Accueil Neil Young en concert
Samedi 11 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Auteur-compositeur-interprète, Neil Young est un guitariste/chanteur de folk, country et rock originaire du Canada. Membre du groupe Crosby, Stills, Nash & Young, il a collaboré avec quantité de musiciens (Buffalo Springfield, Crazy Horse, Pearl Jam, Booker T... ) pour enregistrer les multiples disques parus sous son nom. En tournée en 2016 pour présenter l'album The Monsanto Years avec son nouveau groupe, Promise Of The Real...

Neil Young : vos chroniques d'albums
Site

Neil Young en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Neil Young : l'historique des concerts

Ma.

12

Juillet

2016

Neil Young (Complet) Stravinski Hall - Montreux (Ch)

Ve.

24

Juin

2016

Neil Young + Promise Of The Real Sportpalais - Anvers (B)

Je.

23

Juin

2016

Neil Young & Promise Of The Real Accorhotels Arena (Bercy) - Paris (75)

Ma.

21

Juin

2016

Neil Young & Promise Of The Real Zénith - Toulouse (31)

Je.

16

Juin

2016

Neil Young & Promise Of The Real Le Dôme - Marseille (13)

Me.

15

Juin

2016

Neil Young & Promise Of The Real Halle Tony Garnier - Lyon (69)

Lu.

13

Juin

2016

Neil Young & Promise Of The Real Zenith Arena - Lille (59)

Ma.

23

Juin

2015

Neil Young : les dernières chroniques concerts 26 avis

Neil Young (Roskilde Festival 2008)

Critique écrite le 01 juillet 2020, par Pierre Andrieu

Danemark 5 juillet 2008

Neil Young  (Roskilde Festival 2008) en concert

Chapeau bas Monsieur Young ! Tête d'affiche ultime des quatre jours du Roskilde Festival 2008 (du 3 au 6 juillet, au Danemark, le pays où la vie est plus chère et où les filles sont toutes canons), Neil Young a confirmé son statut de légende vivante du rock lors d'un set supersonique de plus de 2 heures. Sous un soleil radieux puis une nuit enchanteresse, la musique du taciturne Canadien a propulsé les 50 000 spectateurs (hyper enthousiastes) dans une autre dimension, celle d'un Loner aussi à l'aise avec les orages de feedback qu'avec les mélodies délicates. Un set best of entre punk rock, folk, psyché et country... Entre rock furieusement électrique, folk magique et country laid back, Neil Young (chant éternellement adolescent, guitares totalement insoumises, harmonica céleste) et ses précieux musiciens (Ben Keith - pedal steel guitare, orgue, chœurs -, Rick Rosas - basse -, Chad Cromwell - batterie -, Anthony Crawford - chœurs, piano, guitare -, Pegi Young - chœurs, guitare - et Larry Cragg - banjo) ont offert un set best of composé des plus grandes réussites punk rock du Monsieur, Hey Hey, My My (Into the Black), Love and only love, Fuckin' Up, Powderfinger, Cinnamon girl, et d'un passage folk acoustique... Lire la suite

Neil Young

Critique écrite le 28 juin 2016, par Jacques 2 Chabannes

Le Dôme, Marseille 16 juin 2016

Neil Young en concert

Le Temps Des Cerises... À L'Eau De (LA) Vie ! Question(s) Sous Dôme Tandis que la salle bruisse d'envie et rumeurs concernant à la fois, le show à venir, et la sortie prochaine du énième Live officiel du Jeune Neil issu de la tournée actuelle - intitulé Earth et s'accompagnant d'une suite de sons très "natures" assez déconcertante, mais attractive - voici que s'avance LA première déception de la soirée (elles seront rares, il me faut avant tout chose, l'affirmer céans) sous la forme d'un préposé aux bougies posées sur le vieil harmonium (qui siège quasi au centre de la scène) qui vient les ÉCLAIRER, en lieu et place de les ALLUMER ! Sans doute "chargées" au nucléaire, vu l'actuelle répartition hexagonale et la microscopique part allouée aux énergies dites naturelles et renouvelables ; à moins que ce ne soient des piles, ce qui serait À PEINE mieux, en somme : pouvait pas s'éclairer tout bonnement à la flamme d'une bougie bien grasse qui dégouline et colle plein partout autour comme au bon vieux temps de notre terre originelle ? Une contradiction de plus à ajouter à la longue liste récente et passée traînant au cul du fantasque Canadien, façon casseroles : comme lorsqu'il vante et invente, alors qu'il est à moitié sourd, un système... Lire la suite

