Accueil Chronique album : The White Stripes - Get Behind Me Satan, par Philippe
Jeudi 19 mai 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

The White Stripes : "Get Behind Me Satan"

The White Stripes :

Pop - Rock

Critique écrite le 26 juin 2005 par Philippe

Drôle de destin que celui des White Stripes ! Après avoir attendu le succès pendant trois albums, l'avoir trouvé au moins dans le public rock avec le sublime album Elephant en 2003, les voici jetés en pâture au tout venant ("Europe 2 présente") au moment précis où ils sortent un album beaucoup plus expérimental et finalement moins accessible ! L'hydre publicitaire qui a un album de retard et se fait baiser à sec par le duo, voilà qui ne peut que faire ricaner méchamment les gens qui suivent fidèlement les Bandes Blanches depuis leurs débuts !
Certes la chanson Blue Orchid qui ouvre l'album comporte un riff dévastateur, répétitif et décérébrant (qui vous poursuit des jours et de nuits durant) de nature à plaire à un vaste public (clip de la mort à charger sur whitestripes.net, que faites-vous encore là, foncez !). Mais par la suite, il y a finalement très peu de guitare (quatre-cinq chansons électrifiées tout au plus, dont la très bonne Take take take), Jack White s'étant manifestement mis à aimer démesurément le piano (dont il joue certes fort bien même en live!), ou du moins ayant envie de faire évoluer le son après 4 albums bruts de décoffrage.
Sa voix toujours poignante s'exprime alors quasiment a capella et dans des compositions dont de nombreuses ne sont pas rock du tout, loin s'en faut ! Bien au contraire, on s'y aventure dans le blues cajun (Little ghost), ou encore dans le funk-rock (The Doorbell), ou plus risqué, dans la balade piano solo kitsch sauvée par un chant délicat à la Jeff Buckley (I'm lonely, étonnante balade de fin).
Point amusant, sur cet album on ne sait jamais comment une chanson va finir ! On se fait surprendre au détour d'une chanson tropicale au xylophone par l'arrivée d'une batterie en béton armé (The Nurse ou la lancinante White Moon). Ou encore par une guitare hawaïenne solo inoffensive, et qui semble se prendre tout Led Zeppelin sur la tronche au bout de 30 secondes (Red Rain). En béton aussi, les blues crasseux et lourdingues dont les Stripes ont le secret (Instinct Blues, tuerie à faire ressusciter Muddy Waters, J'affirme que c'est LE blues du 21ième siècle !)
Il y a aussi des passages très dispensables comme le moment pénible et heureusement court, où Meg chante a capella. Dans l'ensemble malgré quelques pics d'adrénaline, on se demande si cet album ne serait pas un poil moins excitant que les précédents. Le prix à payer pour des compositions qui, elles sont plus recherchées ! Et quand bien même.... Comme tous les immenses artistes il est normal que Jack et Meg White aient fini par sortir un album de transition (à moins que ce soit un sabordage ? Ce serait assez grandiose de finir sur cet album...). Et dans la rubrique potins, Jack s'est marié en juin 2005 à Manaus avec un mannequin... ça c'est juste pour le cas où, suite logique, Voici à son tour commencerait à s'intéresser à leur fratrie mystérieuse !
Vignette Philippe

 Critique écrite le 26 juin 2005 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

The White Stripes : les chroniques d'albums

The White Stripes : Greatest Hits

The White Stripes : Greatest Hits par Pierre Andrieu
11/02/2021
Le répertoire immarcescible des White Stripes a enfin droit à une compilation, fort justement intitulée "The White Stripes Greatest Hits", permettant d'avoir un panorama excitant sur une discographie truffée de tubes garage blues garantis 100%... La suite

The White Stripes : Under Great White Northern Lights

The White Stripes : Under Great White Northern Lights par Pierre Andrieu
28/03/2010
Renversant album live pour les White Stripes : avec un dvd d'1h30 où figure un magistral documentaire live sur la très originale tournée canadienne de juin/juillet 2007, Under Great White Northern Lights, et sa version cd, elle aussi de nature à... La suite

The White Stripes : Icky Thump

The White Stripes : Icky Thump par Philippe
19/06/2007
Aaargl ! Jack White et sa muse Meg sont de retour, et en plus ils sont contents ! Ce site n'ayant pas démérité sur sa discographie (y/c en solo et en live) on va résumer : nous sommes fans, et prêts à nous battre à coup de Gretsch s'il le faut, pour... La suite

The White Stripes : De Stijl

The White Stripes : De Stijl par Philippe
10/06/2005
Au vu de la dimension créatrice de ce duo, et à l'heure où les White Stripes sortent un cinquième CD, il convient de se comporter en exégètes et pour être complets, de rappeler l'existence de ce très bon album, daté de 2000 et sorti largement plus... La suite