Accueil Chronique de concert Bruce Springsteen
Lundi 24 septembre 2018 : 14474 concerts, 25157 chroniques de concert, 5223 critiques d'album.

Chronique de Concert

Bruce Springsteen

Bruce Springsteen en concert

L'Arena - Montpellier 19 juin 2012

Critique écrite le par

Franchement ? Je ne sais même pas comment débuter ce compte rendu ! Ouais, pour une fois je suis séché. Mais j'ai une excuse, aussi exceptionnelle que ce trou narratif. Car qui peut être aussi unique que le Boss ? Pardon. Que ZE putain de Boss Bruce Springsteen !
C'était tellement intense, dès l'entrée sur scène, avant même la première note, que j'ai du mal à retranscrire en quelques misérables lignes toute la charge émotionnelle ressentie par 14000 personnes, toute la palette de sentiments délivrée, et reçue, en osmose complète.



C'est bien simple, lorsqu'ils ont débarqué, l'ovation était déjà bien forte. Mais alors, dès qu'il a plaqué le premier accord de "We take care of our own", premier single de son dernier excellent opus, BAM toute la salle s'est levée en hurlant ! Y avait le petit truc magique en plus qui explose dans la poitrine et transporte l'auditeur ailleurs. A la première seconde j'ai su que j'allais assister, pour mon baptême du Boss, à un grand grand moment, du fait de la personnalité de ce dernier.



Non mais quelle voix, quel charisme, quelle énergie, quelle foi, quel sens de la Musique, quelle putain d'icône vivante du Rock ! Ce mec a 62 printemps passés, et pourtant, pendant trois heures et cinq minutes, il va enquiller NON STOP, avec une énergie que j'ai rarement vu... Pas de soli musicaux, pas d'entracte, pas de jams rallongées, même pas cinq minutes pour qu'on le supplie de venir faire les rappels. A fond à fond à fond. Alors bien sur il y a des titres plus calmes, quelques mots gentils en français. Mais vocalement, pas de pause.



Et d'ailleurs à partir de "Out in the street", on a bien entendu que la voix était plus cassée et éraillée qu'au début. Mais cette voix toujours aussi caractéristique et sublime, il ne la ménage pas. Jusqu'à la dernière seconde. Pas un raccourcissement de chanson, pas une économie de ton, non, comme pour le reste, il donne absolument tout.
Et puis il possède ce que j'adore au plus haut point chez un chanteur et qui est bien dur à trouver à un tel niveau, c'est cette faculté à vivre totalement ce qu'il chante. Habité. Il ne se contente pas de dérouler ses lyrics, il les incarne. Totalement. Jamais blasé, toujours combatif et vindicatif contre les défauts de notre société. Il faut voir son visage s'animer avec hargne et détermination sur les "Death to my hometown", "Wrecking ball", "Fire", "Born in the USA".... Tout ça force un respect qu'il inspire déjà naturellement...



Mais Springsteen c'est aussi un grand gamin, qui s'amuse comme un petit fou à faire monter une ado sur les planches pour lui faire chanter le refrain de "Waitin' on a sunny day", à aller chercher lui même une femme pour danser sur "Dancing in the dark", à carrément traverser la première fosse jusqu'à la séparation, puis arpenter l'entre deux fosse d'un bout à l'autre en touchant et retouchant un nombre incalculable de fois les doigts tendus, à faire gratter sa Telecaster par plusieurs mains avides, à faire un kiss à une fan qui avait "slammé" tout devant (il n'y avait pas de séparation entre la scène et les premiers rangs), à faire son sketch sur "Fire", à sourire et à rire de longue...



Un gosse qui partage sa passion avec une audience toute acquise à sa cause, dans une Arena bondée que j'ai découvert la veille pour le show de Guns 'n roses. Et contrairement à ce dernier, le public du Boss fut explosif ! Et que ça chantait toutes les paroles ou presque, que ca sautait, que les mains se levaient en cadence ("The rising" !), que ça manifestait sa joie, que ca rendait un vibrant hommage au Maitre ainsi qu'à son E Street Band.... C'était vraiment le dix septième homme cette foule enthousiaste...



Dix septième, car il n'y avait pas moins de seize artistes sur les planches ! Des cuivres (mention spéciale au saxo, qui est, si j'ai bien compris, le neveu du grand saxo black mythique du ESB décédé il y a peu), du piano, du violon, des percus, des choristes, un batteur infatigable... Rien à dire, c'est la grande classe lorsqu'ils jouent tous ensemble. Ça donne une ampleur incroyable à beaucoup de morceaux qui sont déjà fabuleux en studio. Springsteen est bien sur l'emblème, celui sur qui se focalisent les regards, mais il n'oublie jamais de mettre en avant ses zicos. Que ce soit lors de l'intermède soul "Appolo medley" et ses choristes inspirés, lors des soli de saxo, lorsqu'il partage les vocaux avec ses gratteux ou qu'il déconne avec son batteur... Une simplicité et une humilité naturelle bien plaisante à voir....



