Accueil Peter Von Poehl en concert
Mercredi 30 novembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Très brillant songwriter composant des titres folk pop très intimistes, Peter Von Poehl est à ne pas manquer quand il se produit en concert !

Peter Von Poehl : vos chroniques d'albums
Site

Peter Von Poehl en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Peter Von Poehl : l'historique des concerts

Sa.

23

Avril

2022

Ve.

08

Avril

2022

Peter Von Poehl Le Fil - Saint etienne (42)

Sa.

22

Janv.

2022

Peter Von Poehl + Richard Allen / We Will Folk You #11 Chapelle Notre-Dame-des-Dunes - Dunkerques (59)

Sa.

22

Janv.

2022

Peter Von Poehl + Richard Allen / We Will Folk You #11 Chapelle Notre-Dame-des-Dunes - Dunkerques (59)

Sa.

18

Déc.

2021

Peter Von Poehl Le VIP - St Nazaire (44)

Je.

18

Nov.

2021

J.E. Sunde en concert
J.e. Sunde + Peter von Poehl Peter Von Poehl | J.E. Sunde
Brise Glace - Annecy (74)

Me.

10

Nov.

2021

Laetitia Shériff en concert
Peter Von Poehl + Laetitia Sheriff Laetitia Shériff | Peter Von Poehl
Le VIP - St Nazaire (44)

Ve.

29

Oct.

2021

Les Rockomotives en concert
Peter Von Poehl (swe) + Sonars Tapes François Joncour Les Rockomotives | Peter Von Poehl
Chapelle St Jacques - Vendôme (41)

Peter Von Poehl : les dernières chroniques concerts 13 avis

Peter Von Poehl (Disquaire Day)

Critique écrite le 24 avril 2022, par Luciiiiie

Lollipop Music Store, Marseille 23/04/2022

Peter Von Poehl (Disquaire Day) en concert

Après être aller chercher Cyril à un anniversaire nous nous arrêtons rapidement chez nous pour manger du Nikujaga fait maison. Ensuite, le premier voyage constitué de mon père, mon frère et moi fonce à Lollipop pour ne pas rater le début du concert. Après, le deuxième voyage constitué cette fois si de ma mère et ma petite sœur nous a rejoint après la deuxième chanson (une de mes préférées). Il y avait beaucoup de monde malgré le temps pluvieux. Peter Von Poehl était seul sur scène avec pour seul instrument un harmonica et une guitare. Nous n'avions pas pris nos bouchons car nous savions que ce ne serait pas trop rock, mais le son était quand même très fort. Il parlait beaucoup entre chaque morceau. Il nous a expliqué que sa sœur était artiste et quelle a bien voulu lui prêter une de ses peinture que Peter avait apprécié pour en faire une pochette de disque nommé Big Issues printed small et nous a expliqué qu'il n'a composé la chanson que après. Il nous a aussi expliqué qu'il n'est pas très fort en sport et qu'il a préféré faire du rock que du hockey sur glace et que son fils est beaucoup plus fort que lui au billard et ne fait que le battre ; il en a donc fait une chanson Behind the eight ball. Il y... Lire la suite

Peter Von Poehl

Critique écrite le 02 août 2021, par Lionel Degiovanni

Cloitre du petit Palais, Avignon 30 juillet 2021

Peter Von Poehl en concert

Ce soir, découverte d'un lieu de concert que je ne connais pas du tout, le cloitre du Petit Palais en Avignon. Je vais aussi découvrir un auteur, compositeur et arrangeur qui a fait un tube dont je me souviens encore ! The story of the impossible , il s'agit de Peter Von Poehl. Il a sorti en juin de cette année 2021 un nouvel album intitulé Memories from Saint-Forget. Enregistré et peaufiné lors du 1er confinement au village de Saint-Forget, tout proche de Paris, ce cinquième album luxuriant et inventif où le beau rime avec créativité voit le grand retour des guitares, notamment slide et steel dans la palette du suédois. Ce soir, l'artiste le défend en étant seul sur scène, avec simplement sa guitare, son harmonica et quelques effets bien placés, il faut bien le reconnaitre. Le lieu du concert qu'est le cloitre du Petit Palais se prête tout à fait à ce genre de prestation. Ainsi, la voix est parfaitement mise en valeur, et c'est parfait pour son style de chant (voix aigüe avec des notes longues). Je dois avouer que j'ai pas du tout écouté ce nouvel album, je l'ai donc découvert ce soir. Les chansons y sont très douces et on reconnait bien... Lire la suite

Thomas Dybdahl et l'Orchestre National d'Ile de France + Peter Von Poehl & Wind Orchestra (Festival Days Off 2011)

Critique écrite le 14 juillet 2011, par Pierre Andrieu

Salle Pleyel, Paris 8 juillet 2011

Thomas Dybdahl et l'Orchestre National d'Ile de France + Peter Von Poehl & Wind Orchestra (Festival Days Off 2011) en concert

