Accueil Chronique de concert Stupeflip
Mardi 20 novembre 2018 : 12153 concerts, 25251 chroniques de concert, 5234 critiques d'album.

Chronique de Concert

Stupeflip

Stupeflip en concert

Cabaret Aléatoire, Marseille 18 novembre 2005

Critique écrite le par


Un peu échaudé par la chronique de Pierre sur le Stupeflip, qui ne me déconseille pourtant pas formellement d'y aller, je me rends à la Friche Belle-de-Mai et son magnifique Cabaret Aléatoire. Inutile de commenter l'attente à l'entrée, dûe à la configuration tout à fait inefficace du site (45 minutes quand même, et il commence à faire frais, mi-novembre, même à Marseille !). De toutes façons après ce délai, j'ai encore eu le temps d'avaler un (délicieux, vraiment) jambon-fromage, et de poireauter encore une demi-heure en écoutant le très jouissif CD de La Phaze, venus il y a peu faire un chouette concert au PàG devant beaucoup moins de monde.

Un totem en forme de sexe masculin orne la scène et annonce la couleur du concert : du bon goût à tous les étages. Ayant déjà aperçu le groupe aux Eurockéennes il y a deux ans, je sais d'ailleurs qu'on va se faire insulter sans trop savoir à quel degré le prendre... ma chronique sera donc rédigée sur le même ton ! Une fois la salle bien chauffée et bien enfumigénée, le concert commence par la visite étrange de ce qu'il faut bien appeler une bite géante avec des lumières pour les yeux (quelle finesse). Tout au long du concert d'ailleurs, se succèderont des costumes plutôt sympas, un côté monstres cheap revendiqué et souvent drôle. L'entrée en scène commence par celle de deux types cagoulés en noir, qui assureront la guitare et la basse, donnant au tout un petit air de Body Count (surtout vu la brutalité basique de leurs riffs). Puis arrive le chanteur King Ju qui porte son fameux masque d'angoisse, et son collègue le harangueur, qui est suffisamment maquillé pour cacher sa vraisemblablement vilaine tête de con horripilant et pas drôle.


Il ne faudra pas me demander la playlist car je ne connais que le premier album, ovni musical irritant et (par moments) plaisant grâce à la puissance des riffs et des voix hargneuses, et ses paroles malgré tout rigolotes (Depuis que j'fume pu d'shit et sa jumelle Depuis que je r'fume du shit, notamment). Je suppose quand même que la première du concert doit s'appeler La Religion du Stup, sorte de parodie d'IAM qui perpétue le mythe scato-mégalomane de ce groupe. Même avec les 2/3 en play-back, le son est mal réglé et/ou le groupe joue trop fort (je rappelle la règle d'or pour les plus jeunes d'entre nous : "Quand ça fait mal aux oreilles, c'est que ça FAIT mal aux oreilles", à méditer)... je recule car il est hors de question d'attraper un acouphène à un spectacle aussi désinvolte.

Puis ça enchaîne d'un gros rap crade avec guitares en béton (Body count toujours, sauf que Body Count faisait VRAIMENT peur en live...), à une chanson sur la Nature humaine (où une tête coupée très réussie est brandie longuement au public par un type en cagoule pointue rouge), une autre sur le pouvoir (qu'on désirerait tous, paraît-il). Un espèce de pop dégueu retentit alors : les fameuses Cages en métal, chanson tellement immonde, débile et kitsch qu'elle finit par me faire rire sans retenue. Quelques insultes molles plus tard de la part du faux jeune dégarni, à nouveau une Religion du Stup version dub, et la Stup Dance qui, avec ses deux accords (Mi-Fa) est tellement régressive qu'elle donne en effet envie de sauter partout, comme un ado à son premier concert d'Indochine.


Au fond le meilleur moment est la chanson anthem du groupe, Stupeflip (c't'un truc stupéfiant, beaucoup d'travail, tout ça...). Elle est vraiment puissante, ça me fait chier d'écrire ça de branleurs pareils mais y'a des moments vraiment bien malgré tout. Après avoir renouvelé leurs menaces concernant Casimir, ils nous servent A bas la hiérarchie où le public est totalement déchaîné. Heureusement pour lui car ce sera la dernière ... alors que ce groupe devrait savoir que la seule choe qu'un marseillais ne tolère pas, c'est qu'on ne mouille pas le maillot ...

Le concert a donc duré une heure en tout (pour être aussi mesquin qu'eux, je dirai même précisément : 58 minutes), et sans rappel - une provocation de plus diront-ils, mais c'est celle de trop à mon goût, quand on vend des places à 16 euros... on a donc pas mal de choses à leur reprocher sur ce concert, sans pour autant réussir à les détester complètement - le mauvais goût étant un art si peu pratiqué qu'on doit bien accepter toutes les bonnes volontés. Bref on quitte la salle même pas vraiment frustré (une heure à voir leurs vilaines pitreries c'est bien suffisant) sur un air de Prodigy qui, eux aussi paraît-il, étaient de sacrés connards sur scène.

