Accueil Metallica en concert
Dimanche 17 décembre 2017 : 10602 concerts, 24780 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Metallica est incontestablement le plus grand groupe de thrash metal du monde. Un poil moins précis qu'ne 1984 mais toujours aussi puissants et jouissifs ! A l'occasion de la sortie en 2017 de Hardwired...To Self-Destruct, Metallica sera en concert en France en 2017 !

Metallica : vos chroniques d'albums
Site

Metallica : tous les concerts

Metallica : l'historique des concerts

Ma.

12

Sept.

2017

Kvelertak en concert
Metallica + Kvelertak Metallica | Kvelertak
Halle Tony Garnier - Lyon (69)

Ma.

12

Sept.

2017

Package Metallica Halle Tony Garnier - Lyon (69)

Di.

10

Sept.

2017

Di.

10

Sept.

2017

Kvelertak en concert
Metallica + Kvelertak Metallica | Kvelertak
Accorhotels Arena (Bercy) - Paris (75)

Ve.

08

Sept.

2017

Ve.

08

Sept.

2017

Kvelertak en concert
Metallica + Kvelertak Metallica | Kvelertak
Accorhotels Arena (Bercy) - Paris (75)

Me.

16

Juillet

2014

Diffusion de concerts de légende en HD sur grand écran : Metallica Olympia - Paris 9ème (75)

Je.

03

Juillet

2014

Werchter Rock Festival en concert
Werchter Festival 2014 : Metallica, Damon Albarn, Skrillex, Placebo, Sharon Jones, Robert Plant, Charles Bradley, Valery June, London Grammar, Warpaint Werchter Rock Festival | Robert Plant | Metallica | Placebo | Sharon Jones And The Dap-kings | London Grammar | Warpaint | Charles Bradley | Damon Albarn | Skrillex | Valerie June
Plein Air - Werchter (B)

Metallica : les dernières chroniques concerts 49 avis

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017)

Critique écrite le 09 octobre 2017, par Benjamin Wozniak

AccorHotels Arena, Paris 10 septembre 2017

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017) en concert

Il est de ces concerts où l'on va avec la banane, où l'on sait à quoi s'attendre, où l'on sait que le show sera assuré, où l'on sera face à des légendes. Metallica est de ceux là ! Que dire de ce groupe autre chose de ce qui a été dit à leur sujet depuis plus de trente ans. Ils ont créé et popularisé un genre à lui seul, celui du Thrash Metal, où des riffs endiablés succèdent à des chants plus puissants les uns que les autres et avec dix albums au compteur et autant de succès et de concerts sur TOUS les continents, leur réputation n'est plus à faire. C'est donc pour trois dates françaises, dont deux parisiennes que Metallica nous a donné rendez-vous. Kvelertak Après quelques heures d'attentes dans le froid et la pluie, puis deux heures au chaud dans l'enceinte de l'ex-Bercy, il est 19h30 lorsque les Norvégiens entrent en piste sur cette imposante scène centrale que seuls de très rares groupes comme U2 ou Muse utilisent, changeant radicalement du jeu de scène habituel. Affublé d'un hibou sur la tête, Kvelertak attaque d'entrée avec une très bonne énergie, prêt à en découdre et à dominer cette scène peu habituelle. Et on peut dire que ces gars en ont à revendre ! Se déplaçant de chaque côté, se présentant face à la foule déjà... Lire la suite

Metallica (Worldwired Tour 2017)

Critique écrite le 16 septembre 2017, par Gandalf

AccorHotels Arena, Paris 10 septembre 2017

Metallica (Worldwired Tour 2017) en concert

Sans vouloir me répéter dans mes compte rendus du groupe, encore une fois, les Mets ont proposé un show énormissime ! Les années passent et les mecs ne faiblissent pas d'intensité en live. C'est à chaque fois au moins deux heures de son brut, avec à CHAQUE DATE une setlist différente (eh ouais 95% des autres combos, faut se bouger un peu le fion...), car ils aiment se faire plaisir, et plus que tout ils aiment faire plaisir aux fans. Régulièrement on a des "live premiere", chaque soir ils font tourner leurs morceaux bourrins pour ouvrir le rappel, toutes les nuits ils proposent un gros spectacle, bref tous les soirs ils partagent avec les salles combles leur bonheur d'etre sur les planches. Et en cette deuxième date parisienne, j'ai été une enième fois comblé par les Américains, qui restent dans le haut du panier de ce qui se fait de mieux live. Mais en même temps, ai-je jamais été déçu par ces gugus depuis 1996 ? Ah oui, la tournée "Saint anger", c'est vrai... L'exception qui confirme la règle d'un principe solide comme un roc. Alors oui cette fois j'étais dans les gradins, seul moyen d'en être vu que la fosse était sold out. Et quoi qu'il arrive je ne m'y ferai jamais, et au fond cela m'a empêché d'entrer totalement et... Lire la suite