Neil Young + Promise Of The Real

Critique écrite le 23 juin 2016, par Cabask

Le Dôme - Marseille 16 juin 2016

Neil Young + Promise Of The Real  en concert

Ah, Neil Young ! Que dire, si ce n'est que j'ai véritablement baigné dedans depuis mon plus jeune âge, mon père le vénérant et jouant quantité de ses titres à la guitare ? Les songbooks d'époque en portent d'ailleurs les marques... J'ai commencé à vraiment l'écouter et l'apprécier il y a une vingtaine d'années. Sa discographie est tout simplement immense et très variée avec une bonne douzaine de véritables monuments. Je l'avais déjà vu au POP Bercy en 2001 avec le Crazy Horse et Oasis (excusez du peu) en première partie. J'avais trouvé le concert excellent, mais pas inoubliable, la faute au son un peu trop à fond, à la salle et à certains soli vraiment trop longs. J'avais acheté des places pour son concert aux Arènes de Nîmes en 2013, mais ayant déménagé à 500 km, avant le concert, j'ai dû les revendre à contrecœur. Informé de sa venue dans la cité phocéenne, j'ai longtemps hésité pour finalement craquer peu de temps avant, prendre mes places et 2 jours de congés pour passer un WE au soleil. Je ne cacherai pas que j'étais un peu inquiet, le Loner accusant tout de même 70 ans au compteur et ses disques récents étant moins percutants à mon goût que ses anciennes livraisons. Le dernier que j'ai vraiment adoré est Silver And Gold en... Lire la suite

Neil Young + Promise Of The Real

Critique écrite le 16 juin 2016, par Xavier Averlant

Zénith de Lille 13 juin 2016

Neil Young + Promise Of The Real en concert

Neil Young accompagné des Promise Of The Real a livré un concert enchanteur lundi soir à Lille. Sauf si je me trompe, il s'agissait seulement du deuxième passage du Loner dans la métropole Lilloise depuis le début de sa carrière (son dernier concert remonte à la tournée TRANS en 1982). A en croire la presse locale, 7 000 personnes se sont déplacées pour assister au show, on veut bien les croire, sensation que la salle était quasi complète. Plusieurs générations de fans se sont données rendez-vous : du vieux baba au jeune fan de rock indé, Neil Young a un spectre large de fans. Il faut dire qu'il aura marqué la Folk music mais il est également une figure respectée pour les musiciens de la génération punk. Ses talents de parolier, de guitar hero, mais surtout son intégrité inspirera les musiciens de la vague grunge, de Kurt Cobain à Pearl Jam. J'ai déjà dis ce que je pensais du dernier album en date "THE MONSANTO YEARS" (Chronique sur https://gconcertcesoir.com), pas spécialement emballé par ce disque donc, mais un concert de Neil Young reste un événement et pour rien au monde je ne louperais cette soirée. Plein de stands anti OGM et/ou écolo avaient pris place dans le hall du Zénith Arena à côté des stands de merchandising. Neil Young... Lire la suite

Neil Young : les chroniques d'albums

Neil Young : A Letter Home

Chronique écrite le 28/05/2014, par Pierre Andrieu

Neil Young : A Letter Home

Avec la complicité de Jack White (qui a coproduit le disque et a fourni l'antique cabine d'enregistrement minute, un Voice-o-Graph), Neil Young envoie une petite carte postale musicale à sa mère... Et cela s'intitule fort logiquement A Letter Home ! Ce très bel album au son ultra vintage et intimiste voit chaque face débuter par un touchant message vocal adressé à sa génitrice lui disant que son fils Neil pense à elle, qu'elle devrait reparler à son père et qu'il a enregistré à son attention des reprises 100% folk des morceaux qu'ils écoutaient ensemble... Ces vieux morceaux exhumés de la mémoire de Mister Young sont de véritables perles composées en leur temps par de cultissimes génies ayant pour nom Phil Ochs, Bert Jansch, Gordon Lightfoot, Bob Dylan, Willie Nelson, Tim Hardin, Bruce Springsteen, Don Everly et Ivory Joe Hunter. Seul - ou presque - dans ce minuscule "studio", Neil Young... Lire la suite