Et puis et puis la setlist.... Ces hits ! Que dis je ? Ces hymnes enfilés comme des perles précieuses... Rien que l'enchainement "Born to run"/"Born in the usa", j'en ai les frissons encore ! Ou celui de "She's the one"/"Working on the highway"/"Shackled and Drawn" qui a fait dansé toute l'Arena. Ce "The river" majestueux que j'attendais impatiemment.... qui suivait le non moins poignant "Point blank"... "Out in the street" pour chanter en choeur, et "Badlands", évidemment, calé entre trois des meilleurs titres du dernier album, pour un début de live cataclysmique....



Le fait qu'il ait largement rendu honneur à son petit dernier (pas moins de sept !) n'a en rien atténué la puissance du concert, dans le sens où des bombes comme "Wrecking ball" (cette hargne dans le refrain !), "Shackled and Drawn" (ces pas de danse contagieux !), "Death to my hometown", "Land of hope and dream" ou le détonateur "We take care of our own" peuvent devenir des classiques live, sans aucun souci ! Surtout que beaucoup dans le public en connaissaient les paroles par coeur. Chapeau.



Et puis même si on etait "loin" des 3h48 (!!) joués à Madrid deux jours avant, on a eu le privilège d'avoir "Growin' up" et "Fire" en "première" sur ce tour. Pour ce dernier, je me demande toujours si c'était prévu, car au moment de reprendre leur set, après avoir fait un salut général, mais sans etre partis dans les coulisses pour se faire rappeler, le Boss a pris la pancarte qu'agitait un fan depuis le début du live, où était inscrit en énorme "Thunder road" d'un coté, et "Fire" de l'autre. Si le premier avait déjà été joué sur le tour (vraiment dommage que nous ne l'ayons pas eu celle ci, ni "Atlantic city"...), "Fire" pas encore. Alors même si je ne sais pas qui remercier du fan ou du groupe, bien heureux de l'avoir eu, ayant fait une croix dessus par avance ! Un grand moment, avec un grand Bruce théâtral.



Et vous voulez la cerise personnelle sur le gros gâteau ? Ben on s'est retrouvé par hasard dans la première fosse, où on avait toute la place pour bouger et apprécier le live, Bruce à 5 mètres de nous la plupart du temps... le rêve ouais... Étant arrivés une demi heure avant le début, je savais qu'on serait au fond, mais je me disais que comme à Bercy, même complet, quand on est au fond on peut bouger et mater de loin peinard. Sauf que là on s'est retrouvé compressés, sans rien voir vu l'éloignement...



Du coup sur "City on ruins" on est allé prendre l'air avec Marjorie, puis on a fait un tour de l'autre coté du fond de fosse. Et là au bout de cinq minutes, un mec de la sécu vient me demander si ça nous intéresserait pas de voir le concert de plus près... Je lui fait répéter et ne comprend pas très bien si c'est temporaire, définitif, s'il faut monter sur scène pour un titre, bref je dis oui quand même, faut pas déconner, y a des propositions qui ne se refusent point ! On revient donc dans le hall où un mec de l'orga nous attend, avec une dizaine de personnes, avec des bracelets qui vont nous servir de sésame pour entrer par le coté de la scène et se retrouver en fosse or pour le restant de la soirée !



L'opération s'est répétée plusieurs fois. Quand on dit que les derniers arrivés sont les premiers servis... Surtout que je n'étais même pas au courant de ce système ce soir là ! Plus sérieusement, même si forcement c'est le top d'être dans ces conditions, je n'aime pas ce principe de double fosse en salle. Car devant on est super à l'aise (on pouvait rentrer facile 500 personnes en plus je pense), alors que derrière on est comprimés pour rien vu l'espace vide perdu... Mais comme on avait rien demandé, je me suis dit que c'était le God of Rock qui nous avait donné ce petit bonheur supplémentaire d'assister à la prestation fantastique d'un mec qui roule sa bosse depuis 40 ans avec une fraicheur incomparable.



