Accueil Mondkopf en concert
Samedi 11 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Mondkopf évolue entre electronica rêveuse et rythmes monumentaux. Si ses rythmes acérés évoquent Modeselektor, les ambiances de ses morceaux tantôt éthérées, tantôt torturées, nous ramènent vers l'electronica du label Warp.

Site

Mondkopf en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Mondkopf : l'historique des concerts

Je.

13

Fév.

2020

How to Love en concert
How To Love : Jour 3 / Carte Blanche à Mondkopf How to Love | Mondkopf
Petit Bain - Paris (75)

Ve.

09

Nov.

2018

Mondkopf Dj Set Opéra - Limoges (87)

Sa.

09

Juin

2018

Daedelus + Mondkopf + Johan Papaconstantino Musée d'Art Contemporain - Marseille (13)

Sa.

28

Oct.

2017

Jerusalem In My Heart + Oiseaux-tempÊte W/mondkopf & G.w. Sok Centre Fleury Goutte d'Or - Barbara - Paris (75)

Me.

24

Mai

2017

Totorro en concert
Totorro + Oiseaux Tempete W/ Mondkopf + Milkilo Mondkopf | Totorro | Oiseaux-Tempête
Le Fil - Saint etienne (42)

Sa.

20

Mai

2017

Oiseaux-Tempête en concert
Oiseaux-Tempête + Mondkopf Mondkopf | Oiseaux-Tempête
Le Joker's Pub - Angers (49)

Ve.

19

Mai

2017

3 Eléphants Festival en concert
Les 3 Elephants 2017 - Pass 1 Jour : Christophe, Jungle By Night, Show Me The Body, Olivier Depardon (virago), Møme, Paradis, Rejjie Snow, L'Impératrice, Meute, Hyperculte ... 3 Eléphants Festival | Mondkopf | Olivier Depardon | Møme | Christophe | Paradis | Oiseaux-Tempête
Patio / Arene - Laval (53)

Je.

18

Mai

2017

Oiseaux-Tempête en concert
Oiseaux-Tempête + Mondkopf Mondkopf | Oiseaux-Tempête
La Scène Michelet - Nantes (44)

Mondkopf : les dernières chroniques concerts 5 avis

Oiseaux-Tempête X As Human Pattern (Ciné concert dans le cadre du festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand 2020)

Critique écrite le 18 février 2020, par Pierre Andrieu

Musée d'Art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand 6 février 2020

Oiseaux-Tempête X As Human Pattern (Ciné concert dans le cadre du festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand 2020) en concert

Trippant ciné concert d'Oiseaux-Tempête et As Human Pattern au Musée d'Art Roger-Quilliot (Clermont-Ferrand) dans le cadre du Festival du Court Métrage le jeudi 6 février... Après avoir vu Foudre! (un super projet électro noise world réunissant, entre autres, Mondkopf et une moitié d'Oiseaux-Tempête) offrir un show tétanisant cet été au festival Visions, on n'aurait manqué sous aucun prétexte la présentation par Frédéric D. Oberland et Stéphane Pigneul de leur magistral dernier disque, "From Somewhere Invisible". Avec ce soir en leur compagnie aux manettes et sur scène, le duo de vidéastes Grégoire Couvert/Grégoire Orio (As Human Pattern) et une dream team de musiciens : G.W. Sok (ex chanteur des cultissimes The Ex), Mondkopf aux machines et Jean-Michel Pirès à la batterie. Comme pour le ciné concert des Tindersticks donné ici même il y a deux ans, l'expérience se révèle tout à la fois troublante et immersive. Après un petit temps adaptation nécessaire sur les premiers morceaux (où l'on peine à rentrer dans la musique et où certaines images de chasseurs mangeant de la chair fraîche de loup ou d'adeptes d'une secte se brûlant le visage font se détourner de l'écran), la grand messe post rock 'n noise world nous happe pour... Lire la suite

Lee Scratch Perry & Adrian Sherwood, France, Zu, Toad, Foudre, Harshlove, Borja Flames, Arno De Cea and the Clockwork Wizards, Fleuves Noirs, Conduit, Maria Violenza, Powerdove, Rouge Gorge, Clouds, Techno Thriller (Festival Visions 2019)

Critique écrite le 18 septembre 2019, par Pierre Andrieu

Fort de Bertheaume, Plougonvelin 2 au 4 août 2019

Lee Scratch Perry & Adrian Sherwood, France, Zu, Toad, Foudre, Harshlove, Borja Flames, Arno De Cea and the Clockwork Wizards, Fleuves Noirs, Conduit, Maria Violenza, Powerdove, Rouge Gorge, Clouds, Techno Thriller (Festival Visions 2019) en concert