Soirée très classieuse au Festival Days Off en compagnie de Thomas Dybdahl et l'Orchestre National d'Île-de-France puis de Peter Von Poehl & Wind Orchestra ... Et ce dans un cadre idéal pour l'occasion, celui de la salle Pleyel à Paris (où l'on vient de voir la très en forme Cat Power, il y a à peine quelques jours)... Thomas Dybdahl On savait les chansons country folk jazz pop de Thomas Dybdahl superbes et sa voix de crooner mélancolique stupéfiante, mais il faut avouer que l'association avec l'Orchestre National d'Île-de-France (plus de trente musiciens classiques autorisant des montées de cordes bouleversantes) sublime le tout ! Dans l'écrin un peu guindé mais parfait pour l'épanouissement du son de la Salle Pleyel, le songwriter chanteur guitariste permet à son enthousiaste public de passer un moment assez divin. Même si sa voix est très travaillée, si ses gestes et ses discours sont un peu démonstratifs et si son violoniste en fait trop dans le style "solo country", difficile de bouder son plaisir devant un tel set de Mr Dybdahl ! Le best of hyper marquant présenté pour le festival Days Off restera comme un très grand moment, et la chanson One Day You'll Dance For Me, New York City comme l'acmé de ce show... Lire la suite

Marie Modiano + Peter Von Poehl

Critique écrite le 16 mai 2009, par Blandine

Poste à Galène, Marseille 15 mai 2009

Marie Modiano + Peter Von Poehl en concert

Les meilleurs concerts sont parfois ceux qu'on n'attend pas. Et la soirée d'hier nous a réservé de belles surprises grâce à une sélection d'artistes particulièrement intéressants. Marie Modiano assurait la première partie, dans cette ambiance toujours intimiste et chaleureuse propre au Poste à galène. Glissée dans une robe noire par-dessus des collants vert-pomme, elle offre une large sélection de son répertoire rock folk. Ils sont cinq sur scène (batteur, bassiste, guitariste, clavier) et la demoiselle ajoute parfois sa (Spider's ?) touche au clavier. Les morceaux s'enchainent ( " The hunter" , "Carson", " Drifters in the wood" , "Searching for pearl" , "Martin",) et le public, plutôt timide, semble tout de même séduit. Les balades sont fluides, agréables et bien construites, et la voix grave et timbrée de Marie Modiano, qui me rappelle personnellement celle de Suzanne Vega, porte les chansons en s'y posant tout en douceur. Vient le moment du "tube" "Spider's touch" , que le public terminera en sifflotant. "Butterfly Girl" sonnera le glas de ce set tout à fait réussi qui a planté le décor. Peter Von Poehl prend la scène d'assaut après un changement de plateau plutôt court. Chevelure blonde impeccable, chemise bleue, slim... Lire la suite

Peter Von Poehl : les chroniques d'albums

Peter Von Poehl : May Day

Chronique écrite le 24/02/2009, par Pierre Andrieu

Peter Von Poehl : May Day

Un peu de finesse dans un monde de brutes, voilà ce que continue de proposer le divin Peter Von Poehl sur son deuxième opus truffé de morceaux ébouriffants de classe. Les points forts de Going to where the tea trees are, le premier album du Suédois dans le vent, sont toujours présents sur May day, sa nouvelle livraison aux arrangements folk pop ciselés : une voix superbe, un sens inné du songwriting et des idées impeccables pour habiller ses morceaux avec du cousu main (cordes, cuivres etc etc). Produit de mains de maître par Peter Von Poehl en compagnie de son fidèle acolyte Christopher Lundquist (déjà aux manettes sur l'effort inaugural) et bénéficiant du renfort de Marie Modiano pour certains textes, May day est... Lire la suite

Peter Von Poehl : Going To Where The Tea Trees Are

Chronique écrite le 26/04/2006, par Pierre Andrieu

Peter Von Poehl : Going To Where The Tea Trees Are

La courte prestation du songwriter d'origine suédoise Peter Von Poehl en première partie de Thomas Dybdahl - en juin 2005, à la Boule Noire - avait laissé entrevoir un potentiel énorme ; sur son premier album, Going to where the tea trees are, on retrouve tout ce qui nous avait charmé en concert. Une voix magnifique, des compositions (de haut niveau) à la Nick Drake, à la Beach Boys, à la Lennon ou à la R.E.M., une incroyable simplicité (en apparence) dans l'écriture, des mélodies accrocheuses : il y a tout ça dans les morceaux du guitariste de Bertrand Burgalat. Mais il y a bien plus encore sur ce premier disque. Peter Von Poehl et Christoffer Lundquist (qui ont produit le disque à quatre mains) se sont en effet attachés à habiller... Lire la suite

Peter Von Poehl : Vidéo