Le seul bémol sera au niveau du son, qui parfois n'était pas parfait, tantôt la voix trop forte, tantôt les basses qui saturaient. Mais rien de terrible, rien qui ne m'a empêché de vivre trois heures d'une intensité intérieure jouissive.
Quand ZE Boss dit qu'il "Take care of our own", je ne doute pas qu'il parle aussi de ses fans, indéfectibles, et à la hauteur de sa légende.
Et s'il ne fallait retenir qu'une chose pour décrire un live de Springsteen, je citerai mon ami Eric, qui après l'avoir vu en 2009 au Parc des Princes m'a dit: "Le Boss, quand il rentre sur scène pour son premier morceau, t'as l'impression que c'est déjà les rappels tellement c'est monstrueux".
Amen.



Setlist :
We Take Care Of Our Own
Wrecking Ball
Badlands
Death to My Hometown
My City of Ruins
Spirit in the Night
Growin' Up
Jack of All Trades
Candy's Room
Prove It All Night
She's the One
Working on the Highway
Shackled and Drawn
Waitin' on a Sunny Day
Apollo Medley
Point Blank
The River
The Rising
Out in the Street
Land of Hope and Dreams
FirernRocky Ground
Born in the U.S.A.
Born to Run
Bobby Jean
Seven Nights to Rock
Dancing in the Dark
Tenth Avenue Freeze-Out

> Réponse le 25 juin 2012, par Peach.

Inoubliable! j'avais déjà vu le Boss en acoustique pour sa tournée "the ghost of Tom Joad ", j'avais été époustouflée par son énergie! Mais à Montpellier mardi dernier, c'était GEANT!!! Un répertoire bien choisi , parmi les pépites ( Born in the Usa, the River, Bobby Jean, the Rising, P...) , que du bonheur avec cet artiste infatigable, humain, proche du public accompagné de son groupe non moins génial! Que d'émotion! j'ai été touchée !!!  Réagir

> Réponse le 26 juin 2012, par Françoise

En 1983 , à Lyon. Et presque 30 ans plus tard.... La même énergie, la même générosité avec le public. Un grand moment. Un beau moment Un pur moment de bonne musique ....enragée quand même. Et 30 ans plus tard, presque, nous y étions avec nos deux fils...26 et 22 ans.... Et ils ont compris pourquoi c'était THE BOSS.   Réagir


Bruce Springsteen : les dernières chroniques concerts

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band (The River Tour) par Gandalf
Bercy, à Paris, le 11/07/2016
Quand le Boss annonce une tournée américaine centrée sur un de ses plus grands albums, "The River", forcément c'est juste bandifiant pour moi. Car Springsteen est une bête de... La suite

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band, Xutos & Pontapés, Stereophonics par Fred B
Rock in Rio - Lisbonne , le 19/05/2016
Rock in Rio est un festival créé au Bresil en 1985. Depuis quelques années, il s'est internationalisé, et du coup des éditions ont eu lieu à Lisbonne et à Madrid. Cette année... La suite

Bruce Springsteen and the E street Band en concert

Bruce Springsteen and the E street Band par lol
Stade de France - Saint denis, le 29/06/2013
Je ne suis pas un fan du Boss. Bien sûr, je connais quelques chansons comme Born in the Usa, Dancing in the dark, Streets of philadelphia & Hungry heart, que j'ai du mal à... La suite

Bruce Springsteen & The E Street Band en concert

Bruce Springsteen & The E Street Band par elvisisalive
Stade de France - Saint Denis, le 29/06/2013
"Springsteen, il y a ceux qui en sont fans et ceux qui ne l'ont jamais vu en concert..." Je pourrais m'arrêter là, tant cet adage résume à merveille ce que représente... La suite

L'Arena - Montpellier : les dernières chroniques concerts

Katy Perry en concert

Katy Perry par Astery
Arena, Montpellier , le 17/02/2015
Un super son, des effets visuels époustouflants, une véritable showgirl !!! Katy Perry met l'ambiance, elle donne beaucoup au public lors de son concert du 17 février au... La suite

Elton John en concert

Elton John par Cedmcvsdiego
Park&Suites Arena, Montpellier, le 20/11/2014
Plus de 3000 représentations à son actif et 46 albums réalisés en 40 ans de carrière (!), Sir Elton John a proposé un spectacle grandiose ce soir dans la superbe enceinte... La suite

Indochine + The Buns en concert

Indochine + The Buns par coco
Parks&Suite Arena - Montpellier, le 09/11/2013
Je pourrais commencer par parler du temps qu'il a fallu pour que quelqu'un ouvre le guichet des pass presse, ou de la sécurité. Oui j'ai eu une remarque sur un petit paquet de... La suite

Rammstein en concert

Rammstein par Gandalf
Arena - Montpellier, le 23/04/2013
Après l'excellente tournée best of de l'an dernier, Rammstein prolonge l'orgasme avec d'autres dates, dont plusieurs en France, ce qui fait bien plaisir ! Evidemment qu'avec un... La suite