Accueil Chronique de concert Arrington De Dionyso + Pedro de la Hoya
Jeudi 21 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Arrington De Dionyso + Pedro de la Hoya

Arrington De Dionyso + Pedro de la Hoya en concert

L'Embobineuse - Marseille 7 Février 2009

Critique écrite le par

Direction l'Embobineuse sous un vent de 120 km/heure au moins (une légère brise selon la police), pour assister à deux concerts solos de membre de groupes que j'adore, Arrington De Dionyso des déjantés Old Time Relijun et Pedro de la Hoya de non moins foutraques Kabu Ki BuddAH. Bref que du bon, et cela placé sous le signe d'une expo 3D de Dave 2000 : Exposition 3D pour la sortie de son dernier livre au Dernier Cri.



C'est donc avec les fameuses lunettes bleues et rouges que nous entrons dans la salle de l'Embob' (note pour les prochaines fois : éviter de chausser ses lunettes avec la même main qui tient un verre de pinard plein...). Tentacules, femmes-serpents nues et autres plantes carnivores (dont une qui a failli avaler Ben Ed Mudshi sous mes yeux !) s'agitent devant nous.



C'est sur fond de tentacules lovecraftiennes que le moustachu Arrington De Dionyso commence son set après le speech de Felix l'hôte des lieux. Mélopée hypnotique au saxo (enfin une sorte de saxo long et allongé), transe quasi chamanique, le décor est parfait. Pour son second morceau, il enveloppe son sax dans du papier alu, ce qui rajoute des froissements métalliques amplifiés au son free jazz. Barré vous dites ? Non là encore c'était (plus ou moins) mélodique...



Il retire ensuite l'embout de son sax, souffle dans un je-ne-sais-quoi de boite avec plastique et le sax en alternance, emboité, ou autre. Puis, à genoux, se saisis d'une caisse claire amplifiée, contre laquelle il souffle dans l'embout du sax, ce qui fait réverb, puis il lâche l'embout pour faire des vocalise chamano-gutturales contre cette même caisse claire amplifiée... Parfois assez envoûtant, parfais un peu long, c'est surtout assez bloquant ce type à fond dans son trip.



Il terminera par un morceau à la guimbarde (l'élastique dont on joue dans la bouche) avec des effets de disto, qui finiront sur une sorte de techno hypnotique. Un barge on vous dit ! Il range ses affaires dans un silence absolue, le public ne sachant pas vraiment s'il va trafficoter quelque chose d'autres ou bien se retirer. Il quitte la scène de façon très discrète. Ce qui va trancher avec la suite !



Car le Pedro de la Hoya est tout sauf introspectif ! Et, comme les Kabu Ki BuddAH, ça en est complètement jouissif ! Il entre habillé en boxeur sur Eye of the Tiger, s'installe à sa batterie avec double grosse caisse, prend sa guitare et reprend le thème de Rocky III à toute berzingue, maltraitant sa gratte, soufflant dans son trombone sur pied et actionnant ses pédales de batterie.



Et ça va être ça pendant tout le set. Pas moyen de prendre son souffle, on danse et se marre. Il enchaîne sur une reprise punk groovy de Beyoncé qui fera bouléguer la salle et ça ne s'arrêtera plus ! Le public se régale, sourire scotché aux lèvres. Il se fera aussi un Je suis un onemanbad à moi tout seul d'après Renaud, reprendra Antisocial de Trust, présentera un la Bamba transformée en Pedro de la Hoya, des morceaux de sa compositions (ou des reprises que j'ai pas reconnus), tout ça avec avec une patate d'enfer et un plaisir communicatif.



Car si musicalement, c'est pas spécialement orignal, le but n'est pas là. Et que je te prends la gratte et en joue comme un forcené tout en double-grosse-caissant, et que je te souffle dans le trombone, et je prends une voix suraiguë pour refaire du ACDC (pas la peine de se ruiner à 70 euros au Stade Vélodrome..), et que je me dresse sur les pédales de grosse caisse et me fais un footing en rythme de plsu en plus effréné dessus...



