obligé de faire une croix sur un artiste pour ne pas louper un autre. Les scènes s'enchaînent efficacement, le temps pour moi d'aller jeter un... Lire la suite

Lomepal : Vidéo







Lomepal : écoute