Accueil Chronique de concert Burning Heads + Bikini Machine + Hawaii Samurai (Les Volcaniques de Mars 2004)
Samedi 28 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Burning Heads + Bikini Machine + Hawaii Samurai (Les Volcaniques de Mars 2004)

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 6 mars 2004

Critique écrite le par



La dernière soirée des Volcaniques de Mars est traditionnellement une occasion de péter joyeusement les plombs en découvrant des jeunes groupes de rock festif (dans le bon sens du terme) ; l'édition 2004 de ce festival défricheur n'a pas dérogé à cette excellente règle...

Les années précédentes King Khan et Bee Dee Kay & The Roller Coaster avaient littéralement enflammé le Pocoloco, cette année Bikini Machine et surtout Hawaii Samourai ont brûlé les planches de la Coopérative de Mai après une bien pâle prestation des vétérans du punk rock, les Burning Heads, aux abonnés absents...
Sans inspiration, avec un nouveau guitariste perdu sur scène, le quatuor orléanais fait peine à voir dès le début de son concert. Ses prestations en 1996 dans un Sonic Rendez Vous transformé en immense pogo et en 2001 ici même à la Coopé en version reggae/punk laissaient pourtant un excellent souvenir, mais là en 2004, c'est une autre histoire... Heureusement, les quelques morceaux reggae évitent d'avoir la douloureuse impression d'entendre le même morceau en boucle, mais rien n'y fait : de nombreuses personnes choisissent d'aller se rafraîchir au bar. Et il est bien difficile de leur donner tort.

Après cette mauvaise surprise, le concert de Bikini Machine a pâti du manque de public réuni dans la grande salle, une partie de l'assistance devisant toujours au bar ou s'étant éclipsé discrètement. On peut donc seulement reprocher à l'excellent batteur et honnête chanteur de Bikini Machine son manque de charisme et d'énergie quand il se trouve derrière le micro, ce qui n'avait pas frappé aux Efferv'Essonne devant une Magic Mirrors survolté. Sur la petite scène, devant un club bondé, le groupe rennais se serait sans doute mis au diapason de son guitariste/batteur, déchaîné dès son arrivée sur scène...
Malgré cela, le combo - superbement éclairé - se livre à un exercice de haute voltige en mélangeant dans son shaker ultra groovy samples de musiques de films sixties, boucles électroniques, guitares surf, et rock garage remuant. Difficile de tenir en place avec une telle recette quand elle est parfaitement réalisée - comme ce fut le cas, une fois encore ! Le résultat de ce tourbillon musical : musique surf (Bikini Theme), soul survoltée (Who's gonna make it ? et Monkey bum bum), electro (Bongos and burgers), chant de Noël Rhythm & Blues (Santa Claus) et electro rock garage (Have love will Travel des Sonics)...
Finalement, Bikini Machine a réussi l'exploit de faire sortir le public de sa torpeur ; après chaque titre, la chaleur monte de plusieurs degrés. C'est donc fort logiquement qu'un rappel est réclamé ; le groupe - désormais bouillant - s'exécute avec classe et disparaît dans les loges peu après. On attend la suite des aventures de Bikini Machine avec impatience...

Dès la fin du rappel de Bikini Machine, Hawaii Samurai attaque (c'est le cas de le dire !) son set dans le club voisin, pied au plancher, en passant les vitesses à la volée... Pourtant, le surf sixties from Besançon, France, ça ne faisait pas très envie sur le papier ! Et bien, en vrai, sur la scène de la Coopé, c'est de la bombe, bébé ! Cette bande de brutes épaisses complément monomaniaques joue le surf rock à la manière des Ramones. Le guitariste cagoulé sort des sons gorgés de reverbe tout en poussant parfois des cris terrifiants, le batteur - qui arbore un loup du plus bel effet - frappe ses fûts comme un damné, le bassiste est une véritable pile électrique avec attitude de killer, enfin le saxophoniste, quant à lui, bouge comme un furieux, si bien qu'on ne se soucie presque pas du fait que son instrument ne soit audible que sur les derniers morceaux. Les textes sont limités à leur plus simple expression : parfois, le bassiste rassemble son inspiration et hurle un truc en espagnol (par exemple : "La Bruta ! !") pendant un break et hop, c'est reparti pour une grande rasade de musique du diable...
Avec les psychopathes de Hawaii Samourai, c'est à un authentique voyage dans le surf n punk qu'est convié le public ! Celui-ci ne se fait d'ailleurs pas prier et embarque illico presto avec force cris, pogos et autres manifestations de joie... Plaisir d'offrir, joie de recevoir ; le club en ébullition surfe sur la vague musicale déclenchée par l'ouragan Hawaii Samourai avec une allégresse qui fait plaisir à voir. L'interprétation de Misirlou de Dick Dale (la musique du film Pulp Fiction) est la cerise sur le gâteau qui vient clore le set, et les Volcaniques de Mars 2004. Rendez-vous en 2005 !

