Accueil Arrington De Dionyso en concert
Lundi 10 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Sous la forme du solo, Arrington De Dionyso étend radicalement les expérimentations acoustiques, souvent présentes de manière plus furtive au sein de son groupe Old Time Relijun. Sa performance est largement basée sur la pratique du chant de gorge, l'utilisation détournée de la clarinette basse... Un univers possédé où cohabite l'imagerie folklorique du rock'n' roll, le surréalisme.. et une certaine forme de trip incantatoire.

Site

Arrington De Dionyso en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Arrington De Dionyso : l'historique des concerts

Je.

27

Nov.

2014

Arrington De Dionyso + Peter Missing + Dead Gum + Embarker + Gaza X Le Chinois - Montreuil (93)

Sa.

22

Nov.

2014

Festival Invisible en concert
Festival Invisible Jour #2 : Faust - Arrington De Dionyso Festival Invisible | Arrington De Dionyso | Faust
La Carene - Brest (29)

Sa.

12

Mars

2011

Ahmad Compaoré en concert
Ezofaj + Arrington De Dionyso & Pakito Bolino &Ahmad Compaoré Ahmad Compaoré | Ezofaj | Arrington De Dionyso | Pakito Bolino
L'Embobineuse - Marseille (13)

Sa.

07

Fév.

2009

Pedro de la Hoya en concert
Arrington De Dionyso + Pedro de la Hoya Pedro de la Hoya | Arrington De Dionyso
Embobineuse - Marseille (13)

Arrington De Dionyso : les dernières chroniques concerts 3 avis

Arrington De Dionyso + Pedro de la Hoya

Critique écrite le 08 février 2009, par Mystic Punk Pinguin

L'Embobineuse - Marseille 7 Février 2009

Arrington De Dionyso + Pedro de la Hoya en concert

Direction l'Embobineuse sous un vent de 120 km/heure au moins (une légère brise selon la police), pour assister à deux concerts solos de membre de groupes que j'adore, Arrington De Dionyso des déjantés Old Time Relijun et Pedro de la Hoya de non moins foutraques Kabu Ki BuddAH. Bref que du bon, et cela placé sous le signe d'une expo 3D de Dave 2000 : Exposition 3D pour la sortie de son dernier livre au Dernier Cri. C'est donc avec les fameuses lunettes bleues et rouges que nous entrons dans la salle de l'Embob' (note pour les prochaines fois : éviter de chausser ses lunettes avec la même main qui tient un verre de pinard plein...). Tentacules, femmes-serpents nues et autres plantes carnivores (dont une qui a failli avaler Ben Ed Mudshi sous mes yeux !) s'agitent devant nous. C'est sur fond de tentacules lovecraftiennes que le moustachu Arrington De Dionyso commence son set après le speech de Felix l'hôte des lieux. Mélopée hypnotique au saxo (enfin une sorte de saxo long et allongé), transe quasi chamanique, le décor est parfait. Pour son second morceau, il enveloppe son sax dans du papier alu, ce qui rajoute des froissements métalliques amplifiés au son free jazz. Barré vous dites ? Non là encore c'était (plus ou moins)... Lire la suite

Bonnie Prince Billy + Calvin Johnson + Herman Düne + Turner Cody + David HD + Oly + Arrington + Go Go Charlton (Mo' Fo' Festival)

Critique écrite le 04 juillet 2005, par Bertrand Lasseguette

Mains d'Oeuvres - Saint Ouen Vendredi 1er juillet

Bonnie Prince Billy + Calvin Johnson + Herman Düne + Turner Cody + David HD + Oly + Arrington + Go Go Charlton (Mo' Fo' Festival) en concert

Ce festival est une merveille de programmation. La plupart des musiciens à l'affiche se connaissent et se respectent quand ils ne sont pas tout simplement des amis. Il y a deux ans, j'avais pu assister à une des soirées de la troisième édition. C'était merveilleux. Les artistes avaient passé plusieurs jours ensemble, le temps pour eux d'essayer des collaborations qu'ils présentèrent ensuite sur scène sous les yeux de quelques privilégiés. Chacun jouait ses propres chansons, puis à la fin de chaque set, un ou plusieurs collègues s'invitaient pour une reprise ou une composition originale écrite dans un des locaux de répétition de Mains d'Oeuvres. Les barbus d'Herman Düne (co-programmateurs) menaient la sarabande. La scène était en ébullition, parfois trop petite pour accueillir tous les participants qui se bousculaient autour des micros pour pousser la chansonnette en choeur. C'est là que je vis pour la première fois The Mountain Goats et son fou chantant de John Darnielle, Refrigerator, le groupe des frères Callaci du label Shrimper, ainsi que d'autres combos aux allures improbables comme les Larval Organs ou les Wave Pictures. C'était le vendredi 27 juin 2003. Jef Lewis, Toby Goodshank ou encore Lisa Li-Lund (la sœur de David et... Lire la suite

Badtzmaru, Agripon, Arrington de Dionysos

Critique écrite le 19 janvier 2005, par Bertrand Lasseguette

Atelier Tampon, 14 rue Jules Vallès, Paris 11 18 janvier 2005

Compte-rendu Badtzmaru, Agripon, Arrington de Dionyso Badtzmaru est le nom, au Japon, d'un petit animal à l'allure de pingouin, qui figure sur toute une panoplie d'objets à destination des garçons... Mardi soir, c'était le nom d'un groupe de deux garçons issus, pour l'un de Glen or Glenda, pour l'autre de Steack from Delta. L'un est debout avec une guitare. L'autre est assis devant une batterie, mais son instrument est un clavier d'ordinateur. Ses touches délivrent du rythme et des riffs de guitare. Badtzmaru, c'est surtout de la rigolade, le genre de groupe qui se constitue uniquement pour assurer des première partie, un amuse gueule musical. Et il est plaisant de s'amuser la gueule. Les deux comparses l'ouvrent pour pousser quelques cris stridents avec des voix de dessins animés japonais. Cela sonne comme de la pure décadence enfantine. Ils invoquent un Charlie, moquent les amateurs de tuning, "Qu'est-ce que t'as ta caisse", aboient, "Waf, waf", revisite le folklore roumain, "Dracula minijupe", et, en compagnie d'un invité invisible, réalise une improvisation dodécaphonique consistant pour la partie dansée à se taper dans les mains et dans la figure. Agripon m'avait déçu la première fois que je les avais vu. Deux morceaux et puis... Lire la suite