Trépidant, drôle, un super moment. D'ailleurs, vu le succès et les vivas de la foule en délire (on devait être au moins 50 !), il revient pour une reprise de Killing in the name de Rage against the Machine totalement régressif et jouissif tout en brocardant l'engagement marketing du groupe. Un Felix en total délire se justifiera presque en avouant avoir 14 ans à l'époque !



Autant la zique second degrés minimaliste à la Naive New Beaters me fait chier grave, autant le set sans prétention et hautement ludique de Pedro de la Hoya m'éclate totalement. N'hésitez pas si ça passe près de chez vous !

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici


Bonus vidéo :



et une petite de Arrington de Dionyso :


Arrington De Dionyso : les dernières chroniques concerts

Bonnie Prince Billy + Calvin Johnson + Herman Düne + Turner Cody + David HD + Oly + Arrington + Go Go Charlton (Mo' Fo' Festival) en concert

Bonnie Prince Billy + Calvin Johnson + Herman Düne + Turner Cody + David HD + Oly + Arrington + Go Go Charlton (Mo' Fo' Festival) par Bertrand Lasseguette
Mains d'Oeuvres - Saint Ouen, le 01/07/2005
Ce festival est une merveille de programmation. La plupart des musiciens à l'affiche se connaissent et se respectent quand ils ne sont pas tout simplement des amis. Il y a deux... La suite

Badtzmaru, Agripon, Arrington de Dionysos par Bertrand Lasseguette
Atelier Tampon, 14 rue Jules Vallès, Paris 11, le 18/01/2005
Compte-rendu Badtzmaru, Agripon, Arrington de Dionyso Badtzmaru est le nom, au Japon, d'un petit animal à l'allure de pingouin, qui figure sur toute une panoplie d'objets à destination des garçons... Mardi soir, c'était le nom d'un groupe de deux garçons issus, pour l'un de Glen or Glenda, pour l'autre de Steack from Delta. L'un est debout avec... La suite

Pedro de la Hoya : les dernières chroniques concerts

Binaire + Hag + Ayatollah + Pedro de la Hoya (French Invasion Tour) en concert

Binaire + Hag + Ayatollah + Pedro de la Hoya (French Invasion Tour) par Pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 19/12/2015
Très allechante affiche que celle ce ce soir à l'Embobineuse par laquelle passait cette mini (re)tournée intitulée French Invasion Tour avec comme sous titre " 1 Van, 9 Men, 5... La suite

Pedro de la Hoya en concert

Pedro de la Hoya par pirlouiiiit
La Salle Gueule, Marseille, le 12/09/2013
Pour fêter une journée de boulot bien remplie et parce que je n'étais pas tout à fait sûr (et finalement j'ai eu raison de m'inquiéter) que je pourrai aller à un concert ce week... La suite

L'Embobineuse - Marseille : les dernières chroniques concerts

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein en concert

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein par Pipoulem
L'Embobineuse, le 22/02/2020
Cela faisait longtemps que je n'étais plus allé à l'Embobineuse, la release party de projet Milan et la présentation de leur Album intitulé I était une bonne occasion d'y... La suite

x25x + Action Beat + Sister Iodine en concert

x25x + Action Beat + Sister Iodine par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 06/04/2018
Après le très chouette premier set de la rencontre au sommet entre Stéphane Belmondo et Henri Florens au JAM me voici d'un coup de vélo à l'Embobineuse ... Si au JAM je faisais... La suite

G.W. Sok + Kanipchen-Fit en concert

G.W. Sok + Kanipchen-Fit par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 16/03/2018
Dès que le sympathique concert de West of the Moon s'est terminé j'ai repris mon vélo et me suis mis en route vers la Belle de Mai, direction l'Embobineuse où devait être sur le... La suite

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) en concert

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) par Agent Massy
L'embobineuse, Marseille, le 22/02/2018
Brutal Measures : Lydia Lunch & Weasel Walter + Grrzzz Grrzzz Un duo, marqué par la vie. Les marques du temps, et on peut aussi fantasmer les marques de la vie reçue en... La suite