Accueil Chronique album : Amy Winehouse - The Ska EP, par Philippe
Lundi 18 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Amy Winehouse : "The Ska EP"

Amy Winehouse :

Reggae Ska

Critique écrite le 26 juillet 2011 par Philippe

Rest in Peace... Amy Winehouse est donc partie rejoindre le prestigieux et décidément trop peuplé "Club des 27" (R. Johnson, B. Jones, J. Hendrix, J. Joplin, J. Morrison, K. Cobain... et vous y croyez encore, vous, que c'est une simple coïncidence ?), comme annoncé discrètement par Dieu lui-même dans la presse spécialisée il y a quelques temps.
A l'heure où nous pleurons notre diva de la soul du 21ième siècle en réécoutant son sublime Back to Black, les plus chanceux-prévoyants-amoureux peuvent également ressortir un disque plus joyeux de la Belle : ce petit 45 tours vert, d'apparence bootleg artisanal, enserré dans une simple feuille pliée : Amy Winehouse - The Ska EP !
En plus du jazz (illustré dans son premier album Frank) et de la soul, la chanteuse avait en effet aussi un amour sincère pour le ska (elle aurait même tenté d'en enregistrer un album entier), et a en tout cas réussi à graver, sur un petit label, 4 reprises bien senties dans le style, qui donnent un aperçu de son potentiel en la matière.
Alors non ! Ne nous dites pas qu'il est introuvable et qu'il n'existe qu'à moins de 1000 exemplaires (même si c'est exact !) : il fallait y penser avant, il fallait l'aimer assez, la Belle destroy, pour l'avoir acheté, comme nous... Et il va sûrement être réédité, à moins bien sûr qu'un salopard de vautour ne vous le vende sur eBay pour 100 fois son prix d'origine (4,50 euros, chez notre disquaire habituel...) !
Bref, l'EP commence par une plaisante reprise du grand classique Monkey Man des Specials, qu'elle chante d'une voix grave et parfois approximative (manifestement un peu allumée en studio, elle s'amuse surtout des "la la la" gouailleurs du refrain !). Suit Hey Little Rich Girl des mêmes dieux du ska, dans une version inspirée, pétaradante et cette fois, presque supérieure à l'original ! Elle semble d'ailleurs s'y demander à elle-même : "Hey, little rich girl, where did you go wrong ?!" Hélas...
Sur l'autre face, on entend une reprise un peu anecdotique mais sympa de You're wondering how (Skatalites), et pour finir une très belle version reggae du déjà magnifique Cupid de Sam Cooke, qui sera donc le dernier morceau sorti volontairement par Amy Winehouse, en 2008 ! Rien que pour ça, The Ska EP est un témoignage que les aficionados chériront pour toujours dans leur discothèque, tandis que les autres, puni(e)s de leur désinvolture coupable, n'auront plus qu'à se battre comme des chiffonniers pour l'obtenir (ou, porte de sortie honteuse mais possible, l'écouter titre par titre sur Youtube...)
(2 Soul Records, 2008)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 26 juillet 2011 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Amy Winehouse : les chroniques d'albums

Amy Winehouse : Lioness - Hidden Treasures

Amy Winehouse : Lioness - Hidden Treasures par Philippe
27/12/2011
5 mois, record battu. C'est le temps qu'auront tenu ses ayants droits avant de sortir un (premier ?) album posthume d'Amy Winehouse. Même pas un vrai : juste une simple compilation de titres plus ou moins inédits. Autant le dire : sans doute rien... La suite

Amy Winehouse : Back To Black

Amy Winehouse : Back To Black par Philippe
23/04/2007
Ce qui nous a tout de suite plu chez Amy Winehouse, pour une chanteuse de soul, c'est son côté diva punk : une voix de black quinquagénaire, dans le corps d'une baby-doll chicano, tendance psychobilly piercée - c'est la classe totale. Evidemment... La suite