Accueil The Film en concert
Lundi 18 décembre 2017 : 10758 concerts, 24781 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


The Film revisite l'héritage psychédélique à coups de riffs racés et de rythmes lancinants. Des voix sinueuses et trafiquées, haut perchées, malignes, avec ces choeurs, ces réminiscences de rock glam et d'éternelles mélodies teenagers, posées sur des guitares rebelles, poseuses riffant glitter.

The Film : vos chroniques d'albums
Site

The Film en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

The Film : l'historique des concerts

Sa.

11

Nov.

2017

Di.

11

Nov.

2012

Sa.

10

Nov.

2012

Je.

05

Juillet

2012

Sa.

27

Nov.

2010

Film + Concert Avec Akli D -aldjia Centre culturel - Villeurbanne (69)

Ve.

13

Avril

2007

Pop Levi en concert
The Film + Pop Levi + The Do Vendredi 13 The Film | Pop Levi
Maroquinerie - Paris 20ème (75)

Sa.

30

Sept.

2006

The Film + 6 groupes Le Vigean - Eysines (33)

Sa.

06

Mai

2006

Petit Vodo en concert
The Film, Petit Vodo, Kim, Samba Wallace Bordeaux Rock 2006 (compilation) | Petit Vodo | Kim | The Film
Flèche d' Or - Paris 20ème (75)

The Film : les dernières chroniques concerts 7 avis

The Film, Psykick Lyrikah, Chateau Flight, Whomadewho, Panico, Riton, dEUS, 2 Many Djs (Marsatac 2005)

Critique écrite le 25 septembre 2005, par Sami

J4, Marseille 24 Septembre 2005

The Film, Psykick Lyrikah, Chateau Flight, Whomadewho, Panico, Riton, dEUS, 2 Many Djs (Marsatac 2005) en concert

Comme on pouvait s'y attendre cette dernière journée fut la plus réussie et aussi la plus crevante ! Ca commence tranquille avec The Film qui jouent dans un chapiteau bien trop grand pour leurs style et ambitions : au Café Julien l'an dernier ce fut explosif, ici c'est juste correct, malgré une énergie indéniable. Certains morceaux passent bien, comme "Top of the hopes" et leur single "Can you touch me ?", les riffs et les louches de saxo sont là, le peu de gens présents apprécient. Sous le petit chapiteau, on va voir quelques morceaux de Psykick Lyrikah, le groupe de rap Rennais estampillé intello. Les ambiances saupoudrées de bons scratches distillées par le dj sont intéressantes, par contre le mc a un flow très monotone pour ne pas dire ennuyeux. On décroche assez vite. Le set de Château Flight n'est guère plus passionnant, l'invité vaguement prestigieux Burgalat est aux abonnés absents, le claviériste moog et le flûtiste sont un peu là pour faire joli alors que les dj balancent une house pas désagréable mais anodine, genre musique papier peint qui passe sur certaines radios, du coup comme on a le choix ben on zappe. Whomadewho est le bon plan sur la scène d'a coté, ces Danois font danser avec... Lire la suite

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand

Critique écrite le 30 août 2005, par Philippe

Saint-Cloud, Parc de Saint-Cloud 26 août 2005

(mon) Rock en Seine, 2005, 2/2 : Asyl, La Phaze, Goldfrapp, Herman Düne, The Departure, Babyshambles, Feist, Foo Fighters, The Film, Robert Plant, Franz Ferdinand en concert

Pour le premier jour du festival c'était par là ! Avant de rejoindre le site du Parc de Saint-cloud on se fait une grosse balade le nez au vent dans Paris, où l'image du parisien désagréable en prend un coup : les commerçants sont sympas et une seule personne a essayé de nous écraser (c'est assez peu, pour un marseillais). Et puis des gens qui jouent à la pétanque en bras de chemise à leur pause de midi peuvent-ils être foncièrement mauvais ? En tout cas aujourd'hui encore la météo semble d'humeur clémente pour ... Une excellente journée de rock, pleine de suprises agréables ! Asyl nous éveille fortement les oreilles, c'est du rock français et ça à l'air de bien pousser, quel dommage qu'on arrive seulement vers la fin ! On s'est par contre donné les moyens de voir en entier La Phaze, révélation à Belfort, LE groupe le plus excitant en 2005 sur la scène punk française (et les plus gros squatteurs de iPod du moment). Les inventeurs du pungle (punk et jungle), gênés de jouer en plein jour, envoient toute la sauce dès le départ : don à sonf, pas de répit, décollage immédiat pour le D&B Show (on est prévenus, ça va ch... grave) puis pour un explosif Nouveau Défi ! Le début trompeur de Inside my brain (la voix du petit chanteur,... Lire la suite

