Accueil Chronique de concert HHP + Pastor Billy + Daymo (Tremplin de l'Usine)
Vendredi 21 février 2020 : 10926 concerts, 25927 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.

Chronique de Concert

HHP + Pastor Billy + Daymo (Tremplin de l'Usine)

Usine - Istres 14 mars 2006

Critique écrite le par

Une fois n'est pas coutume, je suis venu voir HHP qui se produit ce soir à Istres dans le cadre d'un tremplin découverte.


Une semaine seulement après avoir réalisé une prestation exceptionnelle au Poste à Galène en 1ère partie de La Caution, les voici à Istres pour "affronter" un groupe de punk de la région d'Avignon, Pastor Billy et un groupe istréen de métal (tout du moins sur le papier), Daymo.


Quand je pénètre dans la plus petite salle de l'Usine, je commence à stresser pour mes chouchous car il n'y a vraiment pas grand monde et je sais désormais qu'HHP doit ouvrir le bal. Ensuite, à mesure que les gens arrivent, je continue à stresser car je ne vois quasiment que des punks autour de moi et je me dis que ça va être dur dur pour un groupe de Hip-Hop de se faire accepter par un public comme ça. Et c'est là que je me gourre complètement.


La salle s'est finalement pas trop mal remplie quand HHP arrive finalement sur scène. Comme la semaine dernière, l'entrée en scène sur Bas les masques avec les masques de Zorro sur la tronche fait son petit effet malgré un petit problème technique et une instru vraiment pas assez forte.


Mais déjà, dès le 1er morceau je suis rassuré car je vois que les punks semblent adhérer.


Au fur et à mesure du morceau, les problèmes techniques se règlent et le concert s'enchaîne avec Aperçu, morceau-titre de l'album sorti le mois dernier. Et là, sur la phase finale de beat-box du morceau, je sens que le public est quasi définitivement conquis.


A moins de se planter ou de dire une grosse connerie, ça devrait le faire jusqu'à la fin, puisque les punks sont dedans aussi bien pour Quand l'état m'a fait ça (qui fait mouche à tous les coups) que pour Ca sort pas ou Sans que ça pousse au crime.


Au milieu du set, les Djs (Stick, PH et Lord M) nous gratifient d'un petit interlude scratch bien sympa, là encore bien apprécié semble-t-il par le public.


Le concert s'achève finalement (super vite) sur Lève les bras qui enfonce le clou définitivement avec la phrase désormais mythique: "Que des numéro 6 dans ma team ! "
(ndP : pour bien comprendre ce double clin d'oeil il faut connaitre la chanson de Booba qui dit "Que des numeros 10 dans ma team" et savoir qu'en foot le "6" est reserve au milieu defensif ... je precise car moi je ne savais pas).


Et pour la seule fois de la soirée, on entendra résonner des "Une autre, une autre, une autre" et qui ne viennent pas de moi ou de leur pote, si si c'est vrai.


Les règles de la soirée étant assez strictes, ce ne sera pas possible mais Popo C. et Outlaw nous gratifieront tout de même d'une petite impro Voix/Beat-Box carrément tripante.


Leur prestation se termine donc plutôt rapidement - et ouais, une demi-heure finalement ça passe super vite quand on écoute du bon son - et je me dis que les petits gars d'HHP on tout à fait leur chance pour "ramener la coupe à la maison"...


Après le changement de plateau, les gars de Pastor Billy arrivent sur scène et c'est à mon tour d'adhérer d'emblée à un groupe qui n'est pourtant pas tout à fait de ma culture. Tout y est : l'attitude, le son et aussi le look. D'habitude je ne fais vraiment pas attention à ce genre de choses mais là, que ce soit le chanteur, la guitariste ou surtout le contrebassiste, la mise en scène est vraiment top.


L'énergie est vraiment communicatrice et les morceaux sont dans la pure tradition punk c'est-à-dire 2 minutes 30 en moyenne et pas une seconde de répit : à fond du début à la fin. Pour les points positifs, je dirais que le batteur est très bon, le contrebassiste fait kiffer aussi bien par son "total look" que par son attitude sur scène et son touché très punk.


La guitariste également fait triper car on l'imagine bien travailler dans une école maternelle ou dans une crèche et puis débarquer le soir comme ça sur scène avec son groupe de punk, c'est assez énorme.


Pour ce qui est des points plus négatifs (ça sert aussi à ça une chronique même si il n'est absolument pas question ici de juger mais plutôt de faire part d'un ressenti), je dirais que je n'ai pas trop adhéré au jeu du second gratteux et surtout je n'ai quasiment rien saisi des paroles qui pourtant, d'après le peu que j'en ai compris, semblaient bien provoc' et carrément sympas.


Bien entendu, les morceaux se suivent et pour le semi néophyte punk que je suis, se ressemblent un peu mais ça ne me gène pas plus que ça même si les gars de Pastor Billy ne lâchent pas l'affaire et joue plus de 40 minutes malgré la limite fixée par les organisateurs à 30.


A la fin de leur prestation, je me dis que ça se vaut. Malgré ma préférence bien marquée pour HHP, je me dis que ça va être serré entre les deux groupes mais si c'est Pastor Billy qui l'emporte, je ne crierais pas au scandale et bien au contraire, j'applaudirais de bon cœur.

Nouveau changement de scène et c'est au tour des locaux du tremplin de faire leur apparition: le groupe Daymo.


