Accueil Conger! Conger! en concert
Samedi 20 juillet 2024 : 6538 concerts, 27137 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.


On passe d'un côté rock garage, à des sonorités noise, voire des expérimentations plus Fantomasesques et d'un coup une accélération épileptique.

Conger! Conger! : vos chroniques d'albums
Site

Conger! Conger! en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Conger! Conger! : l'historique des concerts

Sa.

03

Juin

2023

Crache + Crache Conger ! Conger ! + DJ Slip La dar centre social autogéré (13)

Ve.

19

Mai

2023

Conger! Conger! + Mumuse Leda Atomica Musique (13)

Sa.

19

Nov.

2022

Monsieur Vertigo en concert
Mr Vertigo + Conger! Conger! Conger! Conger! | Monsieur Vertigo
Maison Hantée (13)

Je.

28

Avril

2022

Conger! Conger! + The Wolf & The Fool + Silver Gallery Conger! Conger! | Silver Gallery
Makeda - Marseille (13)

Je.

10

Mars

2022

Conger Conger + Sol Hess & the Boom Boom Doom Conger! Conger! | Sol Hess & The Sympatik's
Intermédiaire - Marseille (13)

Sa.

26

Fév.

2022

Conger! Conger! Le Fuzz (13)

Sa.

29

Janv.

2022

Conger! Conger! LAM (13)

Sa.

30

Nov.

2019

Cowboys from Outerspace en concert
Conger!conger! + Elektrolux + Cowboys From Outerspace + Venus as a Boy Conger! Conger! | Cowboys from Outerspace | Elektrolux
Makeda - Marseille (13)

Conger! Conger! : les dernières chroniques concerts 42 avis

Avenoir, Conger conger, Ask the light, De la Crau, Cheap Entertainment, Cosse, Ranx, Stuffed Foxes (festiLAM - jour 1)

Critique écrite le 15 septembre 2023, par Pipoulem

Theatre Toursky 8 Septembre 2023

Avenoir, Conger conger, Ask the light, De la Crau, Cheap Entertainment, Cosse, Ranx, Stuffed Foxes (festiLAM - jour 1) en concert

Festilam 1ere édition - jour 1 - 8 Septembre 2023 : Avenoir, Conger conger, Ask the light, De la Crau, Cheap Entertainment, Cosse, Ranx, Stuffed Foxes- voir chronique du jour 2 par ici -Septembre, c'est la rentrée mais toute l'équipe du Leda Atomica Musique nous a préparé une belle chose pour nous donner envie de rentrer de vacances. Deux jours de festival, le Festilam se déroule au Théatre Toursky dans lequel ils ont agencé trois scènes. Dehors sur la terrasse se tient la 360 sous un pin majestueux, agrémenté de quelques lanternes pour donner en soirée un éclairage féérique. A L'intérieur la Cage, en hauteur et derrière un grillage, nous verrons de quels drôles d'animaux féroces nous allons être protégé. Et enfin, plus traditionnel dans la salle Léo Ferré la Mainstage. AvenoirLa première soirée débute vers 17h mais entre la fin de journée de travail, la circulation due au match de rugby nous arrivons pendant le set d'Avenoir qui ont pris place sur la 360 devant déjà quelques fans. Le temps de passer le bracelet (rouge) pour le pass deux jours, nous sommes accueillis par un petit shot de Jägermeister. Nous prenons le temps de découvrir le lieu, les deux bars (intérieur et extérieur). Il fait bon, de la musique, un mousse et des copains... Lire la suite

Crache + Conger! Conger! (en soutien à la Dar)

Critique écrite le 05 juin 2023, par Philippe

la Dar, Marseille 3 juin 2023

Crache + Conger! Conger! (en soutien à la Dar) en concert

La Dar, centre social auto-géré, souhaite racheter ses propres murs pour ne plus dépendre d'un propriétaire, et ancrer un point de résistance sociale dans un quartier - comme tout Marseille - un peu en gentrification (et plus récemment, en airbnbsation). Si le résultat paraît difficile à atteindre, l'intention est louable, on à envie d'y participer comme on peut et ce soir, les deux groupes jouent précisément pour la soutenir !Evidemment il n'y a à peu près qu'un seul idiot pour se pointer à 21 heures (heure annoncée) mais c'est ma façon de reprendre mes bonnes habitudes, à commencer par celle de ma naïveté historique. Evidemment c'est plutôt vers 21 h 47 que ça va se passer. Au moins c'est l'occasion de blaguer avec les copains, notamment celui au joli prénom qui va peut-être illustrer cette chronique. Peu à peu, arrivent donc les usual suspects/collègues de ce genre de musique, à qui cette belle date n'a évidemment pas échappé.Premère partie, Crache ! Non, ce n'est pas un impératif à la 2e personne du singulier, mais ça y ressemble, et c'est comme ça qu'il faut sans doute le dire, avec point d'exclamation ! Ces 4 jeunes gens sont surmotivés, guitare et basse portées haut, pas du tout punk dans le look même si punk, leur son l'est d'abord,... Lire la suite

(mon) Festival Rock Solidaire #1 : Claque, Spectra, Benoit Dettori, Catalogue, Mr Vertigo, Holy Curse, Conger! Conger!

