Accueil Marseille - Aix Cri du Port - Marseille
Vendredi 24 novembre 2017 : 11691 concerts, 24731 chroniques de concert, 5187 critiques d'album.
Cri du Port - Marseille

Cri du Port - Marseille

8 rue du Pasteur Heuzé
13003 Marseille

Plus d'info :

Cri du Port - Marseille : les prochains concerts

Je.

30

Nov.

2017

Yamandu Costa
20H30 23.8 €

Sa.

02

Déc.

2017

Kami Octet
20H30 16.8 €

Di.

03

Déc.

2017

Trio Barolo en concert
Trio Barolo
Trio Barolo
15H Accès gratuit, dans la limite des places disponibles, aucune réservation

Ve.

08

Déc.

2017

Triofonik
20H30 13.8 / 16.8 €

Di.

14

Janv.

2018

Louise & The Po'boys
20H30 16.8 €

Cri du Port : les dernières chroniques concerts 43 avis

Francesco Bearzatti Tinissima quartet

Critique écrite le 24 juin 2016, par Pirlouiiiit

Cri du Port, Marseille 12 mai 2016

Francesco Bearzatti Tinissima quartet en concert

Ce concert là je ne pouvais pas le rater ! En effet avec la promo qu'en avait fait McYavell (sorti ponctuellement de sa retraite) le qualifiant rien de moins que de dieu (son dieu pour être plus précis). J'avais d'ailleurs tellement peur de le rater que le me suis emmêlé les pinceaux et que je suis carrément venu la veille (pour rien donc) au Cri du Port. Bref me revoilà avec un peu de retard cette fois ; pour la première fois je laisse mon vélo dans la cour ! Je monte les marches en même temps qu'un couple un peu désorienté (1ère visite au cri du port). Quelques têtes connues dans un public qui n'est pas très dense. Le public jazz serait il aussi peu curieux que le public rock ou pop puisque lui aussi ne se déplace en masse que pour les grands noms ? Je commence le concert côté droit. A chaque morceau je m'avance un peu. Le début me parait assez classique mais je rentre en douceur dans les morceaux au fur et à mesure que je m'approche du pied de la scène. Premier soulagement, ça joue suffisamment fort pour que je n'ai pas a me soucier des clic-clic de mon appareil. Sur scène ils dont 4 : Francesco Bearzatti au saxos, Danilo Gallo à la basse (assis), Zeno de Rossi à la batterie et Giovanni Falzone à la trompette. Je ne me... Lire la suite

Perrine Mansuy Rainbow Shell

Critique écrite le 01 avril 2016, par pirlouiiiit

Cri du Port, Marseille 31 mars 2016

Perrine Mansuy Rainbow Shell en concert

Puisque je n'aurai pas plus de facilité à écrire cette chronique plus tard autant le faire à chaud. Alors mettons les choses au clair, même si je commence à avoir pas mal de recul, sinon en tout cas une vision d'ensemble assez complète de la scène jazz (j'en vois un peu en j'en annonce beaucoup via la newsletter Liveinmarseille) pour autant je suis toujours autant incapable d'en parler, dans la mesure où ne connaissant pas les standards je ne suis pas toujours capable de distinguer les compos des reprises ... Bref ce soir, je ne voulais pas rater ce concert de Perrine Mansuy, surement le premier nom qui me vient comme musicienne jazz à Marseille (comme chanteuse ça serait probablement Marion Rampal ou Helene Malka) que je n'avais pas vue depuis un moment. Ce soir elle était là pour fêter la sortie de son nouvel album Rainbow Shell dans le temple (au sens propre puisque c'est un ancien temple protestant) du jazz à Marseille. Cette fois je me gare un peu plus loin que devant la salle et j'arrive alors que le concert a déjà commencé. Je dis " elle " car c'est elle qui a fait les compositions du disque, mais bien evidemment elle n'était pas seule et ce soir sont présents à ses côtés (de gauche à droite sur scène) : Eric Longsworth au... Lire la suite

Mathis Haug

Critique écrite le 21 février 2014, par Janfi

Le cri du Port - Marseille 20 février 2014

Mathis Haug en concert

Ce soir Le cri du port qui dédie essentiellement son activité musicale au Jazz, accueille actuellement du Blues avec la venue de Mathis HAUG qui se produit sur scène dans la salle de 120 places au 1er étage du théâtre Le Parvis des Arts et qui à cette occasion expose une série de pochettes de disques vinyle de Blues anglais assez rares. Un tiers de la salle est occupé par un public éparse mais dès l'arrivée sur scène du duo Mathis HAUG à la guitare et Stéphan NOTARI aux tablas, percussions, le ton de la soirée est donné sur une note humoristique car Mathis plaisante facilement avec le public sans se prendre vraiment au sérieux. Son côté très décontracté accentue la communication avec l'ensemble des spectateurs et met tout le monde à l'aise. Le Blues que joue Mathis à la guitare est difficilement comparable et c'est ce qui fait sa particularité, parfois intimiste, parfois plus Rock, plus Folk voir Afro-Blues. Il voyage vocalement d'un grave extrêmement suave en passant par des aigus hauts perchés et lâchant des onomatopées toujours justes et surprenantes. La connivence musicale avec son batteur est flagrante, elle respire la joie de jouer ensemble et lorsque Mathis se lève de sa chaise avec sa guitare et s'approche de Stéphan en... Lire la suite

