Accueil Chronique album : Wraygunn - Shangri-la, par Philippe
Mercredi 16 juin 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Critique d'album

Wraygunn : "Shangri-la"

Wraygunn :

Pop - Rock

Critique écrite le 24 octobre 2007 par Philippe

Quoi de neuf à Coimbra, Portugal ? On y avait découvert avec ravissement il y a 2 ans Wraygunn, inattendu groupe de rock, gospel et blues old school, aussi inspiré sur disque, que pétaradant sur scène. Et surtout, groupe emmené en enfer par un authentique héros du rock, Paulo Furtado aka The Legendary Tiger Man.
Le nom du groupe était déjà inspiré rock à 100 %, le titre de ce nouvel album aussi : certes Shangri-La est un endroit mythique mais c'est aussi - et surtout - un célèbre girl-band à chignon des années 60. Signe peut-être d'une nouvelle direction pour ce troisième album : à l'oreille le groupe est en effet de plus en plus souvent un girl band, puisque Paulo s'est mis en retrait et s'occupe plus de faire ronronner sa poële à frire que du micro, tandis que les deux (délicieuses) chanteuses donnent une tonalité nettement plus B-52's que précédemment à l'ensemble, comme sur Love is my new Drug ou Work Me Out. Elles peuvent d'ailleurs aussi sonner carrément groupe de filles des 60's comme sur Hoola hoop Woman.
Si l'effet de surprise ne joue plus, il subsiste cependant ici des morceaux incisifs et nerveux, comme Love Letters from a Motherfucker ou la très plaisante She's a Gogo Dancer. Mais aussi des blues vocaux torrides pour garçons et filles : Rusty Ways ou Just a gambling man... Par ailleurs l'album est toujours farcie d'orgues malins, de percus tonitruantes, de bruitages électro et de paroles tournant souvent, voire toujours, autour du sexe. Et enfin, quand même, un gospel de plomb liquide qu'on attendait plus pour finir : la superbe No More, My Lord. En conclusion, Wraygunn est peut-être devenu un petit peu moins excitant que les expériences solo de son frontman, mais pourra en retour plaire à un plus large public ! Et l'on reverra avec plaisir ces créatures infernales évoluer sur scène...
(2007)
Vignette Philippe

 Critique écrite le 24 octobre 2007 par Philippe
 Envoyer un message à Philippe

Wraygunn : les chroniques d'albums

Link Wray : Rumble - The Best Of Link Wray

Link Wray : Rumble - The Best Of Link Wray par Philippe
05/05/2006
La première fois que j'ai entendu le nom de Link Wray c'était à propos de l'explosif combo Wraygunn à qui il a donné la moitié de son nom. De quoi s'intéresser donc à ce guitar-hero des temps anciens (sa carrière commence il y a pile 50 ans).... La suite

Wraygunn : Ecclesiastes 1.11.

Wraygunn : Ecclesiastes 1.11. par Philippe
05/09/2005
Le groupe l'annonce sans ambages sur leur site : Forget about N.Y.C., L.A. and London, The most exciting rock'n'roll band in 2005 is coming from Coimbra !. Et force est de reconnaître que cela pourrait être vrai. L'inattendu groupe Wraygunn a sorti... La suite