Accueil Red & DER en concert
Jeudi 22 février 2024 : 6908 concerts, 27049 chroniques de concert, 5404 critiques d'album.


Chacun des morceaux de Red alias Olivier Lambin voient le blues, la folk music et le rock s'entrechoquer violemment pour donner un style âpre et authentique. En 2020, nouveau projet nommé DER, du rock 'n roll noise en trio.

Red & DER : vos chroniques d'albums
Site

Red & DER en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Red & DER : l'historique des concerts

Lu.

12

Sept.

2022

Tropical Fuck Storm en concert
Tropical Fuck Storm + DER Red & DER | Tropical Fuck Storm
Le Grand Mix - Tourcoing (59)

Di.

24

Juillet

2022

Binic Folks Blues Festival en concert
Super Cathédrale De Binic 2022 : Vintage Crop - Beige Banquet - Jackson Reid Briggs - Stiff Richards - Astaffort Mods - Destination Lonely - Der Binic Folks Blues Festival | Red & DER | Stiff Richards | Jackson Reid Briggs | Vintage Crop | Destination Lonely
Pointe de la Rognouse - Binic (22)

Sa.

23

Juillet

2022

Binic Folks Blues Festival en concert
Super Cathédrale de Binic 2022 : Chocolat Billy - Willie Weird - Mr Quintron & Miss Pussycat - Der - Stiff Richards - Beige Banquet - Dj Francis Vidal Binic Folks Blues Festival | Red & DER | Quintron | Stiff Richards | Chocolat Billy
Pointe de la Rognouse - Binic (22)

Ma.

03

Mars

2020

Elliott Murphy en concert
Bertrand Belin - Elliott Murphy - Red Elliott Murphy | Red & DER | Bertrand Belin
La Coopérative de Mai - Clermont Ferrand (63)

Ve.

26

Juillet

2019

Binic Folks Blues Festival en concert
Binic Folks Blues Festival 2019 : Beechwood, King Khan, Death Valley Girls, The Schizophonics, Red, Handsome Jack, Baby Shakes, Steal Shit Do Drugs, Jet Reactions, Kepa, Henry's Funeral Shoes Binic Folks Blues Festival | Beechwood | Henry's Funeral Shoe | King Khan Unlimited | Red & DER | Baby Shakes | Mr. Airplane Man | The Schizophonics | Death Valley Girls | Go!Zilla
Sur les Quais - Binic (22)

Ma.

19

Fév.

2019

Ma.

22

Janv.

2019

Red + Léche Moi + Philiform + Baton XXX + Terrine Raymond Bar - Clermont-Ferrand (63)

Di.

24

Nov.

2013

Red & DER : les dernières chroniques concerts 18 avis

Stiff Richards, Jackson Reid Briggs, Beige Banquet, Vintage Crop, DER, Destination Lonely (Super Cathédrale de Binic 2022)

Critique écrite le 08 août 2022, par Pierre Andrieu

Pointe de la Rognouse, Binic 24 juillet 2022

Stiff Richards, Jackson Reid Briggs, Beige Banquet, Vintage Crop, DER, Destination Lonely (Super Cathédrale de Binic 2022) en concert

24 juillet, dernier jour en forme d'apothéose pour la Super Cathédrale de Binic, avec une grande rasade finale de punk 'n roll, pour la route : Stiff Richards, Beige Banquet, Vintage Crop, Jackson Reid Briggs, DER et Destination Lonely. Les 1000 personnes présentes sur le paradisiaque site de la Pointe de La Rognouse ont eu droit à la crème de la crème, au gratin, au summum... Bref, c'était ENORME ! D'autant plus énorme que cette soirée d'anthologie arrivait après trois autres du même acabit passées en glorieuse compagnie : The Bobby Lees, Crack Cloud, Tramhaus, Lumer et Reptiles le 21 juillet, Warmduscher, Kelley Stoltz, Chocolat Billy et Lumer le 22 et Stiff Richards, Willie Weird (aka Kelley Stoltz), Chocolat Billy, Beige Banquet, DER, Mr Quintron & Miss Pussycat le 23. Allez, hop, c'est parti pour le dernier round de Binic 2022 ! Vintage Crop Dès 18 heures, en plein cagnard sur la grande scène, le combo de post punk australien Vintage Crop se charge de prouver que sa réputation de "Parquet Courts des antipodes" n'est pas usurpée... Et comment donc ? En dégoupillant moult grenades de punk brut, racé et sardonique l'air de rien, en ricanant et en faisant des commentaires ironiques entre les morceaux. Comme le prouve... Lire la suite

Stiff Richards, Beige Banquet, DER, Mr Quintron & Miss Pussycat, Willie Weird aka Kelley Stotz, Chocolat Billy (Super Cathédrale de Binic 2022)

Critique écrite le 05 août 2022, par Pierre Andrieu

Pointe de la Rognouse, Binic 23 juillet 2022

Stiff Richards, Beige Banquet, DER, Mr Quintron & Miss Pussycat, Willie Weird aka Kelley Stotz, Chocolat Billy (Super Cathédrale de Binic 2022) en concert

Ça fait deux jours qu'on est à pied d'œuvre en Bretagne et qu'on fréquente assidument la Super Cathédrale de Binic (où on a pu communier avec Tramhaus, Reptiles, Crack Cloud, Lumer et The Bobby Lees le 21 juillet puis Warmduscher, Kelley Stoltz, Chocolat Billy et Lumer le 22), et même si l'ambiance a été festive et les groupes plus qu'excellents jusque-là, le très beau et chaud samedi 23 juillet s'annonce comme le point d'orgue du festival... Avec une grosse affluence (2000 personnes !) et une prog de feu permettant de voir se succéder sur scène des groupes de la mort qui tue : Chocolat Billy, Stiff Richards, Willie Weird (aka Kelley Stoltz), Mr Quintron & Miss Pussycat, Beige Banquet et DER ! Afin "d'affronter" tout ça avec le ventre plein et suffisamment de forces, après une revigorante baignade plage du Corps de Garde - on ne s'en lasse pas... -, à midi on s'est fait un resto entre potes où on a pu déguster les meilleures moules marinières/frites de notre vie, accompagné d'un bon cidre et d'un dessert divin. Où peut-on trouver ça ? A "La Maison de Léa", sur le port de Binic ! Ce petit point "bouffe", pour dire à quel point on est bien ici dans cette station balnéaire à taille humaine qui accueille l'un des festivals... Lire la suite

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé)

Critique écrite le 23 mars 2020, par Pierre Andrieu

La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand 3 mars 2020

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de rire, parfois... ), la salle clermontoise réinvitait le toujours très en forme Bertrand Belin à peine un an après son mémorable dernier passage pour promouvoir l'inaltérable album "Persona". En bonus ce mardi 3 mars, deux bonnes premières parties : un très doué pote de Belin, le vétéran du folk blues Red puis le folk singer américain culte Elliott Murphy. Red Toujours aussi peu consensuel, Olivier Lambin alias Red se lance dans un set ultra dépouillé en solo, armé de sa seule guitare et d'un micro. Au programme : d'assez apocalyptiques folk blues songs chantées d'une voix caverneuse qui n'engendre pas exactement l'envie de faire la fête. Ce qui n'est pas bien gênant, la qualité des morceaux et de l'interprétation emportant vite l'adhésion, comme à Binic cet été. En guise d'au-revoir, Red termine par une reprise de Bob Dylan, un choix judicieux et ce même si l'on n'a pas reconnu le morceau (c'est pas bien grave !). Elliott Murphy Beaucoup de fans d'Elliott Murphy se sont déplacés pour assister au retour à La Coopé à peine quelques mois après sa... Lire la suite

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019)

