Accueil Chronique de concert Rose + Margaux Avril
Mercredi 16 octobre 2019 : 13785 concerts, 25719 chroniques de concert, 5267 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rose + Margaux Avril

Rose + Margaux Avril en concert

Pasino - Aix en Provence 11 Octobre 2013

Critique écrite le par

Un concert au Pasino d'Aix, y'a pas à dire, c'est l'occasion parfaite pour passer un très bon moment. Et, ce soir encore, il ne va pas faire mentir sa réputation ... Un petit dîner dans un de ses restos (trop bon !), suivi de la promesse d'une douce soirée en compagnie de Rose, mais aussi de Margaux Avril (Que je ne connais pas et qui va assurer la première partie).



A mon arrivée au premier étage, je constate avec déception que c'est seulement une demi salle qui a été préparée pour recevoir cette belle artiste, pourtant à part entière, qu'est Rose. Alors après un accueil joueur et folklorique fait par une joyeuse bande de distributeurs de jetons de la partie Casino, nous nous retrouvons installés au milieu d'un public en grande partie féminin (il faut bien le reconnaitre) et d'une fumée comme parfumée à la rose (me souffle mon photographe préféré) ... Le décor est planté.



Pour commencer, c'est donc Margaux Avril, une très jolie blonde accompagnée d'un guitariste, qui s'installent sur scène et qui semble, aux premiers abords, tout à fait dans la mouvance de Rose. Aucune présentation. La demoiselle entre dans la danse sans plus de cérémonie, toute en fraîcheur et en simplicité.



C'est avant de commencer le second morceau, qu'elle se présente : "Merci ! Bonsoir. Je m'appelle Margaux Avril et la prochaine chanson s'appelle La Claque". Son univers, un peu comme celui de Rose, est fait de chansons "de rien", juste sur la vie, mais toujours teintées de romantisme sur fond d'histoires d'amour. De tous les amours (et dans tous les sens du terme).

Elle nous présente aussi Tristan, à la guitare mais aussi à l'écriture et à la composition, en collaboration avec la belle ... Sauf pour celle-ci, composée par Marc Lavoine : Toucher Le Soleil. De bien jolis mots d'ailleurs et fort bien servis par sa voix claire, qui s'enroue parfois et se casse légèrement sur le refrain "Mon amour s'est brûlé les doigts ..."



Tout est fait avec vraiment beaucoup de grâce et de charme. Cet ensemble voix/guitare est des plus harmonieux et ce, jusqu'à la dernière note. Elle remercie Rose au passage, "dont j'écoute l'album en boucle" nous dit-elle. Et puis elle nous propose L'air De Rien avec un dernier jeu de lumière à la fois très intimiste et esthétique. Le public est touché et va même l'accompagner par une jolie clappe pour ce dernier petit tour avant d'entrer dans le monde merveilleux de Rose. Une artiste comme une cerise sur un gâteau : attirante, douce, gaie et à croquer. J'espère avoir le plaisir de croiser à nouveau son chemin ...



Margaux Avril : Chant
Tristan Salvati : Guitare

Setlist
1 - Insatisfaite
2 - La Claque
3 - Toucher Le Soleil
4 - Lunatique
5 - L'air De Rien

***************************************************************************



C'est à un timing record auquel nous avons droit pour le changement de plateau entre le départ de Margaux Avril et l'arrivée de Rose. La musique commence dans le noir. Puis les lumières s'allument. Elles sont très Rock, comme la scène d'ailleurs. Et lorsqu'elle arrive devant nous, toujours aussi belle, elle est applaudie avec beaucoup de chaleur par le public du Pasino.

Elle commence les yeux mi-clos, le sourire doux, la tête légèrement penchée ... Pour "La plus belle des rentrées". Les jeux de clair-obscur sont brisés par de grandes lumières diffuses, pour suivre les ondulations de la musique et le rythme de sa voix. Ça c'est vraiment tout l'univers de Rose.