the National + The Film + Film School

Critique écrite le 29 novembre 2005, par Pirlouiiiit

EMB - Sannois 26 novembre 2005

the National + The Film + Film School en concert

Habituellement je me rends aux concerts en vélo. Très rarement je prends ma voiture (lorsque je vais à l'Espace Doun a Rognes par exemple) et exceptionnellement je prends le train comme ce week-end pour me rendre a l'EMB a Sannois (banlieue parisienne). Cela fait quelques temps que mon cousin a attiré mon attention sur cette "petite salle de banlieue" a la programmation culottée et variée. Le passage de the National pour leur dernière date française* avant une trêve bien méritée pendant laquelle ils devraient se mettre a l'écriture d'une troisième album, était une raison suffisante de monter voir ça de mes propres yeux. On arrive assez tôt a la salle, une légère pluie ayant remplacé les flocons de neige du matin ... the National viennent a peine d'arriver (ils ont été ralentis dans leur retour de Bretagne par la neige). Ils ont l'air épuisé pendant les balances ... Quelques heures après tout le monde a fini de faire les balances et le public commence a se presser a l'intérieur de l'Espace Michel Berger. Ce fut juste car en fait ce soir il n'y a pas moins de trois groupes. En plus de la double affiche initialement annoncée the Film + the National, il y en aura un petit troisième du nom de Film School. Ces derniers, qui... Lire la suite

Wraygunn + The Film

Critique écrite le 08 novembre 2005, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 7 novembre 2005

Sex & rock n roll L'affiche Wraygunn + The Film a permis de chasser le blues du lundi soir en province au mois de novembre à grands coups de décibels et de textes sexuellement connotés... Même si le club de la Coopérative de Mai sonnait un peu creux, les aficionados de rock fiévreux qui s'étaient déplacés n'ont pas eux à le regretter : The Film est désormais une redoutable machine de guerre scénique, quant à Wraygunn, c'est un sérieux prétendant au trône de superstar du punk n blues sexy, toujours occupé par l'inestimable Jon Spencer. Electric warriors La soirée commence par une bonne décharge de punk rock glam signée The Film... Le groupe, qui évolue désormais à quatre sur scène, a accompli des progrès considérables depuis son concert en première partie de Dionysos au festival de Sédières, en juillet 2004. Avec un batteur, les excellents titres qui figurent sur le premier album des Bordelais sont maintenant ultra percutants sur scène. En plus, cela encourage Guillaume Brière et Benjamin Lebeau à se lâcher sur leurs instruments (basse énorme, guitare machine à envoyer des riffs) et leurs micros respectifs comme des guerriers électriques. Les violents gimmicks à la Ron Asheton, à la Marc Bolan, voire à la Keith... Lire la suite

The Film : les chroniques d'albums

The Film : The Film

Chronique écrite le 06/04/2005, par Pierre Andrieu

The Film : The Film

Même si l'on est farouchement contre le lobby de l'automobile et du pétrole (qui provoque des guerres, pollue, entraîne le réchauffement de la planète, des catastrophes de plus en plus fréquentes, et encourage les gens à rouler des mécaniques dans leurs voitures symboles de virilité, puissance et prospérité, beurk !), la pub pour une marque de voitures avec en bande son Can you touch me de The Film a eu le grand mérite de nous faire découvrir ce titre jubilatoire. Car ce morceau - signé par deux Bordelais, Guillaume Brière et Benjamin Lebeau - est un tube, qui annihile en deux secondes toute velléité de résistance : riff de guitare à la T. Rex, chant psycho glam, gimmicks entêtants, rythmique électro vrillante, breaks tuants, c'est une irrésistible bombe dansante... Il ne restait plus qu'à passer avec succès le cap de l'album pour The Film. C'est désormais chose faite avec un disque de rock... Lire la suite

Le Nouveau Rock 'n Roll : Français...

Chronique écrite le 22/03/2005, par Pierre Andrieu

Le Nouveau Rock 'n Roll : Français...

Le nouveau rock n roll français, la compilation parue en début d'année 2005 regroupant 22 groupes de rock made in France, est une excellente initiative, à renouveler le plus vite possible. Cette très bonne idée met un coup de projecteur bienvenu sur la scène rock d'ici, qui en a bien besoin, délaissée qu'elle est par la plupart des médias. Car s'il y a d'excellents groupes de rock n roll en Angleterre, aux USA, en Suède, en Espagne et dans de nombreux autres pays, le rock français n'a pas à rougir du niveau de sa production. Au contraire... On n'avait pas attendu cette compilation pour le savoir mais elle peut permettre de relancer l'intérêt du public pour ce qui se fait non loin de chez lui. Outre quelques têtes connues de nos services (AS Dragon, Gomm, The Magnetix, The Film et Daniel Darc bien sûr, qui officie en tant que guest star de luxe sur un - excellent - titre) la promotion 2005 est riche en... Lire la suite