Accueil Chronique album : Conger! Conger! - At The Corner Of The World, par Philippe
Mercredi 3 juin 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Conger! Conger! : "At The Corner Of The World"

Conger! Conger! :

Autres

Critique écrite le 09 janvier 2012 par Philippe

Quand Conger! Conger! a enfin sorti un vrai album (un LP, et en vinyle !), le chroniqueur s'est retrouvé bien dans la merde. Parce que quand Conger! Conger a enfin sorti un vrai album, et qu'il l'a écouté, le chroniqueur a vite que compris que ce n'était :
- pas pour "confirmer après un premier effort prometteur" (puisque leurs deux-trois EP plus ou moins introuvables formaient déjà, à eux tous, un corpus surpuissant) ;
- pas pour lire encore une vaine tentative de définition de leur musique à coup de style-dropping (appelez leur genre kraut, math, thrash, punk, noise ou même grunge... vous n'aurez jamais tout à fait tort, mais jamais vraiment raison non plus !) ;
- pas pour entendre encore une fois une litanie non moins désespérée de name-dropping (citez Mike Patton, The Ex, Sonic Youth, Melvins, Gomm, Fugazi..., la liste sera vaguement pertinente mais ne sauvera pas votre tentative de chronique de l'échec ;
- pas non plus pour lire une thèse de 3 écrans de haut à son sujet (or chaque titre de At The Corner of the World nécessiterait bien 10 lignes pour en décortiquer la richesse, essayer d'en percer le sens ou pire encore, comprendre dans quelle position était le chanteur/batteur au moment de l'enregistrement) ;
- pas pour qu'on se demande ce que fout une page d'Une Saison de Machettes déchirée à l'intérieur de chaque vinyle, ou un carton reprenant un détail de cette magnifique pochette (le dessin d'une émeute et/ou d'une baston en préparation au coin d'un monde sombre et dérangé - comme lors du génocide rwandais ?), pour afficher au verso les paroles assez cryptiques des dix titres de ATCOTW ;
- pas pour s'entendre demander pourquoi ils (n') ont remis sur ce magnifique objet (que) Icarus de leur répertoire précédent, au lieu d'y graver aussi Clouds, My Neighbour's Dreams ou Nevermind, immenses chansons auxquelles seul un très profond sillon de PVC noir pourrait enfin rendre les honneurs qui leur sont dûs ;
- et sans doute même pas pour s'entendre dire qu'ils sont une nouvelle fois en partie géniaux, déconcertants, fascinants ou jouissifs...

Parce que le problème, c'est que Conger! Conger!, soit ces trois messieurs De Benedetti, Bautzmann & Gon, même s'ils sont fort sympathiques par ailleurs, ne jouent pas pour être compris, pas même pour être aimés : à peine leur public de happy few fans commençait-il à s'étoffer et à connaître leurs plus grands tubes, qu'ils sont revenus, à la fin de l'été 2010, avec un répertoire pratiquement nouveau, celui qu'on entend ici, forçant le Monde à les suivre, sans ceintures ni vaccins à jour, dans un inconnu encore plus abscons et furieux, encore plus incontrôlable. Comme un deuxième cercle de l'Enfer de Dante (il y a d'ailleurs un texte en italien) : la fin du présent disque semble encore plus bizarre et déconstruite que son départ, prolongeant cette impression de chute vers l'inconnu...
"Never explain, never complain", comme on dit : Conger! Conger! c'est à prendre ou à laisser mais la plus grande énigme de toutes, c'est qu'avec leur musique presque totalement indicible, tous les gens qui les ont vu jouer les ont trouvés géniaux. Ca devrait donc marcher aussi sur vous, sur disque ou en live, même si aucun chroniqueur, pas même l'auteur de ces lignes, n'a finalement été foutu de vous parler clairement de la musique que joue ce groupe, totalement et définitivement hors normes.
(Katatak, 2011, disponible notamment ici, version digitable écoutable par là !)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 09 janvier 2012 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Conger! Conger! : les chroniques d'albums

Conger ! Conger ! : This Is A White Album

Conger ! Conger ! : This Is A White Album par lev
10/09/2017
"This is a white album", clin d'œil manifeste aux quatre de Liverpool et à leur célèbre "double blanc" qui lança en son temps la mode du format vinyl à rallonge, sauf qu'ici au blanc immaculé de la pochette, succède un noir profond, comme chez... La suite

Conger! Conger! : ZAAD

Conger! Conger! : ZAAD par Philippe
04/03/2014
Quoi de neuf chez Conger! Conger!, sans doute le meilleur trio de rock bruitiste du Sud depuis déjà quelques années ? Rien que poser la question est déjà casse-gueule : il y a toujours quelque chose de neuf chez eux ! Tel ce poisson long et gluant... La suite

Conger! Conger! : Conger! Conger! LP

Conger! Conger! : Conger! Conger! LP par Philippe
09/05/2010
Aussi étrange que son nom, poissonnier du genre téléostéen et doublement exclamatif, le groupe Conger! Conger! a créé un mini-séisme en émergeant du Vieux-Port vers début 2009 pour déverser l'énergie furibarde de ses trois anguilles sur les petites... La suite