Elle réapparait à travers les persiennes des Saisons, un peu plus languissante et habillée de piano ... Tout est très beau (mais je n'en doutais pas). Elle nous laisse chanter. Nous laisse tourbillonner dans cette brise d'automne, dans ce moment de pure félicité. Prend aussi des nouvelles de ses "Amis aixois" et nous prévient que nous allons encore monter d'un step ! Forcément. Comment ne pas être emportés aux premières notes de Et Puis Juin ? Avec seulement le piano et nos snaps pour l'intro, juste avant sa voix qui la chante avec tout l'amour qu'elle porte en elle. Parce que cette artiste est certainement l'une des plus touchante qu'il m'ait été donné de voir sur scène et cela, sans la moindre once de mièvrerie.



Nous sommes dans le sud, mais elle nous avoue : Jamais Paris Ne Me Laisse, avec ses jeux de mots, ses jeux de petits riens et une belle poésie comme elle sait en faire. Mais aussi avec une petite pointe de Rock qui vient encore réchauffer l'univers plus folk amené depuis ce début de set. Les intros sont travaillées. Il nous arrive de basculer de la fureur à un passage tout en douceur, avec juste guitare et voix. Tout est emplit de nuances, de force et de douceur mêlées. C'est subtil et Rock. C'est tout à la fois. C'est magique.



L'humour est aussi de la danse, quand elle nous demande de participer et qu'à notre réaction elle lance : "Je vois que ça vous enchante ! ... Mais il ne faut pas faire n'importe quoi hein. Il y a des règles, attention !"Tout le monde passe à la guitare, mis à part les quelques notes de piano ajoutées sur le refrain. La salle n'est pas hyper participative, mais la poésie, elle, est bien au rendez-vous ! Et nous on est là, en toute intimité, à l'écouter et à la regarder, assise sur son tabouret haut. Chaque chanson s'installe, comme une nouvelle petite case au tableau de son univers. Sa voix qui se déchire par moment. L'émotion à fleur de peau qui vous retourne et vous touche ... Elle emplit l'espace à elle seule, sans fioritures ni tape à l'œil. Juste elle, sa sincérité, sa poésie et son talent.

Aux premières notes de La Liste, le public réagit au quart de tour et une heureuse élue gagne même le droit de monter sur scène, parce que c'est son anniversaire et "juste parce qu'elle est plus vieille que moi !" ajoute Rose ;) Elle est même morte de rire quand elle reproche à Sophie (notre chanteuse d'un soir) de l'imiter en chantant. Une seconde jeune femme monte elle aussi les rejoindre et elles s'amusent toutes les trois avec cette chanson, qui est sans doute la plus girly qui je connaisse ... N'est-ce pas les filles ?!? Et que j'adore, tout simplement.



On repart, avec un léger parfum d'ouest américain dans la musique, sur Sombre Con (qui m'a toujours été chère, parce que je pense que je la prends comme une spéciale dédicace, d'une certaine manière). Avec un duel de guitare échevelé qui l'oppose à Jérôme, son guitariste, et Edouard à la basse, qui termine même sur les genoux. Les lumières tournent au rouge sang et ses paroles font encore et toujours mouche en plein cœur (dans le mien en tous cas !) Elle envoute et sait parler à nos âmes comme personne ... "Je veux mourir jeune, Je ne veux pas être celle ..." (Qui Peut Dire) Image déchirée d'elle à genoux devant son guitariste. Je m'emplis les yeux, les oreilles, la tête : Tout !

"Il parait que toutes les bonnes choses ont une fin ... Comme quand votre mari vous quitte, alors que vous êtes en train de choisir l'électroménager ..." (il n'y a qu'elle pour sortir un truc pareil !!) Que peut-il y avoir de mieux, en effet, que de nous chanter Ciao Bella pour nous dire au revoir avant les rappels ? Et cela dans une très belle lumière de soleil couchant.



Pendant les applauses qui lui demande de revenir, ben on a bien sûr Mamie qui se casse pour pas faire la queue au parking (et oui, faut pas déconner : on est au Pasino que diable ! Et j'ai beau y être habituée depuis le temps, je ne m'y fait toujours pas !!) On reste nous, et plutôt deux fois qu'une ! Et elle nous revient toute nue, sans guitare, pour beaucoup d'émotions encore une fois. Mais pas que : Petite session danse et "Debout le public ! Venez, venez ..." Elle reprend sa guitare et nous présente toute l'équipe technique. Elle est même rejointe par Margaux Avril, de sa première partie, qui vient faire les chœurs avec elle devant des couples qui s'enlacent.