Critique écrite le 22 novembre 2022, par Philippe

Autour du Cours Julien, Marseille 19 novembre 2022

(mon) Festival Rock Solidaire #1 : Claque, Spectra, Benoit Dettori, Catalogue, Mr Vertigo, Holy Curse, Conger! Conger! en concert

Marseille rocks, again ! Pour diverses raisons sanitaires mais surtout sécuritaires, la regrettée Rue du Rock n'a plus eu lieu depuis 3 ans. L'association Phocea Rocks de son côté, n'a donc rien pu faire, sauf une jolie mais lointaine Cité du Rock, il y a déjà presque un an. Alors quand deux élus de la Ville de Marseille (peut-être avec un peu moins de difficultés administratives que nous ?) réussissent à organiser un ambitieux festival de rock local, gratuit et solidaire, et ce dans la plupart de nos lieux préférés en centre-ville sur la colline, on fait quoi... On boude ? Non, on leur donne les quelques conseils demandés et après réflexion, on met notre logo sur l'affiche ! "Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs !", comme dit la célèbre citation de Cocteau... Ce premier Festival des Solidarités de la Mairie du 6/8 a donc investi, autour d'un Cours Julien élargi, des lieux aussi variés qu'un glacier reconnu (l'Eléphant Rose à Pois Blancs), un café-disquaire montant (Le Fuzz), un disquaire-café historique (Le Lollipop Music Store), et quand même aussi, une salle de concert (Le Molotov). Mais aussi un lieu consacré à l'élévation spirituelle (l'église Notre-Dame du Mont), et un autre sans doute... Lire la suite

Conger ! Conger ! + Sol Hess and the Boom Boom Doom Revue

Critique écrite le 11 mars 2022, par Pirlouiiiit

Intermédiaire, Marseille 10 mars 2022

Conger ! Conger ! + Sol Hess and the Boom Boom Doom Revue en concert

Échappé du sympathique concert de Lulu Von Trapp et La Femme à l'Espace Julien j'arrive au pas de course à l'Intermédiaire. Je m'acquitte des 5 euros pour les artistes "de qualité" comme me le fait remarquer celle qui s'occupe des entrées. Chouette Sol Hess est encore sur scène. J'ai re-écouté son premier album (que j'avais découvert via la Cagette Culturelle bordelaise) ce matin et avant de venir. Rien à voir avec son groupe Sweat Like An Ape ; beaucoup plus calme, du coup je suis curieux de voir ça en live. Malheureusement j'ai à peine le temps de m'agenouiller au pied de la scène et de prendre 5 photos qu'ils arrêtent. Je n'ai donc rien entendu d'autre que larsen final. Et je suis du coup bien incapable de donner mon avis au Pinguin qui me dit que si Pat lui a dit que ça faisait penser à Godspeed You Black Emperor, lui ne partage pas son avis et trouve que ça ressemble plutôt à Calexico. Pour me rattraper j'achèterai leur 4ème album avant de partir. Du coup j'ai le temps de papoter avec le Pinguin, Antoine, de saluer des membres de Technicolor Hobo, N0ir, Johnny Barrel Country Band, Ask the Light ... pendant que Pierrot, Patrice et Didier installent leur matos sur du Faith No More. On discute évidemment de l'Ukraine et la... Lire la suite

Conger! Conger! : les chroniques d'albums

Conger ! Conger ! : This Is A White Album

Chronique écrite le 10/09/2017, par lev

Conger ! Conger ! : This Is A White Album

"This is a white album", clin d'œil manifeste aux quatre de Liverpool et à leur célèbre "double blanc" qui lança en son temps la mode du format vinyl à rallonge, sauf qu'ici au blanc immaculé de la pochette, succède un noir profond, comme chez Malevitch, furieux, radical et iconoclaste. Et pourtant, le titre ne ment pas : il ne s'agit pas d'un album sombre. "Conger ! Conger !" sait jouer avec les contraires et peint sa musique tout en contrastes. Ces deux disques noirs et leurs 18 titres sont un beau défi proposé à l'auditeur, invité à un peu d'endurance à l'heure du numérique, plutôt propice au clic et au zapping. Ce "white album", on ne doit pas le feuilleter, il faut s'y attarder. Le disque ouvert, le groupe se présente simplement, de la manière la plus directe : 3 photographies du visage des musiciens saisi en gros plan ornent chaque volet des pochettes intérieures, en noir et blanc bien entendu. Elles nous offrent des mines presque patibulaires, ce qui ne correspond en rien à la nature plutôt joviale des intéressés, à ce qu'il se dit. (Sans doute ont-ils fait leur la célèbre sentence de Shakespeare, "On peut sourire et sourire encore et n'être qu'un scélérat." On ne les y prendra donc pas !) "Conger", ainsi que les nomment les... Lire la suite

