Accueil Ultrateckel en concert
Jeudi 22 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Ultrateckel en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Ultrateckel : l'historique des concerts

Sa.

09

Avril

2016

Ultrateckel + Tuyau Le Mistral Palace - Valence (26)

Je.

27

Mars

2014

Ultrateckel, Guest Ze Music All - Besançon (25)

Sa.

08

Mars

2014

Ultrateckel + Iron Monkeys + Ta Chatte Iron Monkeys | Ultrateckel
La Dernière Chance - Toulouse (31)

Sa.

01

Mars

2014

Sa.

01

Fév.

2014

Ultrateckel, Guest Sympatic bar - rennes (35)

Ve.

31

Janv.

2014

Je.

16

Janv.

2014

Sa.

14

Déc.

2013

Steve Tallis + Ultrateckel Ultrateckel | Steve Tallis
Celtic Pub - Tarbes (65)

Ultrateckel : les dernières chroniques concerts 7 avis

Ultrateckel + Burn in Hell

Critique écrite le 02 août 2013, par Philippe

Le Pub Follette, Gomené (22) 27 juillet 2013

Ultrateckel + Burn in Hell en concert

Arrivé à Rennes, s'échapper de la ville encombrée le plus vite possible, effleurer la rocade ouest pour s'en extraire direction Brest et St-Broc, comme ils disent là-bas. Suivre la 4-voies N12 qui devient rapidement, rassurez-vous, champêtre, tourner à gauche à Montauban sur la N164. Dépasser Loscouët-sur-Meu sans rigoler ni plaisanter si vous êtes avec des bretons (même si le nom est rigolo et le village évidemment, cerné par les vaches, ils vous regarderaient comme si vous aviez lisié sur le tapis - j'ai testé). Suivre toujours la direction le-bout-du-monde à l'ouest, ne pas rigoler davantage en dépassant, heu, Merdrignac, et vous ne pourrez pas le manquer sur la route, sortie Loudéac, le panneau "Pub Follette", lointainement inspiré de celui du Roy's Motel d'Amboy, Route 66, Californie. Quelques bordées de juron en breizh de plus et vous êtes rendu. Et le Pub Follette a pareillement valeur d'oasis que le pré-cité Roy's Motel. Voyez donc : on atteint le Roy's par l'est après 250 kilomètres de désert, quasiment rectiligne, le réservoir bouillant, la bouche râpeuse et la sueur dans les yeux, prêt à tuer pour une bière, fut-elle américaine. Pareillement, d'où qu'on vienne, l'on se présente après un sacré bout de pampa verte et... Lire la suite

Ultrateckel

Critique écrite le 13 février 2012, par Pirlouiiiit

Machine à Coudre - Marseille 11 février 2012

Ultrateckel en concert

Après la chanson festive des Cowboys Fringants au Silo et entre la chanson française de Rimbaud et celle d'Elko au Lounge me voici à la Machine à Coudre pour un peu de rock n'roll. Des 3 groupes annoncés ce soir Ze cardiacs, Ultrateckel et The Cinematics je ne sais pas sur lequel je vais tomber ... enfin ça va se jouer entre les 2 premiers / locaux, le groupe américain passant vraisemblablement en dernier. Tant mieux car il s'agit d'un groupe que je n'ai jamais vu ou pas depuis longtemps. Au moment où j'arrive le duo humano-canin Ultrateckel en est à son 2ème morceau. Ultrateckel c'est donc ce soir Christian au chant / compo / guitare et VV (l'illustre batteur des Nitwits et French Revolution) à la batterie donc. Ce dernier a pour l'occasion revêtu un masque intégral de chien (pas juste un truc avec un élastique, un bon gros truc qui prend toute la tête et dans lequel il doit transpirer comme une bête, en plus de ne rien voir). Autant j'avais pas mal de réserves sur la dernière prestation live d'Ultrateckel (avec un autre batteur) autant cette fois je serai carrément emballé. On se situe quelque part entre Ed Mudshi pour les textes un peu idiots à tendance écolo, Elmer Food Beat pour les textes plus potaches (cf setlist ci... Lire la suite

Dead as a Dodo + Johnny Division + Ultrateckel

Critique écrite le 20 avril 2010, par Vv

Enthropy - Marseille 16 avril 2010

Dead as a Dodo + Johnny Division + Ultrateckel en concert

(photos: mary teenage boogie) Le mot Enthropy caractérise toujours la complexité d'un système, en l'occurrence une soirée duos bassless dans ce cas précis. O, C.M.O, je t'invoque à présent, fantôme de bric à bac à zizique qui autrefois recouvrait ces murs de tables de mixage Louis XV et de guitare qui sentait la chèvre rance. En entrant dans la salle avec le Teckel-le-plus-ultra, voici que je vois là ectoplasmes de rayons et de vitrines pleines de pédales d'effets pastels à prix réduits, couinantes comme des rats d'animalerie dans l'attente d'un propriétaire et d'affection. Quand on s'installe dans les loges après les balances, le spectre du local à cymbales me rappelle à lui de ses odeurs cuivrées... J'y brule un bâton d'encens chanvré avant de monter sur scène. Hommage. UltraTeckel, c'est un... Teckel, évidemment. Tout poilu et qui frétille dans tout les sens comme une saucisse sur un barbecue chauffé à blanc. C'est un chien anthropomorphe, puisque il a des mains prolongées par des bras qui lui permettent de jouer de la guitare. Il chante des chansons sur le karaté, la prison, le monsieur dans sa tête, les clitoris et les chiens (normal). Entre deux morceaux, il aboie, tire la langue très bas, et se lèche le zizi. Il à un... Lire la suite

Sonic Chicken Four + Ultrateckel

Critique écrite le 14 décembre 2009, par Mystic Punk Pinguin

La Machine à Coudre - Marseille 12 Décembre 2009

Sonic Chicken Four + Ultrateckel en concert

Back à la Machine à Coudre pour une soirée Relax-and-Co, vu l'excellence de leur programmation, même si je ne connais pas la tête d'affiche, je en me fais guère de soucis sur la qualité du concert. Et encore une fois, je n'ai pas eu tord. La dernière fois que j'avais vu Ultrateckel, il était seul et délivrait un blues grungy avec des boucles électro. Plus grand-chose à voir maintenant. Il s'est adjoint les services d'un batteur et a délaissé les machines. Lo-fi est-il écrit sur les affiches. Certes, moi je trouve ça carrément grunge en fait. Dans le bon sens du terme, maintenant que la mode est passée, ceux qui persistent ne le font pas pour plaire. Un côté Pearl Jam donc sur des titres assez efficaces comme, de mémoire, My place is in jail. Des moments free comme avec I want to speak to the guy in my head (excellent titre), une parenté avec Ed... Lire la suite

Ultrateckel : les chroniques d'albums

Ultrateckel : Songs About My Dick

Chronique écrite le 13/03/2005, par Pirlouiiiit

Ultrateckel : Songs About My Dick

Un rapide coup d'œil à la pochette et aux titres des morceaux laissait légitimement redouter le pire ... Un premier morceau purement instrumental poisseux Space opera cannibals avec des sons à la Air en infiniment plus crade ... ça sature, ça grésille et pourtant ça décolle ... sur le second Wine will save me on sera tout de suite cueilli par un chant en anglais volontairement geignard. Suis un If you don't mind dans la même veine avec un côté plus épique dans le chant ... et puis on commence à réaliser que ces morceaux font plus que tenir la... Lire la suite