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017)

Critique écrite le 12 septembre 2017, par Bastien Castellan

AccorHotels Arena, Paris 10 septembre 2017

Metallica + Kvelertak (Worldwired Tour 2017) en concert

"HEY! HEY! HEY! HEY! HEY!" Poings ou cornes metalleuses agités en rythme, scandant une onomatopée aussi rageuse que fédératrice, le public répond aux invectives du leader de Metallica, James Hetfield, et à de nombreuses reprises justifie l'utilisation d'une scène centrale comme celle installée à l'ex-POPB en en faisant l'épicentre d'une onde de ferveur et de défoulement. Quelques mètres au-dessus, une cinquantaine de cubes-écrans habillent les hauteurs de la scène d'images d'archives, de néons, d'extraits de films, de têtes (de mort mais pas que), et accompagnent le show d'un ballet impressionnant de verticalité et de fluidité. Si il faut bien reconnaître une qualité majeure à cette date parisienne, sans flammes de 20 mètres de haut ou écrans géants hypnotisants, c'est une incroyable ingéniosité incarnée par une volonté de sublimer sans cesse les riffs, breaks et autres intros tout en laissant suffisamment d'espace pour regarder directement les musiciens (la nuée de "drones/lucioles" sur "Moth Into the Flame" ayant tout de même réussi son effet "wahou !" sur presque toute la durée du morceau). La classe au service de la fureur, ou l'inverse. Une setlist équilibrée, un bon tiers de nouveaux morceaux ("Moth... Lire la suite

Sister + Ghost + Slayer + Metallica SONISPHERE 2ème jour

Critique écrite le 31 mai 2012, par Abigail Darktrisha

@ Sala Acapulco Gijón (Espagne) 26 mai 2012

Sister + Ghost + Slayer + Metallica SONISPHERE 2ème jour en concert

Samedi 26 mai Mon précieux sésame récupéré le site ouvrira vers 17h le lendemain et c'est avec un peu retard que les concerts débuteront. Sister commence à jouer alors qu'une bonne partie du public n'est pas sur le site et que les "crew" sont encore en train de monter le snake pit de Metallica. Sister Sister c'est un mélange de punk rock glam. Comme j'aime le décrire, le "côté sombre du glam" un peu à l'image des actuels Murderdolls qui m'avaient bien collés une claque l'an passé. Looks, maquillages et attitudes scéniques déjantés, le groupe est énergique et n'économise pas sur le côté rock'n'roll. Du bon punk rock mais qui je pense doit être plus adapté et "taillé" pour une salle de concert que pour un festival. Des titres sympa mais qui manquent encore de hits à retenir. L'après Sister sera suivi d'un peu de quelques titres de Mastodon, groupe auquel je n'ai jamais réellement accroché mais la prestation sera pour moi beaucoup mieux cette fois-ci que lors du sonisphere France en 2011. Ghost Retour sur la petite scène pour assister pour ma seconde fois au concert du groupe "fantôme", mené par un Pape peu orthodoxe qui fait un certain buzz depuis presque 2 ans maintenant, je nomme bien évidement Ghost.... Lire la suite

Metallica : les chroniques d'albums

Metallica : Hardwired ... To Self Destruct

Chronique écrite le 28/11/2016, par Philippe

Metallica : Hardwired ... To Self Destruct

Retour en grande forme en 2016, pour les San-Franciscains de Metallica ! Depuis leur précédent - et excellent - Death Magnetic (huit ans déjà !), les aficionados ont bien eu des nouvelles régulières, d'abord via le mal-aimé (mais pas inintéressant !) Lulu enregistré avec Lou Reed (paix à son âme), ensuite via le très plaisant film-concert Through the Never (le pied du siècle dans une salle de cinéma 3D, pour les metalleux !), et qui célébrait leurs trente ans de ménage et de joyeux boucan. Et même via un inédit et tuant Live au Bataclan, sorti au Disquaire Day 2016 pour participer à l'effort de reconstruction des rescapé.e.s... L'ouverture par la courte Hardwired, l'un des meilleurs morceaux du nouvel opus, annonce clairement la couleur, tout comme la créature infernale formée de leurs 4 visages grimaçants sur la pochette - cher auditeur, on est pas aussi fatigués ni vieux que tu le crois, viens donc rider le lightning avec nous p'tit slip, on va te faire headbanguer jusqu'à en roter du sang - hé, c'est un album double ! Bien sûr, vu la set-list déjà ultra-copieuse dont il dispose comme tous les (rares) groupes de cet âge, Metallica n'a plus droit qu'à un ou deux singles par album, et ici on parierait bien qu'on va voir sur scène, en plus... Lire la suite

