Accueil Chronique album : Shame - Songs Of Praise, par Pierre Andrieu
Jeudi 20 septembre 2018 : 14340 concerts, 25154 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.

Critique d'album

Shame : "Songs Of Praise"

Shame :

Pop - Rock

Critique écrite le 19 janvier 2018 par Pierre Andrieu

Après avoir pris une monumentale gifle lors du concert de Shame au festival Europavox début juillet 2017, on s'était précipité à la fin pour acheter l'album de ce jeune groupe britannique produisant un post punk furibard à souhait... Et, flop, on était reparti bredouille puisque les petites frappes anglaises étaient en train de finaliser religieusement ce qui allait devenir Songs Of Praise et paraître mi janvier 2018. Une très bonne occasion aujourd'hui pour, en bon catholique, tendre l'autre joue et encaisser une deuxième magistrale gifle, administrée cette fois par les dix titres enregistrés pour le label Dead Oceans. Car, d'entrée de jeu on retrouve sur disque la violence, la puissance, l'arrogance et l'énergie juvénile dégagées sur scène... Le premier titre au son absolument énormissime, "Dust On Trial", donne le ton et tranche dans le lard avec une guitare en forme de cisaille et une voix de gourou punk complètement possédé. Emmenée par Charlie Steen, un chanteur adepte du show torse nu et du stage diving tout en prenant soin d'être un vocaliste de haute volée, la troupe de gamins nommés Eddie Green, Charlie Forbes, Josh Finerty et Sean Coyle-Smith semble avoir fréquenté assidûment les pubs de Londres diffusant les plus grands hits planétaires de Joy Division, The Fall, Gang Of Four ou Fat White Family. Quand on a baigné de manière poussée et prolongée dans une culture post punk aussi énervée et qu'on est méchamment doué pour écrire des titres agressifs au possible, ça donne une série de tubes imparables à gueuler en chœur comme "One Rizla", "Gold Hole", "Tasteless", "Concrete" ou encore "Donk", un morceau qui a l'outrecuidance de recycler avec aplomb et savoir-faire punk le riff d'"I wanna be you dog" des Stooges. Bref, même s'ils ont l'air de voyous bas du front à peine sortis de l'adolescence, les membres de Shame sont loin d'être cons quand il s'agit de trousser des hits qui fouettent les sangs, et ils ne sont pas non plus dénués d'humour ou d'inspiration au moment d'écrire des textes narrant la vie des teenagers en Angleterre, pas toujours reluisante ou glamour... L'intégralité de cet album touché par la grâce pourrait servir de bande son à des scènes de vie rock 'n roll shootées dans des débits de boisson anglais pour un film à la Trainspotting. Avec de bonnes vieilles bagarres entre poivrots autour d'un billard, des scènes de gentilles beuveries entre potes et de bons mots en forme d'aphorismes de comptoir ironiques sur le sens de la vie dans ce monde de m... !

Une interview du groupe Shame à propos de l'album Songs Of Praise est à lire ici...



Liens : www.facebook.com/shamebanduk, twitter.com/shamebanduk, shame.world, www.instagram.com/shame...



12 janvier 2018 (Dead Oceans - PIAS)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 19 janvier 2018 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu