Accueil Chronique de concert Johnny Mafia + The Rainbones
Mardi 20 février 2018 : 12227 concerts, 24861 chroniques de concert, 5197 critiques d'album.

Chronique de Concert

Johnny Mafia + The Rainbones

Johnny Mafia + The Rainbones en concert

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 22 mars 2017

Critique écrite le par

Très bonne soirée découverte à La Coopé, avec des concerts de The Rainbones et Johnny Mafia, deux groupes invités par La Vapeur de Dijon dans le cadre d'un échange de bons procédés entre la Bourgogne et l'Auvergne...



The Rainbones

On commence avec le " swamp rock " trouble de The Rainbones, dont l'inquiétant chanteur fait un peu peur au premier abord avec sa grande carcasse de pirate/cowboy et sa voix de stentor emphatique à la Jim Morrison, Jeffrey Lee Pierce ou, plus proche de nous et toujours vivant, Bertrand Cantat... Pas mal de morceaux bien foutus et percutants, et une prestation live qui emmène dans un univers rock and roll blues à la Gun Club, toutes proportions gardées bien sûr.



Outre les bonnes influences, le point fort du truc c'est que le groupe semble avoir un peu de bouteille, sait jouer en live et se présente ultra soudé face à un public qu'il réussit à faire bouger. Les - petits - points faibles ? A notre avis, des titres sonnant parfois trop proches de certains tubes de Noir Désir et un côté théâtral - avec masque sur le final -, qui peut un peu rebuter. Cela dit, The Rainbones est un combo qui sait maintenir l'attention sur scène pendant la durée de son set et qui donne envie de suivre ses aventures à l'avenir...



Johnny Mafia

Gros coup de cœur ensuite avec les inénarrables sauvageons décomplexés de Johnny Mafia, qui se présentent en disant qu'ils viennent de " Sens, la capitale du monde " (ah bon, nous on croyait que c'était Clermont-Ferrand !)... Ces jeunes gens en apparence très branleurs et 100% partants pour la déconne, constituent en fait un redoutable gang de punk rock garage évoluant dans la lignée du grand Ty Segall, des très cultes Ramones, voire des mythiques Nirvana. Leur titres sont ultra expéditifs, hurlés avec une belle conviction, lardés de riffs plombés et truffés de mini solos psyché. Rien de vraiment nouveau certes, mais en live les quatre Johnny Mafia dégagent une énergie hallucinante se transmettant immédiatement au public, qui se lance dans moult pogos décérébrés.



Le garage des inoubliables et récents auteurs de l'album Michel Michel Michel (bravo les gars, bel effort !) est à la fois joliment bas du front, drôlement hystérique et servi avec un grand sourire et des rictus de joie (voire des tirages de langue pendant les solos). Et les concerts de la troupe sont une très rafraîchissante cure de jouvence, qui donne envie de boire des bières et de se jeter partout... Bref, on a aimé le bassiste chanteur débonnaire, le guitariste hurleur monté sur ressorts, le batteur ultra violent et, last but not least, le fantastique guitariste " soliste ", sorte de sosie français d'Albert Hammond Jr des Strokes, du guitariste de Queen et de Louis XIV. Mais quelle extravagante chevelure ! C'est la jalousie qui nous fait parler de ce léger " problème " capillaire, les cheveux se faisant rares chez nous. Car au niveau musical, le très jeune mec est un total killer qui met tout dedans et colore le son d'un vernis " psyché garage " qui tue. Comme le set de Johnny Mafia à la Coopé donc !





Photos : Yann Cabello (album complet ici) www.yanncabello.com, www.facebook.com/yann.cabello.7, twitter.com/YannCabello, www.instagram.com/yanncabello...


Johnny Mafia : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice en concert

(mes) Eurockéennes 2017, 1/2 : Thomas Azier, Johnny Mafia, Rei, HMLTD, Killason, Meatbodies, Explosions in the Sky, Dropkick Murphys, Vitalic, Justice par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 08/07/2017
Devenir un vieil Eurockéen ? Ce n'est pas être vieux et aller encore au festival, non, c'est juste faire le constat que d'y aller pour la 24 ième p...n d'année d'affilée, donne... La suite

KYLE GASS BAND + JOHNNY MAFIA en concert

KYLE GASS BAND + JOHNNY MAFIA par Fabrice Lmb
La Machine, Nancy (54), le 12/04/2017
Nous découvrions ce mercredi soir un endroit original où passer de très bonnes soirées. La Machine est une péniche proposant un bar et une scène, et celle-ci accueillait ce soir... La suite

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2018
Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire... La suite

Sextile + Vonwill en concert

Sextile + Vonwill par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 29/01/2018
Lundi soir, fin du mois de janvier, Clermont-Ferrand (ville noire post industrielle, comme diraient les gros mythos parisiens du magazine Gonzaï), on se dit qu'il doit bien y avoir... La suite

Stéphane Belmondo trio + Rhoda Scott (Jazz à La Coopé) en concert

Stéphane Belmondo trio + Rhoda Scott (Jazz à La Coopé) par Jerome Justine
La petite Coopé, Clermont Ferrand, le 14/12/2017
La soirée s'annonce belle ce jeudi 14 décembre, tout juste assombrie par un vieux schnock râlant bêtement et méchamment auprès de la vendeuse de billets parce que "vous... La suite

Scott Bradlee's Postmodern Jukebox en concert

Scott Bradlee's Postmodern Jukebox par Jérôme Justine
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 12/12/2017
Je ne voulais pas y aller, je le savais bien que ça ne le ferait pas. Mais bon, j'ai écouté le gars Yann, et je suis allé voir Scott Bradlee's Post Modern Jukebox à la... La suite