PS : Juste parce que c'est la plus virulente que j'aie reçu, une réponse à cette chronique de concert :
"Philippe",aprés m'être rendu au concert de stupeflip et être resté
tout du long collé devant et au centre de la scéne(et monté 1mn pour la fameuse stup danse...) j'avoue avoir bien dormi.Aujourd'hui,jeudi 24 nov. je m'emmerde et cherche une critique du concert faites par les gens que j'aime le plus avec les chrétiens,à savoir les critiques,et je ne suis pas déçu en lisant la tienne car tu es un fabuleux specimen de cette race à part,honteusement hautaine et faussement insolente.Vu ce que la scéne française nous sert depuis quelques années je suis plus qu'heureux de voir un spectacle digne des butthole voire des melvins et,en fait,des artistes les plus décalés.Avec Katerine,qui ruine en quelques phrases les personnes de ton rang,ils sont ce qu'il y a de mieux dans le sens ou ce qu'ils font exaspére les esprits habitués aux conventions les plus débiles et commerciales comme le rappel(car g payé ma place 16€ ouin ouin...) et si tu te sens tellement marseillais tu aurais du te louer la K7 de la coupe d'Europe au lieu de venir!Tu penses vraiment que parce qu'ils sont artistes et que tu viens à leur concert ils vont t'aimer et doivent te faire plaisir?Je te plains et suis dans le clan adverse,ils sont mes généraux et je leur dois allégeance et lutterait toute ma vie contre le style de comportement que tu te complais à étaler sous ta plume "dédaigneuse"...Tu cites même Indochine dans ta critique du krou,tu es peut être gay.Tu peux l'exhiber fiérement ta critique argumentée façon Telerama ou Inrock dans un bar de bobo entouré d'étudiantes en psycho mais nous on préfére la sueur,les cris et le bordel.Ce sont des terroristes et comme ils le disent si bien en parlant de vous:"si tu crois que ce n'est qu'un coup...un coup dans ta gueule ouai!"Vive satan,honte à toi.
Scraper666

Stupeflip : les dernières chroniques concerts

Festival Au Pont Du Rock 2013 : Stupeflip, Kavinsky...  en concert

Festival Au Pont Du Rock 2013 : Stupeflip, Kavinsky... par Hubr
Malestroit (56), le 27/07/2013
Au Pont Du Rock est un festival énorme ! Grâce aux artistes qui sont invités mais aussi grâce à l'ambiance qui y règne ! J'ai adoré Stupeflip, l'alternance de style de... La suite

Paléo Festival 2013 :  Stupeflip + Sigur Ros + Brandt Brauer Frick + Mulatu Astatke + Anthony Joseph + Régis Gizavo +   Dub Inc + Alvin Zealot en concert

Paléo Festival 2013 : Stupeflip + Sigur Ros + Brandt Brauer Frick + Mulatu Astatke + Anthony Joseph + Régis Gizavo + Dub Inc + Alvin Zealot par Guivano
Paléo festival - Nyon (Suisse), le 25/07/2013
Chronique des concerts du 25 Juillet 2013 au Paléo Festival de Nyon : Alvin Zealot Le jeune groupe Lucernois Alvin Zealot délivre une musique qui est dans l'ensemble... La suite

Punish Yourself + Stupeflip en concert

Punish Yourself + Stupeflip par Boby
Paloma, Nimes, le 20/12/2012
Punish moi encore... Peinturluré comme à l'accoutumé, Punish Yourself n'a ni perdu de ses couleurs, ni de sa superbe. Et si les lasers remplacent maintenant les grillages,... La suite

Stupeflip en concert

Stupeflip par Vand
L'Usine - Istres, le 13/10/2012
Stupeflip @ L'Usine En y réfléchissant, ça fait pas si longtemps que j'écoute L.E.C.R.O.U, deux ans maximum... Vous savez, cette infinité de groupes dont vous vous promettez de... La suite

Cabaret Aléatoire, Marseille : les dernières chroniques concerts

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite

Mount Kimbie + Jam City en concert

Mount Kimbie + Jam City par Lb Photographie
Le Cabaret Aléatoire - Marseille, le 19/11/2017
Le duo Mount Kimbie, signature électro chez le prestigieux label anglais Warp Records, passait à la Friche la Belle de mai ce dimanche 19 novembre, pour une date marseillaise,... La suite

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) en concert

J.C. Satàn + Frustration (10 ans Born Bad Records) par Philippe
Le Cabaret Aléatoire, Marseile, le 13/05/2017
Anniversaire immanquable des 10 ans de Born Bad Records, écurie (entre autres) des deux meilleurs groupes de rock de France en activité, et tous deux sur scène aujourd'hui ! On... La suite

Rocky + Poni Hoax en concert

Rocky + Poni Hoax par Karlantier
Marseille - Cabaret Aléatoire, le 25/03/2017
Poni Hoax ... Une longue histoire ! Découverts il y a dix ans, alors qu'ils venaient de sortir leur deuxième album "Images of Sigrid", envoûté par le son, le groupe et tout ce qui... La suite