En tant qu'istréen moi-même, je reconnais des visages que j'ai déjà vu à la fête de la musique et dans d'autres manifestations musicales à Istres et j'espère que les gars ont bien progressé depuis la dernière fois que je les ai vu. Et je dois avouer que techniquement, c'est le cas.


Là encore, le batteur est bon ainsi que les 3 autres membres du groupe. Le chanteur, notamment, m'impressionne par ses progrès fait au chant. Je ne voudrais pas faire un jugement de valeur mais c'est vrai que la dernière fois que je l'avais entendu chanté (il y a 2 ou 3 ans) ça m'avait sauvagement agressé les oreilles et là ce n'est pas le cas du tout, les notes sont là et bien là.


Daymo le nom de leur nouvelle formation est un groupe, disons, dans l'air du temps. Ce n'est pas vraiment du métal à proprement parler (au contraire de ce qui est annoncé) ce n'est pas tout à fait de la pop non plus ni vraiment de la varièt', c'est un peu un mix de tout ça et je dois avouer : ce n'est pas vraiment ma tasse de thé. Mais ce n'est pas un problème de niveau, plus un problème de goût.


Pour tenter d'être constructif, je dirais que ce qui me gène, c'est avant tout le fait qu'on ressent trop les diverses influences. Par exemple, je mettrais volontiers ma main à couper que ces jeunes gens écoutent beaucoup beaucoup de Muse (ça s'entend) et ils s'inspirent aussi bien des valeurs sûres du genre comme Rage against the machine que des valeurs montantes comme Franz Ferdinand. Il y a par moment un petit côté Bon Jovi ("Oh oh, oh-oh o oh-oh..."), à d'autres moments un côté plus Green Day et pour finir, sur les morceaux en français (et là je m'excuse d'avance vis-à-vis d'eux car je me doute (ou j'espère) que ce n'est pas volontaire) un côté Kyo.


Bref, tout ça pour dire qu'on ressent des tonnes d'influences en écoutant ce groupe mais le côté "Rock-FM" qui s'en dégage me gène considérablement et le groupe ne crée pas pour moi sa propre orignalité, son propre son. Pour conclure, je dirais que les morceaux en anglais m'ont moins déplu que les morceaux en français. Car, mon dieu, ce qu'il est dur d'écrire des textes en français sur ce style de musique, c'est quasiment mission impossible (tout du moins à mon goût). A moins de s'appeler Bertrand Cantat, on tombe vite dans le Luke, Aston Villa voire Kyo, autant de groupes que je vomis quotidiennement (mais tous les goûts sont dans la nature).


Pour finir sur une note un peu plus positive, je dirais que si les gars de Daymo n'avaient pas fait les progrès qu'ils ont fait ces dernières années, je serai sans doute parti avant la fin. Là, je suis resté jusqu'au bout et j'ai même apprécié certains titre en anglais. Ce n'est tout simplement pas ma tasse de thé au contraire de certaines personnes du public qui eux ont carrément kiffer et ça se voyait. Je dirais que c'est un groupe à réserver aux fans de Muse, Luke et Kyo, ce qui, au regard des ventes d'album actuelles, pourrait leur offrir un avenir prometteur.



A la fin, on attend plus de 20 minutes la délibération du jury, on se dit que c'est serré et pour ma part, je pense que ça se joue entre HHP et Pastor Billy. Finalement, l'organisateur arrive sur scène, confirme que c'était très serré entre deux groupes -les rappeurs et les punks- et que pour finir, après un ultime vote à main levé, c'est HHP qui l'emporte. Et moi, j'exulte.
Ce n'est pas n'importe quel groupe de rap qui aurait pu, comme ça, conquérir un public et un jury en majorité "non-amateur de Hip-Hop" et HHP l'a fait. Alors, eux s'en branlent un peu des récompenses et c'est normal, car s'ils faisaient ça pour ça, ça se sentirait et ça ne serrait pas aussi bon que ça ne l'ai. Mais moi, je suis super content car je vois que je ne me trompe pas quand je clame partout à qui veut l'entendre que ce groupe déchire. Le rap n'est pas nécessairement une musique réservée aux jeunes de banlieue qui brûlent des voitures comme peuvent le penser certains hommes politiques (spéciale dédicace à M. Grosdidier), mais c'est une musique, qui quand elle est bien faite, s'adresse à tous les "mélomanes" en général et à tous les gens qui réfléchissent sur le monde qui les entoure.

En tout cas, bravo à l'Usine et aux organisateurs de ce tremplin, car c'était un sacré pari que d'organiser un concert aussi éclectique que celui-ci, un concert où on a pu voir des punks se trémousser sur du Hip-Hop et des rappeurs head-banger sur du punk et du métal. J'espère que cela poussera d'autres patrons de salle à prendre le pari de cette mixité, que le public sera aussi ouvert qu'il l'était mardi soir et que les événements de ce genre se multiplieront.

Photos Pirlouiiiit

 Critique écrite le 19 mars 2006 par Dazuntski


Usine - Istres : les dernières chroniques concerts

Kanjar'oc + De la Crau en concert

Kanjar'oc + De la Crau par Pirlouiiiit
Usine, Istres, le 23/11/2019
Une fois n'est pas coutume ... bien qu'il y ait plein de super concerts dans le quartier (comme tous les week-end et même soirs de la semaine) nous avons décidé de prendre une... La suite

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite