Accueil Chronique de concert Soan
Lundi 15 juillet 2019 : 11074 concerts, 25577 chroniques de concert, 5259 critiques d'album.

Chronique de Concert

Soan

Soan en concert

Le Trabendo, Paris 6 décembre 2013

Critique écrite le par




Vendredi soir, je suis aller voir Soan au Trabendo à deux pas du Zénith de Paris. Je suis venu comprendre pourquoi cette personne de mon entourage aime autant cet artiste. Certes, ma Céline en question et fan absolue de Soan car elle est de plus, très sensible aux textes et aux chanteurs tels que Thiéfaine et Renaud, moi pas.



J'ai écouté ces derniers temps ses trois disques, le petit dernier "Sens Interdits", "Sous les Yeux de Sophie" et le 1er datant de 2009 "Tant Pis". Globalement, j'ai apprécié la musique, les textes surtout le 1er disque, suffisamment en tout cas pour y aller et découvrir le personnage en live. Car oui, c'est un personnage ce mec, controversé, mal compris par la presse, il y a souvent des polémiques à son sujet. En tout cas Soan ne laisse jamais indifférent, Soan on l'aime, Soan on le déteste (je sais, c'est nul). Je le soupçonne d'ailleurs d'aimer un peu ça, provoquer, dire des conneries mais comme disait Céline, la fan dont je vous parlais au début, ses fans disent de lui, ceux qui l'aiment tout du moins, qu'il est sensible, généreux, sympa, torturé, provocateur mais très attachant, en un mot généreux.



Cela faisait un an déjà que je n'avais pas foutu les pieds au Trabendo et Danko Jones. La veille, c'était les Rolling Stones qui étaient passés dans la salle, vous vous souvenez de cet épisode ? Oui, ce lieu musical avait accueilli les papys du rock l'année dernière pour un concert surprise. Les médias en avaient beaucoup parlé à l'époque, tu parles Charles, 700 places au maximum cela contient à l'intérieur. Bon, ce soir, ce n'est pas les Rolling Stones au Trabendo, c'est Soan qui se produit, oui, celui de la Nouvelle Star 2009 et la salle est bien remplie. Tant mieux, c'est mérité. Beaucoup de femmes : on retrouve dans le public des mamans venues avec avec leurs enfants. Tu vois Céline, beaucoup de femmes qui ont le même profil que toi aiment Soan, ces textes, son univers mais ça, tu le sais déjà. On y trouve ce soir des hommes aussi, moins mais on en retrouve quand même, plutôt âgé parfois.



C'est donc un public de tout âge qui attend l'artiste qui déboule sur scène accompagné de ces musiciens autour de 20h50. Une première partie a eu lieu avant mais je n'étais point là. Il arrive un peu d'une manière désarticulé, clope au bec, chapeau sur la tête. Il porte une tenue un peu space qui mélange le moderne et l'ancien, un peu comme sa musique d'ailleurs. Je connais plutôt bien les chansons et j'apprécie le concert. Au début, j'ai eu la chance de pouvoir carrément me poser sur la scène, sur un côté (un grand merci à l'organisateur de la soirée pour sa gentillesse à mon égard) afin de faire des photos correctes. Après, j'ai bougé un peu et navigué dans la salle pour ne pas gêner. Ce soir, comme souvent ici, il n'y a pas de crash barrière pour les photographes dont bien galère pour réaliser des photos corrects ici au Trabendo. Forcément, à l'heure à laquelle je suis arrivé les fans faisaient bloc tout devant donc il me fallait trouver des moyens de bien se placer.



Soan parle beaucoup à son public, le sollicite pas mal, déconne beaucoup, sort de grosses conneries parfois car le mec est spontané, terriblement et ne calcule pas. Il est lui-même et ne joue pas. Parfois, j'ai l'impression qu'il est cramé, presque à la limite de la rupture mais ça passe bien. Un peu comme s'il aimait se mettre en danger, être sur le fil du rasoir, qu'il aimait se placer au bord du précipice mais sans jamais sauter, enfin pour le moment. J'aime bien sa voix éraillée, j'aime son timbre et j'ai été surpris de sa puissance en live. C'est donc une belle surprise.



Sur scène, il est accompagné d'un bassiste, d'un guitariste et d'un batteur. Parfois Soan joue de la guitare acoustique également. D'ailleurs, après une belle heure de concert plutôt envolée, il est revenu seul à la guitare pendant 25 minutes notamment pour interpréter une reprise "Losing my Religion" du groupe REM. Fin de l'interlude acoustique et solo, le concert a commencé il y a pratiquement une heure trente. Pour terminer le show, ils reviendront tous ensemble mettre le feu à un public aimant, dévoué. Certaines filles d'ailleurs que Soan nommera si gentiment "mes petites choristes" connaissent et chantent les paroles mot pour mot. Il y a de l'amour ce soir partout dans la salle, de l'amour du public pour son artiste et de l'artiste vers son public, assez touchant l'atmosphère.



1 heure 40 de spectacle, un final d'enfer, je pars ravi de ma soirée. Je ne deviendrai pas un gros fan pour autant mais j'apprécie son univers et son personnage. Pour ceux qui portent de l'intérêt aux textes, à la chanson française de qualité, à l'obscurité, à la noirceur, à l'amour alors Soan devrait être apprécié de vos oreilles. Si vous ne connaissiez pas encore Soan, sachez après avoir vu ce concert, qu'il mérite largement qu'on y prête attention. C'est dit !



PS : je viens de lire les commentaires de deux internautes sur les concerts du lendemain au Plan le 7 décembre 2013 (plus les propos tenus par Céline sur ce même concert au Plan.... Elle est ressortie bien triste du comportement de Soan et très déçue surtout pour ses filles... Soan s'étant barré au bout d'1 heure sans aucun rappel et mot pour son public avec une attitude pour le moins négative) plus celui court et très juste de Dom à Rennes, le 10 décembre. Soan, un conseil, au Trabendo, ça s'est bien passé car tu ne pouvais te permettre un raté sur une date à Paris (trop d'exposition) mais le lendemain et à Rennes, ça n'était pas brillant du tout alors... Ressaisie-toi ! Pour toi, pour ton public qui est encore là et pour ton avenir... Imagine à l'Olympia dans un an, le tollé si tu te comportes comme cela. Repose-toi et reviens s'il te plait en forme en 2014. Je compte sur toi. L'ami d'une très grande fan de toi (Céline).


Remerciements : Maxime et la Mission
A Céline

Crédits photos: lebonair

Soan : les dernières chroniques concerts

Soan en concert

Soan par sélénia
Bataclan, Paris, le 17/02/2010
Soan en concert au Bataclan, à Paris, le 17 février : une salle comble, un public de tous âges. une heure trente de spectacle : c'est court, beaucoup trop court ; si bien... La suite

Soan en concert

Soan par Mamie
Rock School Barbey, Bordeaux, le 04/02/2010
Après avoir écouté et apprécié le cd de Soan, je ne voulais pas rater son concert... Quelle magnifique soirée !!!! L'artiste est généreux, simple et son équipe formidable... La suite

Soan en concert

Soan par Mystic222
Le Plan - Ris Orangis, le 07/12/2013
Le Plan, à Ris Orangis, est une salle sympa, on dirait la Cigale en banlieue, une jolie découverte ! En revanche, déçue par la prestation de Soan. Habituée de ses concerts, je... La suite

Le Trabendo, Paris : les dernières chroniques concerts

Laibach en concert

Laibach par lol
Trabendo, Paris, le 25/03/2019
Incongru ! C'est probablement l'adjectif qui qualifie le mieux, l'étrange prestation donnée par la légendaire formation slovène Laibach au Trabendo en cette fin de mois de mars... La suite

John Garcia and the Band of Gold + Dead Quiet en concert

John Garcia and the Band of Gold + Dead Quiet par Lebonair
Le Trabendo - Paris, le 23/01/2019
Pour notre premier concert de l'année, on marche dans l'allée qui nous amène au Zénith de Paris en plein parc de la Villette et au dernier moment, on bifurque à droite direction la... La suite

Soom T + Omar Perry en concert

Soom T + Omar Perry par Lebonair
Le Trabendo - Paris, le 22/11/2018
C'est un programme haut en couleurs qui se présentait à nous en ce 22 novembre au Trabendo à Paris. A l'affiche, on retrouvait Omar Perry, artiste confirmé et respecté de la scène... La suite

Frank Carter & The Rattlesnakes en concert

Frank Carter & The Rattlesnakes par Samuel C
Le Trabendo - Paris, le 13/03/2018
Trop pop, pas assez hardcore (ou l'inverse), le show de Frank Carter & The Rattlesnakes laisse un goût mitigé à la soirée qui était très attendue. Les filles slamment, les... La suite