Critique écrite le 05 août 2019, par Pierre Andrieu

Ville de Binic 26 juillet 2019

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le soleil, pas loin de la plage et au milieu d'un très nombreux public aussi festif que bouillant ! En plus d'avoir lieu dans une superbe petite ville surnommée "le grain de beauté des Côtes d'Armor", ce festival hors norme - totalement gratuit, rappelons-le - est une perle rare dont la programmation hautement bandante réjouit années après années. Et visiblement on n'est pas le seul à penser ça : 20 000 personnes (rockers de tout poil, familles avec enfants, bikers, seniors, jeunes, bretons, touristes etc) ont fait le déplacement aujourd'hui pour le coup d'envoi de la fête... Kepa 15 heures 45. Le premier concert du festival est signé Kepa et il est pas dégueu du tout, le jeune one man band français délivrant une série de titres de blues à la fois rugueux, accrocheurs, bien envoyés et originaux... Doté d'une belle voix, d'un jeu de guitare aventureux et d'un répertoire solide, le mec sait tenir une grande scène en solo. Mention spéciale pour son superbe instrumental inspiré par Ennio Morricone, qui nous fait penser pour la première fois du week-end en regardant... Lire la suite

Red & DER : les chroniques d'albums

Red : Social Hide And Seek

Chronique écrite le 22/02/2007, par Pierre Andrieu

Red : Social Hide And Seek

Très rock, et aussi superbement rustique que remarquablement riche, le nouvel album de Red - Social hide and seek - est une nouvelle étape importante dans le parcours de ce franc tireur atypique et passionnant. Enregistré dans l'urgence au Vauban à Brest avec son groupe de scène, et avec l'aide de ses amis de longue date Neman Herman Düne et Noël Akchoté, cet album saisit l'auditeur grâce à l'intensité des compositions, à la force émotionnelle de la voix rauque et à la versatilité des atmosphères... Le rock de Red, marqué au fer rouge par la country, la folk music et le blues, arpente des chemins poussiéreux où souffle un vent mauvais ; rien n'est facile, rien n'est glamour, rien n'est gratuit dans cet univers tourmenté. La grande force de Red est d'avoir su s'entourer pour la composition et l'enregistrement de musiciens hors pair, qui enrichissent encore la palette des influences d'un monsieur capable de reprendre sur scène avec la même conviction les Talking Heads, Leonard Cohen, Lambchop ou Bob Dylan. Social hide and seek navigue à vue entre rock lardé de guitares hypnotiques, truffé de riffs de blues... Lire la suite

Red : Nothin' To Celebrate

Chronique écrite le 24/03/2005, par Pierre Andrieu

Red : Nothin' To Celebrate

Sur scène, comme sur disque, les rencontres avec Red sont toujours de bons moments, et le nouvel album - Nothin' to celebrate - ne déroge pas à la règle, loin de là... Plus que jamais brillant songwriter et interprète saisissant, Red s'est encore une fois entouré de musiciens excellents (Tonio Marinescu - batterie -, Jerôme Excoffier - guitare -, Léo Prud'homme - piano, orgue) et d'invités triés sur le volet (Bonne "Prince" Billy et Laetitia Sheriff viennent pousser la chansonnette). Sans surprise, ce nouvel opus est donc une réussite dans la veine folk/rock/blues ; les morceaux sont bien écrits, sonnent roots, la production est sobre mais riche (présence de nombreux instruments originaux et classieux - comme un banjo, une scie musicale, un orgue farfisa ou une harpe - ainsi que de quelques touches électroniques) et la voix de Red est sidérante de profondeur et... Lire la suite

RED : 33

Chronique écrite le 10/12/2002, par Pierre Andrieu

RED : 33

L'écriture tourmentée et la voix troublante de Red habitent littéralement les onze plages de ce disque ! Chaque morceau voit le blues, la folk music et le rock s'entrechoquer violemment pour donner un style âpre et authentique. On croit même discerner l'ombre inquiétante de Johnny Cash : la voix de Red évoque en effet celle de l'homme en noir de manière troublante ! Pour lui rendre hommage, le songwriter lyonnais reprend même The beast in me, un des moments forts du... Lire la suite

Red & DER : Vidéo



Red & DER : écoute