Accueil Chronique album : Farouche Zoé - & Les Garçons électriques, par Pirlouiiiit
Mardi 19 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Farouche Zoé : "& Les Garçons électriques"

Farouche Zoé :

Pop - Rock

Critique écrite le 14 janvier 2019 par Pirlouiiiit

Je ne sais pas depuis combien de temps les Farouche Zoé existent mais ce que je peux vous dire c'est que j'ai croisé leur route il y a maintenant près de 18 ans ...c'était très exactement le 07 juin 2001 au Balthazar (ancien nom du Molotov pour les plus jeunes) en compagnie de Opossum avant que Anaïs (auteur entre autres du tube Mon cœur mon amour pour les encore plus jeunes) ne s'en individualise. Et en fait il y a même une trace encore plus plus vieille (de quelques mois) sur concertandco par ici. Farouch(E) Zoé c'est Hugo Palomba (à l'écriture, à la guitare et chant), Stefano Fillipi dit Il Maestro aux guitare électrique, banjo, mandoline ... et Mo L'Eskimo au chant et aux "toy instruments, rejoints selon les concerts ou les enregistrements par d'autres amis musiciens comme Yves Miara à la batterie par exemple. On trouve dans les 8 titres de ce disque un échantillon assez représentatif de ce qui constitue l'univers aussi particulier qu'attachant de Farouche Zoé. Des chansons aux textes poético-surréalistes dont le sens n'est pas toujours facile à saisir si on ne fait pas un petit effort ; ce qui n'est cependant pas indispensable pour les apprécier tant les rythmes (rock mais pas que) sont entrainants (la preuve sur ce Velvet Rai déjà présent sur une des "demos" précédentes). Des morceaux joueurs, comme ce Welcome to the party, qui font mouche aussi bien sur les enfants que sur les plus grands. Les Farouche sont à l'image de la pochette de ce disque : un peu f(l)ous, pétillants, énigmatiques, décalés et intemporels comme ces cierges magiques qui, même s'ils peuvent paraître enfantin ou désuet de prime abord n'ont pas leur pareil pour mettre en fête. Aussi, comme ils le disent si bien eux même, "fais toi connaître si tu veux acquérir cet objet délicieux" (qui est à prix libre entre 5 et 10 euros). Par contre si quelqu'un peut me dire qui est ce Bruno Bronson qui en prend pour son grade dans la chanson #7 je suis preneur !

2018 (Farouche Zoé)

Vignette Pirlouiiiit

 Critique écrite le 14 janvier 2019 par Pirlouiiiit
 Envoyer un message à Pirlouiiiit

Farouche Zoé : les chroniques d'albums

Farouch(e) Zoe : Demo

Farouch(e) Zoe : Demo par Pirlouiiiit
30/10/2005
Cela faisait un moment qu'on était sans nouvelle de ce groupe (pour moi ça fait plus de deux ans et demi sympathique et frais. C'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé Hugo (chant / guitare), Momo (chant / clavier et mille et un petits... La suite