Accueil Tokyo Sex Destruction en concert
Vendredi 6 décembre 2019 : 10555 concerts, 25827 chroniques de concert, 5280 critiques d'album.


Un rock garage chaud teinté de soul et de psyché.
Nouvel album fiévreux et vintage pour les rois du punk rock & soul espagnols, les fameux Tokyo Sex Destruction, déjà responsables de quelques méfaits discographiques bienvenus et de concerts particulièrement enflammés... Justement, à propos de feu, le disque The Neighbourhood (2010) sort sur un tout nouveau label, Pyromane Records, un label qui devrait réjouir les amateurs de rock n roll authentique. La première parution de Pyromane donne le ton : toujours gonflés à bloc par le désir de donner leur version d'une rencontre entre Marvin Gaye, MC5, James Brown, Sly Stone et The Stooges, les Tokyo Sex Destruction offrent généreusement des tubes pour danser, faire l'amour et la révolution sur leur flambant neuf opus. Pour mettre l'eau à la bouche des petits coquins qui veulent de la musique pour sauter en l'air et à l'horizontale, on citera le cuivré et imparable Stories From The Neighbourhood, le très catchy et radio friendly The sound of Your Soul, les enlevés Dope & Love ou encore le diaboliquement rock n roll It's Gonna Be Alright... Nos quatre amis espagnols apparaissent boostés par un roboratif cocktail incorporant allègrement une bonne dose de testostérone, une foi inextinguible en la punk soul music et une belle envie de faire trembler sur ses bases l'ordre établi.

Tokyo Sex Destruction : vos chroniques d'albums
Site

Tokyo Sex Destruction en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Tokyo Sex Destruction : l'historique des concerts

Ve.

11

Nov.

2016

Rescue Rangers en concert
Rescue Rangers,tokyo Sex Destruction,the Coyote's Dessert,Rodeo Punch Tokyo Sex Destruction | Rescue Rangers | The Coyotes Dessert
Jas'rod - Pennes Mirabeau (13)

Sa.

30

Janv.

2016

Tokyo Sex Destruction Le Sans Réserve. - Périgueux (24)

Ve.

29

Janv.

2016

Festival du Schmoul en concert
Festival Du Schmoul - The Roadies - Dominic Sonic - Washington Dead Cats - Mass Hysteria - Tokyo Sex Destruction - Loo & Placido (Complet) Festival du Schmoul | Washington Dead Cats | Dominic Sonic | Mass Hysteria | Tokyo Sex Destruction | Loo & Placido
Salle des fêtes - Bain de Bretagne (35)

Me.

27

Janv.

2016

Tokyo Sex Destruction + Henri Herbert + Whodunit Petit Bain - Paris (75)

Di.

24

Janv.

2016

Tokyo Sex Destruction & Ulster Page Tokyo Sex Destruction | Ulster Page
MJC Picaud - Cannes (06)

Sa.

23

Janv.

2016

Tokyo Sex Destruction + Gentlemen 's Agreements Rockstore - Montpellier (34)

Ve.

15

Mai

2015

Tokyo Sex Destruction L'Intermédiaire - Marseille (13)

Ma.

12

Nov.

2013

Tokyo Sex Destruction Bada Bing - Nîmes (30)

Tokyo Sex Destruction : les dernières chroniques concerts 8 avis

Tokyo Sex Destruction

Critique écrite le 19 mai 2015, par pirlouiiiit

Poste à Galène, Marseille vendredi 15 mai 2015

Tokyo Sex Destruction en concert

Quitte à ne pas être raisonnable autant ne pas l'être jusqu'au bout. Echappé de la soirée " Sulfureuses " au Poste à Galène, plutôt que de rentrer directement chez moi faire des cartons (j'avoue que je m'en mordrai un peules doigts la nuit suivante qui du coup sera vraiment courte) je ferai une halte à l'Intermédiaire qui semble bel et bien avoir retrouvé une programmation internationale. Ce soir en effet ce sont les espagnoles de Tokyo Sex Destruction qui sont venus faire transpirer le public de l'Intermédiaire. Et ce n'est pas qu'une expression car lorsque j'arriverai pour ce qui s'avèrera être la toute fin de leur set (les concerts finissent désormais à minuit me semble-t-il) il fait très chaud et moite. La salle est bondée comme à la grande époque de l'Intermédiaire de gens qui sont venus pour le groupe mais aussi de gens qui passaient par là (rappelons que les concerts sont gratuits là bas). Sur la petite scène ça s'agite dans tous les sens. En effet le chanteur n'arrête pas de gesticuler, de s'accroupir pour crier dans son micro, de se dresser devant le public comme s'il le... Lire la suite

Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010)

Critique écrite le 21 mai 2010, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai et Magic Mirrors, Clermont-Fd 20 mai 2010

Las Ondas Marteles + Camelia Jordana + The Disciplines + Tokyo Sex Destruction (Festival Europavox 2010) en concert

Soirée de warm up du festival Europavox 2010 à Clermont-Ferrand avec par ordre d'apparition sur nos écrans : le rockabilly original de Las Ondas Marteles et la chanson pop 'n soul de Camelia Jordana à la Coopérative de Mai, puis le rock couillu de The Disciplines et la rock 'n soul de Tokyo Sex Destruction au Magic Mirrors, situé à deux pas de la salle de la rue Serge Gainsbourg... De bons concerts, d'autres moins bons, une ambiance de fête, un soleil radieux, un public nombreux et enthousiaste, les festivités sont parties du bon pied et la température devrait monter progressivement avec les soirées prévues vendredi, samedi et dimanche... Las Ondas Marteles Le festival commence en beauté avec le très beau show de Las Ondas Marteles dans une grande salle de la Coopérative de Mai remplie de fans - majoritairement pré-pubères - de la sinistre émission La Nouvelle Star... Le public est en effet venu voir à l'œuvre sur une vraie scène la craquante Camelia Jordana, mais avant il y a une première partie, occupée à piailler comme dans une cour d'école pour certains et passée à écouter attentivement un excellent trio pour d'autres, plus nombreux fort heureusement. On le savait déjà, car ils nous avaient... Lire la suite