Bikini Machine : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire + Air + Klaxons + TV On The Radio + The Good The Bad and The Queen + Loney, Dear + Bikini Machine + Tryo (Eurockéennes de Belfort 2007) en concert

Arcade Fire + Air + Klaxons + TV On The Radio + The Good The Bad and The Queen + Loney, Dear + Bikini Machine + Tryo (Eurockéennes de Belfort 2007) par Pierre Andrieu
Presqu'île du Malsaucy, Belfort, le 01/07/2007
Feu d'artifice final pour les Eurockéennes 2007, après deux belles journées vendredi (Marilyn Manson, Wu-Tang Clan, Les Rita Mitsouko, Amy Winehouse, Young Gods vs Dälek,... La suite

Tokyo Sex Destruction + Ghinzu + Baby Woodrose + The Bambi Molesters + Danko Jones + Bikini Machine + No One Is Innocent (Printemps de Bourges 2004) par Pierre Andrieu
Le 22, Bourges, le 23/04/2004
Et une soirée rock n roll servie bien chaude au Printemps de Bourges, une ! Description par le menu : Tokyo Sex Destruction : groupe de garage rock espagnol dont les membres ont semble-t-il mis les doigts dans des prises de courant (alternatif) dès leur plus jeune âge... Leur album Red soul communitee le prouve de manière irréfutable :... La suite

Bikini Machine par Zhou
Poste à Galène, Marseille, le 10/02/2006
Live report initialement posté sur Massilia's Burning : https://massilia.burning.free.fr/ Il y a foule quand j'arrive au Poste à Galène aux alentours de 21h30, facile une dizaine de personne se sont masser prêt du bar, un chiffre qui atteindra une pénible petite cinquantaine de personne au fur et à mesure de l'avancée du concert, donnant un... La suite

Bikini Machine (Interview) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 22/06/2004
Le groupe rennais Bikini Machine s'apprête à prolonger une tournée qui semble ne pas devoir connaître de fin par une visite des festivals en juillet 2004... Un occasion de revenir avec Frédéric Gransart (chant, batterie, claviers etc) sur le parcours du combo électro garage depuis la sortie du disque - l'excellent disque An Introduction to... La suite

Burning Heads : les dernières chroniques concerts

Burning Heads + Rebel Assholes + I.M.O.D.I.U.M + Wake The Dead en concert

Burning Heads + Rebel Assholes + I.M.O.D.I.U.M + Wake The Dead par vand
Café Julien - Marseille, le 08/04/2012
Je le dis de temps à autre, les absents ont souvent tort. Hier soir, cette remarque était à multiplier par dix. Pourtant moi-même, flingué par cette journée avec un vent de... La suite

(ma) Fête de la Musique : Burning Heads en concert

(ma) Fête de la Musique : Burning Heads par Mystic Punk Pinguin
Secret Place - Saint Jean de Vedas, le 20/06/2009
Bon, autant le dire d'entrée, je suis assez allergique à la Fête de la Musique, non pas que je suis un vieux réac d'un CIQ marseillais, mais des concerts je m'en bouffe 2 à 3 par... La suite

<i>Chavana Fest</i> : Lazybones +  The Real Mc Kenzies + First Part + Burning Heads en concert

Chavana Fest : Lazybones + The Real Mc Kenzies + First Part + Burning Heads par Mystic Punk Pinguin
Trolleybus - Marseille, le 29/01/2009
Deux jours de festival pour les activistes de Chavana, asso qui programment des concerts punk rock de qualité depuis quelques années. Deux soirs, 4 à 5 groupes par concerts, c'est... La suite

Fis(ch)er + Guerilla Poubelle + Burning Heads + Uncommonmenfrommars par Goa poubelle
Jas'Rod, Les Pennes Mirabeaux, le 01/05/2006
Une fois n'est pas coutume, je me rend seul, vers les Pennes Mirabeaux, et vers la salle Jas'Rod, pour ce soir, une soirée Punk... Un public clairsemé, assez jeune, mais pas tant que ça, avec pas mal de tête connu dans le milieux Marseillais du rock. Après une attente interminable (concert prévue a 19h30 et commencé a 21h...), c'est Fis(ch)er... La suite

Hawaï Samouraï : les dernières chroniques concerts

Hawai Samurai par Mystic Punk pinguin
Machine à Coudre, Marseille, le 21/02/2004
Vous vous souvenez du morceau Misirlou dans la BO de Pulp Fiction, mais si le premier morceau speed avec la trompette ! Voilà, celui-là. Ben les Hawai Samurai c'est ça pendant une heure ! Et d'ailleurs, ils finissent par ce morceau !!! Ils arrivent (un sax/castagnette, un gratte, un bassiste qui ressemble à Stéphan Eicher... et un batteur) sur... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite