Accueil Chronique album : Liminanas/Garnier - De Pelicula, par Pierre Andrieu
Jeudi 1er juin 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Liminanas/Garnier : "De Pelicula"

Liminanas/Garnier :

Pop - Rock / GaragePsyché

Critique écrite le 01 septembre 2021 par Pierre Andrieu

Encore une nouvelle collab réussie pour les Limiñanas, qui après avoir flirté de manière poussée avec le leader de BJM, Anton Newcombe (les albums "Shadow People" des Limi et Diabolique de L'Epée) et avant de bosser avec le grand Iggy Pop (?), se jettent dans les bras de leur pote Laurent Garnier, pour un résultat à la hauteur des attentes, voire plus : "De Pelicula", un disque de psyché rock/électro kraut qui tue ! Présenté sous pochette signée par le maître Elzo Durt, l'album fonctionne comme un film, comme son nom l'indique en espagnol, chaque chanson représentant un mini scénario de série noire 70's narrant le parcours oblique d'un certain Saul et la vie chelou d'une prostituée à peine majeure nommée Juliette, de sa descente aux enfers à sa rédemption par la fuite avec le héros cité à l'instant. Souvent habités par le talk over Gainsbourien de Lionel Limiñana ("Juliette"), les morceaux sont parfaits pour tripper en se faisant son propre film dans la tête. Car les Limiñanas et Garnier - qui joue des claviers, signe les programmations et les arrangements, a co-écrit et co-produit le disque - s'entendent vraiment à merveille pour créer des mini bandes sons partant du rock psyché ("Saul") pour aller vers le kraut rock ("Je Rentrais Par Le Bois") ou des trucs plus dansants ("Steeple Chase", "Promenades Obliques"). On note également la présence au générique de cette pellicule musicale du bien nommé et très frappé tube "Que Calor !" avec le flamboyant Edi Pistolas aux " vocals " et, bien évidemment, du traditionnel hit chanté et écrit par Bertrand Belin, "Au début c'était le début", une super ballade western surf psyché incarnée à merveille par l'acteur/chanteur qui parle si bien du "Dimanche" dans un des épisodes précédents. Voilà, clap de fin, l'album commun Limiñanas/Garnier est bâti pour tourner en boucle sur l'écran noir des nuits blanches des fans de garage psyché lorgnant vers la piste de danse...

Une interview des Limiñanas à propos de cet album (itw faite lors du festival Levitation France fin septembre 2021) est à lire ici...



Liens : theliminanas.bandcamp.com/album/de-pel-cula, www.facebook.com/theliminanas, twitter.com/theliminanas, www.theliminanas.com, www.instagram.com/the_liminanas...



Une interview de L'Epée (The Limiñanas + Emmanuelle Seigner + Anton Newcombe de The Brian Jonestown Massacre), réalisée à Levitation France le 21 septembre 2019, est à lire ici...



10 septembre 2021 (Berreto Music - Because Music)
Vignette Pierre Andrieu

 Critique écrite le 01 septembre 2021 par Pierre Andrieu
 Envoyer un message à Pierre Andrieu

The Liminanas : les chroniques d'albums

The Limiñanas / Laurent Garnier : De Pelicula

The Limiñanas / Laurent Garnier : De Pelicula par Philippe
21/10/2021
Ce n'est pas souvent qu'on chronique deux fois le même disque sur Concertandco mais, désolé cher Pierre, on a encore pas mal de choses à dire sur ce De Pelicula, co-signé par The Limiñanas & Laurent Garnier. Ne serait-ce que parce qu'il n'a pas... La suite

The Limiñanas : Shadow People

The Limiñanas : Shadow People par Pierre Andrieu
20/01/2018
Dans un pays qui s'extasie sur les "prouesses" élyséennes ultra libérales réalisées par un banquier de 40 ans et qui pleure à chaudes larmes l'"inoubliable" chanteur d'Allumer le feu ou Tous ensemble, le début de succès des discrets et respectables... La suite

The Limiñanas : Malamore

The Limiñanas : Malamore par Philippe
21/04/2016
On dirait qu'il y a en avril 2016 comme un momentum, un quart d'heure de gloire, pour The Limiñanas from Perpignan, étant à l'honneur dans Libéramondinrock'n'folk (deux mois d'affilée dans ce dernier) aussi bien qu'au Disquaire Day (avec un 45 t dont... La suite

The Limiñanas : Costa Blanca

The Limiñanas : Costa Blanca par Philippe
17/02/2014
Quand es-tu parti vers le Sud en voiture, pour la dernière fois, avec ton cuir noir (de merde) comme simple bagage ? Allez, embarque, dude ! Il ne te faudra pas plus de 27 secondes pour entendre arriver sur le disque, la basse obsédante qui ne va... La suite