Accueil Marseille - Aix Le Moulin - Marseille
Mercredi 20 novembre 2019 : 11376 concerts, 25772 chroniques de concert, 5279 critiques d'album.
Le Moulin - Marseille

Le Moulin - Marseille

47 Bd Perrin
13013 Marseille
Métro St Just

Plus d'info :

1500 places

Le Moulin est une salle de concert située dans le quartier de Saint-Just à Marseille.
Ancien cinéma des années 50, c'est aujourd'hui une SMAC (Scène de Musique Actuelles) de troisième génération.
Dôté d'une capacité d'accueil de 1500 places, le Moulin offre à la ville une jauge unique. Le Moulin a accueilli près de 800 concerts depuis 1989.
Plan d'accès

Le Moulin - Marseille : les prochains concerts

Le Moulin : les dernières chroniques concerts 403 avis

Camélia Jordana + Siem Folknomade

Critique écrite le 12 novembre 2019, par Sami

Moulin, Marseille 9 Novembre 2019

Camélia Jordana + Siem Folknomade en concert

Les voix féminines et la Méditerranée sont à l'honneur au Moulin, qui, contrairement à ce qui était annoncé, est en configuration "petite salle" ce soir. Siêm Folknomade Pour la première partie c'est la Marseillaise Siêm Folknomade et sa voix grave et sa musique minimaliste qui m'a un peu fait penser à Oum (en plus sombre) ou Emel Mathlouti. Un peu de mal à accrocher aux premiers titres mais bien aimé les suivants, "Diamond" et "Black Sheep" entre autres, plus rythmés et davantage accessibles. Mis à part une petite introduction où elle dit être contente d'être là et pour raconter ses histoires, toutes les transitions sont en Arabe ce qui prive une partie du public d'apprécier la subtilité de ses textes. Reste l'émotion et la qualité de ses musiciens bien connus des scènes marseillaises, avec Christophe Isselée entendu chez Vibrion entre autres, et Labo Klandestino, qui joue parfois avec La Methode. Un concert relativement court mais une introduction pertinente pour cette soirée très plaisante. Camélia Jordana Pas vraiment surpris que le concert de Camélia Jordana ne soit pas dans la grande salle comme prévu car ses deux derniers LP sont plus des succès critiques que publics. Une image brouillée pour la jeune Varoise... Lire la suite

La Maison Tellier + Blind Cinema

Critique écrite le 29 mai 2019, par Sami

Le Moulin, Marseille 24 Mai 2019

La Maison Tellier +  Blind Cinema en concert

Le Moulin a toujours été une des salles les plus ponctuelles de Marseille, beaucoup plus que les transports en commun en tout cas. Du coup comme souvent on aura juste le temps d'y accéder que Blind Cinema, le groupe de la première partie, a quasiment terminé son set. Deux morceaux et demi c'est donc un peu juste pour donner un avis, du folk en anglais avec une voix rocailleuse, mais le public semble avoir aimé leurs compositions, même si le groupe parle également une formule "reprises" à d'autres dates. Public fidèle pour La Maison Tellier, un groupe qui passe régulièrement ici, une bonne demi douzaine de fois depuis leurs débuts. Ne connaissant que quelques titres, c'est avec un à priori plutôt positif que je découvre un groupe soudé et complice, bavard entre les... Lire la suite

Bukowski + Ultra Vomit

Critique écrite le 12 mai 2019, par Philippe

Le Moulin, Marseille 10 mai 2019

Bukowski + Ultra Vomit en concert

Soirée (évier) metal potentiellement débile et bien régressive, avec les quasi-mascottes du Hellfest : les fameux Ultra Vomit de Nantes ! Le public devant l'entrée semble d'ailleurs rigoureusement le même, t-shirts inclus, qu'à la grand-messe orgiaque de Clisson à laquelle j'ai eu l'immense bonheur de participer l'été dernier. Comme il fallait s'en douter, la salle est bondée et le merch rigolo du groupe semble avoir déjà tourné à fond (mention spéciale à ce t-shirt où quelqu'un a essayé de dessiner un pentagramme, s'est trompé et l'a finalement barré d'un "eh merde !" rageur...). Et comme au Hellfest, on croise pas mal d'heureux minuscules dûment casqués - ceux que leurs parents essayent (à juste titre) d'endoctriner dès leur plus jeune âge, afin de leur permettre si possible d'échapper aux terrifiants Démons de la Variété et du Pop-rock... En première partie, précisément un groupe également aperçu au Hellfest en 2018, les sympathiques Bukowski qui évoluent à la limite du heavy rock et du metal, avec des touches stoner et punk. Un groupe avec une belle attitude, malgré un son parfois un peu confus et des chansons pas toutes bouleversantes... Leur duo voix gueulée/chant marche bien, leur animation de la salle est au petit poil (il est... Lire la suite

