Accueil Chronique de concert Emily Jane White
Vendredi 18 octobre 2019 : 13761 concerts, 25723 chroniques de concert, 5269 critiques d'album.

Chronique de Concert

Emily Jane White

Emily Jane White en concert

L'européen - Paris 16 novembre 2010

Critique écrite le par



Emily Jane White vient tout juste de sortir son 3ème album en trois ans, le délicieux "Ode To Sentence". A cette occasion, Emily est venue chanter deux soirs dans cette jolie salle de L'Européen située à quelques mètres de la place de Clichy. Intimiste, plutôt atypique avec tous ces sièges rouges et ce format en demi-lune sans véritable place debout, c'est un cadre idéal pour accueillir la musique si profonde et sombre d'Emily. Il est 20h45, la salle est bien entendue pleine et me voilà à parler avec une charmante inconnue. Une grande fan de Cake qui venait de succomber au charme du groupe de 1ere partie dont Pierre a également parlé avec passion et enthousiasme lors du concert de la veille, Our Broken Garden. Je vous conseille donc de lire les quelques mots écrits par l'ami Pierre sur leur prestation juste pour dire que je regrette du coup de ne pas avoir eu le temps de voir cette fameuse Anna et son groupe.



Il est 21 heures, ils arrivent à trois sur scène sans le batteur qui débarquera, lui, quelques temps après.

Cela démarre en douceur et une belle intimité s'installe avec le public visiblement fan et qui a l'air de plutôt bien connaître Emily.

Avec l'arrivée du batteur, aidé par quelques morceaux plus enlevés, on varie légèrement en intensité.

Ce qui me plaît vraiment, c'est la voix d‘Emily qui, pour moi, a un petit quelque chose d'aussi profond, d'aussi grave que la grande, très grande Polly Jean. Moins rock et plus folk, forcément que PJ, elle colle une atmosphère impressionnante à ses chansons.

Niveau moral, il ne vaut mieux pas être en dépression pour écouter ces chansons tellement c'est beau et triste, c'est qu'elle sait écrire la demoiselle, Mesdames Cat Power et Pj Harvey, une futur grande pousse à la porte.



Un mot sur le bassiste Julien Pras qui accompagne Emily, il m'a vraiment plu. Ce musicien français qui fait partie du groupe Calc (à découvrir vraiment) apporte beaucoup par son jeu et ses chœurs qui rendent le tout d'une beauté absolue et magique.



Mais tout ne fut pas parfait ce soir car malgré les efforts d'Emily Jane White pour apporter de la variété à son set en passant parfois au piano seule ou en jouant à trois sans le batteur, avec des variantes duo, trio et avec la totalité du groupe, on s'ennuie par moments. Sur certains titres, c'est fantastique, on plonge complétement et à d'autres moments, on sort du jeu. Comme disait à juste titre, Pierre, avec des arrangements moins fournis que par le passé, sans violoncelle ou violon, la palette est du coup moins large.



Autre constat, qu'est ce qu'elle est timide et réservée ! Emily est souriante certes mais parle très très peu à son public qui lui est très respectueux et aimant. A mon avis, si elle arrivait à communiquer davantage, si elle parlait un peu de ses chansons, de leur histoire, ça rendrait le rythme plus attrayant. Une pouponne qui manque un peu de confiance mais pas d'atouts.



Les musiciens sont totalement au service des chansons d'Emily et le guitariste, qui joue aussi de la pedal steel guitare, est aussi discret que classieux. Le batteur est dans la même veine, simple et merveilleux accompagnateur.



Une ambiance que j'ai connue avec Erik Truffaz récemment par cette intimité jazzy des plus agréables.

Au bout de 21 chansons et plus d'une heure trente de prestation, la douce pouponne quitte d'une manière fort discrète la scène après deux rappels mais retrouvera son public pour une jolie séance de dédicaces dès la fin.

Ce soir, ce fut juste bien et c'est déjà ... bien.

Actuellement en tournée près de chez vous



Photos Edwige Henry
Remerciements
Sean et Emily Jane White
http://www.talitres.com/newsvf.htm
http://www.emilyjanewhite.com/

Emily Jane White : les dernières chroniques concerts

Entretien avec Emily Jane White à l'occasion de la sortie de son album Blood/Lines et de sa tournée 2013/2014 en concert

Entretien avec Emily Jane White à l'occasion de la sortie de son album Blood/Lines et de sa tournée 2013/2014 par Pierre Andrieu
Paris, le 18/10/2013
Après avoir sorti coup sur coup trois excellents albums - Dark Undercoat (2008), Victorian America (2009) et Ode To Sentience (2010) - pour lesquels elle a souvent rendu visite... La suite

Emily Jane White en concert

Emily Jane White par Ysabel
Poste à Galène - Marseille, le 23/11/2010
Les musiciens de la belle Emily prennent place tranquillement, devant un public détendu, qui papote un verre à la main. Tout cela se fait en toute simplicité ... Comme souvent au... La suite

Emily Jane White + Our Broken Garden en concert

Emily Jane White + Our Broken Garden par Pierre Andrieu
L'Européen, Paris, le 16/11/2010
Jolis instants intimistes avec Emily Jane White et Our Broken Garden dans la très cosy salle de L'Européen à Paris, à deux pas de la Place de Clichy... Et ce dans une ambiance... La suite

Emily Jane White + Julien Pras en concert

Emily Jane White + Julien Pras par Blandine
Poste à Galène - Marseille, le 11/02/2010
Soirée placée sous le signe du calme et de la douceur au Poste hier... Julien Pras, de Calc, ouvrait tranquillement le bal, seul à la guitare acoustique durant une grosse... La suite

L'européen - Paris : les dernières chroniques concerts

Emily Jane White + Our Broken Garden en concert

Emily Jane White + Our Broken Garden par Pierre Andrieu
L'Européen, Paris, le 16/11/2010
Jolis instants intimistes avec Emily Jane White et Our Broken Garden dans la très cosy salle de L'Européen à Paris, à deux pas de la Place de Clichy... Et ce dans une ambiance... La suite

Happily Ever After en concert

Happily Ever After par Lartsenic
L'Européen, Paris., le 25/05/2009
Les Happily Ever After cultivent leur différence en composant des morceaux hors du temps. Difficile de définir leur style, leur musique au tempo ralenti, aux boucles... La suite

Entre 2 Caisses par Chandleur
L'Européen - Paris, le 25/01/2014
"Je Hais les Gosses" tour de chant, comme on disait dans les années 50, basé sur des chansons d'Allain Leprest- poète engagé et militant. Réjouissant, l'ambiance des textes est rétro et non-conformiste, mais d'une actualité sociale bien réelle. Emmenez y surtout vos enfants, c'est souvent drôle, et toujours intelligent. Les 4 compères ont la caisse... La suite

Melanie Pain en concert

Melanie Pain par Fred
L'Européen - Paris, le 02/12/2009
Le 2 décembre 2009, je me suis rendu au concert de Mélanie Pain à l'Européen. La chanson française n'étant pas mon style de prédilection, l'idée, c'était d'abord de faire... La suite