Accueil Chronique de concert Andy McKee
Mercredi 12 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Andy McKee

Andy McKee en concert

Espace Julien à MARSEILLE 21 mars 2016

Critique écrite le par

Ce soir l'Espace Julien ouvre sa scène au talentueux guitariste Américain Andy McKee. Le concert est annoncé à 19h30, donc ça ne démarrera pas avant 20h30... La file d'attente pour pénétrer à l'intérieur de la salle laisse présager un auditoire conséquent pour cette soirée.
En effet, une fois dans la salle, après un ravitaillement houblonné obligatoire à la buvette, je découvre une salle de concert avec des sièges. C'est la première fois que je vois l'Espace Julien dans cette configuration. Plus de 400 sièges sont installés et ils sont quasiment tous occupés.
En première partie de soirée nous avons la chance d'écouter Owen Campbell un australien plein de ressources. Owen est un excellent chanteur, compositeur, guitariste de Blues et dès le premier morceau le ton est donné. Il se trimbale sur sa guitare pour en faire sortir un Blues plein de notes d'une sonorité incroyable. J'ai parfois l'impression d'entendre chanter Dylan dans la voie et le rythme. Entre deux morceaux, il raconte des choses en anglais que je ne comprends pas mais qui font bien marrer le public qui pige tout. Après plusieurs morceaux joués debout, il s'assoit sur une chaise et pose sa guitare à plat sur ses genoux pour se lancer dans un morceau fait essentiellement de slides.



Il fait courir son Bottleneck en métal sur les cordes de sa gratte avec une dextérité déconcertante. Fort de ses deux albums, il n'a pas fini de tourner et de créer. C'est vraiment un artiste complet ce Owen Campbell et si vous avez l'occasion d'aller le voir en concert, alors n'hésitez pas car vous serez agréablement surpris par autant de musicalité.
Mais maintenant il faut laisser place à celui que le public est venu écouter ce soir, je veux parler de Andy McKee. Mais avant, une petite pause s'impose pour laisser le temps aux techniciens de mettre en place la scène pour accueillir le redoutable virtuose de la guitare acoustique et aussi permettre au public de faire un petit arrêt au stand pour se désaltérer. Comme je fais partie du public, je l'accompagne....
Mais déjà les premières notes viennent titiller nos oreilles pour nous annoncer que l'artiste est sur scène. Pas une minute à perdre pour rejoindre mon siège car je m'en voudrais de perdre une miette de musique de l'artiste aux millions de vues sur Youtube. Dès le premier morceau, Andy McKee impose son rythme à la guitare acoustique six cordes à base de Tapping et de Picking caractérisant si bien son propre style.



De la main droite il tape sur la caisse de la guitare pour appuyer un tempo et de la main gauche il se joue de Tapping sur les cordes pour jouer une mélodie et faire sonner un air complexe et joli de sa composition. Les morceaux s'enchaînent et Andy nous épate par sa technique de jeu.



Je suis à la limite de l'écœurement tellement il est fort et il impressionne par son agilité à cavaler sur le manche de sa guitare pour en faire sortir des sons venus d'un autre monde. Attendez, tout ça n'est rien comparé à l'utilisation qu'il a d'un instrument bizarroïde qu'il nous sort de derrière les fagots. C'est un instrument à cordes étrangement artisanal, surprenant par sa forme et très beau. Imaginez une guitare folk 6 cordes avec un manche supplémentaire qui part du haut de la caisse, qui dessine un arc de cercle avec 6 grosses cordes métal pour jouer les basses. Ce manche supplémentaire est épais et vide pour faire caisse de résonnance avec une rosace au milieu de la courbe. Cette guitare serait l'œuvre du luthier canadien Michael Greenfield à ce que j'ai lu. Je ne sais pas à quoi il tourne ce luthier mais pour créer un instrument pareil il faut avoir l'esprit très très... Heu ! Vagabond.



Le résultat sonore est extraordinaire car il faut dire que manipulé par un Andy McKee, la sonorité prend tout son sens. Je ne pense pas qu'il y ait beaucoup de guitaristes dans le monde qui puissent jouer de cet instrument avec une telle perfection. Du haut de ses 37 ans, Andy continue sa démonstration technique qui fait vraiment vibrer le public. Il finit son concert sur sa magnifique guitare folk 6 cordes que je qualifierais de, traditionnelle.
Après un rappel, il est temps pour Andy McKee de quitter la scène et libérer le public qui aura l'occasion de rencontrer les deux sympathiques artistes du soir dans le hall de l'Espace Ju pour une série de photos et de dédicaces avec leurs fans.



Merci messieurs pour cet excellent moment que vous m'avez fait vivre ce soir et je suis pressé de vous revoir.

Espace Julien à MARSEILLE : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite