Accueil Chronique de concert BB Brunes + Quai d'Orsay
Mardi 20 février 2018 : 12227 concerts, 24864 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Chronique de Concert

BB Brunes + Quai d'Orsay

BB Brunes + Quai d'Orsay en concert

Espace Julien Marseille 03 Février 2018

Critique écrite le par

Le début des années 2000 a vu de l'émergence d'une nouvelle scène rock principalement américaine, dont les têtes de pont étaient The Strokes et the White Stripes. Ces groupes mêlaient une fraîcheur bienvenue à un certain conservatisme rock de bon aloi : garage et post-punk étaient de retour. L'Angleterre a eu sa réplique avec les Libertines, et il a pas fallu longtemps avant que le magazine Rock & Folk essaye de nous refourguer la version française. Ce phénomène des bébés rockeurs, issus d'une série de tremplins rock sur la scène du Gibus à Paris a réussi à l'époque à fédérer un petit public de jeune fans, mais s'est aussi vite attiré l'hostilité des "vieux rockers". En effet en balançant directement en couv' de son magazine, et tour à tour, les Naasts et les Plasticines, Philippe Manoeuvre a vite fait de se faire taxer de copinage. Il faut dire qu'en fouillant un peu, on se rendait vite compte que ces groupes étaient composés de fils et filles de personnalités en vue du tout-Paris. Au final, la greffe n'a jamais vraiment pris, et ces groupes ont disparus les uns après les autres.

Sauf les BB Brunes.

Étaient-ils plus pistonnés que les copains? Plus talentueux?

Déjà, ce sont les seuls qui ont réussi à placer dans l'inconscient collectifs de vrais tubes. Dans mon boulot de DJ en pub, les morceaux Dis-Moi et Coup et Blessures sont aujourd'hui des espèces de classiques qui fonctionnent à chaque fois.

Et puis le sujet du piston, c'est bien, c'est une grille de lecture, mais si on va par là, les Strokes qui se sont rencontrés dans des grandes écoles new-yorkaises, et dont les parents sont patrons de l'agence Elite, diplomates ou musiciens célèbres ne sont pas à proprement parler des ‘working-class heros'.

Bref, après avoir été charmé par leurs deux derniers albums (Long Courrier et Puzzle) et l'album solo du chanteur Adrien Gallo qui s'éloignaient du rock pur pour assumer un virage teinté d'influences un peu plus française, un mix entre Daho, Christophe et Alain Chamfort, je décidais d'assumer enfin, et d'aller les voir à l'occasion de leur passage à l'Espace Julien.

Je me munissais alors d'un instrument de mesure assez imparable, ma fille de 14 ans. Je me disais en effet, qu'après l'avoir traîné à des concerts de vieux (Stones, qu'elle avait aimé, Springsteen, qu'elle avait aimé, et McCartney ou elle s'était ennuyé, normal c'était chiant comme la mort) les BB Brunes pourraient se rapprocher de sa sensibilité. Et ça serait l'occasion de voir sur scène des gens qui pourraient lui ressembler un peu plus qu'un vieil anglais ou américain de 60 ans de plus qu'elle, et de la sortir de la spirale de la loose musicale de sa génération : Soprano, Jul et leur maudite clique.


L'espace Julien était donc copieusement garni, et entre la fouille, le passage au vestiaire et au bar le temps de commander une bière et un coca, nous avons raté l'essentiel du set de la première partie : un groupe français de pop anglaise (le genre de truc qui me saoule) nommé Quai d'Orsay. Le peu que j'en ai vu était sympathique mais assez oubliable, comme c'est généralement le cas avec ces groupes français qui veulent se la raconter dans la langue de shakespeare, sur-utilisant les mots "butterfly" ou "rainbow". En fait, ce qui m'a le plus marqué dans ce groupe était la touche d'exotisme apportée par le trompettiste.


les BB Brunes sont arrivés sur scène vers 21h30 dans une grosse ambiance, ils sont 5 sur scène (alors qu'ils sont 4 sur l'affiche du disque, ne me demandez pas qui est le musicien supplémentaire) et attaquent avec l'énergique Midi-Minuit, tiré du dernier album.


Et effectivement, ça balance bien sur scène et ça réagit vraiment dans le public. Ce public d'ailleurs parlons-en, je l'ai trouvé assez surprenant, plutôt jeune, mais pas exclusivement, avec des dégaines qui sortaient des clichés habituels : pas cakes et cagoles à la marseillaise, pas de sur-interprétation des codes du rock, pas de nanas en pâmoison devant les musiciens, en bref un public de jeunes bien dans leur baskets, ne cherchant pas à prouver leur appartenance à une quelconque tribu.


Du coup on a eu un concert bien agréable, un groupe bien en place qui balance une copieuse série de morceaux, très souvent astucieusement enchaînés, série parsemée d'une grosse poignée de tubes judicieusement placés à intervalles réguliers, un light show de très bon gout et un public bon esprit. Bref un bon concert.


J'ai trouvé intéressant que des musiciens si jeunes (Adrien Gallo le chanteur n'a que 28 ans au final) réussissent à faire preuve d'une telle maturité artistique. Ces gens là se sont fait connaître en étant issu d'une scène qui mettait en avant des influences punk et post-punk. J'imagine que pour être bien vu par les Manoeuvre et Eudeline il fallait se revendiquer des Cramps, expliquer qu'on avait grandi en écoutant les Stooges, jurer que son disque fétiche d'enfance était le premier Ramones, bref, au pays de France Gall et JJ Goldman : mentir.


Or, les BB Brunes, et c'est peut être pour moi le secret de leur longévité (comparée à celle de leurs camarades de promo), ont réussi la synthèse. C'est en intégrant totalement leur ADN musical français à leur goût réel pour le rock indé fin 70s- début 80s qu'ils ont trouvé leur propre voix. Bien joué!!!

Bref un super moment, terminé par un rappel surprenant, assez long, quasiment exclusivement composé de morceaux du dernier album, donc moins connus, et terminé par une version extraordinaire de Eclair-Eclair.

Moi le vieux, je me suis éclaté. Ma gamine s'est éclatée. Il y a un jeune public prêt à entendre de la musique jouée par des musiciens. Ca fait pas mal de raisons de se réjouir.

setlist :
Midi-Minuit
J'écoute les Cramps
Pyromane
Lala Love You
Aficionado
Pyjama
Coups et Blessures
Celesta
Crocodile (tirée de l'album solo d'Adrien Gallo)
Mr Hyde
Cavalier Noir
Nico Teen Love
Motorama
Dis Moi
Parade
Ext Nuit
Stéreo
3em Type
Bora Bora
Le Gang

Rappel:
Terrain Vague
Origami
RIP
Puzzle
Eclair Eclair

BB Brunes : les dernières chroniques concerts

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe en concert

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 15/06/2013
Le festival Aluna se veut un savant mélange entre programmation d'artistes locaux et artistes à la hauteur nationale, et même internationale. Cette année est la 6ième édition et... La suite

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead en concert

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 27/08/2011
JOUR 2 - SAMEDI 27 AOÛT 2011 METEO : Averses par ci, averses par là, c'était sauve-qui-peut à l'approche de chaque nuage. Assez désagréable et plus froid qu'Austra en... La suite

BB Brunes/Kaponz & Spinoza en concert

BB Brunes/Kaponz & Spinoza par Gandalf
Espace Julien à Marseille, le 30/11/2010
Allez les potes, défoulez vous sur ma trogne, j'entends d'ici les quolibets moqueurs comme quoi je suis allé voir ce groupe de (très) djeunz... Et non je n'essaye pas de battre... La suite

PMs Better + Gush + Newton Faulkner + BB Brunes + Devendra Banhart+Gogol Bordello + ZZ Top + -M- + Peter Doherty + Pony Pony Run Run (Festival Musilac 2010) par Melanie V
Esplanade du lac/Aix les Bains, le 16/07/2010
15h30.30°C. Le festival Musilac peut enfin commencer. Les jeunes frenchies de PMS Better et Gush débutent l'échauffement du public. Mais le son pop rock anglais est très vite remplacé par celui de la guitare de Newton Faulkner. Ce chanteur surprend d'abord par ses longues dreadlocks, puis surtout par sa musique originale. Un son folk à l'énergie... La suite

Espace Julien Marseille : les dernières chroniques concerts

The Sonics - The Devils en concert

The Sonics - The Devils par Lb Photographie
Espace Julien, Marseille, le 18/02/2017
Comment ne pas être là ce soir ? The Sonics sont en concert à l'Espace Julien. Oui, les Sonics. Inventeurs du garage rock, précurseurs du punk, sans eux pas de Stooges et tout ce... La suite

French 79 + Kid Francescoli en concert

French 79 + Kid Francescoli par Sami
Espace Julien, Marseille, le 22/12/2017
Alors c'est pas encore le Vélodrome de Soprano ni les deux Dome complets de Jul mais on est content de voir que l'Espace Julien affiche complet pour deux autres artistes... La suite

Chinese Man, Imhotep, Temenik Electric, Pink No Color en concert

Chinese Man, Imhotep, Temenik Electric, Pink No Color par Vand
Espace Julien, Marseille, le 17/12/2017
Ohlala, mais depuis combien de temps j'ai pas fait ça moi, de rédiger un live report ? C'était même pas prévu d'ailleurs ! C'est une fois arrivé dans l'Espace Julien que ça a fait... La suite

Martha High & Osaka Monaurail (Festival Tighten Up #16) en concert

Martha High & Osaka Monaurail (Festival Tighten Up #16) par Sami
Espace Julien, Marseille, le 01/12/2017
L'équipe du festival Tighten Up proposait de quoi se réchauffer en ce week end d'hiver avec 3 affiches de grande qualité. Pas pu aller à l'Affranchi pour revoir Jeru The Damaja... La suite