Accueil Chronique de concert Oxmo Puccino
Vendredi 19 juillet 2019 : 11613 concerts, 25586 chroniques de concert, 5260 critiques d'album.

Chronique de Concert

Oxmo Puccino

Oxmo Puccino en concert

Le Moulin - Marseille 24 novembre 2012

Critique écrite le par

Lorsque j'arrive dans la salle du Moulin que je découvre pour la première fois, ma première sensation c'est l'ambiance tranquille qui se dégage du public... un public de 20-30 ans, avec pas mal de jeunes, type étudiants. A vrai dire, avant de venir, je m'attendais qu'il y ait plus de quarantenaires.

Du regard, je fais un petit tour d'horizon de la scène et remarque des tissus noirs recouvrant des instruments qui seront dévoilés par l'équipe technique pour le changement de plateau avant l'arrivée de the artist, monsieur Puccino.



Petit à petit le décor se déploie sous mes yeux et je découvre un à un les instruments qui nous feront vibrer et seront ensorcelés par des magiciens : 3 claviers, une batterie bien chargée (5 tambours), 1 percu cubaine (conga), 1 guitare électrique. Au fond de la scène, un canapé-fauteuil un chouia surélevé...

Pendant que je scrute les instruments qui nous sont dévoilés petit à petit, les lumières s'éteignent pour faire place à la lumière scénique puis c'est l'entrée en scène des musiciens et puis et puis .... Le décor sonore nous est dévoilé : nous sommes sur un vol (pourquoi pas Marseille-Bamako tiens), une hôtesse nous annonçant que nous sommes sur le vol "Black Airlines" piloté par "Black Barry White" et ....the artist, monsieur Puccino fait son entrée et s'assoit sur son trône pour démarrer le bal aérien avec AAAArtiste !. Je me sens embarquée par un excellent solo du clavier.



Le concert nous sera clamé par le conteur-poète-slameur-chanteur monsieur Puccino qui aime ponctuer l'introduction de chaque chanson par des pensées, des proverbes qu'il partage, offre avec tant de générosité à son public.

Durant le concert, on ne peut pas ne pas être accroché, suspendu à ses mots.

Un de mes moments préférés c'est lorsque Monsieur Puccino partage un moment très intimiste avec nous, le public. Ainsi, posé sur son trône en cuir; j'ai l'image du Parrain, en voyant la posture d'Oxmo, le roi sans carrosse fait place au Soleil du Nord enrobé d'une musique très épurée, accompagnée d'une guitare sèche et basse et ... d'une lumière plus chaude.



Bravo à l'ingé lumière qui jongle sur des sets de couleurs totalement différents à chaque titre et sait admirablement mettre en valeur les ambiances. Oxmo est ainsi magnifiquement entouré, en plus de ses musiciens. Chaque morceau est ainsi un concentré de film en quelques minutes, une ambiance musicale et lumière qui subliment un conteur hors pair comme chef d'orchestre. Et que dire de cet impressionnant clavier qui varie d'une évocation intimiste de la pluie à un funk plus endiablé.

Oxmo partage sa joie d'être spécifiquement à Marseille, est-ce juste une formule de politesse pour chauffer le public ou bien se rappelle-t-il quelques années en arrières quand il était reçu dans de plus petites salles, à moins que ce ne soit les paroles mêmes de J'ai mal au Mic qui lui évoquent des atmosphères de la cité phocéenne, titre qui a déjà plus de 10 ans et qui est repris en cœur par ceux qui l'ont suivi depuis longtemps.

Le cactus de Sibérie a lui aussi son succès dans le public.



Place au quart d'heure américain, un petit clin d'œil aux souvenirs de jeunesse d'Oxmo, ses soirées où les garçons invitaient les filles sur des airs groovy, funky, hip hop. Nous replongeons dans le hip hop américain des années 90, avec des mots posés en français (SVP) par notre maître de cérémonie Oxmo. Parmi les classiques, je crois reconnaître notamment un sample de Notorious Big.