Conger! Conger! : ZAAD

Chronique écrite le 04/03/2014, par Philippe

Conger! Conger! : ZAAD

Quoi de neuf chez Conger! Conger!, sans doute le meilleur trio de rock bruitiste du Sud depuis déjà quelques années ? Rien que poser la question est déjà casse-gueule : il y a toujours quelque chose de neuf chez eux ! Tel ce poisson long et gluant qu'on essayerait en vain de saisir, le groupe vous glissera entre les mains, jamais où on l'attend, déjà ailleurs, et avec une remarquable constance dans le "never explain". Laissez les 6 mois et vous ne reconnaîtrez plus une seule chanson sur scène... Il n'y à qu'a voir ce vinyle blanc splendide et totalement cryptique, qui ne comporte nulle part, la moindre mention du groupe ! Au recto, une image assez indéchiffrable de Zidane embrassant son maillot, entièrement composée du mot "ZAAD". Au verso, une paire de chaussures vide qui laisse l'auditeur recomposer une phrase en cadavre exquis, à partir de "why, let, making, to, child, play, fire, tonight"... Une face du vinyle qui s'appelle Why, comme d'ailleurs sa chanson la plus dérangeante et la plus barrée, oscillant sans prévenir de la pop au death metal, l'autre face qui s'appelle Let, et c'est seulement en lisant le papier joint qu'on trouvera le nom du groupe, en fait non, juste son adresse mail & bandcamp... Et au final, ceci est un disque... Lire la suite

Conger! Conger! : At The Corner Of The World

Chronique écrite le 09/01/2012, par Philippe

Conger! Conger! : At The Corner Of The World

Quand Conger! Conger! a enfin sorti un vrai album (un LP, et en vinyle !), le chroniqueur s'est retrouvé bien dans la merde. Parce que quand Conger! Conger a enfin sorti un vrai album, et qu'il l'a écouté, le chroniqueur a vite que compris que ce n'était : - pas pour "confirmer après un premier effort prometteur" (puisque leurs deux-trois EP plus ou moins introuvables formaient déjà, à eux tous, un corpus surpuissant) ; - pas pour lire encore une vaine tentative de définition de leur musique à coup de style-dropping (appelez leur genre kraut, math, thrash, punk, noise ou même grunge... vous n'aurez jamais tout à fait tort, mais jamais vraiment raison non plus !) ; - pas pour entendre encore une fois une litanie non moins désespérée de name-dropping (citez Mike Patton, The Ex, Sonic Youth, Melvins, Gomm, Fugazi..., la liste sera vaguement pertinente mais ne sauvera pas votre tentative de chronique de l'échec ; - pas non plus pour lire une thèse de 3 écrans de haut à son sujet (or chaque titre de At The Corner of the World nécessiterait bien 10 lignes pour en décortiquer la richesse, essayer d'en percer le sens ou pire encore, comprendre dans quelle position était le chanteur/batteur au moment de l'enregistrement) ; - pas pour qu'on se... Lire la suite

Conger! Conger! : Conger! Conger! LP

Chronique écrite le 09/05/2010, par Philippe

Conger! Conger! : Conger! Conger! LP

Aussi étrange que son nom, poissonnier du genre téléostéen et doublement exclamatif, le groupe Conger! Conger! a créé un mini-séisme en émergeant du Vieux-Port vers début 2009 pour déverser l'énergie furibarde de ses trois anguilles sur les petites scènes locales (hey, il faut bien commencer quelque part !) en y important un son, sauf erreur jamais entendu dans ces sphères, même chez les valeureux franc-tireurs bruitistes et parfois expérimentaux que sont les Nitwits, ou Elektrolux... Collectivement fascinés sur scène, on a d'abord voulu attendre d'avoir un vrai disque de l'ensemble de leur oeuvre pour les chroniquer. Problème, les Congres sont du genre à oublier d'apporter leurs disques à leurs propres concerts, à ne pas les faire distribuer chez les disquaires locaux bref, à ne pas être trouvables facilement en galette - on a été jusqu'à envisager d'aller sonner chez l'un deux... Il a donc fallu batailler pour se procurer enfin les 2 EP parus à ce jour : Conger! Conger! (la présente pochette, mini-CD, chez X-Crocs Records),... Lire la suite

Conger! Conger! : Vidéo