Accueil Little Green Fairy en concert
Mercredi 5 octobre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Entre garage stoogien et rock australien, avec un chant qui transpire le rock'n'roll.

Site

Little Green Fairy en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Little Green Fairy : l'historique des concerts

Ve.

20

Mai

2022

No Jazz Quartet en concert
No Jazz Quartet + Little Green Fairy + Lonesome Dog Arkestra Little Green Fairy | No Jazz Quartet
Molotov (13)

Sa.

04

Déc.

2021

The Needs en concert
BelpheGorZ, Little green fairies, The Needs Little Green Fairy | The Needs
Makeda - Marseille (13)

Di.

15

Sept.

2019

The Warlocks en concert
The Warlocks + Little Green Fairy Little Green Fairy | The Warlocks
Secret Place - Saint-Jean de Vedas (34)

Sa.

19

Avril

2014

Little Green Fairy + The Gypsy Curse Little Green Fairy | The Gypsy Curse
The Thunderbird Lounge - Saint-Étienne (42)

Je.

17

Avril

2014

Little Green Fairy Bada Bing - Nîmes (30)

Ve.

11

Avril

2014

Little Green Fairy Black Sheep - Montpellier (34)

Sa.

01

Déc.

2012

The Jim Jones Revue en concert
Jim Jones Revue + Lolita Larsen + Little Green Fairy Little Green Fairy | The Jim Jones Revue
Secret Place - Saint-Jean de Vedas (34)

Ve.

10

Août

2012

Little Green Fairy Chez Kiki - Saint Martory - Saint Martory (31)

Little Green Fairy : les dernières chroniques concerts 5 avis

No Jazz Quartet + LoneSome DoG Arkestra + Little Green Fairy

Critique écrite le 22 mai 2022, par Catherine B

Molotov, Marseille 20 mai 2022

No Jazz Quartet + LoneSome DoG Arkestra + Little Green Fairy  en concert

Little green Fairy. Je laisse les spécialistes avertis disserter sur le langage musical particulier qui nous a été servi hier soir. J'ai adoré. Tout simplement. Parce que quand des hommes donnent tout sur scène comme ça et à 1 mètre, avec talent, intelligence et parfois volupté, ben moi je prends. C'est du Rock bien pur, souvent très léché, pour des morceaux franchement puissants ; Ca sent la poussière, le noir profond, les pieds dans une boue poisseuse et la tête flamboyante. Et puis ils sont humbles et adorables... Ils sont déjà repartis vers chez eux et j'espère sincèrement les revoir très vite. Rauky Hermann transmet mon respect à tout le groupe. Merci. Ps : S'il vous manque une play list... Ne cherchez pas. La voleuse c'est moi LoneSome DoG Arkestra. Sont venus nous voir à Marseille... Une Pop Rock à consonances jazzy très inhabituelle et agréable... un très bon saxo. Souhaitons bonne tournée à ce groupe venu... Lire la suite

Les Sheriff, Burning Heads, Les Vierges, Little Green Fairy (Juillet à Sète 2021)

Critique écrite le 02 août 2021, par Margotte

Théâtre de la Mer, Sète 23 juillet 2021

Les Sheriff, Burning Heads, Les Vierges, Little Green Fairy (Juillet à Sète 2021) en concert

A l'instar de Binic, Sète bénéficie un décor grandiose pour les concerts, avec la mer en fond de scène... 4 groupes à l'affiche ce soir au Théâtre de la Mer : Les Sheriff, Burning Heads, Les Vierges et Little Green Fairy . Little Green Fairy Little Green Fairy, LE groupe de Sète, porté par Raucky figure emblématique du rock ici (ex Tabasko Sonic Assassin), ça play Loud, Fuzz et Wahwah, magiques influences australiennes, ces 4 mecs sont déments... FAN ! Sans conteste le groupe de la soirée... Les Vierges Arrive ensuite... Lire la suite

Little Green Fairy + Elektrolux

Critique écrite le 03 mars 2009, par Mystic Punk Pinguin

Machine à Coudre - Marseille 27 Février 2009

Little Green Fairy + Elektrolux en concert

Hé, le Pinguin, t'en as pas marre d'aller voir Elektrolux ? Ben non... Et en plus, la dernière j'étais malade comme un chien et n'ai pas pu rester. Et puis merde, heing, j'vais pas me justifier ! Et j'aurais eu tord de pas venir, vu que les Soviet Twisters ont fait, pour moi, un de leur meilleur concert. Et que la 1ere partie a enflammé la Machine Parce que les Little Green Fairy déchirent du slip. Bon, ok, c'est pas digne d'un chroniqueur émérite, je vais développer. Alors ce trio (deux grattes et une batterie) de Sète regroupe trois vieux briscard à qui ont va pas la raconter niveau rock'n'roll, et même qu'ils auraient tapé dans l'oreille d'un certain Lucas Trouble. Parce que il s'agit là bien de rock là, et de celui qui fait trépigner les guiboles et jouir les esgourdes. Entre garage stoogien et rock du pays des kangourous, ça ramone(s) (ahahaha) sévère ! Et le chanteur/gratteux est un putain de frontman, qui jongle entre whawha saturée et une putain de putain de voix ! On voit carrément qu'il prend son pied sur scène, et putain, cette voix qui transpire le rock'n'roll. Raaah ! La salle ne s'y trompe pas et ils te la retournent très rapidement. Grande classe ! Petit changement de plateau qui permet de déguster la délicate cervoise... Lire la suite

The BellRays + Little Green Fairy

Critique écrite le 10 février 2003, par Pierre Andrieu

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 8 février 2003

Le groupe sétois Little Green Fairy était chargé de préparer le terrain avant l'arrivée des terrifiants BellRays dont le disque Meet The BellRays et les photos promo laissaient présager un moment plutôt rock n' roll ! Les Little Green Fairy se sont parfaitement acquittés de leur tâche : énerver tout le monde avec leur musique ultra rock. Ce trio punk est composé d'un chanteur/guitariste lead, d'une batteuse et d'un guitariste rythmique. Les compostions du groupe ne s'embarrassent pas de fioritures : la batteuse cogne de toutes ses forces sur son kit, le guitariste délivre des rythmiques au son bien gras et le chanteur agrémente ses vocaux hurlés de quelques notes de guitares bien placées... Après deux rappels - ce qui est plutôt rare pour une première partie ! -, le trio regagne les loges sous les applaudissements d'un public désormais chauffé à blanc... Après une courte bande son jazzy, The BellRays et leurs mines patibulaires font leur entrée sur scène ; le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ne donnent pas l'impression d'être là pour rigoler ! Quelques rapides accords de jazz plus tard, le groupe attaque pied au plancher par un Too many houses in here qui donne le ton ! Les morceaux des BellRays sont... Lire la suite