Et la palme du festival le plus cool de la Terre est attribuée cette année à... Visions#7.77 - Ramène ton écocup édition ! Il s'agit de la version 2019 du déjà mythique raout underground se déroulant tous les ans début août près de Brest, plus précisément à Plougonvelin, dans le cadre idyllique du Fort de Bertheaume. Il y a de multiples raisons pour lesquelles ce rassemblement 100% indé est unique et mérite amplement une palme. Tout d'abord, l'endroit où il se situe, à 30 minutes de Brest, est tout simplement magnifique (on assiste aux concerts avec en fond la mer et les mouettes), on s'y retrouve entre potes au camping gratuit dans le respect du lieu et des autres - ce qui donne une ambiance ultra festive, mais pas lourdingue -, et en plus la jauge du site est limitée (donc on n'est pas à l'usine). Il faut bien évidement évoquer la prog, qui retourne la cervelle d'un public composé de gentils guedins. Car les groupes programmés à Plougonvelin sont à la fois surprenants et marquants, tout en étant dans la grande majorité loin du circuit institutionnel des SMAC mettant à l'affiche toujours les mêmes projets aseptisés et fades à crever. Grâce à tout cela, pendant les trois jours du festival Visions, on est en apesanteur et on se sent... Lire la suite

Pitchfork Music festival Paris : Bon Iver, Lykke Li, Team Ghost, Kathleen Edwards, Jens Lekman, Fucked up, Real Estate, Washed Out, Mondkopf, The Rosebuds...

Critique écrite le 07 novembre 2011, par Mael Hardbriche

Grande Halle de la Villette, Paris 28-29 octobre 2011

Pitchfork Music festival Paris : Bon Iver, Lykke Li, Team Ghost, Kathleen Edwards, Jens Lekman, Fucked up, Real Estate, Washed Out, Mondkopf, The Rosebuds...  en concert

Bible tabou de tout journaliste musical rock-folk et électro 2.0 qui se respecte, Pitchfork a officiellement envahi le vieux continent les 28 et 29 octobre dernier. Site d'invasion : Paris, grande halle de la Villette. Ses troupes : une cohorte de hipsters déguisés de la tête au pied (du slim à la mèche, en passant par le motif léopard) jusqu'au portable. Ses armes : une sélection musicale pointue alignant petits groupes indé qui pulsent, grosses machines ayant fait leurs preuves depuis belles lurettes et une journée totalement programmée par Bon Iver (c'est bien l'indé, mais il faut quand même vendre des tickets). Team Ghost Remplaçants de dernière minute d'Iceage, les Français de Team Ghost et leur rock électro planant ont été les premiers, vendredi en milieu d'après-midi, à poser leurs accords lors de ce " grand rendez-vous de la hype " - comme il se murmurait dans les salons parisiens. Un choix de programmation à saluer tant la suite s'est révélée des plus étranges, côté transition. Fucked up Après le planant, donc, place à Fucked up. Combo mi-rock mi-hardcore emmené par un chanteur d'envergure (au propre comme au figuré) bavard et n'ayant pas peur de tomber le haut et de descendre dans la foule pour... Lire la suite

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3)

Critique écrite le 03 octobre 2011, par Pirlouiiiit

Friche Belle de Mai, Marseille 01 octobre 2011

Oh! Tiger Moutain, Skip the Use, Gablé, Cascadeur, Hyphen Hyphen, the Death Set, Death in Vegas, Toxic Avenger, Rafale, Yuksek, the Subs, Housse de Racket, Mondkopf, Arnaud Rebotini ... (Marsatac 2011 - jour 3) en concert

Bon maintenant je me sens obligé de compléter puisque contrairement aux précédents chroniqueurs je ne peux pas supporter de faire des choix comme eux (aller voir un tel ou un tel) surtout quand je n'ai jamais vu aucun des groupes. Si je ne vois pas l'intégralité d'un set (plus court de toute façon qu'un concert hors festival) je me ferai déjà une idée de qui j'ai envie d'aller revoir l'année prochaine. Alors dans l'ordre chronologique Oh! Tiger Mountain : Conquis une nouvelle fois. Il a réussi la prouesse de faire un set complètement différent de celui de la semaine dernière en première partie de Anna Calvi. Certes ce n'est pas révolutionnairement original (pour reprendre le commentaire de Stéphane - mais qui peut se vanter d'y arriver dans le rayon folk rock actuellement ?), mais très honnêtement ça évolue, ça murit (c'était quand même la 12ème fois que je le voyais). L'apport du Kid (Francescoli) est autant musical que scénique. C'était une parfaite entrée en matière. Plus de détails sur la chronique de Ysabel Skip the Use : je ne connaissais que le nom et le logo. J'arrive et trouve un groupe surexcité qui n'a donc eu aucun mal à retourner le Cabaret Aléatoire qui m'a paru bien petit ce soir. Grosse présence du chanteur, mais... Lire la suite

Mondkopf : Vidéo