Metallica : Through The Never

Chronique écrite le 06/11/2013, par Philippe

Metallica : Through The Never

30 ans après ses débuts, le navire-amiral du metal, celui de Metallica, flotte toujours, malgré de sérieux coups de tabac essuyés sur la dernière décennie : parti de vraiment très bas, le groupe a fait un come-back flamboyant pour lequel les fans ont accouru au Nord, puis au Sud de la France, voire complètement à l'Est pour les plus fondus (mais pour un concert proprement historique !), et a pondu en même temps un disque de retour presque miraculeux, puis un autre beaucoup plus hasardeux et assez mal reçu... pourtant en compagnie du regretté Lou Reed (RIP). Bref Metallica, l'un des, allez, 5 plus grands groupes du monde en activité, est toujours là et ses membres (3 sur 4 sont d'origine, quand même !) avaient bien le droit de se faire un petit cadeau d'anniversaire pour leurs trente balais passés à mouliner comme des bêtes, sur cordes et sur peaux. Ce qui fut fait avec ce film, Metallica - Through The Never, permettant principalement aux fans de vivre un concert du groupe capté en 3D, tournoyant de quelques centimètres des guitares à quelques mètres au dessus d'une scène splendide, au coeur de l'action, et avec des effets spéciaux de malades... Expérience à moitié familière donc (pratiquement tous leurs fans de plus de 15 ans les ont... Lire la suite

Lou Reed & Metallica : Lulu

Chronique écrite le 01/12/2011, par Philippe

Lou Reed & Metallica : Lulu

D'après ce qu'on a pu lire à propos de cet album, le monde des chroniqueurs mainstream de 2011 (Libéraminrocks) se divise en deux parties (à l'exception notable de Rock'n'Folk) : ceux qui ne connaissent rien à Metallica... et ceux qui ne connaissent rien à Lou Reed ! Il convient donc de préciser deux ou trois choses d'emblée à l'attention des abrutis qui ont ricané après trois minutes d'écoute de ce disque - pour le moins inhabituel et difficile à apprivoiser - et qui ont chié leurs textes ignares dans la foulée. En profitant généralement, après un exposé de leur inculture crasseuse, pour se moquer en passant de l'âge des protagonistes du disque, un noble songwriter new-yorkais et de mythiques metalleux californiens, légendes vivantes à qui le rock et le metal doivent respectivement une reconnaissance infinie... Ces plumitifs (pourtant souvent quadragénaires eux-même !) se plaçant donc dans une posture jeuniste qui nous donne tout au plus envie de leur chier dans les pompes, voire même de faire rentrer leur iPhone 5.2 dans le mauvais sens de leur tube digestif... Car, non ! Ce disque n'est pas "ce que Metallica a enregistré de meilleur depuis 20 ans" : ceux qui on écrit ça ne peuvent pas connaître l'excellent Death Magnetic (2008), dont... Lire la suite

Metallica : Death Magnetic

Chronique écrite le 17/09/2008, par Philippe

Metallica : Death Magnetic

Avis à la population, Metallica a fini sa crise d'adolescence et l'a d'ailleurs brillamment démontré en août à 26000 ch'tis d'adoption, ivres de bonheur à Arras. Restait à prouver pour la bande renouvelée et ressoudée qu'elle repartait du bon pied. Bon, qu'est-ce qu'on fait le mieux, les gars ? ont-il du se demander à la croisée des chemins... Eh bien, facile, de belles et bonnes chansons de marave. Et pourquoi pas ? Désintoxiqué, James a retrouvé sa voix et sa morgue, Lars est plus hargneux que jamais, ce beau bébé de Rob joue de la basse comme s'il grattait le ventre d'un ours, et Kirk est toujours content, du moment qu'il a au moins un riff à tricoter ou un monstrueux solo à peu près à chaque morceau - c'est le cas. Voici donc Death Magnetic, manifeste de guerre à la variété et à la tiédeur valide pour les 30 prochaines années, 10 chansons, 69 minutes (soit une belle moyenne), le (saint) père Rubin à la production pour un son sacrément moins crade que sur le précédent. La potion est en effet équilibrée selon les... Lire la suite

Metallica : Vidéo

Metallica : écoute