Accueil Frédéric Pasqua en concert
Mardi 28 mai 2024 : 5914 concerts, 27095 chroniques de concert, 5413 critiques d'album.


Batteur jazz

Frédéric Pasqua en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Frédéric Pasqua : l'historique des concerts

Je.

25

Avril

2024

Laurent Coq trio Frédéric Pasqua | Yoni Zelnik | Laurent Coq
Club 27 - Marseille (13)

Me.

13

Déc.

2023

Rob Clearfield's Ashes and Diamonds Club 27 - Marseille (13)

Je.

30

Nov.

2023

Lilian Bencini en concert
Revolution Trio Lilian Bencini | Frédéric Pasqua | Cyril Achard
Club 27 - Marseille (13)

Me.

22

Nov.

2023

Romain Pilon & Jeff Denson trio Frédéric Pasqua | Romain Pilon
Club 27 - Marseille (13)

Ve.

10

Nov.

2023

Lilian Bencini en concert
Cyril Achard trio Revolution Lilian Bencini | Frédéric Pasqua | Cyril Achard
Hotbrass - Aix-en-Provence (13)

Sa.

17

Juin

2023

Pierre Fénichel en concert
Fred PAsqua - Robin Nicaise - Pierre Fenichel Pierre Fénichel | Frédéric Pasqua | Robin Nicaise
Club 27 - Marseille (13)

Je.

18

Mai

2023

Damien Varaillon-Laborie en concert
Yuval Amihai quartet Frédéric Pasqua | Damien Varaillon-Laborie | Yuval Amihaï
Club 27 (13)

Ve.

05

Mai

2023

Lilian Bencini en concert
Trio Revolution Lilian Bencini | Frédéric Pasqua | Cyril Achard
Caverne Jazz (13)

Frédéric Pasqua : les dernières chroniques concerts 5 avis

Les Quatre Vents

Critique écrite le 23 avril 2022, par Pirlouiiiit

Caverne Jazz, Marseille 22 avril 2022

Les Quatre Vents en concert

Cela doit faire une bonne année que la Caverne Jazz existe ... pourtant je n'avais encore jamais eu l'occasion d'y mettre les pieds malgré tout le bien que j'en avais entendu dire et les quelques photos vues sur les réseaux sociaux. J'avais failli lors d'un concert de Fred Drai et puis finalement ça ne s'était pas fait. C'est donc une nouvelle fois à l'inivation de Christophe Leloil. C'était déjà lui qui m'avait permis de découvrir le Cabaret l'Eoile Bleue à l'occasion de son duo avec Wim Welker, il y a quelques mois. Ce sera donc lui mon parrain pour figurer officiellement dans la liste des membres de cette Caverne bien sympathique. Un lieu fou fou comme l'appelle Christophe qui aime doubler les mots lorsqu'il est content. Fou fou car on y rentre par une armoire (je n'avais même pas fait gaffe en rentrant), fou fou car on est dans une grande pièce plein d'antiquité (la vraie raison d'être de ce lieu) du sol au plafond en passant par les murs ; aussi exotique que l'atelier Sevin Doering. On m'attribue le table 23. Première surprise en arrivant je tombe sur Clara que je connais par ailleurs bénévole ce soir là et qui du coup s'occupera de la table. Svet étant à un pot de thèse je suis venu sans elle mais du coup me sens moins... Lire la suite

Les 4 Vents (Jazz sur le Ville)

