Accueil Radio Dept. en concert
Mardi 20 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Le groupe suédois Radio Dept. pratique une indie-pop alliant la puissance des groupes noisy des années 90 à la légèreté de l'électro pop. A la fois planant, renversant et élégiaque...

Site

Radio Dept. en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Radio Dept. : l'historique des concerts

Ve.

25

Mars

2011

The Radio Dept + Support Le Romandie - Lausanne (Ch)

Sa.

27

Nov.

2010

Festival Bbmix en concert
Festival Bbmix 2010 : The Radio Dept + The Monochrome Set + The Notes + Young Michelin + The Berniz (Go West) Festival Bbmix | Radio Dept. | Aline
Carre Belle Feuille - Carre Club - Boulogne Billancourt (92)

Radio Dept. : les dernières chroniques concerts 1 avis

Radio Dept. + The Raincoats + Young Michelin + The Notes (Festival BBMix 2010)

Critique écrite le 07 décembre 2010, par Pierre Andrieu

Carré Belle-Feuille, Boulogne Billancourt 27 novembre 2010

Radio Dept. + The Raincoats + Young Michelin + The Notes (Festival BBMix 2010) en concert

Après une bonne première soirée au très recommandé festival BBMix à Boulogne Billancourt la veille (avec les super psychédéliques The Warlocks en tête d'affiche... ) place aux concerts de The Raincoats, Radio Dept., Young Michelin et The Notes en ce samedi 27 novembre 2010 hivernal et particulièrement triste... The Notes Arrivé sur le dernier morceau des statiques et timides anglais de The Notes, l'impression qui prévaut est une sorte de fraicheur glaciale typique du post punk. Au menu délicieusement famélique : voix suave torturée, guitare squelettique, basse basique, c'est minimalisme à tous les étages, et ça appelle d'autre écoutes en live, rapidement ! Young Michelin Juste après, Young Michelin provoque de nombreux départs furibards dans le public... Il faut dire que le grand écart entre les bons morceaux instrumentaux de surf rock mâtiné de post punk à la Cure et The Pastels et les titres de pop New Wave chantés en français tel un Nicola Sirkis du pauvre (c'est dire !) est assez déroutant, voire effrayant ! La bonne impression laissée par les côtés kitch et directs des titres sans parties vocales est annihilée en un instant dès que le chanteur s'approche du micro avec sa voix maniérée, affectée et... Lire la suite