Autre moment fort : une chanson "pimentée, épicée, sucrée" qui fait monter la température et l'ambiance de plusieurs volts !
Et le guitariste qui lâche les rennes, pousse la saturation, et nous rappelle qu'il n'est pas qu'un simple accompagnateur mais pourrait aussi briser les murs du Moulin. Une belle claque avant de revenir en retrait, une fois le coup de folie passé !
Après le classique rappel, nous avons droit à un petit slam avec le Roi sans carrosse sur un rythme bossa à la guitare sèche.

Un autre coup de cœur : l'enfant seul sur un tempo bien groovy accompagné magistralement par le clavier et la batterie !


Oxmo Puccino : les dernières chroniques concerts

LAMOMALI - L'aventure malienne de -M- avec Fatoumata Diawara, Tounami Diabaté, Sidiki Diabaté et Oxmo Puccino en concert

LAMOMALI - L'aventure malienne de -M- avec Fatoumata Diawara, Tounami Diabaté, Sidiki Diabaté et Oxmo Puccino par Nino
Zenith de Dijon, le 10/12/2017
Multipliant les projets et participations aussi diverses que variées depuis qu'il a délaissé le personnage au caractère affirmé de -M-, se permettant toutes les excentricités... La suite

Oxmo Puccino + Féfé & Specta en concert

Oxmo Puccino + Féfé & Specta par Bertrand 13rugissant
Salle Polyvalente de Montfavet (Avignon), le 19/04/2013
Ce soir c'est deux anciens du rap français qui viennent jouer à la salle de Montfavet. C'est l'ainé qui entame les hostilités. Oxmo Puccino joue avec son band. Bloqué par... La suite

Oxmo Puccino, Dialect, 12Mé & Raph en concert

Oxmo Puccino, Dialect, 12Mé & Raph par Pmjournalist
Salle Edmond Vigne, Fontaine (38), le 16/10/2009
Parfois le hasard fait bien les choses. J'ai eu la chance d'assister à la salle Barbara (Paris 18ème) au concert de présentation de l'arme de paix, 5ème excellent album d'Oxmo... La suite

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - Jour 1 : Emiliana Torrini, Chapelier Fou, Les Wampas, Oxmo Puccino, Ghinzu, Yeah Yeah Yeahs, Seyfu, Cypress Hill, Prodigy en concert

Festival Les Eurockéennes de Belfort 2009 - Jour 1 : Emiliana Torrini, Chapelier Fou, Les Wampas, Oxmo Puccino, Ghinzu, Yeah Yeah Yeahs, Seyfu, Cypress Hill, Prodigy par Tribukao71
Presqu'ile de Malsaucy, Belfort, le 03/07/2009
Un petit résumé de mes trois jours aux Eurockéennes ! Première fois (enfin !) que j'ai la possibilité de m'y rendre, le site est évidemment parfait, le soleil et la chaleur... La suite

Le Moulin - Marseille : les dernières chroniques concerts

La Maison Tellier +  Blind Cinema en concert

La Maison Tellier + Blind Cinema par Sami
Le Moulin, Marseille, le 24/05/2019
Le Moulin a toujours été une des salles les plus ponctuelles de Marseille, beaucoup plus que les transports en commun en tout cas. Du coup comme souvent on aura juste le temps... La suite

Bukowski + Ultra Vomit en concert

Bukowski + Ultra Vomit par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 10/05/2019
Soirée (évier) metal potentiellement débile et bien régressive, avec les quasi-mascottes du Hellfest : les fameux Ultra Vomit de Nantes ! Le public devant l'entrée semble... La suite

No One Is Innocent + Tagada Jones en concert

No One Is Innocent + Tagada Jones par Aulie
Le Moulin, Marseille, le 24/11/2018
Samedi 24 novembre 2018, direction le Moulin à Marseille pour assister à une soirée 100 % rock engagé avec les groupes Tagada Jones et No One In Innocent pour leur "Bruit dans... La suite

Carpenter Brut + Gost en concert

Carpenter Brut + Gost par fred
Le Moulin - Marseille, le 04/11/2018
Un concert au Moulin une veille de rentrée scolaire, un dimanche pluvieux. Pas le plan le plus engageant à la base. Mais on parle de Carpenter Brut, groupe/artiste solo (les lignes... La suite