Tokyo Sex Destruction + Sharon Jones & The Dap-Kings + Neurotic Swingers + Las Vegas Dead Brides (Les Volcaniques de mars 2005)

Critique écrite le 22 mars 2005, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 19 mars 2005

Joliment intitulée "Black & Wild", la soirée Punk n soul des Volcaniques de mars a parfaitement tenu ses promesses ; du bruit, de l'énergie punk, des rythmes funk n soul, des guitares cradingues, le public en a vraiment eu pour son argent ! Las Vegas Dead Brides : C'est malheureusement devant une assistance un peu restreinte (et molle de surcroît) que la soirée a débuté dans la grande salle de la Coopérative de Mai... Peu importe finalement, ceux qui étaient présents dès le début ont pu se délecter des morceaux garage punk des Las Vegas Dead Brides. Beaucoup mieux sonorisé que lors de son passage aux Abattoirs à Riom, le combo clermontois a une nouvelle fois démontré l'étendue de sa classe. La formule Las Vegas Dead Brides est simple... mais efficace. Si vous mélangez avec violence des riffs de psycho blues concassés, des solos aigrelets et coupants, un chant teigneux, un harmonica fiévreux, une basse vrombissante et une batterie sèche, vous obtiendrez un concentré de psycho punk garage totalement renversant. Tout cela sonne malsain, crade, énervé, pour un peu l'on se croirait dans un garage chaud et humide, dans les années 60. Et ce qui devait arriver arriva, ça énerve tout le monde dans le public, qui a même droit à deux... Lire la suite

Tokyo Sex Destruction + Ghinzu + Baby Woodrose + The Bambi Molesters + Danko Jones + Bikini Machine + No One Is Innocent (Printemps de Bourges 2004)

Critique écrite le 01 mai 2004, par Pierre Andrieu

Le 22, Bourges 23 avril 2004

Et une soirée rock n roll servie bien chaude au Printemps de Bourges, une ! Description par le menu : Tokyo Sex Destruction : groupe de garage rock espagnol dont les membres ont semble-t-il mis les doigts dans des prises de courant (alternatif) dès leur plus jeune âge... Leur album Red soul communitee le prouve de manière irréfutable : ils aiment l'électricité et ça les rend complètement fous. Habillés en noir avec des pantalons et chemises bien taillés, les Tokyo Sex Destruction prennent un malin plaisir à froisser leurs tenues de scène en gesticulant de manière frénétique pendant toute la durée de leur set. Ces jeunes gens veulent qu'on parle d'eux et qu'on les regarde, ils n'arrêtent donc pas de vociférer des slogans - comme l'intelligent "Free Michael Jackson" - en prenant de multiples poses sensées faire fantasmer les femmes. Heureusement, ils n'oublient pas de reprendre magistralement les Sonics et leur mémorable Have love will travel puis de rendre hommage à la soul music en interprétant brièvement a capella quelques tubes soul. Oh yeah ! Surprise : No One Is Innocent : Si l'on en croit les affiches, flyers etc, l'événement de cette soirée était la reformation surprise et le concert non annoncé sur le programme... Lire la suite

Tokyo Sex Destruction : les chroniques d'albums

Tokyo Sex Destruction : The Neighbourhood

Chronique écrite le 23/01/2010, par Pierre Andrieu

Tokyo Sex Destruction : The Neighbourhood

Nouvel album fiévreux et vintage pour les rois du punk rock & soul espagnols, les fameux Tokyo Sex Destruction, déjà responsables de quelques méfaits discographiques bienvenus et de concerts particulièrement enflammés... Justement, à propos de feu, le disque The Neighbourhood sort sur un tout nouveau label basé à Clermont-Ferrand, Pyromane Records, un label qui devrait réjouir les amateurs de rock n roll authentique et couillu, mais pas que. La première parution de Pyromane donne le ton : toujours gonflés à bloc par le désir de donner leur version d'un accouplement musical entre Marvin Gaye, MC5, Stax Records, James Brown, Sly Stone et The Stooges, les Tokyo Sex Destruction offrent généreusement des tubes pour danser, faire l'amour et la révolution sur leur flambant neuf opus. Pour mettre l'eau à la bouche des petits coquins qui veulent de la musique pour sauter en l'air et à l'horizontale, on citera le cuivré et imparable Stories From The Neighbourhood , le très catchy et radio friendly The sound of... Lire la suite

Tokyo Sex Destruction : RED SOUL COMUNNITE (10 POINTS PROGRAM)

Chronique écrite le 18/12/2003, par Pierre Andrieu

Tokyo Sex Destruction : RED SOUL COMUNNITE (10 POINTS PROGRAM)

Tout le monde conviendra que Tokyo Sex destruction mérite réellement le prix du meilleur nom de groupe... Et pour enfoncer le clou, les quatre membres du combo espagnol ont tous adopté le nom du manager révolutionnaire du MC5 (fondateur des White Panthers), John Sinclair... Rien d'étonnant donc à ce que JC. Sinclair, RR. Sinclair, RJ. Sinclair et SF. Sinclair nous administrent leur programme punk soul en 10 points avec... Lire la suite