Accueil Chronique de concert Weezer + The Orwells
Lundi 20 août 2018 : 11636 concerts, 25130 chroniques de concert, 5221 critiques d'album.

Chronique de Concert

Weezer + The Orwells

Weezer + The Orwells en concert

Olympia, Paris 19 octobre 2017

Critique écrite le par

Olympia archi complet et rempli de fans très en forme pour le réjouissant et percutant concert des Américains de Weezer, qui faisaient leur retour à Paris après une trop longue absence... Le " prétexte " pour ce retour en France assez inattendu (le combo cartonne aux USA mais pas chez nous), la sortie le 27 octobre 2017 d'un nouvel album nommé Pacific Daydream, un disque dont les premiers extraits, très commerciaux, laissaient présager le pire. Sauf qu'au cours de leur set, Rivers Cuomo et son groupe ont pris soin de régaler les aficionados avec leur son indie rock des débuts et moult extraits du cultisimme Blue album, qui date de 1994 mais n'a toujours pas pris la moindre ride...

The Orwells

En première partie dans un Olympia qui commence à bien se remplir, le groupe The Orwells fait bonne impression avec un indie rock très punk dans l'esprit et servi à l'état brut par un combo désireux d'en découdre. C'est bien rentre dedans, pas forcément très fin, mais très efficient pour jeter de l'huile sur le feu et faire décoller une soirée. Le chanteur ne ménage pas sa peine quand il s'agit de gueuler comme un damné dans son micro, et ses acolytes tissent savamment une inextricable bande son à base de guitares saturées. De la belle ouvrage, qui place le public sur de très bons rails



Weezer

Attendus comme des messies par une assistance de feu reprenant en chœur tous les refrains, voire toutes les paroles de leurs morceaux (quelle putain d'ambiance !), les musiciens de Weezer arrivent sur scène pour dérouler une set list revisitant toute leur carrière avec beaucoup de hauts et quelques bas... Sous son énorme et mythique logo s'illuminant violemment, le combo californien attaque bille en tête avec "El Scorcho", un bon titre de l'album Pinkerton, suivi de l'immense et inoxydable "Surf Wax America", un des incunables du premier album bleu, enchaîné avec un autre titre fort du deuxième opus (comme le titre d'ouverture), "The Good Life". La bière coule à flots, le monsieur situé derrière nous est complètement hystérique, il trépigne comme un dingue en hurlant chaque mot chanté par Cuomo. Et en fait c'est bel et bien l'intégralité de l'Olympia qui est plus ou moins dans le même état ! Une telle communion pour un groupe qu'on rêve de voir en live depuis... 1994 (faites le compte, ça commence à faire pas mal de temps !) ajoutée à un savoir faire scénique power pop 'n punk grunge gommant les faiblesses studio de certains morceaux, et hop on se retrouve logé à la même enseigne que les fans hardcore de Weezer, headbanguant et hurlant de joie sans aucune pause.



Car les tubes joués sont positivement jouissifs : "Pork and Beans", "My Name Is Jonas", "Undone - The Sweater Song", "Buddy Holly", "Hash Pipe" et "Island in the Sun" font sauter de joie, siffloter intérieurement ou chanter faux avec délectation, c'est miraculeux ! Les mélodies démentes, le gros son de guitare sur les refrains (à la Pixies/Nirvana) et la qualité de ces compositions font mouche : on les accueille avec des bouffées d'enthousiasme ! Qui visiblement sont communicatives puisque Mister Cuomo sort de son personnage un peu flippant d'ado attardé à lunettes pour se transformer au fil du concert en showman à l'américaine, avec petites phrases en français, poses second degré de rock stars débiles et autres sympathiques facéties. Le public a également droit à une reprise marrante du méga hit euphorisant d'Outkast, "Hey Ya!". Et il n'y a bien que lors du passage un peu gênant au milieu du set lorsque le chanteur du combo américain des années 90 passe aux claviers (qui marchent mal d'ailleurs) pour interpréter le très dispensable nouveau titre "Happy Hour" que l'on se dit que "Weezer, c'était mieux avant"... Comme ce bref trou d'air est noyé au milieu d'un set survitaminé, on oublie vite pour se concentrer sur notre bonheur d'être entre potes à ce concert. Qui se termine par un rappel d'anthologie avec le génial tube "Say It Ain't So", chanté en chœur par toute la salle. On aurait bien aimé entendre "In The Garage" et d'autres vieux titres en plus mais en sortant de l'Olympia l'on se dit que c'était vraiment le pied d'être là ce soir !



Photos : PA et Coline Magaud


Weezer : les dernières chroniques concerts

Weezer par Bret
Elysée Montmartre - Paris, le 26/06/2001
Beeen franchement mitigé... j'étais tellement heureux de voir ENFIN weezer en concert, depuis le temps que je les attendais, en plus dans une salle aussi sympa que l'elysée montmartre.. et puis ... et puis voila..leurs jeux étaient bien sur impeccables, mais sur scène, ont peu dire qu'ils nous on servi le stric minimum...Ils ont joués leurs... La suite

WEEZER par Smirce
Elysée Montmartre (Paris), le 26/06/2001
Comme le dit le grand Francis: Weezer c'était mieux avant !!!Déjà dès le début de soirée ça commencait mal: trois quart d'heure d'attente dans un Elysée montmartre proche du sauna pour une première partie bien péchue du groupe français Superpulse (dans le style No Doubt), mais qui visiblement avait mal fait sa balance. Mais bon passe...Ensuite 1h... La suite

Olympia, Paris : les dernières chroniques concerts

Eels en concert

Eels par Coline Magaud
L'Olympia, Paris, le 09/07/2018
Mark Oliver Everett, ce génie méconnu et incompris... Hier soir, E. et sa bande de joyeux lurons ont déroulé un set à la fois barré et carré devant un Olympia sold-out et souriant... La suite

Jack White en concert

Jack White par Samuel C
L'Olympia - Paris, le 04/07/2018
Jack White s'affichait en lettres rouges sur le fronton de l'Olympia pour deux soirées (comme en 2012 et 2014). Ces dates ont été sold out en quelques minutes, l'une après... La suite

A Perfect Circle + Black Peaks en concert

A Perfect Circle + Black Peaks par Samuel C
Olympia - Paris, le 26/06/2018
Invité sur quelques dates au début de la tournée européenne d'A Perfect Circle, Black Peaks ne cachait pas sa joie d'assurer de nouveau sa première partie à Paris. Le public... La suite

A Perfect Circle en concert

A Perfect Circle par Coline Magaud
L'Olympia, Paris, le 26/06/2018
Après une prestation classieuse au Hellfest (si, si, je vous jure que ces deux mots vont ensemble), A Perfect Circle, le groupe créé par le guitariste Billy Howerdel et porté... La suite