Accueil Chronique album : Arctic Monkeys - Whatever People Say I Am, I Am Not, par Philippe
Jeudi 2 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Arctic Monkeys : "Whatever People Say I Am, I Am Not"

Arctic Monkeys :

Pop - Rock

Critique écrite le 22 janvier 2006 par Philippe

Sur une chronique récente, j'ai fait un pronostic foireux (ça arrive) : que les Arctic Monkeys n'étaient qu'un produit anglais formaté Band of the year comme il en sort un par semaine, qui font une single qui tue et ensuite des albums tout à fait dispensables (exemples ? Bloc Party, Kaisers Chiefs, The Killers, etc). Après un mail furibard d'un ami, j'ai vérifié et ce coup-ci c'est raté !
Car ce groupe ayant fait monter furieusement le buzz par Internet, je ne me suis pas gêné pour télécharger à l'avance leur album Whatever people say I am, I am not ! Et il s'avère que ce que j'en ai trouvé est excellent. Ce que j'en ai trouvé ? Et oui, je n'ai pas trouvé toute l'oeuvre car il y a tant de chansons d'eux qui circulent LEGALEMENT (rappelons notre mépris pour ceux qui pensent que le téléchargement va tuer la musique) qu'on trouve des versions fantaisistes de cet album à paraître (30.01.2006) : ainsi la moitié des chansons que j'ai chopées n'est pas annoncée sur la pochette, et il m'en manque un tiers ! Pour être tout à fait clair et rassurer Pascal Nègre, qu'il sache que je ne vais donc ne pas me priver d'acheter cette galette dès que possible !
Car quoi qu'il en soit ces petits merdeux ont peut-être 18 ans et de l'acné, voire des têtes à claques (cf la pochette et le titre de l'album) mais ils déchirent absolument tout avec un rock décomplexé, toutes guitares dehors et rythmiques imparables, qui peut flirter aussi bien le punk/funk, la balade (Riot Van somptueuse) qu'avec du rock'n'roll couillu à la Jack White. Dans une autre chronique je me demandais ce que donnerait une chanson des Babyshambles jouée par des vrais musiciens ? Eh bien par exemple, l'excellente Fake tales of San Francisco, qui commence en douceur pop et finit en punk/funk imparable à la Franz Ferdinand, ou encore Mardy bum, fort plaisante balade où le chanteur chante exactement comme un Pete Doherty qui serait doué et à jeun, c'est-à-dire très bien et avec un accent cockney charmant.
Et puisqu'il s'agit de téléchargement, cherchez donc aussi Cigarettes smoking, une tuerie absolue qui ne sera pas sur l'album et qui aurait été le meilleur titre du deuxième (je me répète) Franz Ferdinand, et pourquoi pas Choo Choo et On The run to the MI5, deux petites bombes dont les refrains seraient tout à fait digne des White Stripes comme plusieurs autres chansons du disque : Dancing shoes notamment, guitare en fusion et batterie poum-tchak, de la balle !!
Alors pour finir, les Arctic Monkeys ne vont pas forcément changer votre vie mais ce qui est presque sûr (je suis incorrigible, puisque revoilà un pronostic risqué) c'est que cet album (agrémenté des autres chansons disponibles) est la première claque de 2006 et probablement l'un des plus grosses ! Alors qu'ils l'aient téléchargé ou pas, les aficionados du rock vont, c'est fatal, vouloir cette chose en CD, en vinyle, en double ou en triple ! Saluons donc cette stratégie commerciale des singes arctiques, apparemment suicidaire mais qui va finalement leur permettre de casser la baraque, et rendez-vous si possible sur scène où il paraît qu'ils sont déjà excellents !
(2006)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 22 janvier 2006 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Arctic Monkeys : les chroniques d'albums

Arctic Monkeys : AM

Arctic Monkeys : AM par Pierre Andrieu
09/09/2013
Pas exactement prêts à lâcher l'affaire alors qu'ils viennent de figurer sur l'affiche de l'énorme festival de Glastonbury juste devant un groupe nommé The Rolling Stones, les Arctic Monkeys déboulent avec leur cinquième album depuis 2006, AM...... La suite

Arctic Monkeys : Suck It And See

Arctic Monkeys : Suck It And See par Pierre Andrieu
24/05/2011
Et hop, Alex Turner et ses Arctic Monkeys en remettent une (quatrième) couche avec leur nouvel album, Suck It And See, subtile collision entre pop sixties/fifties, stoner rock du désert et rock anglais débraillé façon Libertines... Même s'il est... La suite

Arctic Monkeys : Humbug

Arctic Monkeys : Humbug par Pierre Andrieu
02/08/2009
Co-produit par Josh Homme dans le désert de Mojave et par James Ford (Simian Mobile Disco, Last Shadow Puppets) à Brooklyn, les dix titres figurant sur le très attendu troisième album des Arctic Monkeys sont un audacieux mélange entre le rock... La suite

Arctic Monkeys : Favourite Worst Nightmare

Arctic Monkeys : Favourite Worst Nightmare par Philippe
04/05/2007
16 mois à peine après avoir ébloui leur monde avec un excellent premier disque, et nous avoir entre temps prouvé qu'ils le défendaient aussi bien sur scène qu'en festival, revoilà les Arctic Monkeys bien décidés à ne pas se laisser recouvrir par une... La suite