Dmitry Baevsky Quartet

Critique écrite le 12 février 2013, par Sebsousladeferlante

Cri du Port - Marseille 24 Janvier 2013

Dmitry Baevsky Quartet en concert

Photo : Pixxxo Spectacle pour amateurs avertis, friands de technicité, l'improvisation et de rapidité. Pour l'apprécier pleinement, les auditeurs occasionnels devront prendre le temps du travail d'écoute préalable qu'il convient. Photo : Pixxxo Des notes rapides tourbillonnantes et un accompagnement volubile pour débuter le concert, un son Bebop des meilleurs disques de jazz fifties que j'ai pu entendre s'offre à moi. Cela ressemble à s'y méprendre aux quartets de l'époque Charlie Parker, les musiciens ne semblent pas s'affronter mais plutôt s'accompagner avec la classe incarnée dans leurs impeccables costumes de gala. Le registre abordé, celui des auteurs classiques duJazz Bebop,Mid Jazz,Jazz symphonique, pas les plus connus des profanes sauf peut être I Love You Porgy de Gershwin sans omettre une composition ce qui semble être une nouveauté.Tous les titres joués sont hors répertoire CD de l'artiste faisant preuve d'une grande diversité. Photo : Pixxxo Les accords fusent, beaux, légers, vaporeux au saxophone alto avec le phrasé très personnel de D.Baevsky qui n'a de cesse de poser des arpèges formant des variations à l'infini pour dessiner le thème de chaque morceaux. Très agréable de se laisser guider ainsi... Lire la suite

Barre Phillips, Camel Zekri & Ahmad Compaoré

Critique écrite le 09 février 2013, par Pirlouiiiit

Cri du Port - Marseille 07 février 2013

Barre Phillips, Camel Zekri & Ahmad Compaoré en concert

Alors que la plupart de mes collègues / confrères se sont précipités au concert de Wall of Death aux Beaux Arts à Luminy (double hype) - si Wall of Death et Sun Sick c'est si bien que ça, j'irai les voir lors de leur prochain passage - j'ai préféré braver le froid et le relief pour me rendre au Cri du Port (où je n'ai pas mis les pieds depuis janvier 2001) pour voir un Ahmad Compaoré que j'ai pourtant vu il y a 5 jours ?!? C'est que ce soir il nous propose une nouvelle formation (une de plus) en compagnie d'un musicien que je ne connais pas Camel Zekri à la guitare mais surtout de l'illustre Barre Phillips ( vu qu'une seule fois, à une époque où je ne connaissais pas le personnage) à la contrebasse. Lorsque j'arrive je vois que le vent froid a fait des ravages en terme de public ... en tout cas ceux qui sont là ne le regretteront pas. Voilà pour le contexte ... Il y a plusieurs façon d'écouter, d'apprécier un concert ce qui se traduit par encore plus de façons d'en parler. Parler d'un concert est en soit difficile, surtout lorsqu'il s'agit d'un nouveau projet. Si je chronique un groupe très connu, il suffit de citer le nom des chansons et de rajouter quelques adjectifs pour que cela parle au gens. Si je chronique un groupe moins... Lire la suite

Trio Barolo: R. Poulakis - F. Castellani - P. Euvrard

Critique écrite le 11 mai 2012, par Mardal

Le Cri Du Port - Marseille 10 mai 2012

Trio Barolo: R. Poulakis - F. Castellani - P. Euvrard en concert

Au Cri Du Port, les soirées jazz sont hebdomadaires. Elles ont lieu le jeudi, et ce soir c'est le Trio Barolo qui fait l'affiche. Si l'origine du groupe est Française avec Philippe Euvrard, celui-ci a tôt fait de passer le Piemont, et par la magie d'un nom de vin : le Barolo, de nous faire entendre le souffle de L'Italie rendu par Francesco Castellani, puis celui de la Grèce, avec Rémy Poulakis. Rémy Poulakis : Accordéon, voix / Francesco Castellani : Trombone / Philippe Euvrard : contrebasse La mouvance et le métissage sont lancés, ils ne s'arrêtent pas là. Est-ce la douceur de l'alizé que souffle par moments Francesco Castellani dans l'embouchure de son trombone, sans émettre de notes ? Est-ce par la simple grâce des rythmes et des mélodies que nous écoutons ? Les auditeurs sont transportés, le voyage continue, sans ordre défini : bossas et tango d'Amérique du sud, Algérie, retour en Italie... On aura vite fait de qualifier les mélodies du Trio Barolo du label " Musique du Monde ", c'est juste, mais c'est aussi bien plus. Une musique de Road Movie, des mélodies qui invitent à l'errance, simples, gracieuses, aérées, et qui ouvrent d'amples espaces. Je ne connais que Renaud Garcia-Fons qui produise une musique semblable à... Lire la suite

Accès