Neil Young & Crazy Horse : Americana

Chronique écrite le 05/06/2012, par Pierre Andrieu

Neil Young & Crazy Horse : Americana

Un nouvel album de Neil Young ? Avec son groupe de garage rock 'n roll, Crazy Horse ? Intitulé Americana ? Composé de reprises de titres classiques et traditionnels américains ? Voilà une bonne nouvelle se dit-on, bonne nouvelle qui pourrait en appeler une autre : une tournée en France ! Prions pour que nos vœux soient exaucés car Neil Young sur scène, c'est géant (cf son concert au festival Roskilde en 2008 !) et avec Crazy Horse, c'est immense, l'on se souvient encore avec émotion du show donné au Théâtre Antique de Vienne en 1996 (documenté dans un double album live et un dvd signé Jim Jarmush). Neuf ans après leur dernière collaboration sur l'assez dispensable Greendale, Neil Young et Crazy Horse - c'est à dire Billy Talbot, Ralph Molina et Frank " Poncho " Sampedro - reviennent aux affaires comme si de rien n'était : le son est intact, la guitare distordue hurle à souhait, les rythmes savant se faire lourds, souples ou enlevés, les chœurs prennent aux tripes et l'envie de jouer ensemble s'entend clairement sur chaque piste, qu'elle soit virulente ou alanguie. Si l'on ne trouvera rien de vraiment surprenant dans le son -... Lire la suite

Neil Young : Le Noise

Chronique écrite le 06/10/2010, par Pierre Andrieu

Neil Young : Le Noise

Produit par Daniel Lanois, d'où son titre Le Noise (humour ?), le dernier album en date de Neil Young expérimente l'enregistrement solo dans une maison avec voix et guitare passées au travers de multiples effets... Le résultat est incroyablement réussi car l'on trouve là intacts la voix d'adolescent en révolte perpétuelle de Mr Young, le célèbre coup de guitare du Loner, ses chansons écrites d'une plume énervée ou tendre et ses textes touchants sur l'amour, la guerre, l'expérience des drogues, les voyages... la vie quoi ! En écoutant le disque et en visionnant le remarquable film réalisé par Adam Vollick (génial film montrant le vieux Neil jouant l'album dans la mystérieuse maison où le disque a été réalisé : 39 minutes de bonheur intense avec pleine lune, effets psyché et tout le toutim), l'on se dit que cet artiste est bien le seul à pouvoir maintenir autant d'intérêt pour son travail après tout ce temps ! Car si les bidouillages sonores de... Lire la suite

Neil Young : Fork In The Road

Chronique écrite le 13/04/2009, par Pierre Andrieu

Neil Young : Fork In The Road

Dans une forme hallucinante sur scène en ce moment, Neil Young enchaîne les disques comme à la grande époque : après le très bon Chrome Dreams II, il vient de publier une sorte de brûlot rock n roll qui ravira les fans du Crazy Horse... Soyons clairs, Fork In The Road n'est pas à ranger dans la catégorie des chefs d'œuvres de Mr. Young mais constitue néanmoins un honnête recueil de dix chansons virulentes, efficaces et marquantes. Le taciturne et surprenant musicien a décidé de pousser les amplis dans le rouge (à deux exceptions près) sur son nouveau disque, qui se fait fort de mélanger country authentique et rock américain fleurant bon la poussière et la sueur... Âmes sensibles aux guitares en bois s'abstenir, vous aurez droit ici à un déluge de riffs joués à l'emporte pièce sur des guitares électriques distordues. Si l'on ajoute à cela des rythmiques enlevées, le tout invite à la chevauchée sauvage sur une autoroute balayée par un vent tournoyant... Le blues rock When Worlds Collide donne le ton au début du disque : l'auteur de la formule ô combien justifiée "Rock n roll can never die" n'est toujours pas prêt... Lire la suite

Neil Young : Vidéo

Neil Young : écoute