Accueil Chronique album : Weepers Circus - La Monstrueuse Parade, par valerie
Lundi 18 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Weepers Circus : "La Monstrueuse Parade"

Weepers Circus :

Pop - Rock

Critique écrite le 02 novembre 2006 par valerie

Très difficile de décrire à n'importe quel quidam ce qu'est le Weeper Circus. On se perd soit même dans cette explosion de créations qui part dans tous les sens au fil des années. Il faut suivre le train, le prendre en route, ne pas le lâcher, courir après car pour sûr il vous emmènera vers des destinations nouvelles à découvrire et à apprécier.
Plusieurs Mouvements dans cet album, bien découpé et bien ordonné.
Des chansons à double écoute. Le quotidien de tout un chacun, triste, éprouvant, tapi au fond des êtres et qui toque, et attend pour se réveiller ; Et le choc de la thématique du film de Tod Browning de 1932. Une nouvelle compréhension, des images d'un cirque d'où raisonnent les paroles Du Cirque. A écouter selon l'envie du moment, d'une façon ou d'une autre.
La performance scénique est d'autant plus attendue que le début de l'album est mélancolique et que la précédente tournée était explosive. Néanmoins on n'arrive à s'en faire une idée grâce à certains morceaux au rythme enjoué.
C'est donc d'un pas rythmé que démarre le bijou sur la platine avec les deux premiers morceaux "Seul" et "La dignité" puis il se pare d'une langueur attirante avec "L'oiseau de Paradis", "Janvier" et "En rêve".
Une très heureuse surprise et re-découverte : Olivia Ruiz sur "Sans vous aimer" qui nous gratifie d'une interprétation parfaite. Un morceau qui nous extirpe d'un doux spleen. "Quelqu'un" qui continue avec son côté jazzy et qui malgré des paroles finalement tristes donne envie de se balader à la Chaplin, canne à la main sur cet air léger.
Il en est ainsi de "la pluie" et de "Tu perds ton temps".
"La fille et le loup" n'apporte effectivement pas grand chose à l'album hormis un peu de peps si on supporte les voix aiguës et rengainantes.
"Larme", un morceau qui aurait bénéficié d'un petit plus, interprété par Franck George. C'est bien là une continuité dans leur évolution. Le chanteur prend désormais toute la place et dieu sait l'envoûtement de sa voix mais les arts différents du cirque que le Weeper Circus prône ne sauraient être complet sans la multiplicité de leurs voix à tous.
"La Parole Perdue" permet quant à elle une transition entre la douceur d'une "Larme" et l'énergie de "Ca passe".
Puis viennent "Ca passe" qui ne lasse pas et est si bien arrangé qu'on en serre les dents ; et "L'une des nôtre", effroyable après la vision du film, souligné par des cuivres émouvants.
La touche finale de "Le Monstre" qui est là dehors mais peut-être bien là enfouie dedans prêt à surgir de chacun d'entre nous.
En concert, ils ont su allier l'energie de leurs précédents albums et la mélancolie du dernier. On ne ressort jamais indemne d'un concert du weepers circus.

 Critique écrite le 02 novembre 2006 par valerie

Weepers Circus : les chroniques d'albums

Weepers Circus : Le Grand Bazar Du

Weepers Circus : Le Grand Bazar Du par Pirlouiiiit
24/04/2014
C'est désormais un incontournable sinon en tout cas un classique : le disque (souvent dit) "pour enfants" fait par des groupes qui d'habitude s'adressent plutôt à leurs parents. Après avoir beaucoup écouter le très très chouette Voleur de Sommeil de... La suite

Weepers Circus : En Concert

Weepers Circus : En Concert par Philippe
01/08/2009
Retour régulier sur la cadence de deux ans à laquelle ils nous ont habitué, des Weepers Circus, pour un septième album en forme de bilan d'étape, simplement appelé En concert (et faisant évidemment la part belle aux chansons du précédent, Tout n'est... La suite

Weepers Circus : Tout N'est Plus Si Noir

Weepers Circus : Tout N'est Plus Si Noir par Philippe
07/11/2007
Chouette ! Deux ans se sont écoulés depuis leur dernière Monstrueuse Parade, et du coup le Weepers Circus revient, avec une belle régularité et un nouvel album un brin plus joyeux, le bien nommé Tout n'est plus si Noir (une version sombre de la... La suite

Weepers Circus : La Monstrueuse Parade.

Weepers Circus : La Monstrueuse Parade. par Philippe
20/09/2005
Pour ne pas dévoiler la couverture en avant-première, voici une petite photo de rappel de la mythique Monstrueuse Parade dont s'inspire librement ce disque : celle que Tod Browning filma dans le mythique Freaks en 1932. Cinquième album déjà pour les... La suite