No One Is Innocent + Tagada Jones

Critique écrite le 07 décembre 2018, par Aulie

Le Moulin, Marseille 24 Novembre 2018

No One Is Innocent + Tagada Jones en concert

Samedi 24 novembre 2018, direction le Moulin à Marseille pour assister à une soirée 100 % rock engagé avec les groupes Tagada Jones et No One In Innocent pour leur "Bruit dans l'Hexagone". Ouverture des portes prévues à 19h30 pour des concerts commençant à 20h30. Hélas pour une grande partie du public arrivés, comme nous, peu avant 20h : le groupe Madam faisant la première partie avait déjà terminé son set, jouant dès l'ouverture des portes. Grande déception des personnes ayant raté leur prestation. De notre côté nous ne pourrons donc la chroniquer, mais nous pouvons vous dire que Gab, Chris, Marine et Anaïs ont su convaincre les spectateurs présent. 20h30, la déco est en place, un grand [No One Is Innoncent] habille l'arrière de la scène. La soirée affiche complet, cela promet de beaux moments avec le public. Les lumières s'éteignent et le groupe débarque pour défendre corps et âmes leur dernier album "Frankenstein" devant le public marseillais. En tournée depuis le début de l'année, la formation montre d'entrée son aisance et la maîtrise de la scène, acquise au fil des années. En ces temps de contestations sociales, rien de mieux que de se défouler sur leurs compositions. Difficile en effet de ne pas se sentir concerné par les... Lire la suite

Carpenter Brut + Gost

Critique écrite le 07 novembre 2018, par fred

Le Moulin - Marseille 4 novembre 2018

Carpenter Brut + Gost en concert

Un concert au Moulin une veille de rentrée scolaire, un dimanche pluvieux. Pas le plan le plus engageant à la base. Mais on parle de Carpenter Brut, groupe/artiste solo (les lignes ne sont pas très claires) dont on m'avait dit le plus grand bien sur scène. Je précise bien "sur scène", car après ces retours extatiques de potes après le dernier concert parisien, j'avais tenté d'écouter leurs albums sans être transporté par l'expérience. On parle là d'un artiste plutôt classé au rayon musique électronique. Mais de la musique électronique assez old-school, pas vraiment "dance", plutôt Jean-Michel Jarre que Chemical Brothers, avec des sonorités très 80's (et ce son de synthé omniprésent qui n'aurait pas dépareillé dans la B.O. d'une série à la Supercopter ou Miami Vice), une esthétique oscillant entre le métalleux, toujours 80's (à la Mötley Crüe ou Van Halen) et le courant cinéphile Grindhouse, avec en point de mire, l'ombre tutélaire du véritable Carpenter : Big' John, que je considère comme un des plus grands cinéastes de son temps (et des autres), et qui a (avait?) comme habitude d'écrire et de jouer lui même les musiques de ces films, signant par là des thèmes mythiques comme celui d'Halloween ou New-York 1997. Nous rentrons dans... Lire la suite

Saxon + FM + Raven

Critique écrite le 10 octobre 2018, par Gilles Borgogno

Le Moulin, Marseille 06 octobre 2018

Saxon + FM + Raven en concert

STRONG ARMS OF THE LAW. Ça faisait une paye que nous ne nous étions pas retrouvés au milieu d'un public de "hardos", au sein d' une multitude de fans aux T-Shirts, estampillés des glorieux noms de Motörhead, AC/DC (soit dit en passant aucun des deux n'étant des groupes de Hard-Rock), Judas Priest, Trust et autres Metallica, sur fond noir. Ou de Raven que nous avons raté... Mais selon les membres du public, ces derniers ont donné "un bon concert, bien pêchu, les derniers morceaux étaient très Rock'n'Roll". Pas sur que le mot " Rock'n'Roll " est le même champ sémantique pour nous mais z'enfin... Voilà l'avis général qui prévalait après la prestation de Raven... Auraient du suivre Y&T, certains même étaient venus "exprès pour", ils en furent pour leurs frais les chéris. Et nous aussi un peu... Dans notre folle jeunesse, nous avions les deux premiers opus de Yesterday & Today, le premier nom du groupe... Raccourci en un Y&T pour d'évidentes raisons de prononciation... FM qui les remplaçaient, expliquant que "une personne proche de leur entourage étant décédée, ils avaient du annuler la tournée..." Raison, somme toute valable. FM... Déjà ce nom... FM est une sorte de croisement improbable entre Europe et Survivor (pouvez-vous imaginer?... Lire la suite

Accès