Critique écrite le 13 décembre 2017, par Pirlouiiiit

La Meson, Marseille 3 décembre 2017

Les 4 Vents (Jazz sur le Ville) en concert

Ce soir c'est la dernière date du festival Jazz sur la Ville et ça se passe à la Meson. Les 4 Vents (titre d'une des chanson de Perrine Mansuy) c'est donc (de gauche à droite dans la salle) Perrine Mansuy au piano, Pierre Fenichel à la contrebasse, Christophe Leloil à la trompette et Fred Pasqua à la batterie. La date affiche (bien evidemment) complet. Même si c'était un dimanche je ne pouvais pas les rater tellement je suis fan de Perrine et Christophe depuis que je me suis procurer leurs derniers albums. Etant toujours aussi peu calé et donc maladroit pour parler de jazz j'ai presque plus envie de vous renvoyer vers les quelques bouts de vidéos que j'ai mis en ligne via le lien en fin de chronique. En effet que dire d'intéressant. Peut être ces quelques détails qu'on ne peut remarquer que si on est vraiment près du groupe. Je dois avouer que cette fois assis au pied de la "scène" j'étais vraiment près (même un peu trop). En tout cas ça m'a permis de réaliser que (comme d'autres) Perrine chante lorsqu'elle joue. J'ai été encore un peu plus frappé que lors de son récent concert au JAM par l'engagement de Christophe lorsqu'il joue (il ne peut retenir des exclamations par moments !), ce qui a tendance à faire sourire Pierre... Lire la suite

Olivier Roussel Duo

Critique écrite le 09 février 2016, par Pirlouiiiit

le JAM, Marseille 06 février 2016

Olivier Roussel Duo en concert

Drôle de soirée. A la base j'avais prévu d'aller voir Finley Quaye à la Meson, si le timing le permettait (la fin du concert de) Ange au Poste à Galène et de finir par Rodéo Spaghetti au Bal Perdu. Oui oui vous avez bien lu Finley Quaye en concert solo exceptionnel dans la toute petite Meson. Naturellement le concert affiche complet depuis belle lurette. Aussi pour ne pas avoir à me faufiler au milieu d'une foule dense j'arrive un peu avant l'heure du concert. Mais à mon arrivée j'apprends qu'après être venu pour les balances il est reparti avec sa guitare et que depuis on est sans nouvelles de lui (alors que son hôtel n'est vraiment pas loin). Demi surprise si l'on discute avec les gens présents des épisodes déjà anciens, ou plus récent comme la veille où à Nice il a apparemment fait son concert accompagné d'un gars qu'il avait croisé dans la rue. Ce soir il n'a dû trouver personne, ou quelque chose de mieux à faire que de venir jouer devant nous ... dommage ... Je quitte donc la Meson où il règne une super bonne ambiance malgré le contexte. Arrivé au Poste à Galène c'est blindé. Il faut dire que le concert était initialement prévu au Poste à Galène. Il fait donc chaud, très chaud, je n'essaie même pas d'aller plus loin que le pas... Lire la suite

Jazz Sur La Ville Jour 7 : Olivier Roussel Duo + L'Exil De La Baleine

Critique écrite le 08 novembre 2012, par Mcyavell

Café Julien - Marseille 10 octobre 2012

Jazz Sur La Ville Jour 7 : Olivier Roussel Duo + L'Exil De La Baleine en concert

Qu'elle est belle cette diversité dans le programme de Jazz Sur La Ville ! Qu'elle est riche la palette que nous propose le jazz ! Olivier Roussel Duo ouvre les débats ce soir au Café Julien. Il offre un milieu sonore loin des sentiers battus. Une batterie (Fred Pasqua) et une guitare électrique (Olivier Roussel) pour tout décor. Quelques pédales aussi. Les sonorités tirent quelquefois vers le jazz, le plus souvent vers la planète rock. Et comme celle-ci connaît également une incroyable diversité... Pour ceux qui ont découvert - et a fortiori aimé - les univers de Melc, Kami Quintet ou autres Cartel Carnage, la pénétration dans celui de ce duo est plus aisée. La trame est écrite, l'inventivité fait le reste. Nous sommes aux confins des musiques expérimentales. Créer est ici le maître mot. La répétitivité pour créer l'obsession, les balais et les arpèges pour façonner une tendre beauté, les riffs et les peaux martelées pour figurer la force. Tout cela se succède de la plus naturelle des façons. Car cette obsession est belle, cette beauté est forte, cette force est obsédante. Le spectateur est inéluctablement tourmenté par cette inventivité et peut prolonger le voyage en rapportant un "Souvenir". Tel est le titre de leur... Lire la suite