On croit que c'est fini, mais il y a tout de même un second rappel, un peu tiré pas les cheveux celui-là : salle rallumée et une bonne partie du public sortie. Surprenant, mais pas du tout décevant. Elle s'assoit en bord de scène et chante au milieu de nous, debouts tout autour d'elle. Décidément, elle aura su faire de cette soirée un moment spécial et de cette salle un véritable lieu d'intimité. Magique Rose. Magique ... Mille merci pour cette si belle nuit et "Ciao Bella !"



Keren Meloul aka Rose : Chant & Guitare
Jérôme Plasseraud : Guitare
Edouard Marie : Basse
Mathieu Coupat : Clavier
Mathieu Gayout : Batterie

Setlist
1 - Mais Ça Va
2 - Saisons
3 - Et Puis Juin
4 - Jamais Paris Ne Me Laisse
5 - Aux Eclats Je Ris
6 - Les Pieds Dans Le Bonheur
7 - C'est Donc Rien
8 - On Dit
9 - La Liste
10 - Sombre Con
11 - L'Acide
12 - Qui Peut Dire
13 - Ciao Bella
---------------------------------
14 - Je Me Manque
15 - J'aime Pas
---------------------------------
16 - J'ai

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Rose : les dernières chroniques concerts

Rose en concert

Rose par -lexxx
Espace Julien - Marseille, le 13/12/2009
2 Mois après la sortie de son 2eme album, de passage dans la région, après avoir fait le Rockstore de Montpellier la veille et avant de chanter à Paris La Cigale Mardi, c'est en ce... La suite

Rose + Pierre Guimard en concert

Rose + Pierre Guimard par Caroline Francon
Espace Julien - Marseille, le 13/12/2009
Avant toute chose, le concert commençait à 18h, ce qui n'est pas monnaie courante ! Chacun s'organise, fait garder les enfants, prépare le repas à l'avance, fait tourner une ou... La suite

Rose par Simon Pégurier
Nikaïa - Nice, le 04/12/2007
Elle est énervante cette Rose ! elle est jeune, elle est superbement belle, elle écrit de jolies chansons et en plus (le pire de tout) elle a du succès. C'est d'ailleurs ce succès que ne lui pardonneront jamais les groupes niçois qui gelèrent depuis 10ans dans des pubs où les buveurs de bières daignent à peine les écouter. Alors qu'elle, elle... La suite

Rose - Interview l'Oreille qui gratte par Simon Pégurier
La Colle sur Loup, le 31/07/2007
Idées blues et liste rose Les amoureux des plantes connaissent la Tango autrement appelée la rose de Vence. Les amoureux de musique et ou de belles filles connaissent Keren Meloul allias Rose dite "la Rose de Nice". Rose a sorti il y a un an un premier album exutoire pour se remettre d'une séparation douloureuse. Dominique Blanc-Francard et la... La suite

Pasino - Aix en Provence : les dernières chroniques concerts

Gérald de Palmas + Arno Santamaria en concert

Gérald de Palmas + Arno Santamaria par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 21/03/2014
Le Pasino est annoncé complet, pour ce rendez-vous avec Gérald De Palmas qui semble annuel. Et, petite surprise de dernière minute : La première partie n'était pas prévue, mais... La suite

Pink Martini en concert

Pink Martini par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 19/04/2013
La scène du Pasino est hyper optimisée niveau occupation de l'espace, avec déjà tous les instruments en place (sans doute la raison de l'absence de première partie ... certainement... La suite

Benjamin Biolay + Mathis Gardel en concert

Benjamin Biolay + Mathis Gardel par Ysabel
Pasino - Aix en Provence, le 18/04/2013
Un début de soirée pas comme les autres au Pasino avec pour commencer, ce soir n'est pas coutume, un petit dîner sushis dans la galerie du casino ... Le top et ce n'est qu'un début... La suite

Mathis Gardel + Benjamin Biolay en concert

Mathis Gardel + Benjamin Biolay par flag
Pasino - Aix en Provence, le 18/04/2013
Un concert assis, les gens placés comme au cinéma ou au théâtre, cela donne un petit côté solennel qui sied bien à la salle presque sans vie du Pasino d'Aix en Provence. Le... La suite